Walking Alive – 5 –

J’écris le soleil dans les yeux, quelques informations du domaine énergétique et non des moindres puisque nous allons parler du fameux grand flash solaire attendu dans nos cieux le 21 décembre 2020. Ce grand flash aura lieu en même temps que la conjonction Saturne-Jupiter ! (https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/grande-conjonction-de-jupiter-et-saturne-un-evenement-astronomique-rare-et-excep-59739) C’est un moment rare qui sera extrêmement puissant sur le plan des énergies.

Ce 21 décembre est donc le moment tant attendu d’un « flash solaire » encore plus puissant et même carrément bouleversant puisqu’on parle ici d’un flash provenant du grand soleil central qui est un trou noir au centre de la Voie lactée, dans la constellation du Sagittaire. Nous allons être inondés de lumière gamma à 40 hertz. Nous allons recevoir tellement de lumière que cela va augmenter nos fréquences et créer comme un deuxième soleil dans le ciel, aussi j’espère voir quelque chose du fin fond de ma Bretagne pluvieuse et brumeuse en hiver.

Je rappelle que les changements de dimensions sont liés aux fréquences vibratoires. Ainsi notre planète vibrant autour de 7.83 hertz reflète la 3D, la troisième dimension ou troisième densité. L’activation par ce grand flash solaire nous fera vibrer beaucoup plus haut, autour de 50 hertz, ce qui correspond à la 5D dont la limite inférieure est à 40 hertz et court jusqu’à 100 hertz !

La nouvelle réalité qui va se manifester dans ce monde est ce que nous appelons « la nouvelle Terre » et « le nouveau Ciel ». C’est l’âge d’or qui est attendu depuis des millénaires, et c’est une nouvelle ère de lumière pour l’humanité. Un grand nombre d’humains se sont incarnés pour assister à cela et aider à l’ascension planétaire. Beaucoup ont déjà augmenté leurs vibrations afin de vous aider, comme des grandes soeurs et grands frères, à vous faire passer vous aussi dans une autre réalité beaucoup plus canon c’est évident, rien à voir avec l’étroitesse de la 3D.

Les scientifiques russes ont montré qu’un rayon de lumière gamma peut transformer l’ADN d’un être vivant. De même, cette lumière gamma qui va nous parvenir activera l’ADN appelé « junk » dans le corps humain pour reconstruire les brins originaux de notre espèce. Plus il y a de brins d’ADN actifs, plus le niveau de conscience de l’être humain est élevé ! Je rappelle ici que les rayons gamma sont très pénétrants et peuvent traverser un coffre-fort. Ils sont constitués de photons (particules de lumière) de haute énergie. Ils ne sont que pure énergie sans aucune masse. Nous vivrons, sans pouvoir y échapper, les conséquences de cette éruption massive de lumière gamma blanche, aveuglante, magnétique, de cinquième dimension, expulsée du noyau galactique et cela clôturera ces siècles d’enfer pour nous ouvrir à un nouvel âge d’or, tant prophétisé par toutes les spiritualités du monde depuis des millénaires ! Cette nouvelle ère de l’humanité nous offrira la possibilité de réaliser notre véritable Être Divin : nous atteindrons un état de perfection spirituelle dans lequel toutes les belles choses deviennent possibles.

Je vous conseille de vous préparer à ce changement de densité en continuant à vous débarrasser de vos vieux schémas de pensée, à vous délester des vieilles souffrances, à vous alléger, vous réconcilier, pardonner. Cette démarche peut se faire seul ou pourquoi pas aidé d’un énergéticien dans mon genre (ce n’est même pas de la pub puisque j’agis souvent gratuitement).

Parallèlement, je vous conseille aussi de tout faire pour vivre l’instant présent (aidez vous des principes de la méditation dont le but est justement de vous fixer dans le présent) et vous focaliser sur ce qui ravirait votre coeur, au plus profond de vous et sur ce qui vous mettrait en JOIE. L’heure n’est plus aux masques. L’heure est à la Vérité, dans toute sa magnificence. Le moment est venu de se réjouir de ce grand changement énergétique car il va nous aider à augmenter notre conscience, la façon dont on regarde le monde, les gens, les animaux, nous-mêmes, la vie, la mort, tout va « luire » différemment en nos esprits désormais bientôt largement mieux inspirés.

Je vous invite aussi à manger des aliments les moins transformés possibles, de réfléchir à ce que vous mettez comme carburant dans votre belle machine personnelle : votre véhicule terrestre. Donc on limite la viande rouge des élevages industriels, les alcools forts, la malbouffe en général et on privilégie une alimentation type méditerranéenne en buvant une bonne eau pure, du kéfir et du vin si vous voulez, mais bio 😉 Sinon les pesticides et tous les additifs malsains vont continuer à vous empoisonner et vous empêcher de vibrer plus haut et donc de vous conscientiser. Et si vous ne vibrez pas assez haut par rapport à ce que l’Univers nous envoie, vous allez en souffrir dans votre corps et dans votre âme hélas.

Enfin, je conseille vivement d’écouter des musiques élevées vibratoirement comme celle-ci avec un binaural en 60 hertz qu’il sera bon d’écouter au casque afin de bénéficier des battements binauraux https://www.youtube.com/watch?v=4Qu2VHBhGZo

Ayons conscience que toutes les mesures liées à cette fausse pandémie vont bientôt s’écrouler. Ce monde s’effondre, un autre renaît !

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere

Photo ©Kareni @Pixabay

Des articles en lien avec celui-ci qui vous intéresseront peut-être :

Un repas santé à faire chaque jour : Le « Miam au fruits » de France Guillain

La recette : 🥄

  • 1/2 banane écrasée à la fourchette jusqu’à la rendre liquide et légèrement brune (surtout pas une banane entière car elle fait grimper directement le pic de glycémie et donc on aura faim plus vite !).
  • 2 cuillères à soupe d’huile de colza bio ou une cuillère à café d’huile de lin + une cuillère à soupe d’huile de sésame crue non toastée. On émulsionne l’huile dans la banane, on ne doit plus voir l’huile.
  • 1 cuillère à soupe rase de graines de lin broyées finement.
  • 1 cuillère à soupe rase de graines de sésame broyées finement.
  • 1 cuillère à soupe d’un mélange de 3 autres graines broyées (cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge, etc. au choix).
  • 2 cuillères à café de jus de citron frais.
  • Plusieurs fruits ou morceaux de fruits différents : pomme, poire, kiwi, papaye, mangue, litchi, longane, ramboutan, ananas, fraise, framboise, fruit de la passion, fruit du dragon, groseille, prune, mirabelle, pêche, abricot, mûre, airelle, corossol, pomme cannelle, selon la saison et le lieu.
  • Tout ce que l’on utilise doit être bio ou, pour certains fruits, le plus naturel possible.

