Pourquoi et comment faire du cannabis infusé à l’huile d’olive ?

Le THC et le CBD se dissolvent dans le gras et non dans l’eau. C’est pourquoi celui qui vous fera une infusion au cannabis vous prendra pour un inculte ou le sera lui-même. Vous connaissiez peut-être la méthode d’extraire les principes actifs du cannabis dans du beurre, ce que nous appelons un « beurre de Marrakech » et qui est utile en cuisine pour faire gâteaux, toasts, etc. Mais l’huile d’olive est beaucoup plus saine et polyvalente dans ses emplois car vous pouvez l’étaler sur votre corps et notamment des parties douloureuses.

Les recherches menées par l’université de Sienne, en Italie, ont démontré que l’huile d’olive est l’un des solvants les plus efficaces pour l’extraction de cannabinoïdes à spectre complet. Selon l’étude, l’huile d’olive (ainsi que l’éthanol) est idéale pour extraire tous les cannabinoïdes et terpènes des plantes. (Voir source en bas de l’article, l’étude est en téléchargement libre).

Avantages pour la santé

On a constaté depuis des siècles que l’huile de cannabis avait plusieurs effets médicaux. Les recherches récentes les plus optimistes soutiennent que l’huile de cannabis peut arrêter la croissance des cellules cancéreuses. Cela peut même aider le corps à détruire les cellules tumorales ! (voir les sources à la fin de l’article). En plus, l’huile de cannabis a démontré son efficacité pour lutter contre l’insomnie, les troubles de l’alimentation, les convulsions, les maladies inflammatoires, les douleurs chroniques, les maladies nerveuses, ainsi que pour améliorer la santé cardiaque en réduisant le stress, l’anxiété et la pression artérielle. Elle est aussi un vaso-dilatateur qui s’invite dans un contexte érotique à prolonger une érection par exemple.

Les avantages de l’huile de cannabis sont d’autant plus intéressants du fait de la facilité de sa consommation : il est possible de profiter des nombreuses et puissantes propriétés du cannabis en l’avalant ou en se massant avec ! Ainsi, même les personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas fumer ou l’avaler peuvent profiter de ses immenses bienfaits.

La couleur de l’huile de cannabis va d’un brun doré clair à une patte épaisse et noire foncée. Les méthodes d’extraction et les températures détermineront à quoi ressemblera votre huile. Pour l’instant, ma préparation mijote depuis 1h30 autour de 100 degrés et elle est devenue foncée.

La concocter est facile !

Je rappelle ici publiquement et sans honte que je suis assez nulle en cuisine pour vous donner du courage et vous dire que vraiment c’était un pur bonheur de simplicité de créer cette bombe alchimique.

Ingrédients :

  • 1 tasse de têtes (7g) de cannabis hachée
  • 1 tasse d’huile d’olive bio (au lieu de l’huile d’olive, vous pouvez également utiliser de l’huile de noix de coco ou bien la divine et onéreuse huile de chanvre).

J’ai souhaité utiliser une bouteille d’huile d’olive entière (75 cl), donc j’ai dosé une demi-casserole de têtes et feuilles de bonne jamaicaine que j’ai trouvée au fond d’une cité ^^ (préférez une variété sans produits chimiques, une variété qui a poussé naturellement ; je rappelle qu’en France on peut acheter des fleurs de CBD légalement dans des CBD shops ou sur Internet).

Équipement :

  • Un filtre, un tamis ou un chiffon en tissu naturel
  • Un grinder ou juste vos petits doigts !
  • Une casserole

Préparation :

Hachez votre herbe, mais pas trop finement pour éviter qu’elle ne passe à travers le filtre. Moi je l’ai juste effritée aux doigts. Vous pouvez utiliser la plante entière ou seulement les têtes, si c’est ce que vous préférez. De mon côté, j’ai mis têtes et feuilles (les feuilles aussi contiennent du THC).

Mélangez l’huile d’olive et le cannabis dans votre casserole (ou mijoteuse) puis faites cuire à feu doux pendant quelques heures, en remuant gentiment de temps à autre. Il est très important de ne pas dépasser 120°C sinon vous allez détruire les substances médicinales actives.

