Notre Terre monte-t-elle vraiment en vibrations ?

Cet article se situe à la croisée de deux mondes : scientifique et spirituel. En effet, je vais devoir autant parler de la résonance de Schumann, de relevés scientifiques russes et des fréquences que de l’élévation des consciences, de l’ascension vibratoire et de l’ouverture du coeur.

En 1957, le physicien allemand Schumann capte les fréquences de la résonance entre le noyau de la Terre et sa Ionosphère et repère la principale onde permanente qui émet à environ 7,83 Hz (cycles par seconde). Cette onde se répercute sans fin à la même fréquence de 7,83 car elle est sans cesse réactivée. En fait, cette pulsation se nourrit de l’activité électrique des orages (à l’échelle du globe, il y a près de 300 éclairs à la seconde) mais aussi du vent solaire et de ses rafales de photons à hautes énergies qui viennent en permanence caresser les couches les plus hautes de notre atmosphère. Rappelons que ces ondes Schumann vibrent à la même fréquence que les ondes cérébrales des êtres humains quand il est calme et créatif (ondes alpha) et des mammifères en général.

Seulement nous y voilà : les relevés indiquent des pointes hallucinantes de cette vibration qui sont par exemple montées jusqu’à 140 hertz la semaine dernière fin avril 2020. Ces relevés sont rendus publics en temps réel sur quelques rares sites dont un site russe basé à Tomsk en Sibérie (voir le site russe et explications en fin d’article, dans la partie « sources »).

Pendant de nombreuses années, cette fréquence a exprimé une puissance stable à 7,83 Hz avec seulement de légères variations mais aujourd’hui il semble que la puissance et l’apparition de ces pics hertziens se répètent et s’intensifient…On peut se demander pourquoi. Lire la suite

Comment (bien) se protéger des virus : corona, grippe, etc.

Parce que je constate que le gouvernement s’en « lave les mains » de notre sort, je vous donne des indications naturelles et de bon sens afin de préserver votre précieuse santé. Je suis praticienne de santé naturelle (naturopathe) et nous avons des moyens simples et puissants pour rester en parfaite santé, peu importe le contexte d’épidémie ou pas. Cela a un rapport avec notre hygiène de vie : état émotionnel, sommeil, alimentation, aide par les plantes…Je rappelle aussi qu’un virus ne s’installe dans notre corps que si nos propres défenses ne font pas leur travail : « Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout. » (Louis Pasteur). Alors musclons notre système immunitaire !

Les conseils

🌟 La peur est la pire des émotions, elle effondre votre système immunitaire donc il faut absolument lui mettre un gros coup de pied au derrière. Quand nous éprouvons de la peur, les forces baissent et nous sommes en plus amenés à agir de façon irrationnelle. Les télévisions et radios « mainstream » font justement tout leur possible pour nous faire peur donc éteignez-les et renseignez-vous par d’autres sources (« Le fil d’actu » de Tatiana par exemple 😉 ). La peur empêche de bien dormir d’un sommeil réparateur et sans sommeil correct, cela affecte aussi nos globules blancs, qui assurent notre défense ! Donc on se détend, on se change les idées, on prend des pauses relax ! Voir aussi l’article sur les moyens d’élever ses vibrations. Vous saurez ainsi comment passer de la peur à la joie. Quand quelqu’un vibre haut, il est impossible de développer une maladie sauf cas génétiques !

🌟 Je rappelle qu’un petit masque en papier ne protège d’aucun virus ou microbes. En cas d’épidémie ce sont des masques avec des bords qui adhèrent à la peau que l’on utilise, pas de petits masques en papier : «Je n’ai jamais vu de rapports très convaincants sur l’utilisation des masques chirurgicaux contre le développement d’une épidémie», explique le Pr Antoine Flahaut, directeur de l’École des hautes études en santé publique dans le Figaro magazine de 2009 en évoquant la grippe A. Ils peuvent servir surtout à un malade qui va ainsi protéger son entourage mais pas à quelqu’un de sain qui souhaite se protéger. Le mieux est encore d’éviter les foules, les lieux publics, les sorties le temps que l’épidémie se calme.

🌟 Faites une cure d’environ 3 semaines de PROPOLIS ou d’ EXTRAIT DE PÉPINS DE PAMPLEMOUSSE (EPP) (suivre le dosage du fabricant). En pharmacie ou boutique bio.

🌟 On mise aussi sur les PROBIOTIQUES (lactobacilles) car 70% de notre système immunitaire se trouve dans la flore intestinale ! On utilise les probiotiques surtout si l’on est de santé fragile, malade, âgé ou affaibli par beaucoup de stress, une ancienne bronchite ou une maladie chronique comme le diabète. Les probiotiques se trouvent dans les yaourts, à raison de 1 à 2 par jour, des aliments lacto-fermentées type kéfir et choucroute ou dans les compléments alimentaires.

🌟 Vitamines C et D et toutes celles du groupe B (dans l’alimentation, sauf pour la vitamine D il faudra certainement l’acheter en complément si vous vivez en Europe car en fin d’hiver nous sommes souvent carencés ! ). Pour fixer la vitamine D n’oubliez pas de vous exposer un peu au soleil. Voyez-vous même quels aliments vous aimez et qui contiennent ces vitamines (la liste serait trop longue ici).