Sources :

Une boisson magique en santé : le kéfir d’eau

Derrière ce nom Russe « кефир » (1885) : « kéfir », se cache une boisson du Caucase légèrement alcoolisée car elle a fermenté. Le nom en lui-même signifie « choix », « meilleure qualité ». Les grains du kéfir étaient considérés comme sacrés et thérapeutiques.

Elle est la cousine de la « kombucha » qui se nourrit de thé sucré et dont les premiers usages remontent à la Chine antique.

La magie du kéfir se cache dans la fermentation. En effet, le kéfir, boisson vivante, gazeuse et acide, très légèrement alcoolisée, est obtenue avec du lait ou de l’eau sucrée que l’on fait fermenter au moyen d’une levure spéciale dite grains de kéfir. Au départ, c’est une fermentation alcoolique de lait de vache ou de brebis. Il s’agit donc d’un aliment vivant fournissant certains oligoéléments et micro-organismes, il est considéré comme un probiotique.

Il ne faut pas confondre le kéfir (la boisson) et les grains de kéfir qui servent à fabriquer cette boisson : ce sont des amalgames de micro-organismes formant des « grains » plus ou moins friables qui servent à ensemencer la boisson. Les grains de kéfir sont un agrégat de nombreuses espèces de micro-organismes vivant en symbiose. On en dénombre une trentaine en moyenne, mais la composition peut varier légèrement suivant la provenance des grains (Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus, Lactococcus lactis, Saccharomyces cerevisiae, etc.).

Grains de kéfir

Les bienfaits magiques du kéfir

En tant qu’aliment probiotique, les principaux bienfaits du kéfir sont les suivants :

  • Diminue la constipation car les bonnes bactéries améliorent la digestion et favorisent le transit intestinal.
  • Lutte contre les inflammations intestinales et prévient les gastrites.
  • Facilite la perte de poids en améliorant nettement les fonctions digestives.
  • Renforce le système immunitaire puisqu’il maintient la flore intestinale en bon équilibre, ce qui empêche l’infection par des micro-organismes via l’intestin.

La recette du kéfir d’eau (aussi appelé kéfir de fruit) avec 4 ingrédients !

  • 3 cuillères à soupe de sucre blond bio ou sucre complet (très riche en minéraux) ou sucre roux ou mélasse (mais surtout pas de miel car il a des propriétés antibiotiques ce qui est néfaste pour les grains de kéfir et surtout pas d’édulcorants).
  • 3 cuillères à soupe de grains de kéfir.
  • Une ou deux belles rondelle de citron bio (apporte l’acidité utile et le parfum).
  • Une figue sèche sans additifs, ni huiles, ni rien de plus qu’une belle figue sèche bio, pas de figue molle non plus ! (la figue aide à la fermentation grâce à son fructose et à des levures bénéfiques sur sa peau).
  • Un litre d’eau pure (filtrée ou décantée).

Matériel

  • Un grand bocal
  • Un tissu ou filtre à café
  • Un élastique ou n’importe quel bout de ficelle / ruban.
  • Une passoire
  • Un entonnoir
  • Une bouteille en verre vide type bouteille de limonade (le plastique il vaut mieux l’oublier à cause des BPA qui se transmettent aux aliments !)

Préparation

  • Versez le sucre au fond d’un bocal en verre puis ajoutez l’eau dessus et remuez afin que le sucre soit bien dissout.
  • Ajoutez la figue, le citron et les grains de kéfir.
  • Votre bocal ne doit pas être fermé hermétiquement mais juste recouvert d’un tissu ou d’un filtre à café, tenu par un élastique ou un ruban mais d’autres personnes ferment hermétiquement et cela fonctionne aussi donc à vous de choisir.
Exemples de kéfir d’eau avec déjà une herbe à l’intérieur, ici du thym
  • Couvrez votre pot avec le tissu ou le filtre à café et laissez fermenter en remuant une fois par jour.
  • Goûtez votre kéfir après 24h. S’il est à votre goût, vous pouvez passer à l’étape suivante. On laisse généralement fermenter de 24 à 72 heures. Au début, j’étais perdue et je suivais le conseil d’une amie qui a grandi avec du kéfir et qui me disait : « Quand la figue remonte, c’est bon ! »

Quand la fermentation est faite :

  • Filtrez le mélange à l’aide d’une passoire puis versez-le dans une bouteille solide type bouteille de limonade.
  • Séparez les grains de kéfir des fruits, car vous pourrez réutiliser indéfiniment ces grains !
  • Savourez votre kéfir de fruits car il est prêt à être dégusté tel quel, ou encore à être agrémenté de fruits ou de jus (10 à 15% du volume du kéfir).  Il se conserve 24 heures à température ambiante avant de le réfrigérer. Si vous souhaitez qu’il soit plus pétillant, gardez vos bouteilles quelques jours de plus à température ambiante (attention à la pression ! Voir la fin de cet article)

Après le filtrage, on évite de rincer à l’eau les grains de kéfir qui restent dans la passoire bien que cela ne soit pas grave si cela arrive et on les conserve au frais dans un récipient type bocal en verre entrouvert avec de l’eau et un peu de sucre (le sucre va continuer à nourrir les bactéries). Il est possible de réutiliser indéfiniment ces grains. Ne pas oublier de changer l’eau des grains de kéfir toutes les deux semaines et d’ajouter du sucre. Les grains peuvent très bien se conserver au congélateur si vous partez longtemps ou être desséchés sur un linge propre puis réactivés dans le mélange eau-sucre.

Enfin seulement quand le kéfir est prêt, il est possible d’ajouter au choix de la menthe, de la mélisse, de l’ortie, du thym, des morceaux de fruits, des épices…

Cette boisson est acide donc par cure elle sera plus appropriée : un petit verre chaque jour loin des repas pendant 2 semaines (ceci est une indication de base, vous devez ensuite écouter votre corps afin que la cure vous corresponde au mieux en fonction de votre terrain, je rappelle que chacun est vraiment unique !) Personnellement j’en déguste une tasse en plein milieu de l’après-midi pendant 2 semaines, plusieurs fois par an.

Où trouver des grains de kéfir ?

