Nantes devient un potager XXL !

25 000 m² répartis sur 50 sites de la ville de Nantes ont été bichonnés pour recevoir semis et plants. Des serres, des jardins partagés, des zones de gazon inutiles sont ensemencés…Peut-être bientôt des fraises cours Cambronne et des patates aux Douves du château, une touffe de persil devant le bahut et des haricots derrière la gare ? C’est bien l’idée qui a germé au sein des locaux du SEVE (service des espaces verts de la ville) et du CCAS (centre communal d’action sociale).

Baptisé « Paysages Nourriciers« , ce projet est né de la situation liée au covid 19 : « La crise a précipité de nombreux foyers dans la précarité : perte d’emploi, de salaire, détresse sociale et alimentaire… Les associations d’aide alimentaire, qui voient affluer de plus en plus de familles n’ayant plus les moyens de se nourrir et d’accéder à une alimentation saine et de qualité, tirent la sonnette d’alarme », explique Johanna Rolland, maire de Nantes. (Journal « Métropole de Nantes »).

L’alarme a bien été entendue : « Plutôt que de créer un événement sur un seul site, comme souvent l’été, on s’est dit qu’on avait un rôle à jouer dans cette période pas simple », raconte Romaric Perrocheau, responsable du SEVE, au journal Ouest France.

Le projet est d’envergure. Au total, le SEVE espère ramasser 25 tonnes de légumes qui seront distribués aux familles en difficulté via notamment la Banque alimentaire, le Secours populaire, les Restos du cœur et les associations de quartier.

Nantes devient la seule ville à ma connaissance à posséder un potager aussi immense, même Paris ne lui arrive pas à la cheville avec son projet de « plus grande ferme urbaine au monde » d’une surface de 14.000 m2 sur le toit du nouveau hall du Parc des Expositions au coeur du 15ème arrondissement. D’autant que le projet parisien n’a rien de solidaire car il sera géré par des maraîchers qui vendront leurs produits.

Ainsi, à Nantes, « environ 1 000 foyers pourraient recevoir environ 25 kg de légumes chacun, au fil des récoltes. Selon les variétés, les légumes seront récoltés entre juillet et octobre, avec le soutien des habitants volontaires et de bénévoles d’associations nantaises. » (Journal « Métropole de Nantes »).

Et cerise sur le gâteau, plusieurs jardins partagés s’engagent également à offrir leurs surplus de légumes. Elle n’est pas splendide la nature humaine parfois ?

Au total, à Nantes, ce sont donc 50 lieux de production répartis dans les 11 quartiers de la ville qui accueilleront ces potagers solidaires. Autre merveille : tout est naturel et local, sans aucun pesticide, garantit le SEVE qui s’est fait conseiller par des spécialistes de la permaculture pour mener à bien cette opération solidaire. Au total, 10 000 plantes potagères sont plantées en ce moment ! Pour télécharger la carte des 50 sites des « Paysages nourriciers » c’est ici.

Et attendez ! Pour parfaire le tout, Nantes a aussi mis en place un système de collecte des déchets organiques et de composteurs collectifs ce qui allège les poubelles tout en créant du compost afin d’enrichir toutes ces cultures. Ah ! C’est merveilleux !

Cependant, l’idée n’est pas nouvelle

Surtout dans la ville de Nantes qui compte déjà beaucoup de jardins partagés et d’associations comme Incroyables Comestibles Nantes ou Ça pousse en Amont ou encore Collectif Permaculture 44.

Elle est encore moins nouvelle si l’on observe l’Histoire. En effet, la gestion en commun de terrains vacants fut souvent dictée par des périodes de crises économiques et des guerres : évoquons les « Liberty Gardens » de la 1ère guerre mondiale et les « Victory Gardens » de la 2ème guerre mondiale. Encore plus tôt, au Moyen-âge, en Europe, toutes les terres étant détenues par des Seigneurs, des communautés de villageois se rebellent et se rassemblent sur des terres collectives afin de défendre leurs droits d’usage.