🌟 La diffusion d’huiles essentielles dans l’air chez vous ou au travail va aussi être très efficace : tea tree OU ravintsara OU eucalyptus radié OU romarin à cinéol. Pour cela il faut un diffuseur d’huiles essentielles, sinon vous pouvez en mettre sur les tapis, les canapés, les coussins…

🌟 Il est aussi possible d’appliquer ces huiles essentielles sur le corps : les poignets et le plexus solaire en friction. On peut aussi masser la plante des pieds et le dos. Vérifiez avant sur un petit coin de peau que vous n’avez pas de réaction allergique jusqu’au lendemain. déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes, aux bébés, aux personnes allergiques et aux asthmatiques.

🌟 Infusions de thym ou d’échinacée par exemple. Rappel : on ne fait jamais bouillir une infusion sinon nous tuons les principes actifs ! 👌💯

🌟 Pensez aussi aérer votre habitation et prendre l’air en marchant par exemple au milieu des arbres, notamment les pins / sapins qui sont remplis de terpènes, substances fortement immunisantes. Bien sûr éternuez au creux du coude !

🌟 Évitez de rendre visite aux personnes fragiles car vous pouvez être porteur sain, la période d’incubation du covid 19 étant de 14 jours, vous pouvez très bien avoir le virus sans qu’il ne se soit déclaré tout en le transmettant à des gens !

🌟 La prudence sera aussi d’éviter les foules, les lieux publics, les claviers partagés, les poignées de portes, les lieux climatisés, confinés, les piscines, les cinémas…

En prime vous avez droit à une recette très facile, peu chère et sans perturbateurs endocriniens comme dans les gels du commerce (j’ai vu que le marché noir du net vend très cher les flacons de gel).

RECETTE DU GEL DÉSINFECTANT POUR LES MAINS :

Dans un flacon propre (récupéré c’est très bien) :
🌟 25 ml de gel d’ALOE VERA (2 cuillères à soupe).
🌟 5 ml d’alcool à 70° ou de vodka (1 cuillère à café).
🌟 5 ml d’huile végétale (amande douce, jojoba, chanvre, olive : au choix, 1 cuillère à café).
🌟 10 gouttes d’huile essentielle de TEA TREE.
🌟 5 gouttes d’huile essentielle de RAVINTSARA ou de LAVANDE OFFICINALE.

Mélangez fortement tous les ingrédients : vous avez votre gel ! 😀
déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes, aux bébés, aux personnes allergiques et aux asthmatiques.
ne pas se frotter les yeux après application.
Mais sans gel le mieux est quand même un bon lavage de mains et poignets pendant environ 1 mn !

Je vous envoie mes meilleures vibes, votre dévouée,

Anna Scheele

©Technosphere2020 🌱🎶💫💓

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Pourquoi et comment manger des graines germées ?

Les graines germées, symbole de l’alimentation vivante, sont une magnifique source de protéines. Faciles à préparer, peu chères, très digestes crues, elles sont des aliments plein d’enzymes. Elles sont de vraies bombes nutritionnelles qui abondent en vitamines C, A, E, D, K, B et en minéraux (magnésium, calcium, fer, potassium, phosphore…). En plus, elles sont antioxydantes, remplies d’acides aminés et de fibres ! Par ailleurs, elles sont aussi bonnes pour notre Terre. En effet, si l’on compare avec les protéines animales, il faut des tonnes de graines et d’espace pour nourrir des animaux dont on mangera la viande alors que ces mêmes graines auraient suffi à nourrir « un département pendant quelques semaines… » (Nelly Grosjean, La cure zen détox aromatic, éditions 5mn, 2016).

Les Esséniens, peuple fascinant sur lequel j’affine mes connaissances afin de vous proposer un article sur eux, consommaient des graines germées il y a plus de 2000 ans et ceux qui ont entendu parler d’eux savent à quel point ils étaient évolués…

En tant qu’énergéticienne, je peux ressentir, rien qu’en voyant les graines germées, l’immense potentiel et bénéfices qu’elles nous apportent.

Quelles graines choisir ?

Le quinoa est enfantin à faire germer au fond d’une passoire en quelques heures ! Vous pouvez aussi faire germer des lentilles, des graines de tournesol, du sarrazin ainsi que d’autres graines comme l’alfalfa, le basilic, la roquette, le fenugrec, le radis, le chou, l’oignon, le brocoli, les petits pois, les haricots mungo, les pois chiches, l’épeautre, le poireau, le fenouil, le chou rouge, le soja…On en trouve dans toutes les biocoop ainsi que sur le net (toujours choisir des graines biologiques !)

Cela permet de varier les saveurs, les odeurs, les aspects.

Quels récipients ?

Il existe 2 types de graines et donc 2 types de germoir :

  • Les graines à mucilage (ou mucilagineuses) : qui deviennent gélatineuses (c’est le mucilage) au contact de l’eau : les graines de basilic, de roquette, de cresson (alénois et fontaine), de lin, de moutarde jaune, de chia, etc. Pour les faire germer, on utilise une coupelle de germination.
  • Les graines potagères que l’on fait germer dans un bocal germoir en verre. Ce bocal dispose de petits trous dans le couvercle afin que la graine dispose d’oxygène et d’un petit réceptacle afin de recueillir l’eau restant du rinçage journalier.

    graines bocal
    Graines d’Alfalfa germées (4 jours après la mise en bocal).