Cuire pendant longtemps est en fait le processus de décarboxylation. Ce qui signifie que vous activez et extrayez le THCet le CBD sans les détruire.

J’en suis à 3h de mijotage, une odeur planante s’est diffusée dans la maison, le liquide est brun doré. Je coupe le feu et laisse l’huile refroidir. Certains laissent encore plus longtemps infuser. Je filtre finalement avec une simple passoire à thé. La couleur est ambrée, profonde, inspirante. Ah je suis ravie !

Enfin, rappelez-vous qu’avaler ou s’étaler sur la peau un produit contenant du cannabis est totalement différent du fait de le fumer : les effets mettent plus longtemps à se manifester mais sont aussi éventuellement plus forts et durent plus longtemps. Pour cette raison, commencez toujours avec de petites doses et voyez les effets produits : vous pourrez ensuite adapter les quantités.

Vous pouvez utiliser votre huile comme une huile de cuisson normale : pour frire, cuisiner des légumes, sur vos salades… Faites une vinaigrette à part pour épargner mamie et vos enfants des effets psychoactifs si vous avez infusé du THC ! Préférez un mode de cuisson lent et pas trop chaud (sous peine de la voir perdre ses substances actives) et ne la passez surtout pas au four à micro-ondes, cette horreur.

Personnellement, je veux la tester en huile de massage, m’en appliquer sur le 3ème oeil et masser une moitié de corps pour observer ses effets. Je ne souffre de rien pour pouvoir parler d’éventuels soulagements mais je vais tester les effets psycho-actifs et je vous tiens informés dès que possible ici même.

Votre dévouée, Anna Scheele ©Technosphere

Sources :


Une autre façon d’infuser son huile : la solariser ! Un exemple avec cette solarisation de pâquerettes, un trésor pour repulper la peau ! https://technosphere.live/2018/05/24/les-belles-paquerettes-transformees-en-soin-pour-la-peau-comment-faire-facilement-un-macerat/

L’argile guérisseuse

L’argile, très peu chère ou même gratuite, est utilisée depuis la nuit des temps pour les constructions mais aussi en usage médicinal où elle a été précieuse jusqu’au Moyen-âge. Elle a ensuite été tirée de l’oubli par quelques naturopathes dont le célèbre curé Kneipp mais aussi le professeur américain Abinel. Je voulais vous offrir une liste de ses bienfaits afin que vous aussi vous soyez impressionnés par sa puissance et sa polyvalence. J’entends encore Jade Allègre, médecin et naturopathe, dire qu’en Afrique, en cas d’urgence, elle demandait au potier du village où il trouvait sa glaise afin d’aller en chercher dans un objectif de soin. La terre qui soigne, c’est simple et grandiose ! Vous trouverez la merveilleuse thèse du docteur Allegre sur l’argile en téléchargement gratuit à la fin de cet article.

Bienfaits de l’argilothérapie, en usage interne ou externe :

  • Anti-poison naturel, elle aide le corps à se débarrasser de ses toxines (l’argile possède une propriété intéressante : l’échange d’ions qui lui permet d’absorber les métaux lourds toxiques tels que le chlorure de mercure).
  • Action antiseptique et bactéricide
  • Propriétés cicatrisantes et apaisantes
  • Soigne les brûlures
  • Nettoie le système digestif en conservant la flore intestinale
  • Agit comme un anti-acide contre les brûlures d’estomac
  • Elimine les gaz
  • Répare les muqueuses donc intéressante contre les ulcères, la porosité intestinale
  • Soulage toutes sortes d’inflammations (nerf sciatique, rhumatismes, douleurs articulaires, musculaires, osseuses…)
  • Comble les carences et revitalise l’organisme (l’argile est très riche en minéraux et oligo-éléments, en particulier en fer, silice, calcium, potassium, magnésium et zinc).
  • Calme irritations et démangeaisons
  • Soulage une entorse
  • Soulage une bronchite (testé personnellement en cataplasme sur les bronches, très efficace).
  • Soulage les symptômes de la sinusite (certains médecins recommandent de la sniffer, nous allons tester !)
  • Soulage les infections urinaires
  • Stimule les défenses de l’organisme
  • Calme les diarrhées
  • Atténue les hématomes
  • Soulage les égratignures, coupures et morsures
  • Utilisée en gargarisme, elle soigne abcès dentaires, aphtes et gingivites.
  • Elle aide notre corps à être moins acide (action basifiante, alcalinisante).
  • Blanchit les dents
  • Adoucit la peau et lutte contre les boutons notamment infectés
  • Traite les cheveux gras
  • Peut servir de savon, de dentifrice, de talc pour les bébés (je rappelle que le talc est toxique sinon !)
  • L’argile, en bloc de qualité alimentaire, peut également servir à réaliser des cuissons en croûte d’argile, technique qui permet de faire cuire les aliments comme dans une papillote, à l’étouffée, pour en préserver les arômes et les saveurs.

