« Qui est là ? – La Mort ! » 10 révélations spirituelles #Victor Hugo

Dans son fameux Livre des tables, Victor Hugo, avec famille et amis, retranscrit sous forme de procès-verbaux les dialogues qu’ils ont eu la chance d’avoir avec des esprits comme la Mort, l’Ombre du Sépulcre, Mozart, Shakespeare ou Molière (pour ne citer qu’eux). Le XIXème siècle s’était passionné par les tables tournantes et la venue d’une certaine madame de Girardin sur l’île de Jersey où Hugo s’était exilé a fait basculer sa vie en même temps que la table.

Hugo considérait ce livre comme une nouvelle Bible dont l’enseignement prolonge ceux de Moïse, du Christ, de Mahomet, de Bouddha, des chantres de l’Hindousime et des courants chamaniques. Ce livre regroupe toutes les Vérités annoncées par les grandes religions de ce monde et les Vérités qu’avaient pressenties les groupes humains tribaux.

Voici en résumé 10 révélations essentielles de ce livre de 800 pages :

  1. Les pierres, les animaux, les végétaux et les humains ont une âme.
  2. Cette âme est éternelle.
  3. Nous avons tous quelque chose à accomplir sur Terre, nous avons choisi de nous incarner dans un but précis. Cette mémoire nous est effacée à la naissance afin de nous offrir une entière liberté.
  4. De la même façon que l’on choisit de s’incarner, ce livre affirme la réincarnation à plusieurs reprises.
  5. Après notre mort physique nous rejoignons notre famille d’âmes et nous ne cesserons de nous élever. L’atmosphère qui nous accueille correspond à notre qualité d’âme à la fin de la vie. Certains morts sont malheureux, d’autres sont dans l’extase. Les âmes qui se sont aimées sur terre se reconnaissent et se fondent l’une dans l’autre.
  6. Nous ne connaîtrons la Vérité suprême qu’au moment de notre mort terrestre. De même pour la Liberté.
  7. Nos morts nous voient et nous protègent. Penser à eux en bien leur procure de la joie. La télépathie suffit.
  8. Les morts peuvent nous parler en songe ou à travers différents supports dont un trépied léger (comme celui qu’utilisait Victor Hugo).
  9. Le langage ne peut nous révéler tous les mystères. L’humain doit douter, cela fait partie de notre condition, il faut se résoudre à l’accepter.
  10. La souffrance de l’Homme naît de son incapacité d’aimer. or, nous n’avons qu’un seul but : aimer. Aimer le caillou, aimer la plante, aimer l’animal et aimer l’Homme, aimer le vent et les océans, les morts et les vivants, l’univers entier.

couv1 le livredes tables

Extrait ⇒ Révélation de l’Idée : « D’abord, les créatures des mondes punis ne sont pas absolument libres. […] La liberté c’est le Paradis, la liberté c’est le grand coup d’aile de l’éternité dans l’infini. Être libre c’est être heureux. L’échelle du châtiment a pour degrés la proportion de l’affranchissement. Le caillou est plus esclave que la bête, la bête est plus esclave que l’homme, l’homme est plus esclave que l’esprit. le châtiment commence à la racine et finit au parfum. Le châtiment commence à l’ongle et finit à l’aile. Le châtiment commence à la pierre et finit à Dieu. »(Hugo, Le Livre des Tables, Folio Classique, Gallimard, 2014, p. 448).

Feuilleter le livre

©A. Scheele novembre 2018

Un ami de votre cerveau : le son binaural

« Nous ne sommes pas que de la simple matière. »  Robert Monroe

Dans ce morceau, il y a bien sûr du rythme et des synthés mais il y a aussi des battements binauraux (ou sons binauraux) que j’ai créés grâce à un logiciel gratuit appelé « Gnaural ».

binaural-beat-diagram
Source de ce schéma

Quand on écoute deux fréquences sonores différentes dans un casque, le cerveau crée une troisième pulsation, qui correspond à la différence entre la fréquence 1 et la fréquence 2. Voilà pourquoi certains parlent de son en 3D : « En 1973, le docteur Gérald Oster a mis en place une technique de synchronisation cérébrale appelée les ‘battements binauraux’ (qui concernent les deux oreilles). Cette technique s’utilise avec des écouteurs : on fait entendre une fréquence différente à chaque oreille, ce qui permet au cerveau d’adopter le rythme de la différence entre les 2 fréquences. Ce mécanisme est appelé la ‘réponse d’adoption de la fréquence’.  » (Passeport santé)

Cette nouvelle pulsation émise par l’auditeur est celle qui nous intéresse, puisque vous le devinez, vous allez « forcer » votre cerveau à produire tel ou tel type d’onde (selon ce que le compositeur aura souhaité pour ses auditeurs).