Vous en aurez gratuitement dans les coopératives bio par exemple, c’est ce que j’ai d’ailleurs fait. Par ailleurs, les grains sont cultivés dans un environnement liquide et se multiplient rapidement avec le temps si bien que ceux qui en possèdent en offrent généralement à leur famille et à leurs amis. Il existe même des groupes facebook avec des membres qui en envoient ! Voyez par exemple ce groupe de presque 70 000 membres dédié au partage de grains de kéfir ! https://www.facebook.com/groups/kefirkombuchapartageons

Il est aussi possible d’acheter des grains de kéfir sur des sites internet spécialisés en produits naturels. Il est aussi possible de trouver le kéfir déjà préparé avec lait, yahourts ou eau dans les supermarchés ou les magasins biologiques.

Existe-t-il des contre-indications au kéfir ?

L’alcool que contient cette boisson est contre-indiqué si vous êtes enceinte et si vous êtes un ancien alcoolique car sa faible teneur en alcool peut réactiver l’envie de boire ; de plus, la fermentation du kéfir entraîne une petite production d’alcool éventuellement nocive pour les personnes souffrant de maladies du foie. Il est aussi déconseillé en cas de cancer du système gastro-intestinal. Il ne doit pas être consommé 2 heures avant et après la prise de médicaments contenant du biphosphonate, du fluorure ou des tétracyclines. Cela permet d’éviter qu’il n’interfère dans l’absorption du médicament.

Une consommation excessive de kéfir peut également provoquer des problèmes tels que des douleurs abdominales et des diarrhées. Il est donc recommandé de ne pas ingérer plus d’un verre de kéfir par jour.

Précaution explosion

Si vous laissez votre bouteille préparée de kéfir fermée plus de 24h, elle peut littéralement exploser ! C’est effectivement aussi pétillant que du champagne ! Il faut donc choisir des bouteilles solides et absolument « dégazer » régulièrement en ouvrant doucement la bouteille ou en soulevant le levier métallique. Ici j’ai dégagé ce problème en faisant régulièrement du kéfir, ainsi à peine préparée, la boisson est bue, le temps que la nouvelle fermente.

Anna Scheele ©Technosphere

Sources :

Pourquoi marcher en pleine conscience ?

D’un point de vue physiologique, la marche agit sur le système cardiovasculaire, respiratoire, métabolique, articulaire, immunitaire, hormonal et nerveux. Elle assure « une bonne fatigue » qui permet de mieux dormir, d’être détendu. D’un point de vue psychologique, la marche et surtout la marche consciente va vous aider à :

  • Mieux gérer le stress quotidien, l’anxiété chronique et l’insomnie,
  • Prévenir des épisodes dépressifs ou des rechutes dépressives,
  • Mieux gérer les émotions négatives type colère, impatience,
  • Mieux supporter les douleurs et maladies chroniques,
  • Evoluer sur tous les plans notamment celui de la conscience !

La marche consciente est une marche vécue en silence et en vivant l’instant présent à 100%. Il faut être attentif à son souffle et à chaque mouvement de notre corps tout en observant ce qui nous entoure avec coeur et attention. C’est une méditation dans l’action. C’est aussi une rencontre avec soi-même, avec son corps et son esprit mais aussi avec la nature qui nous entoure. Quand on entre en pleine conscience, alors tout est ressenti de façon plus belle et plus intense. Une réalité plus profonde, plus signifiante s’offre à nous et cela peut nous conduire à l´éveil de notre véritable « moi », notre vraie nature !

Il faut distinguer la marche lente et la marche rapide. Cette dernière a tous les intérêts physiologiques de l’effort soutenu notamment la réduction des graisses et l’accroissement de la masse musculaire. La marche méditative est plutôt pratiquée dans la lenteur (bien que tout soit possible), elle est peu différente de la sédentarité mais elle permet notamment le déblocage de nombreux soucis énergétiques qui ne sont pas facilement accessibles à la relaxation dans la méditation immobile.

Pour augmenter cette paix, on peut réciter un mantra. Dans la tradition des moines de la forêt de la Thaïlande, c’est «bouddho, bouddho» qui est souvent utilisé. Thich Nhat Hanh en suggère dans son petit livre inspirant sur la marche méditative : cela peut simplement être en posant un pied au sol dire « ici… » et en posant l’autre dire « revient au maintenant ». Il est bien sûr possible d’être créatif dans l’utilisation des paroles qu’on associe à la marche.

Les effets de la marche méditative durent longtemps, sans doute grâce à la libération d’endorphines que cela procure. Voyez aussi cet article inspiré des Japonais https://technosphere.live/2018/09/21/les-10-benefices-dune-simple-marche-en-foret/?fbclid=IwAR3ckXKvKSzgQrouC-64TO-NURmTo85_TVTkXZPEPWb1ntQ3V6bDiSBPGgg

Comment pratiquer ?

Le but est de sentir progressivement tout ce qui se passe dans votre corps : vos muscles et vos articulations lorsque vous faites un pas. Essayez, vous allez vite comprendre.
Pour commencer, placez-vous en position stable sur vos deux pieds, et prenez conscience des points d’appui au niveau du sol. Puis basculez légèrement en avant, en arrière, en vous concentrant sur la différence de sensations, et la force des appuis. Pour mieux ressentir cela, vous pouvez fermer les yeux.
Lorsque vous faites un pas, que se passe t-il ?
– vous transférez l’appui sur une jambe, par exemple la gauche, puis soulevez la jambe droite en pliant le genou,
– vous contractez le muscle de la cuisse pour avancer le pied droit,
– vous posez d’abord le talon droit pendant que le talon gauche se décolle,
– vous transférez le poids du corps sur la plante du pied droit.

Amusez-vous à marcher au ralenti, comme un pantin, afin de percevoir ce transfert des appuis, les muscles qui se contractent puis qui se détendent, les articulations des orteils, de la cheville, du genou. Vous allez être nouvellement étonnés par ces ressentis !
Puis peu à peu, tout en restant concentré sur ces sensations, reprenez une marche normale. Vous allez alors sentir le mouvement au niveau du bassin, puis le balancement des bras. Plus vous pratiquerez, plus vous aurez de la finesse dans vos ressentis et plus vous gagnerez en stabilité émotionnelle. Quel bonheur d’être juste dans l’instant avec un mental au repos complet !

L’avantage de cet exercice est qu’il s’apprend en quelques minutes. Et après, vous pouvez l’utiliser partout, c’est une très bonne habitude à prendre: vous marchez bien au moins 5 minutes par jour ?