Comment faire ?

C’est simplissime : il suffit de laisser les graines tremper quelques heures dans de l’eau, puis de vider cette eau et de patienter quelques heures / jours (les indications sont sur les paquets de graines et dépendent de chaque variété). Bien les rincer chaque jour pour les graines potagères en bocal et arroser les graines à mucilage en coupelle avec un vaporisateur. Il est préférable de les cultiver dans une pièce claire mais à l’abri du soleil direct, pour qu’elles puissent développer de la chlorophylle. Un enfant en bas âge pourrait y arriver !

Comment les manger ?

Elles se consomment dès que le germe pointe et jusqu’à l’état de petites pousses généralement vertes. Tout se mange, même la racine. Il convient de les rincer une dernière fois avant de les savourer. On peut en manger une seule sorte ou bien les mélanger. Il existe bien des recettes, dont celles de grands chefs étoilés qui s’y sont mis figurez-vous et depuis longtemps ! Elles se consomment de préférence crues afin d’en conserver tous les bienfaits.

Je vais vous expliquer comment je fais en toute simplicité : j’en ajoute à toutes mes salades de crudités et taboulés (de chou-fleur, pas de semoule de blé !) comme si c’était de la salade justement ! J’en mixe avec la soupe (mais crues), j’en incorpore dans la garniture de nos galettes de sarrazin avec un filet d’huile de chanvre et du curry, je fais des omelettes en les ajoutant en fin de cuisson, elles décorent des toasts, elles s’invitent dans des rouleaux de printemps ou des nems, elles s’incorporent à toutes mes vinaigrettes, pâtés végétaux, rentrent dans la composition de sauces, de sandwiches. On peut aussi les broyer dans des jus de légumes ou de fruits. Il existe certainement bien d’autres idées, à vous d’en trouver et de laisser parler votre créativité. graines germées repas

Il n’existe pas, à ma connaissance de dose limite. On peut en manger par cures ou quand on en ressent le besoin. Personnellement, j’en mange tous les jours.

Nul besoin d’acheter les accessoires que vous voyez en photo (achetés en biocoop et sur des sites style germline ou nature et découvertes), on peut très bien les faire nous-mêmes, en évitant le plastique (le bisphénol A). Faire soi-même un bocal à germer

Bonne germination à vous ❤

Amicalement, Anne Marguerite Scheele ©Technosphere 2020

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Plus tu vibres haut, moins tu tombes malade !

Tout ce qui nous entoure est fréquences et énergies (cf. Tesla, Einstein, Kastler, Haramein…etc.). Nous émettons une fréquence, tout comme un chat, un arbre, une pierre, un lieu, un objet, une planète. Cette énergie est mesurable mais varie en permanence. C’est pourquoi, si vous allez voir un radiesthésiste sérieux il devra vous mesurer au moins 3 fois votre taux vibratoire puis en faire une moyenne.

Le taux vibratoire correspond à une intensité énergétique. Nous sommes composés d’énergie densifiée et nous vivons dans un «bain» d’énergie éthérée. Il y a interaction permanente entre ces différentes qualités de vibrations. Dans l’univers et sur cette planète, rien n’est neutre et immobile, au contraire ! Tout agit sur tout, tout vibre et ondule en permanence et tout est solidaire, relié. Si vous préférez, l’individualisme en énergétique n’existe pas, c’est pourquoi toute action de notre part agit sur ce qui nous entoure et le modifie. Il faudrait apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge à veiller à la qualité de leurs pensées et de leurs paroles puisque l’on sait que cela impacte le taux vibratoire et les énergies qui l’entourent ! Nos pensées sont par ailleurs facilement captées par des électroencéphalogrammes (ou mieux encore, le magnétoencéphalogramme) qui démontrent qu’elles génèrent un champ d’énergie. On savait que nos cellules vibraient depuis les recherches du physicien russe Lakovsky dans les années 1920, recherches confirmées dans les années 1960 par un autre physicien, Fröhlich, un Anglais, prix Nobel, qui a confirmé les travaux de Lakovsky : «Oui, les cellules émettent des champs électromagnétiques.»

En Russie par exemple, la médecine vibratoire est officielle et l’utilisation de l’appareil « Mora » (appareil de biorésonance) est courante. Le Mora, de l’ingénieur et du médecin Morell et Rasch, mesure le taux vibratoire de chaque organe et en cas de vibration inadéquate, le Mora sait y remédier grâce à un procédé d’inversion de phase à 180° qui correspond à un antidote électrophysique ! Le Mora fait vibrer correctement vos cellules !