Plus proche de nous dans le temps, c’est aussi ce que firent des mères de famille anglaises en détresse, en 2008, à Todmorden, une ville industrielle ruinée de 14 000 habitants au nord de Manchester. Sur fond de grave crise économique, ces mamans bien inspirées décidèrent d’agir sur le front crucial de la nourriture en créant les « Incroyables comestibles« , ces fruits et légumes cultivés localement par l’ensemble des habitants en pleine ville ! Chaque citoyen entretient bénévolement un carré de terre pour la collectivité et se sert donc gratuitement. En trois mois, la petite ville devient autosuffisante en légumes !

Officiellement apparus en France en 2011, les « Incroyables comestibles » français sont exportés par François Rouillay, séduit par l’idée de partage après une visite à Todmoren. Depuis, des dizaines de communes ont rejoint le mouvement à Lyon, Marseille ou Chartres, j’ai même vu des plants de tomates en libre service au bord d’un trottoir à Douarnenez, au fin fond du Finistère. Autonomes et participatifs, les potagers urbains offrent une nouvelle vision de la consommation…

Incroyable-Comestibles-food-giveaway
©Incroyables comestibles

L’agriculture urbaine, l’avenir des villes

Potagers verticaux, aquaponie, espaces urbains en friche transformés en potagers, toits plats aménagés voilà autant d’idées dont s’emparent de plus en plus les associations, les élus, les spécialistes de l’agriculture urbaine, les architectes paysagistes afin d’anticiper pénurie alimentaire éventuelle et crise économique toujours bien présente. Privilégier les circuits courts, recréer du lien social, les avantages valent plus cher que de l’or. En terme d’infrastructure, les potagers peuvent aussi servir la ville : à New York, l’agriculture sur les toits est rémunérée par la municipalité au nom de ses effets sur l’écrêtage des pics de ruissellement de l’eau de pluie…En d’autres termes, l’agriculture sur les toits évite de changer la taille des tuyaux de la ville !

Ces projets n’ont donc rien de « bobos » comme ils ont pu être définis par le passé mais sont intelligents, solidaires, bienveillants. Cela est un rêve pour moi qui utilise souvent le slogan « Just green it » et qui en ai fait un morceau techno l’an dernier Clip par Merlin basé sur un jeu vidéo que vous reconnaîtrez peut-être 😉 « Just green it »

Nous ne pouvons qu’espérer que nos villes seront de plus en plus nombreuses à adopter ce genre d’initiatives. C’est de cela dont nous avons besoin : de nourriture saine, d’amplitude financière, de proximité sociale, d’ancrage à la terre, d’exercice physique…

Anne de Bretagne, du haut de sa tour nantaise, est certainement très fière de voir sa population se préparer à vivre dans l’abondance.

Anna Marguerite Scheele ©Technosphere 2020

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Plus tu vibres haut, moins tu tombes malade !

Tout ce qui nous entoure est fréquences et énergies (cf. Tesla, Einstein, Kastler, Haramein…etc.). Nous émettons une fréquence, tout comme un chat, un arbre, une pierre, un lieu, un objet, une planète. Cette énergie est mesurable mais varie en permanence. C’est pourquoi, si vous allez voir un radiesthésiste sérieux il devra vous mesurer au moins 3 fois votre taux vibratoire puis en faire une moyenne.

Le taux vibratoire correspond à une intensité énergétique. Nous sommes composés d’énergie densifiée et nous vivons dans un «bain» d’énergie éthérée. Il y a interaction permanente entre ces différentes qualités de vibrations. Dans l’univers et sur cette planète, rien n’est neutre et immobile, au contraire ! Tout agit sur tout, tout vibre et ondule en permanence et tout est solidaire, relié. Si vous préférez, l’individualisme en énergétique n’existe pas, c’est pourquoi toute action de notre part agit sur ce qui nous entoure et le modifie. Il faudrait apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge à veiller à la qualité de leurs pensées et de leurs paroles puisque l’on sait que cela impacte le taux vibratoire et les énergies qui l’entourent ! Nos pensées sont par ailleurs facilement captées par des électroencéphalogrammes (ou mieux encore, le magnétoencéphalogramme) qui démontrent qu’elles génèrent un champ d’énergie. On savait que nos cellules vibraient depuis les recherches du physicien russe Lakovsky dans les années 1920, recherches confirmées dans les années 1960 par un autre physicien, Fröhlich, un Anglais, prix Nobel, qui a confirmé les travaux de Lakovsky : «Oui, les cellules émettent des champs électromagnétiques.»