Enfin, un demi sourire fait partie intégrante de la marche consciente. Comme le dit Thich Nhat Hanh avec sa simplicité habituelle : « J’inspire, je sens le calme, j’expire, je souris. » Le sourire est une de ces choses vraiment importantes qu’on oublie souvent. Le remède? S’entraîner !

L’origine de la Marche en Conscience

La Pleine conscience (Mindfulness) a été adaptée des pratiques de méditation traditionnelles qui trouvent leurs origines dans le bouddhisme Theravada et Mahayana, en Inde depuis 2500 ans.

Liens avec le Qi Gong

Le Qi Gong est une méditation chinoise taoïste en mouvement. C’est une gymnastique traditionnelle chinoise fondée sur la respiration, la connaissance et la maîtrise de l’énergie vitale (le chi ou le ki). Les mouvements sont lents, accompagnés de pratiques respiratoires particulières et associés à la focalisation de la conscience. Littéralement « Qi » se traduit par « souffle vital » et « Gong » par « travail, mouvement ». Chaque mouvement est fait en pleine conscience.

Pour aller plus loin

Voici une vidéo du vénérable Thich Nhat Hanh, ce vénérable maître zen vietnamien sur l’énergie de la pleine conscience pour une éthique globale : un appel à ramener corps et esprit au moment présent, avec la capacité d’écouter et de comprendre. Un chemin vers la liberté, la joie et la paix avec une conscience beaucoup plus élargie. Or quelqu’un qui développe sa conscience s’expanse considérablement, évolue beaucoup plus vite et accède à de nouvelles perspectives ! https://www.youtube.com/watch?v=wLEmw10_QoQ

Pourquoi et comment faire du cannabis infusé à l’huile d’olive ?

Le THC et le CBD se dissolvent dans le gras et non dans l’eau. C’est pourquoi celui qui vous fera une infusion au cannabis vous prendra pour un inculte ou le sera lui-même. Vous connaissiez peut-être la méthode d’extraire les principes actifs du cannabis dans du beurre, ce que nous appelons un « beurre de Marrakech » et qui est utile en cuisine pour faire gâteaux, toasts, etc. Mais l’huile d’olive est beaucoup plus saine et polyvalente dans ses emplois car vous pouvez l’étaler sur votre corps et notamment des parties douloureuses.

Les recherches menées par l’université de Sienne, en Italie, ont démontré que l’huile d’olive est l’un des solvants les plus efficaces pour l’extraction de cannabinoïdes à spectre complet. Selon l’étude, l’huile d’olive (ainsi que l’éthanol) est idéale pour extraire tous les cannabinoïdes et terpènes des plantes. (Voir source en bas de l’article, l’étude est en téléchargement libre).

Avantages pour la santé

On a constaté depuis des siècles que l’huile de cannabis avait plusieurs effets médicaux. Les recherches récentes les plus optimistes soutiennent que l’huile de cannabis peut arrêter la croissance des cellules cancéreuses. Cela peut même aider le corps à détruire les cellules tumorales ! (voir les sources à la fin de l’article). En plus, l’huile de cannabis a démontré son efficacité pour lutter contre l’insomnie, les troubles de l’alimentation, les convulsions, les maladies inflammatoires, les douleurs chroniques, les maladies nerveuses, ainsi que pour améliorer la santé cardiaque en réduisant le stress, l’anxiété et la pression artérielle. Elle est aussi un vaso-dilatateur qui s’invite dans un contexte érotique à prolonger une érection par exemple.

Les avantages de l’huile de cannabis sont d’autant plus intéressants du fait de la facilité de sa consommation : il est possible de profiter des nombreuses et puissantes propriétés du cannabis en l’avalant ou en se massant avec ! Ainsi, même les personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas fumer ou l’avaler peuvent profiter de ses immenses bienfaits.

La couleur de l’huile de cannabis va d’un brun doré clair à une patte épaisse et noire foncée. Les méthodes d’extraction et les températures détermineront à quoi ressemblera votre huile. Pour l’instant, ma préparation mijote depuis 1h30 autour de 100 degrés et elle est devenue foncée.

La concocter est facile !

Je rappelle ici publiquement et sans honte que je suis assez nulle en cuisine pour vous donner du courage et vous dire que vraiment c’était un pur bonheur de simplicité de créer cette bombe alchimique.

Ingrédients :

  • 1 tasse de têtes (7g) de cannabis hachée
  • 1 tasse d’huile d’olive bio (au lieu de l’huile d’olive, vous pouvez également utiliser de l’huile de noix de coco ou bien la divine et onéreuse huile de chanvre).

J’ai souhaité utiliser une bouteille d’huile d’olive entière (75 cl), donc j’ai dosé une demi-casserole de têtes et feuilles de bonne jamaicaine que j’ai trouvée au fond d’une cité ^^ (préférez une variété sans produits chimiques, une variété qui a poussé naturellement ; je rappelle qu’en France on peut acheter des fleurs de CBD légalement dans des CBD shops ou sur Internet).

Équipement :

  • Un filtre, un tamis ou un chiffon en tissu naturel
  • Un grinder ou juste vos petits doigts !
  • Une casserole

Préparation :

Hachez votre herbe, mais pas trop finement pour éviter qu’elle ne passe à travers le filtre. Moi je l’ai juste effritée aux doigts. Vous pouvez utiliser la plante entière ou seulement les têtes, si c’est ce que vous préférez. De mon côté, j’ai mis têtes et feuilles (les feuilles aussi contiennent du THC).

Mélangez l’huile d’olive et le cannabis dans votre casserole (ou mijoteuse) puis faites cuire à feu doux pendant quelques heures, en remuant gentiment de temps à autre. Il est très important de ne pas dépasser 120°C sinon vous allez détruire les substances médicinales actives.

Cuire pendant longtemps est en fait le processus de décarboxylation. Ce qui signifie que vous activez et extrayez le THCet le CBD sans les détruire.

J’en suis à 3h de mijotage, une odeur planante s’est diffusée dans la maison, le liquide est brun doré. Je coupe le feu et laisse l’huile refroidir. Certains laissent encore plus longtemps infuser. Je filtre finalement avec une simple passoire à thé. La couleur est ambrée, profonde, inspirante. Ah je suis ravie !

Enfin, rappelez-vous qu’avaler ou s’étaler sur la peau un produit contenant du cannabis est totalement différent du fait de le fumer : les effets mettent plus longtemps à se manifester mais sont aussi éventuellement plus forts et durent plus longtemps. Pour cette raison, commencez toujours avec de petites doses et voyez les effets produits : vous pourrez ensuite adapter les quantités.