La silice qui est son composant principal contribue en particulier à la solidité des ligaments et des articulations, à la bonne santé de la peau et des dents, au renforcement des ongles, des cheveux, des vaisseaux et des os et assure le bon fonctionnement du système immunitaire.

J’espère vous avoir motivé à trouver une bonne argile, pourquoi pas une argile verte, ventilée, biologique type « Argiletz » qui est l’une des meilleures que l’on puisse trouver en France (pharmacies, parapharmacies, magasins bio). En effet, il existe des argiles blanches, rose, rouges, bleues, jaunes, grises, marron, vertes… car la couleur change selon sa localisation et sa teneur fer. Par exemple, l’argile blanche ne contient pratiquement pas de fer alors que l’argile rouge est très riche en fer oxydé.

Pour vos soins cosmétiques et médicinaux, il existe de nombreux sites et livres qui proposent des recettes et méthodes type « Comment faire un cataplasme », « Comment faire une cure d’argile en interne ? », etc.

En ce moment justement, je fais une cure d’argile en interne dans le cadre d’une cure revitalisante et purifiante de 21 jours : six jours sur sept, je prends chaque matin au réveil ou le soir, mais toujours une heure avant ou deux à trois heures après un repas, une cuillère à café (ne jamais utiliser de fer) de poudre d’argile dans un verre d’eau pure (ou filtrée du robinet). Après avoir fait reposer le mélange quelques heures, si possible au soleil ou toute une nuit, je conseille, les premiers jours, si l’on a un système digestif fragile, de juste se contenter de boire l’eau d’argile avant d’absorber la totalité du mélange (argile + eau) les jours suivants. Ce genre de cure est très intéressante pour surmonter les périodes de fatigue ou bien les problèmes digestifs ou encore les soucis de peau. L’avantage de l’argile, c’est qu’en même temps qu’elle traite un problème précis, elle rééquilibre également les autres organes. Magique et magnétique !

Pour conclure, j’ai le plaisir de vous offrir la thèse de médecine sur l’utilisation de l’argile à boire, réalisée par notre médecin anthropologue la vénérable JADE ALLEGRE. Elle est en format pdf, et suffisamment légère pour que vous puissiez la transmettre à tous vos contacts en fichier joint sur un mail ordinaire : offrez-la à vos amis, et tout particulièrement à ceux qui travaillent dans le milieu de la santé !

Mise en garde

Malgré tous ces bienfaits, l’argile verte reste un produit puissant. Elle peut avoir des effets indésirables, principalement en usage interne. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou à votre naturopathe car les capacités d’absorption de l’argile peuvent neutraliser les principes actifs des médicaments. Il faut donc l’absorber loin des prises médicamenteuses. L’utilisation de l’argile est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge.

Anna Scheele ©Technosphere

Sources :

Nantes devient un potager XXL !

25 000 m² répartis sur 50 sites de la ville de Nantes ont été bichonnés pour recevoir semis et plants. Des serres, des jardins partagés, des zones de gazon inutiles sont ensemencés…Peut-être bientôt des fraises cours Cambronne et des patates aux Douves du château, une touffe de persil devant le bahut et des haricots derrière la gare ? C’est bien l’idée qui a germé au sein des locaux du SEVE (service des espaces verts de la ville) et du CCAS (centre communal d’action sociale).

Baptisé « Paysages Nourriciers« , ce projet est né de la situation liée au covid 19 : « La crise a précipité de nombreux foyers dans la précarité : perte d’emploi, de salaire, détresse sociale et alimentaire… Les associations d’aide alimentaire, qui voient affluer de plus en plus de familles n’ayant plus les moyens de se nourrir et d’accéder à une alimentation saine et de qualité, tirent la sonnette d’alarme », explique Johanna Rolland, maire de Nantes. (Journal « Métropole de Nantes »).