Ce morceau « Saïgon » peut vous faire émettre d’abord des ondes Thêta qui sont celles de la méditation, ensuite j’augmente lentement les fréquences afin de vous stimuler et peu à peu, le cerveau se met à émettre des ondes Gamma. Enfin, je redescends progressivement vers des fréquences inférieures à 8 hertz pour revenir bien relaxé après un voyage électronique intensif.

ondes_final
(Epoch Times)

C’est L’Institut Monroe du professeur Robert Monroe, ingénieur du son aux États-Unis dans les années 60, qui poursuit les recherches dans ce vaste domaine des fréquences et de leur impact sur le vivant. L’institut Monroe étudie plus généralement la conscience humaine et les états de conscience modifiés.

Pensez utiliser un casque stéréo pour bénéficier du bienfait relaxant du battement binaural et donc de l’action des fréquences sur vos ondes cérébrales.

Si vous souhaitez approfondir ce sujet, voici le site de l’ Institut Monroe.

Anna Scheele ©Technosphere

logo carré inspi

Mams et Merlin on the road #1

« – Madame !

– Moi ?

– Oui, vous ! Avancez là, à droite ! Contrôle aléatoire » !

À peine arrivés à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle, les aventures démarrent. Je me retrouve jambes et bras écartés, sur une sorte de podium qui me met encore plus la honte car je suis bien visible de tous les gens qui font la queue derrière. Merlin me regarde d’un air amusé, rien ne semble jamais l’inquiéter.

 » – Pourquoi moi ? » lui lançai-je d’un air stupide et désespéré.

Je réalisai en même temps que le portillon de contrôle avait sonné lors de mon passage juste après Merlin. La contrôleuse ressemblait au Cerbère et je me pliai au contrôle.

« – Écartez mieux les bras et les jambes s’il vous plaît ». Lire la suite

Technosphère : URGENCE, le pantalon craque !

La Technosphère est un concept qui analyse l’impact de l’être humain sur la planète Terre.

Son concepteur est un Russe, Vladimir Vernadski, (1863-1945). Il était chimiste et minéralogiste.

Allez une petite définition : la TECHNOSPHERE représente les constructions humaines bâties pour notre survie, « en très grand nombre maintenant, sur la planète : les maisons, les usines, les fermes, les mines, les routes, les aéroports et les ports d’expédition, les systèmes informatiques et leurs déchets… » (Science et avenir).

Ce poids de l’humanité, avec ses déchets, a été évalué par une équipe internationale de scientifiques à « 30.000 milliards de tonnes » (source AFP).

ATTENTION ! À ce stade, si cet article vous fait peur, descendez pour juste voir le projet. Même si je vous incite à mort pour TOUT lire.

Pour se repérer dans les concepts de Vladimir, sachez qu’il définit aussi la notion de BIOSPHERE (l’ensemble des écosystèmes de la Terre) et de NOOSPHERE (l’ensemble des pensées humaines. [« noos » = « esprit » en grec]. Cela est l’équivalent de la notion de conscience collective, d’inconscient collectif, ou d’idéosphère). Ces concepts nous permettent de nous repérer dans la pensée de ce Russe qui avait bien pressenti que l’humain avait un impact sur la planète. Toujours est-il qu’on pèse beaucoup trop lourd, et c’est surtout ça qu’il faut bien comprendre…On en est à l’obésité même, c’est le craquage de pantalon qui a commencé.

Ce visionnaire, comme beaucoup de Russes il faut le dire, a été le premier à envisager scientifiquement l’impact de l’activité humaine sur le climat. Il fut cependant peu écouté à une époque où l’on pensait que la nature était dotée de capacités de régénération inépuisables.

Aujourd’hui, on ne peut nier l’impact négatif de l’Homme sur la planète Terre. De grands penseurs et scientifiques, tels Albert Jacquard, Jean-Marie Pelt ou l’astrophysicien Hubert Reeves, nous disent très clairement et régulièrement qu’une « fin » semble inévitable et proche vu l’état de notre planète. Et arrêtez de faire comme si de rien n’était car vous savez maintenant !

1259192-hubert-reeves-84-ans-celebre
Hubert Reeves, astrophysicien et militant écologiste, né en 1932 à Montréal. Photo Loïc Venance, archives AFP.

Hubert Reeves parle d’un délai de 30 ans maximum si rien n’est fait. D’ici «dix, vingt ou trente ans maximum, on pourra se demander [ce] qu’on va manger ce soir», avertit le scientifique sur le site canadien press.ca.

Featured Image -- 4336

Autrement dit, si nous n’agissons pas, nous aurons tous disparus d’ici peu. Nous aurons tout saccagé, tout pompé, tout vidé, tout détruit. Notre intelligence nous aura amenés à notre propre destruction…Non c’est plus de la S.F là.

Je suis désolée de vous miner, ce n’est pas mon style mais il faut se rendre à l’évidence, l’humain a totalement merdé depuis le début de l’ère industrielle. Cependant, il est encore temps de retourner cette situation. Mais ça URGE…

Il faut sortir de nos habitudes de consommations inutiles, de nos élevages intensifs, de nos abattoirs à la chaîne, de nos montagnes de déchets, de nos pollutions de toutes sortes. Il faut arrêter de croire qu’on est faibles ou qu’on a peur. Il faut cesser les supermarchés, les pesticides, l’aveuglement des pubs et des médias officiels. Il faut tout ralentir et retrouver notre dignité et notre pouvoir sur la santé, sur l’alimentation, sur notre travail, sur l’éducation de nos enfants.