Mais la pensée ! Vibrante ! Cela est difficile à croire et pourtant l’influence de nos pensées et de nos émotions sur le corps a été démontrée par l’Institute of Heartmath en Californie qui a notamment prouvé que les émotions et les pensées modulaient le rythme cardiaque et le signal électromagnétique du coeur ! Audrey Mouge évoque le travail de cet institut et explique dans son livre¹ que :

« Chaque battement du coeur produit une impulsion électrique envoyée au reste du corps. Ce courant électrique transitant par un conducteur – le sang – crée ce champ électromagnétique. Son signal rythmique et électromagnétique est de loin le plus puissant puisqu’il est, par exemple, cinq mille fois plus fort que celui produit par le cerveau. Tous les signaux que produit le coeur ont une importance régulatrice pour le reste du corps. Non seulement son champ imprègne chacune de nos cellules mais il iradie également à l’extérieur de nous-mêmes. À tel point qu’il peut être mesuré jusqu’à une distance de trois mètres au moyen de détecteurs sensibles, les magnétomètres. Ce qu’on appelle le champ peut aussi être vu comme une onde porteuse d’informations. Le travail de l’Institute of Heartmath a clairement démontré que l’onde d’information du coeur était modulable par des modèles émotionnels. « Si l’on se sent en colère, frustré ou irrité, l’information qui est exprimée sur ce champ magnétique sera très différente que si l’on ressent de l’attention, de l’amour ou de la compassion, explique Rollin McCraty, directeur de recherche dans cet institut. Les émotions négatives comme la colère, l’irritation ou l’anxiété créent ce qu’on appelle des rythmes incohérents ou des modèles désordonnés. Les émotions positives, comme l’amour, le pardon, la gratitude amènent toutes à un rythme cardiaque ordonné. Lorsque nous apprécions la beauté d’un coucher de soleil, par exemple, notre coeur bat également à un rythme cohérent. or, la cohérence est l’état physiologique optimal qui facilite les processus naturels de régénération du corps. »²

Voici à ce propos un article que j’ai écrit sur la pratique de la « cohérence cardiaque » qui est simple et puissante !

Comment mesurer un taux vibratoire ?

Grâce à un radiesthésiste ou un magnétiseur habitué à pratiquer cela. Nous utilisons un pendule et une planche visuelle, le pendule pointe vers le taux vibratoire que l’on veut mesurer. Cette mesure se fait en unités Bovis. L’idéal est d’essayer d’atteindre un taux vibratoire de 12 500 UB (unités Bovis) pour rester en bonne santé.

unité bovis échelle - cadran
Mais je dois avouer que la mesure Bovis n’est pas absolument essentielle car nos émotions, nos sentiments et notre forme physique sont nos meilleurs « baromètres » énergétiques. Des émotions négatives comme la colère, l’anxiété, la jalousie, le doute ou la pire : la peur nous montrent clairement qu’il y a un manque d’harmonisation énergétique et que nous vibrons bas. Si nous réussissons à identifier le problème, nous pourrons changer la source de cette perturbation émotionnelle et avancer dans la vie en bonne santé émotionnelle et donc en bonne santé physique.

En choisissant d’évoluer vibratoirement, vous allez progresser sur le plan émotionnel, spirituel et physique mais vous allez également élever le taux vibratoire de votre entourage, par effet de résonance !

Un autre baromètre de la santé : la mesure des niveaux de conscience

David Hawkins, docteur en médecine, psychiatre, physicien, chercheur et conférencier de renommée mondiale et prix Nobel Linus Pauling a plusieurs fois expliqué lors de ses dizaines de conférences qu’en voyant le patient, il connaissait déjà la cause de la maladie.

Ce médecin, célèbre pour ses travaux sur la vibration et les niveaux de conscience, classe les émotions en fonction de leur fréquence.

Voici ce qu’il dit :  » Beaucoup de gens tombent malades parce qu’ils n’ont pas d’amour, ils n’ont que la douleur et la frustration. Les personnes ayant des fréquences de vibration inférieures à 200 sont facilement malades. » (La fréquence vibrationnelle est communément appelée « champ électromagnétique ».)

echelle-de-conscience-de-hawkins-mon-carre-de-sable

David Hawkins a découvert que les personnes qui sont malades ont presque toutes des pensées négatives. Quelles sont les pensées qui ont des fréquences de vibration en dessous de 200 ? Les gens qui aiment réclamer, critiquer, accuser et avoir la haine des autres vibrent très bas et naturellement, ces personnes acquièrent facilement de nombreuses maladies différentes comme des cancers, des maladies cardiaques et vasculaires, toutes sortes de dépressions et autres dégénérescences dont je préfère taire le nom. Attention il existe d’autres causes aux maladies comme la génétique, l’alimentation ou l’environnement dans lequel nous vivons (pollutions de toutes sortes).

Hawkins témoigne que dans ce monde, la plus grande fréquence de vibration qu’il ait constatée était de 700. Quand une personne qui vibre haut apparaît, son énergie affecte le champ magnétique positivement. Inversement, quand une personne a beaucoup de pensées négatives, non seulement elle se rend malade mais en plus elle affecte (infecte ?!) aussi le champ magnétique environnant. En tant que magnétiseuse, j’explique à mes consultants comment se protéger de ces basses vibrations et comment augmenter les siennes propres.

Je concluerais en réaffirmant que les pensées et les émotions ont une grande influence sur la santé. Je vous suggère donc d’augmenter peu à peu la qualité de vos pensées et de vos émotions. J’ai justement écrit un Article qui vous explique comment élever ses vibrations !

❤ ❤ ❤

Notes : ¹ Mouge Audrey et Allix Stéphane, Le pouvoir guérisseur de l’Amour, une enquête aux frontières du divin, éditions La Martinière, 2015.

