Invention des « tunnels de désinfection »

J’ai encore plus l’impression d’être dans un roman de science-fiction ou plutôt une mauvaise série B. Une entreprise de Sartrouville dans les Yvelines (78) vient de créer un tunnel dit de « désinfection ». Ce nouveau produit exterminerait le coronavirus en cinq secondes. L’entreprise commercialise des tunnels de désinfection en Ile-de-France, rapporte 78 Actu mercredi 24 mars 2021. « Tout ce qui rentre dedans, même les produits alimentaires, est désinfecté », prétend l’entreprise. La machine permettrait une triple désinfection qui se termine par la diffusion d’une solution d’acide hypochloreux.

On peut se demander ce que diffuse ce portique magique. Il permet une triple désinfection par ultra-son, ultra-violet et acide hypochloreux dixit en substance Eric Naszalyi, l’entrepreneur, sur sa page Facebook.

Sur les ultra-sons on peut déjà être éventuellement inquiets quand on lit les informations du site belge de la prévention du danger au travail : « Ne pas stationner trop près des générateurs d’ultrasons, ou inutilement dans le local ou ils se trouvent. Il ne faut pas avoir de contact direct avec les bains de nettoyage ou les pièces qui y sont immergées pendant le traitement ultrasonore, ou alors, il faut utiliser des gants imperméables doublés de filets. » (Santé prévention, voir sources ci-dessous). Je rappelle que les ultra-sons sont capables de détruire des calculs rénaux, je vous laisse imaginer l’impact sur la matière quand l’usage est répété. Car oui, cette entreprise a prévu 2 tailles de tunnel et espère convaincre le secteur du commerce mais aussi les chefs d’entreprise et même les parcs d’attractions. Imaginez le nombre de fois auxquelles nous allons devoir passer dans cet objet…

Mais passons aux ultra-violets. En Belgique, le Conseil Supérieur de la Santé a le discours suivant qui est très clairement contre l’usage des UV pour la désinfection humaine : il « déconseille le recours aux lampe UV pour la désinfection de l’air ou des locaux dans le contexte de crise du Covid-19, sauf pour des applications médicales (dentisterie, stérilisation) et les secteurs hospitaliers et industriels qui ont des procédures standard bien contrôlées. Pour des raisons d’inefficacité et de santé, il n’est pas recommandé d’installer ces lampes dans des endroits peuplés, qu’il s’agisse de lieux fermés ou de lieux ouverts comme les terrasses. Les effets des rayons UV-C peuvent augmenter le risque de lésion occulaire et de cancer » (voir source ci-dessous).

Enfin le tunnel nous diffusera de l’acide hypochloreux. Voyons ce que c’est… Il s’agit du composant le plus réactif du chlore. Cependant,l’acide hypochloreux « se trouve naturellement dans les globules blancs des mammifères, y compris bien sûr le corps humain, il est non toxique et est utilisé comme solution de soin des plaies sans danger depuis de nombreuses années. Lorsqu’elle est dissoute dans l’eau, l’eau d’acide hypochloreux s’est avérée avoir de fortes propriétés de désinfection, combinées à ses caractéristiques de non-toxicité, elle a été identifiée comme un agent de nettoyage et un désinfectant idéal. Il a été identifié par l’Agence américaine de protection de l’environnement comme un désinfectant efficace contre le COVID-19, soutenu par des études cliniques. En raison de sa capacité à pénétrer les membranes des agents pathogènes, il est également utilisé comme désodorisant commercial. » (Acide hypochloreux – https://fr.qaz.wiki/wiki/Hypochlorous_acid).

Ce dispositif semble donc potentiellement dangereux à cause des ultra-sons et des UV. Si on ajoute l’usage répété (abusé même) du gel hydroalcoolique bourré de perturbateurs endocriniens potentiellement très graves pour la santé, le port du masque en continu, le stress lié à l’oppression quasi constante, la volonté vaccinale à tous prix y compris dans de futurs « vacci-drives » et autres « vaccinodromes » on peut dire qu’on a tous les éléments pour bien tomber malade. Et encore je n’ai rien dit sur la malbouffe et la surmédication… Je suggère de vous préparer à boycotter toutes ces « obligations » si vous voulez préserver votre santé.

Pour conclure je ferais un parallèle avec la série espagnole diffusée sur netflix «L’Autre Côté», série dystopique où le scénario fait sans doute un peu trop écho à l’actualité. Pourtant les épisodes ont été tournés avant le corona. Dans la série, ils ont aussi droit à leur « noravirus » et au couvre-feu, etc. Madrid est coupée en deux par ce genre de portique entre le secteur 1, celui des privilégiés, et le secteur 2, tous les autres. Le secteur 2 doit passer ce genre de portique pour aller travailler dans le secteur 1…

Sortons de la matrice…

Sources :

https://www.officiel-prevention.com/dossier/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/lutte-contre-le-bruit/la-prevention-des-risques-professionnels-des-ultrasons

https://www.health.belgium.be/fr/news/tunnels-de-desinfection-et-lampes-uv-c-risques-pour-la-sante

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/les-secrets-d-un-desinfectant_22347

Vous m’offrez un thé ?