Vous pouvez utiliser votre huile comme une huile de cuisson normale : pour frire, cuisiner des légumes, sur vos salades… Faites une vinaigrette à part pour épargner mamie et vos enfants des effets psychoactifs si vous avez infusé du THC ! Préférez un mode de cuisson lent et pas trop chaud (sous peine de la voir perdre ses substances actives) et ne la passez surtout pas au four à micro-ondes, cette horreur.

Personnellement, je veux la tester en huile de massage, m’en appliquer sur le 3ème oeil et masser une moitié de corps pour observer ses effets. Je ne souffre de rien pour pouvoir parler d’éventuels soulagements mais je vais tester les effets psycho-actifs et je vous tiens informés dès que possible ici même.

Votre dévouée, Anna Scheele ©Technosphere

Sources :


Une autre façon d’infuser son huile : la solariser ! Un exemple avec cette solarisation de pâquerettes, un trésor pour repulper la peau ! https://technosphere.live/2018/05/24/les-belles-paquerettes-transformees-en-soin-pour-la-peau-comment-faire-facilement-un-macerat/

L’argile guérisseuse

L’argile, très peu chère ou même gratuite, est utilisée depuis la nuit des temps pour les constructions mais aussi en usage médicinal où elle a été précieuse jusqu’au Moyen-âge. Elle a ensuite été tirée de l’oubli par quelques naturopathes dont le célèbre curé Kneipp mais aussi le professeur américain Abinel. Je voulais vous offrir une liste de ses bienfaits afin que vous aussi vous soyez impressionnés par sa puissance et sa polyvalence. J’entends encore Jade Allègre, médecin et naturopathe, dire qu’en Afrique, en cas d’urgence, elle demandait au potier du village où il trouvait sa glaise afin d’aller en chercher dans un objectif de soin. La terre qui soigne, c’est simple et grandiose ! Vous trouverez la merveilleuse thèse du docteur Allegre sur l’argile en téléchargement gratuit à la fin de cet article.

Bienfaits de l’argilothérapie, en usage interne ou externe :

  • Anti-poison naturel, elle aide le corps à se débarrasser de ses toxines (l’argile possède une propriété intéressante : l’échange d’ions qui lui permet d’absorber les métaux lourds toxiques tels que le chlorure de mercure).
  • Action antiseptique et bactéricide
  • Propriétés cicatrisantes et apaisantes
  • Soigne les brûlures
  • Nettoie le système digestif en conservant la flore intestinale
  • Agit comme un anti-acide contre les brûlures d’estomac
  • Elimine les gaz
  • Répare les muqueuses donc intéressante contre les ulcères, la porosité intestinale
  • Soulage toutes sortes d’inflammations (nerf sciatique, rhumatismes, douleurs articulaires, musculaires, osseuses…)
  • Comble les carences et revitalise l’organisme (l’argile est très riche en minéraux et oligo-éléments, en particulier en fer, silice, calcium, potassium, magnésium et zinc).
  • Calme irritations et démangeaisons
  • Soulage une entorse
  • Soulage une bronchite (testé personnellement en cataplasme sur les bronches, très efficace).
  • Soulage les symptômes de la sinusite (certains médecins recommandent de la sniffer, nous allons tester !)
  • Soulage les infections urinaires
  • Stimule les défenses de l’organisme
  • Calme les diarrhées
  • Atténue les hématomes
  • Soulage les égratignures, coupures et morsures
  • Utilisée en gargarisme, elle soigne abcès dentaires, aphtes et gingivites.
  • Elle aide notre corps à être moins acide (action basifiante, alcalinisante).
  • Blanchit les dents
  • Adoucit la peau et lutte contre les boutons notamment infectés
  • Traite les cheveux gras
  • Peut servir de savon, de dentifrice, de talc pour les bébés (je rappelle que le talc est toxique sinon !)
  • L’argile, en bloc de qualité alimentaire, peut également servir à réaliser des cuissons en croûte d’argile, technique qui permet de faire cuire les aliments comme dans une papillote, à l’étouffée, pour en préserver les arômes et les saveurs.

La silice qui est son composant principal contribue en particulier à la solidité des ligaments et des articulations, à la bonne santé de la peau et des dents, au renforcement des ongles, des cheveux, des vaisseaux et des os et assure le bon fonctionnement du système immunitaire.

J’espère vous avoir motivé à trouver une bonne argile, pourquoi pas une argile verte, ventilée, biologique type « Argiletz » qui est l’une des meilleures que l’on puisse trouver en France (pharmacies, parapharmacies, magasins bio). En effet, il existe des argiles blanches, rose, rouges, bleues, jaunes, grises, marron, vertes… car la couleur change selon sa localisation et sa teneur fer. Par exemple, l’argile blanche ne contient pratiquement pas de fer alors que l’argile rouge est très riche en fer oxydé.

Pour vos soins cosmétiques et médicinaux, il existe de nombreux sites et livres qui proposent des recettes et méthodes type « Comment faire un cataplasme », « Comment faire une cure d’argile en interne ? », etc.

En ce moment justement, je fais une cure d’argile en interne dans le cadre d’une cure revitalisante et purifiante de 21 jours : six jours sur sept, je prends chaque matin au réveil ou le soir, mais toujours une heure avant ou deux à trois heures après un repas, une cuillère à café (ne jamais utiliser de fer) de poudre d’argile dans un verre d’eau pure (ou filtrée du robinet). Après avoir fait reposer le mélange quelques heures, si possible au soleil ou toute une nuit, je conseille, les premiers jours, si l’on a un système digestif fragile, de juste se contenter de boire l’eau d’argile avant d’absorber la totalité du mélange (argile + eau) les jours suivants. Ce genre de cure est très intéressante pour surmonter les périodes de fatigue ou bien les problèmes digestifs ou encore les soucis de peau. L’avantage de l’argile, c’est qu’en même temps qu’elle traite un problème précis, elle rééquilibre également les autres organes. Magique et magnétique !

Pour conclure, j’ai le plaisir de vous offrir la thèse de médecine sur l’utilisation de l’argile à boire, réalisée par notre médecin anthropologue la vénérable JADE ALLEGRE. Elle est en format pdf, et suffisamment légère pour que vous puissiez la transmettre à tous vos contacts en fichier joint sur un mail ordinaire : offrez-la à vos amis, et tout particulièrement à ceux qui travaillent dans le milieu de la santé !

