Walking Alive – 4 –

« Bonjour, vous êtes un curé ? – Non je suis un ermite ». C’est ainsi que j’ai rencontré Michel l’autre jour, sur le parking de la coopérative du coin où je me fournis en huile de chanvre, ma favorite. Il sortait difficilement d’un véhicule très sale. Un chapelet étincelait sous le rétro central. Autour de son cou ridé valsait un énorme crucifix en bois avec Jésus dessus tout pendant, abominable. Habillé tout en noir, le vieil homme m’avait immédiatement intriguée et un peu amusée, j’avoue. Michel est un ermite. Tiens donc. Un peu comme moi au fond. Surtout depuis leur délire sanitaire. J’en revenais pas, un type qui se proclame ermite d’emblée. Immédiatement il me dit que nous sommes gouvernés par Satan depuis des décennies, je lui dis « Oui, ok évidemment ». Comme beaucoup de gens, il se met à me raconter des choses personnelles spontanément : la mort de son épouse, sa chèvre empoisonnée, la royauté divine, l’ombre et la lumière, le monde à l’envers. Bref, je vois un frère en Michel, dont l’Archange fut mon collègue de soins. D’un coup, il me demande ma carte de thérapeute en s’enfuyant. Tiens, un ermite qui prendrait un RDV magnétique avec moi. Je suis ravie, c’est tout à fait le type de « consultateurs » originaux que j’adore aider.

Que disent les énergies en ces jours intenses ? Je me centre en mon coeur, j’y porte ma conscience, puis dans mon alignement autant terrestre que céleste, je ressens un grand apaisement. Je vois que beaucoup de vérités ne sauront tarder à apparaître à davantage de gens et que l’espoir peut désormais renaître. Je vois un monde idéal, étincelant de joies, rempli de beauté, de bon sens, d’entraide, d’égalité. Un monde doux, libre, conscient. Un monde sans compétition, en lien sacré avec Gaïa.

Et oui, aussi fou que cela puisse paraître en ces temps très noirs, les énergies me communiquent de splendides images dans une bienveillance infinie. Elles nous poussent à avoir confiance dans le grand plan divin dont nous faisons tous partie. Parallèlement, Gaïa vibre sur des fréquences plus élevées. Ces fréquences s’intensifient depuis quelques années et font peu à peu basculer notre Terre de la 3D vers la 5D. https://technosphere.live/2020/05/03/notre-terre-monte-t-elle-vraiment-en-vibrations/ La Terre se trouve déjà en 5D je pense, tout du moins en Bretagne, car quand je me syntonise avec Gaïa, en restant en pleine nature ou juste en admirant le ciel, je sens que je passe assez vite en 5D minimum, avec des pointes au delà. D’ailleurs, je vous prépare un article sur les étapes de notre montée vibratoire car je suis en plein dedans depuis 2012 et cela vous aidera à reconnaître des symptômes, tous plus magiques les uns que les autres. Les Mayas avaient prédit la fin d’un monde… Et en effet, nous sommes bien à la fin d’une ère, à la fin de ce monde d’esclaves inconscients, en pleine 6ème extinction de masse, en pleine inversion des pôles, en pleine élévation des consciences. Et cela nos dirigeants de l’ombre le savent et font tout pour nous éviter de nous réunir à plus de quelques uns dans des lieux naturels. En effet, cela amplifierait considérablement nos énergies et répandrait des vibrations menant à la phase critique d’une prise de conscience massive. Ils seraient bien vite démasqués. Leur système s’effondrerait pour de bon, pour toujours.