Vous soutenez ainsi une info libre ❤ Je vous remercie Anna

2,00 €

Mams et Merlin on the road #3

Dimanche 21 janvier – Bangkok

Aujourd’hui, après un samedi très relax, nous décidons d’explorer la partie ouest de la ville et vous allez halluciner sur les Klongs.

Il s’agit d’un quartier construit sur l’eau. Toutes les maisons et les petites baraques sont construites sur pilotis.

Au départ, on pensait se rendre au musée des barges, on l’a trouvé en suivant 2 filles qui le « googlisaient » car cela faisait 1h qu’on le cherchait. On s’était perdus dans un quartier populaire au milieu des marchés graffés et des temples.

Les délicieuses clémentines sont partout.

Un temple Bouddhiste

Nous sommes entrés dans ce temple et nous avons écouté les prières Bouddhistes, quelle paix mais aussi quelle fraîcheur…

Le musée quant à lui n’était pas très passionnant franchement.

C’est devenu un peu plus palpitant quand on s’est rendus compte qu’on était enfermés à l’intérieur dudit musée…On se voyait déjà escalader la grille quand un jeune est venu ouvrir…Je pense que le musée etait fermé car nous n’avons rien payé en entrant et il n’y avait que nous dans cet endroit…Bref, on sort et on se retrouve sur les pilotis et là, le spectacle est devenu étrange et horrible. Pas un seul touriste bien sûr. Au début, tout allait bien, nous déambulons entre les maisons minuscules.

Une petite décoration « pas piquée des hannetons » comme dirait Amixem notre Youtubeur préféré

Cependant, on se rend vite compte que les déchets se mélangent salement au décor quasiment partout.

Vous remarquerez la cuvette de chiottes au premier plan.

L’eau de la rivière se trouve sous cette couche de déchets.

Une vieille jetait ses sacs en plastique dans la rivière sans hésiter. Les gens se débarrassent de leurs ordures sous leur maison. C’est atrocement laid et heureusement pour vous que les odeurs ne se prennent pas en photos…On avait limite la nausée. On se rend compte de façon évidente du poids de l’humain sur la planète. Les déchets constituent un vrai problème d’autant plus que nous sommes de plus en plus nombreux sur terre. Je vous renvoie à mon article sur la technosphère, où j’explique l’urgence d’agir au plus vite car c’est carrément notre espèce humaine qui est menacée, et plus seulement des espèces animales, végétales ou les cours d’eau et les océans. C’est Hubert Reeves, l’astrophysicien, qui le hurle. Mais tout le monde préfère continuer à geeker peinard ou suivre le cours tranquille de sa vie, sans se soucier de ce problème gigantesque. Article sur la technosphère

Pourtant l’endroit aurait pu être merveilleux vu la beauté de la végétation mais hélas, les immondices entachaient complètement le paysage…

Ganesh a toujours été mon dieu indien préféré et étrangement, je le vois tous les jours quelque part. 🌟🌟🌟

À un moment, on s’est complètement perdus dans le klong…

On ne voyait pas du tout comment sortir et soudain, comme par miracle, une très jolie jeune fille est apparue et nous a dit tout bas : « Follow me, follow me », avec un grand sourire. Elle portait la tenue des collégiennes et écoutait de la musique avec son téléphone. Je lui ai demandé d’écouter, c’était les « Black eyed peas » qu’on écoutait à fond la caisse avec Merlin à un moment quand il était tout petit. Elle m’a expliqué qu’elle allait à l’école le lendemain mais qu’elle quittait le klong le soir pour dormir près de son école chez une tante ou une amie je n’ai pas compris. Une fois sortis du dédale fascinant, elle a hélé un taxi et lui a demandé d’aller à notre hôtel. Adorable petite chérie, nous l’avons remerciée chaleureusement.

Un nouveau visage de la cité des anges nous est apparu aujourd’hui. Chaque personne que nous avons croisée s’était montrée très gentille et souriante. Nous avons appris à saluer les Thaïlandais comme eux le font, en joignant les mains devant la poitrine.

Merlin a un succès fou. Les habitants lui touchent le bras et lui sourient franchement. Ils semblent beaucoup aimer les enfants et du coup nous aussi nous aimons les Bangkokois qui sont toujours doux, agréables, respectueux.

Demain nous quittons Bangkok par le train pour aller à Lopburi, une ville vers le nord, à 2h de route, envahie par les singes…

Allez place aux devoirs du Cned sur fond de ventilo.

Sérieux, non ? 👌

Phrase du jour : « Notre temps est limité alors ne le gaspillez pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ne laissez pas le bruit des opinions des autres avoir le dessus sur votre voix intérieure. Et, le plus important, ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition. Tout le reste est secondaire. » Steve Jobs

À suivre 🈵🈷🈚💞

Anna