Mise en garde

Malgré tous ces bienfaits, l’argile verte reste un produit puissant. Elle peut avoir des effets indésirables, principalement en usage interne. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou à votre naturopathe car les capacités d’absorption de l’argile peuvent neutraliser les principes actifs des médicaments. Il faut donc l’absorber loin des prises médicamenteuses. L’utilisation de l’argile est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge.

Anna Scheele ©Technosphere

Sources :

La boutique Technosphere

Retrouvez ici mes livres numériques lisibles sur votre téléphone, une liseuse, un ordinateur, une tablette, etc.
Formats PDF ou ePub disponibles (sauf le guide du fumeur libre qui n’est qu’en PDF).

Vous y trouverez des récits passionnants et des guides bien utiles…

Votre aimable paiement se réalise très simplement et de manière sécurisée avec PayPal, vous recevez ensuite votre livre dans votre boîte mail.
Un grand merci à mon développeur web préféré « Da Bep Lec’h » pour avoir permis la création de cette joyeuse petite boutique qui ne demande qu’à être de plus en plus complète et plébiscitée.
Mes remerciements se tournent également vers vous qui soutenez mon travail par votre confiance et vos achats.

Anna Scheele ©Technosphere 2020

La boutique est en cours de développement, plein de nouvelles fonctionnalités sympathiques à venir…

https://technoshop.geekoz.fr

Comment se protéger des énergies négatives en 2 secondes

Cette technique énergétique est très puissante, simple et de plus en plus efficace au fur et à mesure des utilisations.

Elle vous sera utile surtout dans les espaces publics ou bien en présence de quelqu’un qui vampirise votre énergie (vous savez bien que certains individus peuvent nous « vider »)…

Il suffit de visualiser tout autour de vous une bulle transparente de lumière or et diamant avec une dominante de couleur violette. Vous le savez maintenant que les couleurs sont des fréquences, donc des vibrations. Le violet est protecteur.

Sachez que tout ce que l’on visualise se met à exister sur le plan astral. Vous créez donc un rempart. Cette forme doit être bien fermée, vous pouvez même imaginer un « clic » lors de sa fermeture. Cette bulle doit être plus large que vous et bien envelopper votre aura. Sa forme peut donc être ovoïde ou ronde et donc plus vaste que vous.

Je vous conseille, ainsi que le fait mon professeur à ce sujet, Serge Boutboul, de visualiser dans votre coque protectrice une petite ouverture d’environ 10 cm au niveau du 3ème oeil car cela permet de maintenir notre intuition.

Cette coque est créée une fois pour toutes et se renforcera au fur et à mesure des utilisations.

Cette protection dure environ 3h.

Pour les énergéticiens, sachez que cette protection laisse passer les énergies cosmiques et telluriques dont nous avons besoin pour soigner. Nos mains restent dans la coque, tandis que les énergies vont bien vers votre patient. Cependant, aucune charge négative ne revient vers vous puisque vous êtes protégés.

Avec le temps et en fonction de votre avancée spirituelle, il se peut que vous n’ayez plus besoin de coque protectrice puisque le simple fait d’irradier beaucoup de lumière (de vibrer sur de hautes fréquences), vous protègera de fait et cela bénéficiera aussi aux gens qui vous côtoient.

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere 2020

Comment ne plus avoir peur ?

Je ne vais pas évoquer la peur liée à l’émotion de la survie, vous savez quand nous réagissons à une situation qui pourrait nous nuire et que nous crions, courons ou mordons…Cette peur nous sauve la vie donc elle est primordiale ! Je ne parle pas non plus des phobies spécifiques type claustrophobie.

Non, je vais me concentrer sur cette peur rampante, pâle et froide, qui déborde parfois, prend aux tripes, bouffe le cerveau, empêche de respirer, de dormir, de vivre. La peur est l’un des pires poisons de notre existence, elle est débilitante, nous empêche de vivre la vie que nous devrions vivre, nous bloque, nous rend malheureux et malade sur tous les plans. De plus, elle nous fait nous soumettre, nous réduit, nous écrase. Elle nous rend haineux, frustrés, tristes. Elle est à l’opposé des notions de liberté, d’épanouissement et de joie. Ceux qui lisent ces lignes la vivent peut-être en ces temps de chaos et je vais vous donner les clés qui m’ont permis d’envoyer ce sentiment dans un trou sans fond. Je vais parler en tant que thérapeute énergéticienne et naturopathe mais aussi comme quelqu’un qui a expérimenté ces conseils puisque je peux affirmer que je n’ai plus peur de rien aujourd’hui.

Sachez que le changement ne viendra jamais de l’extérieur, c’est vous qui allez travailler sur vous-même. Vous devez donc être prêt à changer dans le respect et l’amour de vous-même. Sachez que vous êtes votre meilleur coach !