En Russie par exemple, la médecine vibratoire est officielle et l’utilisation de l’appareil « Mora » (appareil de biorésonance) est courante. Le Mora, de l’ingénieur et du médecin Morell et Rasch, mesure le taux vibratoire de chaque organe et en cas de vibration inadéquate, le Mora sait y remédier grâce à un procédé d’inversion de phase à 180° qui correspond à un antidote électrophysique ! Le Mora fait vibrer correctement vos cellules !

Mais la pensée ! Vibrante ! Cela est difficile à croire et pourtant l’influence de nos pensées et de nos émotions sur le corps a été démontrée par l’Institute of Heartmath en Californie qui a notamment prouvé que les émotions et les pensées modulaient le rythme cardiaque et le signal électromagnétique du coeur ! Audrey Mouge évoque le travail de cet institut et explique dans son livre¹ que :

« Chaque battement du coeur produit une impulsion électrique envoyée au reste du corps. Ce courant électrique transitant par un conducteur – le sang – crée ce champ électromagnétique. Son signal rythmique et électromagnétique est de loin le plus puissant puisqu’il est, par exemple, cinq mille fois plus fort que celui produit par le cerveau. Tous les signaux que produit le coeur ont une importance régulatrice pour le reste du corps. Non seulement son champ imprègne chacune de nos cellules mais il iradie également à l’extérieur de nous-mêmes. À tel point qu’il peut être mesuré jusqu’à une distance de trois mètres au moyen de détecteurs sensibles, les magnétomètres. Ce qu’on appelle le champ peut aussi être vu comme une onde porteuse d’informations. Le travail de l’Institute of Heartmath a clairement démontré que l’onde d’information du coeur était modulable par des modèles émotionnels. « Si l’on se sent en colère, frustré ou irrité, l’information qui est exprimée sur ce champ magnétique sera très différente que si l’on ressent de l’attention, de l’amour ou de la compassion, explique Rollin McCraty, directeur de recherche dans cet institut. Les émotions négatives comme la colère, l’irritation ou l’anxiété créent ce qu’on appelle des rythmes incohérents ou des modèles désordonnés. Les émotions positives, comme l’amour, le pardon, la gratitude amènent toutes à un rythme cardiaque ordonné. Lorsque nous apprécions la beauté d’un coucher de soleil, par exemple, notre coeur bat également à un rythme cohérent. or, la cohérence est l’état physiologique optimal qui facilite les processus naturels de régénération du corps. »²

Voici à ce propos un article que j’ai écrit sur la pratique de la « cohérence cardiaque » qui est simple et puissante !

Comment mesurer un taux vibratoire ?

Grâce à un radiesthésiste ou un magnétiseur habitué à pratiquer cela. Nous utilisons un pendule et une planche visuelle, le pendule pointe vers le taux vibratoire que l’on veut mesurer. Cette mesure se fait en unités Bovis. L’idéal est d’essayer d’atteindre un taux vibratoire de 12 500 UB (unités Bovis) pour rester en bonne santé.

unité bovis échelle - cadran
Mais je dois avouer que la mesure Bovis n’est pas absolument essentielle car nos émotions, nos sentiments et notre forme physique sont nos meilleurs « baromètres » énergétiques. Des émotions négatives comme la colère, l’anxiété, la jalousie, le doute ou la pire : la peur nous montrent clairement qu’il y a un manque d’harmonisation énergétique et que nous vibrons bas. Si nous réussissons à identifier le problème, nous pourrons changer la source de cette perturbation émotionnelle et avancer dans la vie en bonne santé émotionnelle et donc en bonne santé physique.

En choisissant d’évoluer vibratoirement, vous allez progresser sur le plan émotionnel, spirituel et physique mais vous allez également élever le taux vibratoire de votre entourage, par effet de résonance !

Un autre baromètre de la santé : la mesure des niveaux de conscience

David Hawkins, docteur en médecine, psychiatre, physicien, chercheur et conférencier de renommée mondiale et prix Nobel Linus Pauling a plusieurs fois expliqué lors de ses dizaines de conférences qu’en voyant le patient, il connaissait déjà la cause de la maladie.