J’imagine nos gestes et nos mouvements à nouveau libres, je vois des enfants sauter au cou de leur mamie, je vois des fêtes splendides, je ressens la liberté de penser. J’espère les psychopathes qui gouvernent ce monde en taule. Je vois les complices châtiés. Je vois les sourires, les gens vivant plus simplement, en conscience. Dans cette « simplicité volontaire » dont parle Pierre Rabhi. Je vois refleurir notre humanité dans une fraternité qui grandit peu à peu. Plus aucun sujet ne nous divise. L’important est de bien s’aimer désormais, c’est tout et c’est immense. On marcherait vers notre grand soleil en dansant et en chantant sur des sons venus des sphères. Oui je pars loin, mais quoi ? Des anges nous serviraient du vin sans pesticides et des tapenades pendant que plus personne ne crèverait de faim bien sûr. La nature est si abondante quand on sait la préserver, l’honorer. Ce ne sont pas les habitants de la Terre qui sont trop nombreux mais les ressources qui sont utilisées de façon désastreuse.

Anna Scheele ©Technopshere 2020 #Freedom

Walking Alive – 3 –

Je vous écris dans une clairière, assise sur une mousse très douce. Je suis dans la forêt près de chez moi. J’ai navigué dans un chemin plein de boue, j’avais presque l’impression de faire du paddle sans paddle avec le vieux bâton de mon père. Gaïa glaiseuse, glissante. Liquide comme le son que j’écoutais tout à l’heure sur « Bloc to Bloc Party » avec FFT que j’aime tant en mix. Liquide, à l’inverse des pavés solides que la société continue de nous envoyer à la gueule.

Nos ennemis se délectent de nos émotions négatives, ils s’en nourrissent comme moi de la chantilly, avec une sorte de délice démoniaque. Ne leur offrons pas nos colères, nos tristesses. Quand c’est tendu, j’augmente le volume. Je mets des morceaux de musique puissants sur les platines vinyles ou juste en numérique et d’un coup les bonnes vibes se répandent, exquises insoumises, éternelles présentes ds les pires chaos même au creux de nos cellules, toujours vibrantes.

On le savait qu’ils voulaient à nouveau nous mettre en taule chez nous. Ils en sont à peu près au milieu de leur plan. Avec un « attentat » de plus à Nice, sûrement organisé par nos services intérieurs. Ait peur et tais toi. Calfeutre-toi dans ta tanière et ne sors que pour bosser et consommer. N’embrasse surtout plus personne. Ne touche personne. Ne regarde personne.

Plus je vois nos libertés s’effondrer et plus Gandhi apparaît dans mon esprit. Je l’entends murmurer à mon oreille que nous allons devoir nous lever comme une seule conscience lumineuse pour enfin suivre le chemin de la Liberté. Lâcher enfin des milliers d’années de soumission et d’esclavage. Continuer à détruire toutes nos peurs, y compris celle de mourir car nous sommes avant tout des esprits éternels venus nous incarner afin de vivre quelque chose. Nous avons été d’accord pour venir sur Terre en ces temps apocalyptiques. Sur fond d’inversion des pôles terrestres, nos sociétés corrompues s’apprêtent enfin à sombrer jusqu’à ce qu’on ne puisse même plus les deviner aux tréfonds de leur marais puant.

Désobéissance civile, actions de terrain, résistances de toutes sortes : nous, humains méprisés des milliardaires dictateurs, nous sommes désormais contraints à l’action concrète, au sabotage, au boycott. Il faut décroitre, changer sa vision du bonheur, revenir aux choses pures et belles, simples, authentiques. Les faire disparaître en inventant autre chose. Se tourner vers la lumière ; les laisser patauger dans l’ombre.