  1. Travailler la confiance en soi de la manière qui vous ira (arts martiaux, travail sur son image, son langage, auto-hypnose, etc). L’école apprend exactement le contraire en stressant les enfants et en leur faisant passer des évaluations sans arrêt. Je vous incite à travailler votre confiance en vos qualités spécifiques, propres à chacun et en votre grand pouvoir créateur. Vous êtes unique et merveilleux, chacun est différent et complémentaire. Personne n’est supérieur à l’autre.
  2. Bien réaliser que la peur est la pire des vibrations sur l’échelle des émotions : Quand on vibre bas, on attire à soi tout un tas de négativités et de maladies. C’est une loi naturelle : on attire à soi ce que l’on émet. Cette raison devrait vous pousser à grimper peu à peu les étapes de l’échelle émotionnelle. Aller vers la joie, la paix, l’harmonie ou l’Amour fera d’office reculer la peur. Voir mon article sur les vibrations et comment les élever ici.
  3. Abolir la peur de la mort. Quand nous réalisons que nous sommes d’abord une âme éternelle venue incarner un corps et que nous avons déjà eu des milliers de corps dans nos précédentes existences, cela nous place dans une perspective d’éternité. Comme le dirait le sage indien Sadghuru : « Nous sommes des POP UP »…Et on revient sur Terre, qui est une « planète-école » tant qu’on n’a pas compris certaines choses…Du coup on est moins accroché à notre propre enveloppe corporelle, on relativise nos possessions matérielles et on passe à un niveau très supérieur de bien être. Pour vous convaincre de cela, je vous conseille les témoignages de gens ayant vécu une EMI (expérience de mort imminente, vous savez ces gens qui étaient en état de mort clinique et qui ont été ranimés). Quand j’étais enfant, j’avais trouvé un livre édifiant dans la bibliothèque de ma mère infirmière : le livre du Docteur Moody : La vie après la vie et j’en ai été marquée à jamais. Depuis j’ai réalisé cela par moi-même étant donné que j’ai accedé à des vies antérieures et parlé à des morts. Je suis sûre que quand on meurt on ne laisse en fait qu’un manteau usé. Quand on sait que l’on a la vie éternelle on est beaucoup plus relax je vous assure… Je vous conseille de façon plus rapide d’écouter l’interview de Lilou Macé de ce neuro-chirurgien américain à propos des EMI.
  4. Croire en son destin et en devenir le maître : notre âme a choisi de venir s’incarner dans telle ou telle famille, nous avons décidé de venir sur Terre afin d’expérimenter quelque chose de précis. Alors au lieu de perdre du temps avec la peur essayons de trouver pourquoi nous sommes là et avançons. Beaucoup de gens en ce moment cherchent leur mission de vie, c’est merveilleux car nous faisons des choix, les plus adaptés à ce que nous sommes et ainsi nous permettons à la joie, à l’harmonie de venir prendre la place de cette satanée peur. Et quand on vibre la joie, on peut faire confiance aussi en la vie !
  5. Écouter des musiques accordées en 432 hertz (et non en 440 hz comme actuellement) car cela permet de nous reconnecter à notre coeur et à l’Univers. Tout est vibrations ne l’oubliez jamais ! Écouter les bonnes fréquences permet de se sentir relié à la Source, le son étant une interface entre l’invisible et le visible. Or quelqu’un de relié se sent en sécurité ! Voyez cette vidéo sur l’importance du son sur nos vies. Cela permet aussi de sortir du mental qui peut nous envahir. Tout est chant dans l’univers. Nous avons nous-mêmes notre propre fréquence. Je rappelle qu’autrefois le peuple Essénien savait soigner grâce au son (Voir le livre d’Anne Givaudan et son CD : Sons esséniens, la guérison par la voix).
  6. Affronter ses peurs, oser les regarder vraiment en face car je vous assure que souvent la peur est infondée. Nous avons peur d’un futur qui arrive rarement, nous cogitons sur des choses incroyables qui ne se passeront jamais ou qui au contraire vont finir par arriver puisque nous les faisons vivre en leur donnant de l’importance ! Regarder sa peur en face permet souvent de réaliser qu’elle a grandi souvent de façon démesurée sur de fausses bases.
  7. Arrêter de se prendre trop au sérieux Nous jouons tous des rôles. Ce point m’a particulièrement aidée : s’imaginer la vie comme un théâtre où nous jouons chacun des rôles ! Et finalement, je choisis à quel jeu je préfère jouer ! Je préfère jouer un rôle de détendue qu’un rôle de stressée. Par ailleurs, cultiver l’humour au quotidien permet de tout alléger. L’humour semble disparaître de nos sociétés malades alors que le rire est d’un immense secours dans toutes sortes de situations. Nous travaillons beaucoup cela en atelier « théâtre improvisé » avec les ados.
  8. Vivre dans le présent : la philosophie Épicurienne ou Bouddhiste est aussi une clé fondamentale. Vivre le présent libère de toutes sortes de tracas liés au passé ou au futur. Apprendre à savourer le présent va automatiquement chasser la peur. C’est un apprentissage basique qui devrait être enseigné dans les écoles !
  9. Faire travailler l’hémisphère droit du cerveau (car le côté gauche est le mental). Donc on chante, on créé, on danse, on peint, on rénove un meuble…Une activité créatrice va forcément être bénéfique car elle va mettre le mental au repos.
  10. Libérer ses mémoires anciennes, karmiques et générationnelles : ainsi on retrouve notre état naturel, « l’antakarana », qui nous relie à la dimension supérieure à laquelle nous appartenons. Il existe beaucoup de méditations guidées (par exemple sur YT) pour parvenir à cela ou bien des thérapeutes le font avec vous. Si mon client est d’accord, je le fais systématiquement en début de séance avec le nettoyage des corps subtils. Je coupe ces liens, je les sens bien, je sens aussi s’ils sont très solides et durs à dénouer ou légers, y compris à distance. Si ces liens sont difficiles, je dois parfois recommencer 1 ou 2 mois plus tard.
  11. Oser demander de l’aide à ses anges gardiens, ses guides ou/et ses ancêtres : essayez simplement, en télépathie (inutile de parler à haute voix) et revenez me dire à quel point ils sont doués ! 😉
  12. Travailler son ancrage à la Terre et au Soleil. Ce dernier point est aussi extrêmement important. En effet, quelqu’un de bien ancré, droit, aligné n’aura pas de peurs injustifiées. Mieux encore, il ne se trompera plus de voie et saura accueillir toute la magie de l’Univers ! Il peut enfin comprendre ce que « avoir la foi » veut dire ! C’est être sûr que quoi qu’il arrive, nous serons protégés, aidés ! Pour cela, restez proches de la Nature et admirez-la sincèrement ! Pour mon propre ancrage, je pratique aussi tous les jours la salutation au soleil des indiens Voir comment faire dans cet article. De plus, au réveil, vous pouvez prendre 1 minute pour créer cette visualisation que je conseille à mes clients et amis :

♥ Au réveil, imaginez un fil d’or qui part de votre coeur et qui va rejoindre le centre de la Terre en passant par le bas du corps : donc ce fil se sépare en 2 au niveau des jambes et sort des pieds pour rejoindre le centre de la Terre : une immense pierre d’émeraude étincelante à laquelle vos fils d’or s’attachent.

♥ Ensuite, pour la reliance à notre Soleil, faites de même en imaginant un fil d’or qui part de votre coeur afin de rejoindre le Soleil et se fixer à lui.

♥ Enfin, 3ème étape de cette méditation d’ancrage : apprenez à respirer « par » le Coeur. Je m’explique : au lieu d avoir l’impression que l’air entre par le nez ou la bouche, imaginez que l’air entre et sort par le Coeur et ne pensez plus qu’à travers votre Coeur, pas à travers le mental, cette grosse voix qui gâche toujours tout…

Avec ces méthodes et votre propre désir du coeur vous allez bientôt rire des peurs qui vous paralysent peut être en ce moment.

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere 2020

La boutique TECHNOSPHERE avec mes livres et guides numériques lisibles sur téléphone, tablette, etc.

Nantes devient un potager XXL !