L’alarme a bien été entendue : « Plutôt que de créer un événement sur un seul site, comme souvent l’été, on s’est dit qu’on avait un rôle à jouer dans cette période pas simple », raconte Romaric Perrocheau, responsable du SEVE, au journal Ouest France.

Le projet est d’envergure. Au total, le SEVE espère ramasser 25 tonnes de légumes qui seront distribués aux familles en difficulté via notamment la Banque alimentaire, le Secours populaire, les Restos du cœur et les associations de quartier.

Nantes devient la seule ville à ma connaissance à posséder un potager aussi immense, même Paris ne lui arrive pas à la cheville avec son projet de « plus grande ferme urbaine au monde » d’une surface de 14.000 m2 sur le toit du nouveau hall du Parc des Expositions au coeur du 15ème arrondissement. D’autant que le projet parisien n’a rien de solidaire car il sera géré par des maraîchers qui vendront leurs produits.

Ainsi, à Nantes, « environ 1 000 foyers pourraient recevoir environ 25 kg de légumes chacun, au fil des récoltes. Selon les variétés, les légumes seront récoltés entre juillet et octobre, avec le soutien des habitants volontaires et de bénévoles d’associations nantaises. » (Journal « Métropole de Nantes »).

Et cerise sur le gâteau, plusieurs jardins partagés s’engagent également à offrir leurs surplus de légumes. Elle n’est pas splendide la nature humaine parfois ?

Au total, à Nantes, ce sont donc 50 lieux de production répartis dans les 11 quartiers de la ville qui accueilleront ces potagers solidaires. Autre merveille : tout est naturel et local, sans aucun pesticide, garantit le SEVE qui s’est fait conseiller par des spécialistes de la permaculture pour mener à bien cette opération solidaire. Au total, 10 000 plantes potagères sont plantées en ce moment ! Pour télécharger la carte des 50 sites des « Paysages nourriciers » c’est ici.

Et attendez ! Pour parfaire le tout, Nantes a aussi mis en place un système de collecte des déchets organiques et de composteurs collectifs ce qui allège les poubelles tout en créant du compost afin d’enrichir toutes ces cultures. Ah ! C’est merveilleux !

Cependant, l’idée n’est pas nouvelle

Surtout dans la ville de Nantes qui compte déjà beaucoup de jardins partagés et d’associations comme Incroyables Comestibles Nantes ou Ça pousse en Amont ou encore Collectif Permaculture 44.

Elle est encore moins nouvelle si l’on observe l’Histoire. En effet, la gestion en commun de terrains vacants fut souvent dictée par des périodes de crises économiques et des guerres : évoquons les « Liberty Gardens » de la 1ère guerre mondiale et les « Victory Gardens » de la 2ème guerre mondiale. Encore plus tôt, au Moyen-âge, en Europe, toutes les terres étant détenues par des Seigneurs, des communautés de villageois se rebellent et se rassemblent sur des terres collectives afin de défendre leurs droits d’usage.

Plus proche de nous dans le temps, c’est aussi ce que firent des mères de famille anglaises en détresse, en 2008, à Todmorden, une ville industrielle ruinée de 14 000 habitants au nord de Manchester. Sur fond de grave crise économique, ces mamans bien inspirées décidèrent d’agir sur le front crucial de la nourriture en créant les « Incroyables comestibles« , ces fruits et légumes cultivés localement par l’ensemble des habitants en pleine ville ! Chaque citoyen entretient bénévolement un carré de terre pour la collectivité et se sert donc gratuitement. En trois mois, la petite ville devient autosuffisante en légumes !