Il revient à chacun, tel le petit colibri dont parle le grand Pierre Rabhi, d’oeuvrer à son échelle, si petite soit-elle, afin qu’ensemble, nous sortions de cette impasse puante.

Voilà pourquoi j’ai créé ce site « TECHNOSPHERE » : son but est d’ouvrir les esprits, d’élever les consciences. J’essaye d’inspirer mes lecteurs, d’ouvrir des pistes, sans se lamenter. Il est inutile de se désespérer en gémissant au milieu de la verdure salopée par le glyphosate…

Au contraire, imagine comment tu peux agir à ta façon, en n’espérant rien des politiques. Juste en comptant sur toi. Et ensuite, on peut être très forts ensemble, beaucoup plus que la poignée d’individus qui détiennent toutes nos richesses. (Pardon j’ai un côté anar mais je ne suis reliée à aucun parti, ni religion. En effet, « Il n’y a que les sots et les huîtres qui adhèrent », dîtes-moi en comm’ de qui est cette citation pas si ancienne ^^).

fisherman-651697_1920

Je partage sur ce site des inspirations scientifiques et artistiques, liées à des modes de vie, des phénomènes de société, au voyage, à la musique, aux fêtes libres, à la nature, à la ville, à la santé…VOUS POUVEZ AUSSI PUBLIER SUR CE SITE si vous avez un sujet inspirant (constructions, mode de vie, médecine alternative, physique quantique, géobiologie, spiritualité…) En espérant que les humains favoriseront l’être au lieu de l’avoir très rapidement, et sauront se reconnecter avec la simplicité et la nature sans renoncer à leur bien être.

as-children-1822704_1920
© Sasint

Personnellement, je vais bientôt exercer en tant que coach naturopathe pour aider les gens à reprendre le pouvoir sur leur santé, leur corps et leur esprit et les soigner avec des méthodes naturelles, simples, antiques parfois ! Mais aussi des méthodes énergétiques et vibratoires basées sur la sonothérapie et le magnétisme ( Voir l’article sur la naturopathie). Je m’inspire de ma passion pour la musique et d’un jardin, créé à partir d’un champ jamais traité, que je cultive sans pesticides ni engrais, et que j’espère développer à son plein potentiel avec les techniques de la permaculture (et peut-être des trolls, s’ils pouvaient se montrer enfin).

Beaucoup de plantes médicinales y poussent comme la mélisse, le romarin, la sauge officinale, le jasmin, l’absinthe ou la lavande, ma préférée.

Je souhaite aussi ouvrir ma maison via le « MOUVEMENT COLIBRIS » de Pierre Rabhi (https://www.colibris-lemouvement.org/) et par ailleurs, accueillir des gens en co-working ou / et en co-homing qui pourraient être initiés à un mode de vie simple et naturel.

Je vis dans une maison en bois que j’aimerais rendre la plus autonome possible en me coupant des réseaux eau et EDF (en plus dans l’eau du robinet, il y a des pesticides) mais en me reliant à la pluie et au soleil. On n’est pas demeurés, il y a bien des façons plus simples de générer son énergie ! Et arrêter de payer parfois aussi cher un abonnement qu’une conso. Des articles seront consacrés à cette évolution toute en décroissance.

Je vais aussi créer, dès que possible, un SAUNA mobile avec un CHILL OUT qui va tout déglinguer, (parenthèse CV : expérience salon de plein air, surtout dans des fêtes techno totalement underground, oui je le confesse). Cette structure me permettra d’ouvrir le dialogue sur la santé et l’écologie, chez moi, sans forcément manger des graines (vous pourrez ramener des aliments moins secs hein) mais aussi dans des endroits populaires ou publics. Je m’adresserai en priorité à…à…à qui veut m’entendre en fait (sauf si vous êtes en danger immédiat, je vous attacherai sur une chilienne en vous parlant avec un haut parleur).

mobile-sauna-business-956.jpg

Inspi & transpi in the air, affaire à suivre, dans la passion toujours, y’a de la joie, biz up tout le monde !

© Anna Scheele

cropped-logo-carrc3a9-inspi-2.jpg

Sources :

Sciences et avenir

https://lasocietesolidaireetdurable.com/2012/08/01/noosphere-et-technosphere-deux-nouveaux-concepts-cree-par-vladimir-vernadsky/

Alerte de l’astrophysicien et écologiste Hubert REEVES in www.lapresse.ca/sciences

Le site de Pierre Rabhi

Dictionnaire Larousse

Berlin mon amour #StreetArt (ou comment rendre une ville moins moche)

Berlin offre une variété folle de créativité à ciel ouvert. La « ville grise » n’en est pas une. Elle possède au contraire toutes les tonalités. Elle est même un immense musée gratuit pour qui sait regarder la rue. Presque partout, des débauches artistiques et souvent engagées recouvrent les murs. C’est donc parti pour une « visusphère » spécial Berlin avec des graffs et des collages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


© Anna Scheele – 2017