Ce médecin, célèbre pour ses travaux sur la vibration et les niveaux de conscience, classe les émotions en fonction de leur fréquence.

Voici ce qu’il dit :  » Beaucoup de gens tombent malades parce qu’ils n’ont pas d’amour, ils n’ont que la douleur et la frustration. Les personnes ayant des fréquences de vibration inférieures à 200 sont facilement malades. » (La fréquence vibrationnelle est communément appelée « champ électromagnétique ».)

echelle-de-conscience-de-hawkins-mon-carre-de-sable

David Hawkins a découvert que les personnes qui sont malades ont presque toutes des pensées négatives. Quelles sont les pensées qui ont des fréquences de vibration en dessous de 200 ? Les gens qui aiment réclamer, critiquer, accuser et avoir la haine des autres vibrent très bas et naturellement, ces personnes acquièrent facilement de nombreuses maladies différentes comme des cancers, des maladies cardiaques et vasculaires, toutes sortes de dépressions et autres dégénérescences dont je préfère taire le nom. Attention il existe d’autres causes aux maladies comme la génétique, l’alimentation ou l’environnement dans lequel nous vivons (pollutions de toutes sortes).

Hawkins témoigne que dans ce monde, la plus grande fréquence de vibration qu’il ait constatée était de 700. Quand une personne qui vibre haut apparaît, son énergie affecte le champ magnétique positivement. Inversement, quand une personne a beaucoup de pensées négatives, non seulement elle se rend malade mais en plus elle affecte (infecte ?!) aussi le champ magnétique environnant. En tant que magnétiseuse, j’explique à mes consultants comment se protéger de ces basses vibrations et comment augmenter les siennes propres.

Je concluerais en réaffirmant que les pensées et les émotions ont une grande influence sur la santé. Je vous suggère donc d’augmenter peu à peu la qualité de vos pensées et de vos émotions. J’ai justement écrit un Article qui vous explique comment élever ses vibrations !

❤ ❤ ❤

Notes : ¹ Mouge Audrey et Allix Stéphane, Le pouvoir guérisseur de l’Amour, une enquête aux frontières du divin, éditions La Martinière, 2015.

² The Living Matix, documentaire américain rélaisé par Greg Becker et Harry Massey, Emaginate Productions, 2009.

David R Hawkins, Letting go : The Pathway of Surrender, Hay House Inc, 2012

Votre dévouée, Anne Marguerite Scheele / Baraou ©Technosphere 2020

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Récit glamour : la purge à l’huile de ricin

Il est 11h30 en ce dimanche 29 décembre, je suis seule chez moi, mon fils est en week-end chez son père, je me dis que c’est le moment, entre 2 fêtes et en cette fin d’année explosive, pour me purger. J’ai cette idée de test + écriture de l’article depuis quelques jours, alors que les énergies sont au point fort pour ne pas dire au point culminant…

Je n’ai rien avalé depuis la veille, je sais qu’il faut manger léger et idéalement végétarien les jours qui précèdent afin de ne surtout pas surcharger l’organisme. Bon j’ai craqué sur 4 chocolats avant de dormir hier soir mais je pense qu’ils vont être « pulvérisés ».

J’écris alors que cela fait bientôt 2 heures que j’ai avalé 4 cuillères à soupe d’huile bio de ricin mélangées à un jus de clémentines (je n’avais que cela à disposition). J’ai tout bu d’un coup comme un shooter sauf que l’ambiance n’allait pas être la même après. L’huile est de 1ère pression à froid, sans aucun additif bien-sûr. L’Ayurvéda l’utilise aussi, je vois d’ailleurs que ma bouteille vient d’Inde (mon pays préféré jusqu’à présent). Je l’ai achetée sur le site de « La vie naturelle » mais il existe bien d’autres fournisseurs y compris le pharmacien.