Officiellement apparus en France en 2011, les « Incroyables comestibles » français sont exportés par François Rouillay, séduit par l’idée de partage après une visite à Todmoren. Depuis, des dizaines de communes ont rejoint le mouvement à Lyon, Marseille ou Chartres, j’ai même vu des plants de tomates en libre service au bord d’un trottoir à Douarnenez, au fin fond du Finistère. Autonomes et participatifs, les potagers urbains offrent une nouvelle vision de la consommation…

Incroyable-Comestibles-food-giveaway
©Incroyables comestibles

L’agriculture urbaine, l’avenir des villes

Potagers verticaux, aquaponie, espaces urbains en friche transformés en potagers, toits plats aménagés voilà autant d’idées dont s’emparent de plus en plus les associations, les élus, les spécialistes de l’agriculture urbaine, les architectes paysagistes afin d’anticiper pénurie alimentaire éventuelle et crise économique toujours bien présente. Privilégier les circuits courts, recréer du lien social, les avantages valent plus cher que de l’or. En terme d’infrastructure, les potagers peuvent aussi servir la ville : à New York, l’agriculture sur les toits est rémunérée par la municipalité au nom de ses effets sur l’écrêtage des pics de ruissellement de l’eau de pluie…En d’autres termes, l’agriculture sur les toits évite de changer la taille des tuyaux de la ville !

Ces projets n’ont donc rien de « bobos » comme ils ont pu être définis par le passé mais sont intelligents, solidaires, bienveillants. Cela est un rêve pour moi qui utilise souvent le slogan « Just green it » et qui en ai fait un morceau techno l’an dernier Clip par Merlin basé sur un jeu vidéo que vous reconnaîtrez peut-être 😉 « Just green it »

Nous ne pouvons qu’espérer que nos villes seront de plus en plus nombreuses à adopter ce genre d’initiatives. C’est de cela dont nous avons besoin : de nourriture saine, d’amplitude financière, de proximité sociale, d’ancrage à la terre, d’exercice physique…

Anne de Bretagne, du haut de sa tour nantaise, est certainement très fière de voir sa population se préparer à vivre dans l’abondance.

Anna Marguerite Scheele ©Technosphere 2020

Comment (bien) se protéger des virus : corona, grippe, etc.

Parce que je constate que le gouvernement s’en « lave les mains » de notre sort, je vous donne des indications naturelles et de bon sens afin de préserver votre précieuse santé. Je suis praticienne de santé naturelle (naturopathe) et nous avons des moyens simples et puissants pour rester en parfaite santé, peu importe le contexte d’épidémie ou pas. Cela a un rapport avec notre hygiène de vie : état émotionnel, sommeil, alimentation, aide par les plantes…Je rappelle aussi qu’un virus ne s’installe dans notre corps que si nos propres défenses ne font pas leur travail : « Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout. » (Louis Pasteur). Alors musclons notre système immunitaire !

Les conseils

🌟 La peur est la pire des émotions, elle effondre votre système immunitaire donc il faut absolument lui mettre un gros coup de pied au derrière. Quand nous éprouvons de la peur, les forces baissent et nous sommes en plus amenés à agir de façon irrationnelle. Les télévisions et radios « mainstream » font justement tout leur possible pour nous faire peur donc éteignez-les et renseignez-vous par d’autres sources (« Le fil d’actu » de Tatiana par exemple 😉 ). La peur empêche de bien dormir d’un sommeil réparateur et sans sommeil correct, cela affecte aussi nos globules blancs, qui assurent notre défense ! Donc on se détend, on se change les idées, on prend des pauses relax ! Voir aussi l’article sur les moyens d’élever ses vibrations. Vous saurez ainsi comment passer de la peur à la joie. Quand quelqu’un vibre haut, il est impossible de développer une maladie sauf cas génétiques !

🌟 Je rappelle qu’un petit masque en papier ne protège d’aucun virus ou microbes. En cas d’épidémie ce sont des masques avec des bords qui adhèrent à la peau que l’on utilise, pas de petits masques en papier : «Je n’ai jamais vu de rapports très convaincants sur l’utilisation des masques chirurgicaux contre le développement d’une épidémie», explique le Pr Antoine Flahaut, directeur de l’École des hautes études en santé publique dans le Figaro magazine de 2009 en évoquant la grippe A. Ils peuvent servir surtout à un malade qui va ainsi protéger son entourage mais pas à quelqu’un de sain qui souhaite se protéger. Le mieux est encore d’éviter les foules, les lieux publics, les sorties le temps que l’épidémie se calme.