² The Living Matix, documentaire américain rélaisé par Greg Becker et Harry Massey, Emaginate Productions, 2009.

David R Hawkins, Letting go : The Pathway of Surrender, Hay House Inc, 2012

Votre dévouée, Anne Marguerite Scheele / Baraou ©Technosphere 2020

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Comment élever ses vibrations ?

Augmenter vibratoirement est à la portée de tous, peu importe le point de départ.

Le taux vibratoire est variable en fonction de nos émotions, nos fréquentations, notre forme générale, notre environnement. Il est normal que le taux varie. Mais quand le négatif dure, il convient de s’en inquiéter et d’identifier la ou les causes de notre baisse vibratoire. Voici quelques signes de basses vibrations : des sentiments négatifs type colère, peur, jalousie, doute, honte, culpabilité, tristesse, désespoir, etc., la fatigue, les incidents ou accidents répétitifs, les problèmes de toutes sortes y compris des problèmes de santé physiques et/ou mentaux, blocages, raz le bol général, burn out, dépressions, etc.

Comment élever notre taux vibratoire ?

Au début, il faut tout simplement prendre la décision de vouloir changer : on réfléchit sur les changements possibles, sur les émotions ou pensées négatives que l’on pourrait convertir en positif et sur les causes de ce taux vibratoire bas. Une fois la ou les causes cernées, vous pourrez agir en conséquence : par exemple tourner le dos aux personnes toxiques, changer de travail, limiter les ondes nocives, les écrans de façon prolongée, maîtriser vos émotions et votre pensée !

De plus, il sera primordial de songer à :

  • Purifier son corps (détox, purge, jeûne) et son lieu de vie et de travail (sauge, sels, encens, sons cristallins…)
  • Se nourrir sainement (éviter les aliments morts, industriels, non naturels, trop cuits au bénéfice d’une alimentation vivante, essentiellement crue, à base de fruits, légumes, légumineuses, oléagineux, graines germées, bonnes huiles…) et boire beaucoup d’eau ou d’infusions de plantes entre les repas.
  • Pratiquer la pensée positive, respirer positif, visualiser positif, rêver positif…
  • Pratiquer la cohérence cardiaque et la méditation de pleine conscience, s’ancrer dans le présent afin de faire taire notre mental qui « mouline » sans arrêt et qui nous pourrit la vie.
  • S’aimer soi-même et les autres, apprendre à se chouchouter, à honorer notre corps, notre véhicule terrestre.
  • Se sentir relié à la Terre, à la Nature ainsi qu’au Ciel : marcher parfois pieds-nus, admirer le ciel, le soleil…
  • Marcher, courir, s’étirer, faire du yoga ou toute autre activité physique.
  • S’inspirer de choses édifiantes, spirituelles, splendides, novatrices….
  • Visiter de hauts lieux vibratoires.
  • Pratiquer la gratitude : se rendre compte de tout ce qui est déjà positif dans notre vie !
  • Écouter des fréquences de guérison (guérir + son !) de type fréquences sacrées : 174 hz, 285 hz, 396 hz, 417 hz, 528 hz, 639 hz, 741 hz, 852 hz, 963 hz. Ecouter le OM, son primordial, écouter des ondes ALPHA qui correspondent à la fréquence de la Terre (la résonance de Schumann, initialement autour de 7.83 hertz augmente considérablement depuis quelques années mais reste dans les ondes alpha).
  • Faire ce que l’on aime : reprendre une passion négligée, en découvrir une nouvelle, danser, rire, chanter, s’amuser…
  • Renouer avec le sentiment de joie, avec votre enfant intérieur qui savait s’amuser d’un rien…
  • Penser à l’eau : nager, pratiquer sauna et hammam, hydrothérapie du colon…
  • S’entourer de couleurs inspirantes, revoir sa décoration, s’entourer de cristaux et autres pierres semi-précieuses à précieuses (lithothérapie).
  • Éviter l’automédication et la surmédication, favoriser les traitements doux et naturels qui n’empoisonnent pas votre corps si cela est possible c’est toujours préférable.
  • Éventuellement, si cela vous semble trop difficile, vous faire aider par un thérapeute type énergéticien ou naturopathe, souvent une séance suffit à lever des blocages et engendrer une grosse motivation (mon job 😉 ).

Peu à peu, ces actes purement conscients deviendront naturels. Et c’est ainsi que le taux vibratoire augmentera.