14h J’ai des craaaampes de ventre assez douloureuses depuis 5mn. Ma mère infirmière m’envoie un sms pour me dire qu’on donnait l’huile de ricin aux accouchées souvent constipées du fait de la grossesse et que c’est violent et douloureux…J’essaye de ne pas penser à son message, je voudrais ne pas trop en chier quand même, ahhhh excusez-moi, je rev……

Je reviens, ok tout va bien Houston, j’ai juste survécu à un bon dégagement radical, une percée dans l’opale, des chiottes blancs soudain devenus moins pâles ! (J’adore la poésie).

Si vous tenez à votre couple : faîtes la purge séparément surtout ! Je vous le promets. Mon amour, ne lis pas cet article, je t’en prie arrête-toi là.

Ok, donc premier dégagement intestinal effectué. Je pratique la cohérence cardiaque en écoutant une vidéo de gong. Non, je déconne je fais un feu, etc. Je checke mes messages, je vous écris cet article glamour. Je vous interdis de m’imaginer en ces positions désolantes.

Enfin, il est temps de vous offrir une petite explication scientifique ! Je reprendrai le récit après ce paragraphe, si je ne suis pas en PLS en train de demander à google d’appeler les secours. Je rigole, hey détendez vous, c’est qu’une purge après tout, une bonne vidange du moteur !

⇒ Petite précision sur les objectifs de la purge au ricin : le but est de mettre en mouvement le réseau lymphatique pour libérer les cellules de leur encrassement. Nos cellules baignent dans les « humeurs » : les humeurs sont le sang, les sérums, les liquides intra et extra-cellulaires qui apportent à nos cellules l’oxygène et les nutriments issus de la digestion. Ces liquides véhiculent également ce que fabriquent nos cellules : des hormones, des neuro-transmetteurs, des enzymes, des immunoglobulines et l’ensemble de nos déchets.

Vous pouvez donc imaginer la nocivité d’un encrassement qui devient trop important, les cellules ne peuvent plus être nourries correctement et notre organisme commence à se détraquer.

Cette action de l’huile de ricin est rendue possible par le principe actif qu’elle contient : l’acide ricinoléique. Cet acide augmente la production de globules blancs à l’endroit où il est appliqué. Cela libère les toxines accumulées un peu partout et surtout au niveau lymphatique, en direction des intestins (grêle et côlon), le foie et la vésicule biliaire, le pancréas. La purge a aussi un effet sur les calculs biliaires, elle permet d’en évacuer !

Un corps bien nettoyé permettra aux cellules qui le composent de baigner dans des « humeurs » saines et de fonctionner de façon optimale ! C’est pas beau la vie, bordel !

Quelqu’un qui veut changer d’hygiène de vie et d’alimentation doit penser à une purge au début de sa réforme afin de se créer un terrain le plus propre possible ! Sinon certains problèmes persisteront malgré la bonne hygiène de vie ! Ce serait trozinjust non ?

Conseils pour se purger au ricin si vous n’allez pas voir votre naturopathe préférée (moi) :

  • Pratiquer la purge loin d’une prise de médicament (minimum 24h).
  • Purge interdite sur un enfant : lui masser le ventre avec l’huile de ricin suffira à l’aider en cas de constipation mais on ne le purge pas !
  • Purge interdite en cas de fatigue intense, de stress.
  • Purge interdite si vous êtes enceinte ou réglée.
  • Purge interdite si on en a peur.
  • Purge interdite en cas de médication lourde présente ou ancienne.
  • Ne pas manger et ne pas boire tant que le corps n’a pas tout éliminé car il ne pourra se purger correctement si l’énergie est utilisée pour la digestion.
  • Ne pas fumer avant, pendant et après la purge.
  • Ne pas boire d’alcool ou toutes boissons sucrées avant, pendant et après la purge (grand minimum une semaine avant et une semaine après).
  • Pratiquer la purge dans une atmosphère sereine.
  • Ne pensez pas à sortir trop vite, mdr !
  • Bien respirer lors de l’élimination (sur 7 temps par exemple, pendant 5 mn – cf. la cohérence cardiaque, voir ici article sur LE MIRACLE DE LA COHERENCE CARDIAQUE).
  • Pratiquer la purge en lune décroissante.