25 000 m² répartis sur 50 sites de la ville de Nantes ont été bichonnés pour recevoir semis et plants. Des serres, des jardins partagés, des zones de gazon inutiles sont ensemencés…Peut-être bientôt des fraises cours Cambronne et des patates aux Douves du château, une touffe de persil devant le bahut et des haricots derrière la gare ? C’est bien l’idée qui a germé au sein des locaux du SEVE (service des espaces verts de la ville) et du CCAS (centre communal d’action sociale).

Baptisé « Paysages Nourriciers« , ce projet est né de la situation liée au covid 19 : « La crise a précipité de nombreux foyers dans la précarité : perte d’emploi, de salaire, détresse sociale et alimentaire… Les associations d’aide alimentaire, qui voient affluer de plus en plus de familles n’ayant plus les moyens de se nourrir et d’accéder à une alimentation saine et de qualité, tirent la sonnette d’alarme », explique Johanna Rolland, maire de Nantes. (Journal « Métropole de Nantes »).

L’alarme a bien été entendue : « Plutôt que de créer un événement sur un seul site, comme souvent l’été, on s’est dit qu’on avait un rôle à jouer dans cette période pas simple », raconte Romaric Perrocheau, responsable du SEVE, au journal Ouest France.

Le projet est d’envergure. Au total, le SEVE espère ramasser 25 tonnes de légumes qui seront distribués aux familles en difficulté via notamment la Banque alimentaire, le Secours populaire, les Restos du cœur et les associations de quartier.

Nantes devient la seule ville à ma connaissance à posséder un potager aussi immense, même Paris ne lui arrive pas à la cheville avec son projet de « plus grande ferme urbaine au monde » d’une surface de 14.000 m2 sur le toit du nouveau hall du Parc des Expositions au coeur du 15ème arrondissement. D’autant que le projet parisien n’a rien de solidaire car il sera géré par des maraîchers qui vendront leurs produits.

Ainsi, à Nantes, « environ 1 000 foyers pourraient recevoir environ 25 kg de légumes chacun, au fil des récoltes. Selon les variétés, les légumes seront récoltés entre juillet et octobre, avec le soutien des habitants volontaires et de bénévoles d’associations nantaises. » (Journal « Métropole de Nantes »).

Et cerise sur le gâteau, plusieurs jardins partagés s’engagent également à offrir leurs surplus de légumes. Elle n’est pas splendide la nature humaine parfois ?

Au total, à Nantes, ce sont donc 50 lieux de production répartis dans les 11 quartiers de la ville qui accueilleront ces potagers solidaires. Autre merveille : tout est naturel et local, sans aucun pesticide, garantit le SEVE qui s’est fait conseiller par des spécialistes de la permaculture pour mener à bien cette opération solidaire. Au total, 10 000 plantes potagères sont plantées en ce moment ! Pour télécharger la carte des 50 sites des « Paysages nourriciers » c’est ici.

Et attendez ! Pour parfaire le tout, Nantes a aussi mis en place un système de collecte des déchets organiques et de composteurs collectifs ce qui allège les poubelles tout en créant du compost afin d’enrichir toutes ces cultures. Ah ! C’est merveilleux !

Cependant, l’idée n’est pas nouvelle

Surtout dans la ville de Nantes qui compte déjà beaucoup de jardins partagés et d’associations comme Incroyables Comestibles Nantes ou Ça pousse en Amont ou encore Collectif Permaculture 44.

Elle est encore moins nouvelle si l’on observe l’Histoire. En effet, la gestion en commun de terrains vacants fut souvent dictée par des périodes de crises économiques et des guerres : évoquons les « Liberty Gardens » de la 1ère guerre mondiale et les « Victory Gardens » de la 2ème guerre mondiale. Encore plus tôt, au Moyen-âge, en Europe, toutes les terres étant détenues par des Seigneurs, des communautés de villageois se rebellent et se rassemblent sur des terres collectives afin de défendre leurs droits d’usage.

Plus proche de nous dans le temps, c’est aussi ce que firent des mères de famille anglaises en détresse, en 2008, à Todmorden, une ville industrielle ruinée de 14 000 habitants au nord de Manchester. Sur fond de grave crise économique, ces mamans bien inspirées décidèrent d’agir sur le front crucial de la nourriture en créant les « Incroyables comestibles« , ces fruits et légumes cultivés localement par l’ensemble des habitants en pleine ville ! Chaque citoyen entretient bénévolement un carré de terre pour la collectivité et se sert donc gratuitement. En trois mois, la petite ville devient autosuffisante en légumes !

Officiellement apparus en France en 2011, les « Incroyables comestibles » français sont exportés par François Rouillay, séduit par l’idée de partage après une visite à Todmoren. Depuis, des dizaines de communes ont rejoint le mouvement à Lyon, Marseille ou Chartres, j’ai même vu des plants de tomates en libre service au bord d’un trottoir à Douarnenez, au fin fond du Finistère. Autonomes et participatifs, les potagers urbains offrent une nouvelle vision de la consommation…

Incroyable-Comestibles-food-giveaway
©Incroyables comestibles

L’agriculture urbaine, l’avenir des villes

Potagers verticaux, aquaponie, espaces urbains en friche transformés en potagers, toits plats aménagés voilà autant d’idées dont s’emparent de plus en plus les associations, les élus, les spécialistes de l’agriculture urbaine, les architectes paysagistes afin d’anticiper pénurie alimentaire éventuelle et crise économique toujours bien présente. Privilégier les circuits courts, recréer du lien social, les avantages valent plus cher que de l’or. En terme d’infrastructure, les potagers peuvent aussi servir la ville : à New York, l’agriculture sur les toits est rémunérée par la municipalité au nom de ses effets sur l’écrêtage des pics de ruissellement de l’eau de pluie…En d’autres termes, l’agriculture sur les toits évite de changer la taille des tuyaux de la ville !

Ces projets n’ont donc rien de « bobos » comme ils ont pu être définis par le passé mais sont intelligents, solidaires, bienveillants. Cela est un rêve pour moi qui utilise souvent le slogan « Just green it » et qui en ai fait un morceau techno l’an dernier Clip par Merlin basé sur un jeu vidéo que vous reconnaîtrez peut-être 😉 « Just green it »

Nous ne pouvons qu’espérer que nos villes seront de plus en plus nombreuses à adopter ce genre d’initiatives. C’est de cela dont nous avons besoin : de nourriture saine, d’amplitude financière, de proximité sociale, d’ancrage à la terre, d’exercice physique…

Anne de Bretagne, du haut de sa tour nantaise, est certainement très fière de voir sa population se préparer à vivre dans l’abondance.

Anna Marguerite Scheele ©Technosphere 2020