/!\ Attention, monter trop vite en fréquence peut créer une dissociation corps/esprit et vous mener dans un HP. Donc on reste bien ancré à la terre dans des activités concrètes tout en s’élevant car l’un ne va pas sans l’autre : un arbre grandit vers le ciel parallèlement à ses racines qui s’enfoncent dans le sol…Donc on prend son temps et on reste ancré afin d’évoluer de façon harmonieuse.

spirale des émotions
Ma consoeur Sandrine Muller Bohard utilise aussi cette échelle mais je ne retrouve pas l’auteur de cette spirale. Si vous le (la) connaissez, merci de l’indiquer en commentaire 🙂

Vibrer haut vous apportera tout ce dont vous désirez, y compris l’abondance sous toutes ses formes, la santé, l’Amour, vous sentirez la gratitude, la joie, vous trouverez votre raison de vivre, vous attirerez à vous tout ce dont vous rêvez en vertu de la loi d’Attraction. En effet, l’Univers nous renvoie nos propres vibrations dans une résonance parfaite ! À vous de choisir votre camp 😉

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere 2020

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

 

6 huiles essentielles à avoir sous la main

Je propose ici 6 huiles essentielles de base et pourquoi en disposer, chez soi ou en voyage (elles passent parfaitement dans les aéroports internationaux). Ces 6 essences de plantes vont régler la plupart des maux du quotidien et vont vous permettre de vous soulager et de vous guérir.
En revanche, je n’explique pas comment les utiliser car cela est à considérer en fonction de chacun et nécessite la consultation d’un bon livre, de son pharmacien ou de son naturopathe. Il est possible de les inhaler, les diffuser, les appliquer parfois pures, souvent diluées dans de l’huile végétale sur la peau ou de les utiliser en massage. Certaines s’avalent ou s’incorporent dans une préparation culinaire (attention, ne jamais les prendre à la légère tant elles sont puissantes !)
Il faut toujours les choisir 100% pures et naturelles, ainsi que biologiques. Je les achète souvent en pharmacie ou dans ma coopérative bio.

1. La Lavande officinale (ou lavande vraie) – (Lavandula officinalis)

route_de_la_lavande_bandeau

Elle est ma reine, ma préférée absolue pour sa polyvalence. Certains lui consacrent des livres entiers, oui ! Pour elle toute seule ! Ceci pour vous dire à quel point elle est puissante et familiale (elle est l’une des rares à convenir aux bébés).

  • Antiseptique et antibactérienne, comme beaucoup d’essences de plante.
  • Calme fabuleusement le système nerveux (même les chocs émotifs, l’asthme, les spasmes digestifs…).
  • Décontracte les muscles (donc idéale après une dure journée).
  • Cicatrise la peau, les boutons, soulage les brûlures.
  • Régénère l’épiderme et intéressante en cas d’eczéma, psoriasis, prurit (démangeaisons), escarres, ulcères, vergetures, cicatrices.
  • Antimigraineuse.
  • Agit contre l’hypertension, les palpitations, la tachycardie.
  • Repousse les insectes et les poux.

2. Le Tea tree (ou l’arbre à thé) – (Melaleuca alternifolia)

tea-tree

Le tea tree m’accompagne aussi depuis plus de 15 ans. Il est d’origine australienne, comme Nerys Purchon, la femme qui m’a fait découvrir en détails les grands pouvoirs des huiles essentielles dans son livre La Bible de l’aromathérapie, Marabout, 2001. Le tea tree est très puissant et également polyvalent, comme la lavande mais pour d’autres usages.

  • Propriétés anti-fongiques, anti bactériennes, anti virales et anti-protozoaires.
  • Efficace sur les troubles infectieux de la peau (acné modérée, dermatites, herpès buccal, mycoses, plaies chroniques type escarres, verrues -même si la cannelle est encore plus efficace pour cela -).
  • Agit contre les infections génitales (candida albicans, Gardnerella vaginalis).
  • Agit contre les infections ORL (angine, laryngite, trachéite, rhume, rhinite, grippe, rhinopharyngite), sinusite, otite.
  • Agit contre les infections respiratoires (bronchites, toux grasses)
  • Lutte efficacement contre les infections de la bouche (gingivites, aphtes…)
  • Anti-poux
  • Un essai clinique démontre même son efficacité dans le soin de plaies chroniques à germes résistants (Staphyloccoque doré !).

3. La Menthe poivrée – (Mentha piperita)

menthe-poivree-bio-huile-essentielle-mentha-piperita-10-ml-pranarom

Elle est celle qui nous sauve lors des épidémies de gastro-entérites…Elle nous enlève radicalement la nausée. Mais ce n’est pas son seul avantage, elle dispose de belles propriétés anti-douleurs et anti-inflammatoires.

  • Réduit voire supprime les douleurs habituellement soulagées par le froid (entorse, traumatisme, coups, bleus, claquage, piqûre).
  • Soulage les jambes lourdes et/ou gonflées.
  • Soulage les maux de tête.
  • Contre le syndrome du côlon irritable.
  • Contre les spasmes intestinaux.
  • Antinauséeuse (gastro, mal des transport).
  • Contre les ballonnements, aide à expulser les gaz…mmmh !
  • Contre la mauvaise haleine.
  • Stimule le travail de la vésicule biliaire.
  • Utile contre les troubles ORL (sinusites, rhumes, rhino-pharyngites).
  • Dynamisante (fatigue psychique, physique, au volant, baisse de concentration).
  • Utile contre trac, angoisse, oppression thoracique, peur.

4. L’Eucalyptus radié – (Eucalyptus radiata) 

eucalyptus-leaves-1234010_1920

Il existe environ 900 espèces d’eucalyptus ! Je parle bien de l’eucalyptus radiata, plus doux que le globulus et donc accessible aux enfants. Il sera très utile surtout pour assainir un air ambiant en prévention de maladies hivernales par exemple mais aussi pour fluidifier des sécrétions bronchiques afin de les évacuer facilement.