🌟 Faites une cure d’environ 3 semaines de PROPOLIS ou d’ EXTRAIT DE PÉPINS DE PAMPLEMOUSSE (EPP) (suivre le dosage du fabricant). En pharmacie ou boutique bio.

🌟 On mise aussi sur les PROBIOTIQUES (lactobacilles) car 70% de notre système immunitaire se trouve dans la flore intestinale ! On utilise les probiotiques surtout si l’on est de santé fragile, malade, âgé ou affaibli par beaucoup de stress, une ancienne bronchite ou une maladie chronique comme le diabète. Les probiotiques se trouvent dans les yaourts, à raison de 1 à 2 par jour, des aliments lacto-fermentées type kéfir et choucroute ou dans les compléments alimentaires.

🌟 Vitamines C et D et toutes celles du groupe B (dans l’alimentation, sauf pour la vitamine D il faudra certainement l’acheter en complément si vous vivez en Europe car en fin d’hiver nous sommes souvent carencés ! ). Pour fixer la vitamine D n’oubliez pas de vous exposer un peu au soleil. Voyez-vous même quels aliments vous aimez et qui contiennent ces vitamines (la liste serait trop longue ici).

🌟 La diffusion d’huiles essentielles dans l’air chez vous ou au travail va aussi être très efficace : tea tree OU ravintsara OU eucalyptus radié OU romarin à cinéol. Pour cela il faut un diffuseur d’huiles essentielles, sinon vous pouvez en mettre sur les tapis, les canapés, les coussins…

🌟 Il est aussi possible d’appliquer ces huiles essentielles sur le corps : les poignets et le plexus solaire en friction. On peut aussi masser la plante des pieds et le dos. Vérifiez avant sur un petit coin de peau que vous n’avez pas de réaction allergique jusqu’au lendemain. déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes, aux bébés, aux personnes allergiques et aux asthmatiques.

🌟 Infusions de thym ou d’échinacée par exemple. Rappel : on ne fait jamais bouillir une infusion sinon nous tuons les principes actifs ! 👌💯

🌟 Pensez aussi aérer votre habitation et prendre l’air en marchant par exemple au milieu des arbres, notamment les pins / sapins qui sont remplis de terpènes, substances fortement immunisantes. Bien sûr éternuez au creux du coude !

🌟 Évitez de rendre visite aux personnes fragiles car vous pouvez être porteur sain, la période d’incubation du covid 19 étant de 14 jours, vous pouvez très bien avoir le virus sans qu’il ne se soit déclaré tout en le transmettant à des gens !

🌟 La prudence sera aussi d’éviter les foules, les lieux publics, les claviers partagés, les poignées de portes, les lieux climatisés, confinés, les piscines, les cinémas…

En prime vous avez droit à une recette très facile, peu chère et sans perturbateurs endocriniens comme dans les gels du commerce (j’ai vu que le marché noir du net vend très cher les flacons de gel).

RECETTE DU GEL DÉSINFECTANT POUR LES MAINS :

Dans un flacon propre (récupéré c’est très bien) :
🌟 25 ml de gel d’ALOE VERA (2 cuillères à soupe).
🌟 5 ml d’alcool à 70° ou de vodka (1 cuillère à café).
🌟 5 ml d’huile végétale (amande douce, jojoba, chanvre, olive : au choix, 1 cuillère à café).
🌟 10 gouttes d’huile essentielle de TEA TREE.
🌟 5 gouttes d’huile essentielle de RAVINTSARA ou de LAVANDE OFFICINALE.

Mélangez fortement tous les ingrédients : vous avez votre gel ! 😀
déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes, aux bébés, aux personnes allergiques et aux asthmatiques.
ne pas se frotter les yeux après application.
Mais sans gel le mieux est quand même un bon lavage de mains et poignets pendant environ 1 mn !

Je vous envoie mes meilleures vibes, votre dévouée,

Anna Scheele ©Technosphere2020 🌱🎶💫💓

Le miracle de la cohérence cardiaque

Le concept de la Cohérence Cardiaque est issu des recherches médicales dans les neurosciences et la neurocardiologie.