Reprise du récit : il est 15h et mon ventre gargouille furieusement. Je n’ai été qu’une fois aux toilettes. Je précise que je me nourris sainement et au plus simple, voire cru depuis des années. Je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques. J’aurai moins à éliminer que quelqu’un qui se nourrit de plats industriels, de gluten tous les jours, et de junk food en général. J’ai stoppé la viande depuis quelques années car je ne supportais plus de voir le business de la viande industrielle.

16h : Comme il ne se passe rien, je décide de prendre un bain et de ma masser les organes digestifs en même temps, ainsi que le cou qui me fait mal en ce moment (l’huile de ricin est utilisée par les sportifs pour soulager les muscles !) Je vais aussi en profiter pour me faire un masque capillaire car cette huile est un trésor pour les cheveux, les cils, la peau, les ongles ! Bref, une journée 100% Ricin.

17h30 Je sors du bain, je ne me rappelais pas à quel point l’huile de ricin est collante. Ma baignoire ressemble à un énorme pot de colle. En revanche, je suis contente car je n’ai presque plus de torticolis grâce à l’eau chaude et au massage à l’huile. Je retourne une fois « démouler un cake » (comme dirait Merlin, mon fils de 14 ans) mais nul moulage possible puisque j’évacue surtout de l’eau. Évidemment, ce n’est pas agréable de se provoquer une chiasse et de se priver en plus de repas depuis la veille au soir. Mais quand on pense que ce calvaire va permettre un meilleur fonctionnement du corps et la guérison d’éventuels soucis, on ne peut que subir avec enchantement… Non, je n’ai pas honte de raconter cela à des inconnus, des patients ou la famille. Surtout que c’est pour rendre service ! Car en fait, je pense que je n’ai pas besoin de me purger au ricin. Je pratique le sauna, je me nourris comme relaté plus haut, j’ai un bon transit, je bouge, etc. Bref, si je me purge c’est plutôt par goût de l’aventure dirons-nous, mais aussi pour satisfaire mes lecteurs que je vois déjà sourire devant la volupté exceptionnelle de ce sujet.

Petit aparté culturel 

Sans vouloir vous égarer, à propos de merde, j’ai appris que l’expression « ça va ? » renvoie directement à l’état de nos intestins : ça va (sous entendu) à la selle ?! Autrefois, les gens mouraient plus couramment d’occlusions intestinales ! Le roi Louis 14 se faisait examiner sa crotte du jour par plusieurs personnes pour se rendre compte de son aspect, ce qui leur indiquait la bonne ou la mauvaise santé journalière du souverain : « ça va bien » = la merde est belle, le Roi va bien. Bref, il existe des expressions analogues dans les langues du monde, comme en islandais: « Comment vont vos entrailles ? »

Je me mets au chaud sous une couverture, je reprends le livre du moment mais j’ai faim. Je regarde le feu, je médite sur les flammes. J’ai si soif que je me prépare une infusion d’orties, ma préférée. Je sais qu’il ne faut pas boire mais j’ai trop soif. Le liquide peut empêcher le travail de l’huile. J’évacue tout très vite en urinant et peu après j’offre à mes WC une nouvelle évacuation intestinale hyper liquide. Nelly Grosjean explique bien sur sa chaîne YouTube que certaines personnes chassent des substances de différentes couleurs et de la matière fécale sèche. Chacun est différent donc inutile de paniquer.

Je m’endors assez vite pour me réveiller en pleine forme ce matin, après 12 heures de sommeil (quand même !). Je ravis les waters une dernière fois puis je me lave et me prépare pour une journée active. Je déjeune d’une assiette de fruits avec thé d’orties + thym. Je me sens encore plus heureuse que d’habitude, j’ai les idées encore plus claires. Nelly Grosjean l’explique bien dans son livre La cure zen détox aromatic (tome 1) : « Le cerveau fonctionne mieux lorsque les toxines sont éliminées et la créativité, la faculté d’aimer et la capacité à être […] performant dépendent de la propreté des liquides qui irriguent le cerveau… »(p.41).