  • Antimicrobien et antiviral (idéal notamment pour tous les germes de la sphère ORL).
  • Anti inflammatoire et expectorant.
  • Dilate les bronches donc idéal en cas d’asthme ou de bronchite obstructive.
  • Soulage les douleurs musculaires et articulaires.
  • Désodorise et assainit l’air ambiant.

5. La Camomille romaine (ou noble) – (Chamaemelum nobile)

camomille

  • Troubles de l’endormissement (testé et approuvé).
  • Pré-anesthésie et sédation.
  • Troubles nerveux de tous genres (de la peur à la colère, de l’hypersensibilité à la spasmophilie + chocs émotionnels).
  • Douleurs neurologiques (sciatiques, névralgies, troubles pré-menstruels, crampes intestinales).
  • Douleurs, y compris chez le petit enfant (poussée dentaire, colique du nourrisson).
  • Dermatites d’origine émotionnelle.

6. Le giroflier – (Syzygium aromaticum)

Clove tree with spicy raw flowers and sticks

Grâce à ses grandes propriétés antalgiques (l’eugénol), l’huile essentielle de giroflier est un puissant antidouleur. Le clou de girofle est le bouton floral séché du giroflier, un arbre originaire des iles Molluques dans l’archipel indonésien.

  • Antidouleur (carie, rage de dent, migraine liée à cela).
  • Anti-infectieuse, anti-fongique, antivirale, antibactérienne (donc aide à combattre les infections, notamment ORL mais aussi les infections de la sphère génitale ou les mycoses des pieds, les parasitoses, les verrues…).
  • Stimule l’appareil digestif (de l’estomac aux intestins !).
  • Tonique générale (glandes endocrines, système immunitaire, système nerveux, tonique sexuelle, anti fatigue, favorise les contractions utérines donc aide à l’accouchement, etc.).
  • Soulage les angoisses, les idées noires, le manque de confiance.
Il en existe bien d’autres que je chouchoute comme le romarin, le ravinsara, le géranium, le palmarosa, l’ylang ylang, etc. Mais je voulais m’en tenir au strict nécessaire. Quand je suis partie avec mon petit gars en Asie pendant des mois, ce sont ces 6 huiles essentielles que j’avais dans la valise ! Et nous avons toujours été protégés et soignés grâce à elles. Merci la Nature… ❤
⊗ Attention la plupart des huiles essentielles ne doivent pas être utilisées chez l’enfant de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et allaitantes. Cet article ne remplace pas un avis pharmaceutique ou médical. En cas de doute ou de besoin, il est toujours recommandé de consulter un naturopathe ou un médecin. Les huiles essentielles ne peuvent se substituer à un traitement médicamenteux sans avis médical ou pharmaceutique préalable. Je ne saurai être tenue pour responsable quant aux conséquences provenant d’un emploi, abusif ou non, des informations mentionnées dans cet article purement informatif.

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Anna Marguerite Scheele ©Technosphere 2020

cropped-logo-fb-2019-june-ok-1.png

Sevrage drogues & alcool : la piste du Kudzu, une plante asiatique

 

Se défaire d’une substance addictive peut devenir un enfer quotidien avec des souffrances psychologiques, émotionnelles mais aussi physiques. J’ai plusieurs fois entendu parler du Kudzu et je décide d’y consacrer un article afin d’apporter une piste naturelle à ceux qui veulent retrouver leur liberté sans torture ! N’hésitez-pas à me contacter pour me parler de votre expérience éventuelle avec cette plante unique, n’ayant pas d’addiction (à part envers la Verité, l’Amour et la Justice) je n’ai pas essayé sur moi pour une fois !

Il semble que le Kudzu peut grandement vous aider à arrêter le tabac, l’héroïne, la cocaïne, l’alcool, les médicaments psychotropes et analgésiques mais aussi le sucre et le gluten qui sont très addictifs. L’addiction peut aussi être liée à un comportement : par exemple, l’addiction aux jeux, aux réseaux sociaux ou…au sexe !

En Chine, le nom « Kudzu » (aussi écrit « Kuzu » ou « Kouzou ») signifie « dissipateur d’ivresse ».

Cette plante grimpante, aussi appelée « vigne du Japon », (nom scientifique : pueraria montana) est utilisée en médecine traditionnelle chinoise pour ses constituants qui sont notamment :

  • la puérarine : action anti-hypertensive et modulatrice du
    rythme cardiaque, rôle anti-inflammatoire, effet hépatoprotecteur, effet hypoglycémiant (rôle antidiabétique).
  • la daidzine et la génistéine : actions relaxantes, anti-inflammatoires et propriétés détoxifiantes qui seraient particulièrement bénéfiques pour réduire les symptômes des addictions.
  • Des saponosides aux vertus hépatoprotectrices
  • Des phytostérols qui sont des lipides aux nombreux bienfaits.

Les feuilles de Kudzu sont une aide précieuse dans tous les sevrages, surtout dans le sevrage de l’alcool : la daidzine serait le composé actif responsable de cet effet inhibiteur.

Par ailleurs, les molécules du kudzu se fixent à la place des récepteurs à la nicotine, dans le cadre de la consommation de tabac ! (Pour ceux qui veulent arrêter le tabac —> Article sur les dizaines de plantes sans nicotine qui se fument, cela permet une transition idéale).