Cette méthode est apparue aux Etats-Unis il y a environ 10 ans, au moment où son impact bénéfique sur la gestion du stress a été mis en lumière par l’Institut HeartMath®, en Californie. Cet organisme étudie depuis 25 ans la communication entre le cœur et le cerveau. Les découvertes de l’Institut ont montré qu’il existe 40.000 neurones dans le coeur et qu’ils forment « le cerveau du coeur ». C’est suffisant pour que ce système nerveux agisse parfois de manière autonome (je rappelle au passage que nous avons aussi un troisième cerveau, dans nos intestins, appelé « cerveau viscéral » et qui contient 200 millions de neurones, plus que dans le cerveau d’un chien).

Les recherches à l’Institut HeartMath® ont montré que le facteur le plus important qui affecte le rythme cardiaque correspond à nos sentiments et à nos émotions. Donc en respirant calmement et de façon régulière, nous obligeons notre coeur à avoir une « cohérence » qui retentit positivement sur toute notre psycho-physiologie !

Pourquoi pratiquer la cohérence cardiaque ?

D’une façon générale, la cohérence cardiaque accroît notre potentiel intellectuel, nous donne des pensées plus claires, nous permet de prendre les décisions les plus évidentes et les plus simples, nous offre un meilleur équilibre émotionnel, une meilleure logique et davantage d’organisation et de sérénité. Et en particulier, je vous ai résumé ci-dessous tout ce que nous offre la pratique de la cohérence cardiaque qui n’est finalement qu’une simple respiration sur environ 7 temps ! (les yogis et les bouddhistes le savent et la pratiquent depuis des millénaires !)coherence cardiaque by technsophere cf David Servan Schreiber, livre guérir

Où ? Et quand ?

N’importe où ! En marchant, assis, debout, en voiture, sur un chameau ! Dès que vous en ressentez le besoin OU en routine 3 fois par jour. Cette pratique est utile dans toute situation de stress, par exemple avant de parler en public, avant de dormir, avant un entretien, avant un examen, en accompagnement d’autres thérapies, avant d’aborder quelque chose de désagréable, votre pile de paperasse ou une discussion avec votre ennemi n°1 🙂

Comment ?

C’est archi simple, nul besoin de se mettre en position yogi. De préférence vous inspirez par les narines et expirez avec la bouche, le temps de compter jusqu’à 7. Bien sûr les labos pharmaceutiques préfèrent vendre des hypotenseurs, des anxiolytiques, des antidépresseurs. Il est si simple le secret, n’est-ce pas ?

Il existe de nombreuses applications mobiles gratuites et sans publicité pour vous accompagner en toute simplicité, je pense à Respirelax mais il en existe beaucoup d’autres ! (Cette appli vous permet de fermer les yeux et de respirer au son d’une clochette). Quand vous aurez l’habitude, l’appli sera inutile. Personnellement, je n’en ai jamais eu besoin mais je pense qu’elle peut être un support très plaisant, un repère rassurant. You Tube aussi propose beaucoup de vidéos de cohérence cardiaque avec en plus des visuels et des sons aux fréquences relaxantes ce qui peut constituer un bénéfice plus grand pour votre détente.

Vous essayez ? ⇒ vidéo You Tube de cohérence cardiaque

3 vidéos très courtes pour clarifier davantage la cohérence cardiaque :

Pour aller plus loin :

Guide de cohérence cardiaque jour après jour
De Dr David O’Hare, Edition Thierry Souccar, 2012

Cohérence cardiaque : Nouvelle technique pour faire face au stress
De  Dr Charly Cungi et  Dr Claude Deglon, Edition RETZ, 2009

Maigrir par la cohérence cardiaque
De Dr David O’Hare, Edition Thierry Souccar, 2012

Les premiers pas avec la cohérence cardiaque
Dr Claude Deglon, Pi-Conseil avec Heartmath France, 2006

Relaxation et méditation : trouver son équilibre émotionnel
Dr Dominique Servant, Ed. Odile Jacob, 2007

La relaxation : nouvelles approches, nouvelles pratiques
Dr Dominique Servant, Edition Masson, 2009

Savoir se relaxer en choisissant sa méthode
Dr Charly Cungi, Retz, 1996

Guérir le stress, l’anxiété et la dépression
David Servan-Schreiber, Edition Robert Laffont, 2003
david servan schreber Guerir-le-stre-l-anxiete-et-la-depreion

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere 2019

heart-2750395_1280