J’écris à la fin de la journée du lundi et c’est déjà le calme après la tempête. Je compléterai cet article si besoin, si je constate des effets plus tard. Je sais que certains peuvent vivre des crises d’élimination beaucoup plus violentes avec en plus une bronchite, un état grippal, une fièvre : le corps expulse par plusieurs portes de sortie ! C’est pourquoi je vous conseille de manger léger avant la cure ou d’entamer auparavant quelques réformes alimentaires comme stopper le sucre raffiné et/ou le gluten et/ou les produits à base de lait de vache.

Posologie et conseils personnalisés : prendre contact avec un naturopathe et demandez-lui s’il connaît la purge au ricin (car il existe bien d’autres moyens de se purger). Vous pouvez aussi vous informer vous-mêmes bien sûr ! Coeurdialement,

Anne Marguerite ©Technosphere 2019 « limet » 2020 (prononciation finistérienne 😉 )

Ce site est volontairement sans publicité afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

 

Just Green it ! Techno music, free download

Un morceau à 124 bpm qui commence et finit avec un sample d’orage afin d’exprimer une nature en colère. Le titre suggère de tout penser en vert au sens large : les habitats, les ronds points, les rues, notre alimentation, tout.

La priorité de l’humain est de se reconnecter à sa vraie nature et de se rappeler qu’il est lui aussi un être naturel. Un clip va bientôt sortir, basé sur la création d’une ville verte dans « Sim City » par Merlin, mon fils, qui est un gamer.

A l’heure du réchauffement climatique et de cette 6ème extinction de masse, c’est aussi l’humain qui est amené à disparaître. Mêler le végétal à notre quotidien sera bientôt une évidence je l’espère.

« Just Green It ! »

Et voici le clip de Merlin, un grand bravo à lui pour la création de cette ville verte du futur ❤

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere

CLIP SUR LE GRAFF EN BRETAGNE – Tetrasound – On « Acid night 12 »- AleXtreM

Un petit clip techno ? Il porte sur l’univers du graff en Bretagne avec notamment les TSF Crew, pour votre plaisir 🙂

Anna Scheele – 2017

Motherindia – Récit d’aventures réelles – 3 mois en Inde – Anna Scheele

L’impossible est possible. El Che.

Il est possible de ne pas en croire ses yeux au moment où enfin on parvient à installer un programme pirate avec la clé de vingt cinq caractères apposés sur l’enveloppe d’un autre programme…Et tout ça grâce à un Russe. Je vais enfin pouvoir écrire sur ce foutu ordinateur. Quand j’étais petite, je croyais que j’allais devoir écrire sur une machine à écrire, et ça m’angoissait pas mal parce que les touches sont dures et vous font souffrir horriblement du bout des doigts.
Il est possible de repartir de Bombay et de pleurer …L’Inde a débloqué mon sens du pathétique insoutenable et de l’infiniment beau.
Mais ça n’était pas seulement valable pour Bombay, plein de fois j’ai pleuré sur des lieux que je ne voulais pas quitter, d’Amsterdam au Cap Sizun.
A chaque fois je me suis retrouvée dans cette foutue région parisienne. A chaque fois j’ai rêvé d’Inde et d’Argentine, de Transsibérien et de Ghettos africains. Ce qui va suivre sont les pensées et les visions qui m’accompagnèrent tout au long de mon voyage en Inde où j’ai ballotté mon baluchon, cahin caha de Goa au Cap Comorin.
J’arrivai en Inde alors même que j’avais inconsciemment mûri ce voyage depuis mon enfance. Petite, je m’extasiais devant les contes, les couleurs de l’Inde, les millions de Dieux, les moines Sâdhus et la mousson.
Je sortis de l’aéroport de Bombay et m’assis sur le rebord du trottoir d’en face, au milieu des fleurs, quand soudain je vis un chien allongé derrière moi.
Je ne compris pas tout de suite qu’il était mort.

Anjuna – Goa – Poonam guest house – chambre 301 – 15  février 2001-

J’écris au son d’une acid trance enregistrée pendant une full moon party. Me voilà dans le plus petit état de l’Inde. Goa la mythique et pourtant bien réelle, enfin sous mes yeux. Il y a trois ans, je rêvais déjà, complètement ébahie devant ses plages et ses habitants qui permettaient les célébrations les plus folles sur leur territoire. Car ici les Indiens se sont très bien adaptés à ces parties de plaisir sur la plage… Lire la suite