De plus, cette plante modère les effets de manque parfois insupportables pendant un sevrage.

Parallèlement, son action sur la glande pinéale confère une action calmante et antistress utile contre la nervosité provoquée par un sevrage.

Cerise sur le gâteau :  cette plante régularise le transit et est hépatoprotectrice (protège le foie, souvent en triste état).

Certains services d’addictologie ont adopté le kudzu dans leur protocole de sevrage.

Le kudzu peut être pris en même temps qu’une consommation de tabac ou de patch.

kudzu-flower-831489_1920
Fleur de Kudzu

Associations suggérées :

Soutenir la fonction hépatique avec des plantes comme draineurs hépatobiliaires : (au choix puis en alternance selon la durée du sevrage !)

  • Le Romarin stimule la vésicule biliaire et son utilisation est préconisée en cas d’inflammation chronique de la vésicule.
  • Le Desmodium est formidable pour détoxifier le foie du tabac et l’alcool.  La vésicule biliaire est aussi stimulée.
  • Le Chardon Marie répare le foie et facilite l’évacuation de la sécrétion biliaire.
  • Le Chrysanthellum protège les cellules du foie contre les méfaits de l’alcool et autres toxiques.
  • L’Aubier de Tilleul est dépuratif, antispasmodique et stimule la vésicule biliaire.
  • L’Artichaut est une plante protectrice du foie et détoxifiante.
  • Le Pissenlit est un puissant dépuratif et diurétique.
  • Le Radis noir contribue à drainer le foie et à augmenter la sécrétion de bile, entraînant ainsi une meilleure élimination des toxines.


⇒ Réguler l’équilibre nerveux :

Le sevrage engendre un état de tension, d’irritation, de nervosité et des troubles du sommeil. Ces plantes sont à prendre au choix puis en alternance (on ne reste jamais avec la même plante plus d’un mois, après le corps s’accoutume ! Donc on alterne !)

  • L’Ashwagandha (ou Ginseng indien) est l’une de mes plantes préférées, elle est adaptogène et va aider le corps à surmonter les états de stress.
  • La Rhodiola permet à l’organisme de s’adapter plus facilement aux situations stressantes.
  • Le Ginseng asiatique est également adaptogène, aide à surmonter le stress et contribue à reconstituer la force vitale.
  • L’Éleuthérocoque est aussi adaptogène et possède la formidable faculté d’augmenter la résistance de l’organisme au stress, quelque soit son origine.
  • La Valériane est utile dans le sevrage grâce à ses propriétés myorelaxantes (relaxe les muscles). Elle complète l’action du Kudzu pour tenir dans la durée. C’est une plante à action sédative.

⇒ Consolider le psychique grâce aux Fleurs de Bach (les acheter sans alcool !) :

  • Cherry Plum pour tenir bon le sevrage ! Out le crackage… !
  • Crab Apple intéressante pour le sevrage et le nettoyage des toxines.
  • Larch pour la confiance en soi et à sa capacité à tenir bon le sevrage.
  • Walnut quand on devient hypersensible. Permet aussi de s’adapter au nouveau mode de vie.
  • Le complexe Protection / Équilibre en granules (formule sans alcool) ou en spray.

    fleurs de bach, complexe dépendance
    Ce mélange de fleurs de Bach aide au dépassement des mauvaises habitudes, abus des substances nocives, libération des attachements émotionnels.

⇒ Reminéraliser l’organisme : (à prendre au choix puis en alternance)

  • L’Ortie (ma plante préférée avec la lavande et le chanvre !) renferme de nombreux actifs comme des vitamines du groupe B (B2, B5 et acide folique), A, C, E (plus de vit. C que dans le citron !), des minéraux (magnésium, fer, silice) et des oligo-éléments (cuivre, zinc). Voir cet article uniquement sur la puissance de l’ortie
  • La Spiruline est une algue très riche en protéines, acides aminés, fer, vitamine B12 et E, provitamine A et acide gamma-linolénique. Il faut l’absorber avec de la vitamine C pour faciliter son absorption !

Contre-indications !

  • La consommation prolongée de kudzu est contre-indiquée en cas de cancer du sein du fait de la présence des isoflavones.
  • La surconsommation de plantes contant de la pueranine (kudzu, soja) peut entraîner des arythmies cardiaques.

⊗ Effets secondaires :

A ce jour, aucun effet secondaire n’a été répertorié lors de l’usage de kudzu. Cependant, pour éviter tout risque de surdosage, il convient de respecter les doses recommandées par le fabricant.

Sources :

  • Van Petegem J, Picot A (2016) Le Kudzu, la plante aux trois vertus.
    La sagesse des plantes. ATC-Paris, http://www.atctoxicologie.fr.
  • L. Lu et al., Traditional medicine in the treatment of drug addiction, Am J Drug Alcohol Abuse., 2009, 35(1) – Pages 1-11.
  • S. Lacoste, Kudzu, Ma bible de la phytothérapie: Le guide de référence pour se soigner avec les plantes, Éditions Leduc.s, 1 septembre 2014.
  • Le site de Monsieur Ginseng

Amicalement,

Anne Marguerite ©Technosphere 2020

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00