14h44 : j’ai des tas de signaux numériques en ce moment. Celui-ci me change du quotidien 23 et du récent 222 qui était apparu il y a environ 3 semaines. Je pense que si vous me lisez, vous aussi vous recevez certainement des codes de ce genre. Prêtez-y attention et allez consulter la numérologie car ce sont vos guides ou votre propre « moi supérieur » (ou « ange gardien ») qui communiquent avec vous. Nous sommes loin d’être seuls. Nos frères et soeurs lointains veillent sur nous depuis leurs dimensions largement supérieures à la nôtre. Pour bien communiquer avec eux, il faut absolument augmenter ses vibrations. Je rappelle que sur Terre, nous vivons en 3D ce qui est extrêmement lourd, et réduit. Beaucoup de gens sont passés en 4D puis 5D rapidement après. Je le vis moi-même. Nous sommes en pleine période d’ascension, on grimpe au rideau, on pousse plein de portes que l’on ne voyait même pas avant. On accède à ses vies antérieures, on comprend que le temps n’a rien de linéaire, on voit des particules de lumière, le fameux prana indien, l’aura des choses, des plantes et des êtres… Tout cela est accéléré en ce moment pour qui y prêtera attention. Dès que vous commencez à vous éveiller et que vous prenez le temps de vous écouter, par la méditation, la cohérence cardiaque ou une simple marche, cela s’amplifie et parfois bien rapidement selon ce que chacun peut encaisser. Car oui il faut pouvoir digérer les nouveaux champs des possibles, réaliser que beaucoup de nos apprentissages passés sont faux et comprendre que tout ce qui semble vide ne l’est pas.

Il fait doux en Bretagne. Ici dans la forêt on s’en foutrait de toute ces lois, de tous ces banquiers, de toutes leurs vilaines petites magouilles ridicules. On vivrait en symbiose avec notre mère la Terre. Elle nous montrerait ce qui est comestible et ce qui soigne. Elle nous caresserait de ses tapis de mousse soyeuse. Elle nous enchanterait de ses reflets dorés. J’ai envie de vous offrir une méditation simple et puissante qui vous aidera à rester debout et solide dans la tempête. Une visualisation qui va vous relier au centre de la Terre mais aussi au Soleil. Vous serez ainsi dans votre axe et bien ancrés. Vous sentirez moins d’émotions négatives. Vous vous sentirez protégés. Vous ressentirez à nouveau vos instincts et pourrez éprouver de grandes joies en plaçant votre conscience au niveau du coeur (et non au niveau du mental comme avant).

Au réveil, imaginez un fil d’or qui part de votre coeur et qui va rejoindre le centre de la Terre en passant par le bas du corps : donc ce fil se sépare en 2 au niveau des jambes et sort des pieds pour rejoindre le centre de la Terre : une immense pierre d’émeraude étincelante à laquelle vos fils d’or s’attachent.

Ensuite, pour la reliance à notre Soleil, faites de même en imaginant un fil d’or qui part de votre coeur afin de rejoindre le Soleil et se fixer à lui.

Enfin, 3ème étape de cette méditation d’ancrage : apprenez à respirer « par » le Coeur. Je m’explique : au lieu d avoir l’impression que l’air entre par le nez ou la bouche, imaginez que l’air entre et sort par le Coeur et ne pensez plus qu’à travers votre Coeur, pas à travers le mental, cette grosse voix qui gâche toujours tout…

Force vers tous les résistants et vers tous ceux qui veulent évoluer, Anna Scheele ©Technosphere 2020

La boutique TECHNOSPHERE avec mes livres et guides numériques lisibles sur téléphone, tablette, etc.

La boutique Technosphere

Retrouvez ici mes livres numériques lisibles sur votre téléphone, une liseuse, un ordinateur, une tablette, etc.
Formats PDF ou ePub disponibles (sauf le guide du fumeur libre qui n’est qu’en PDF).

Vous y trouverez des récits passionnants et des guides bien utiles…

Votre aimable paiement se réalise très simplement et de manière sécurisée avec PayPal, vous recevez ensuite votre livre dans votre boîte mail.
Un grand merci à mon développeur web préféré « Da Bep Lec’h » pour avoir permis la création de cette joyeuse petite boutique qui ne demande qu’à être de plus en plus complète et plébiscitée.
Mes remerciements se tournent également vers vous qui soutenez mon travail par votre confiance et vos achats.

Anna Scheele ©Technosphere 2020

La boutique est en cours de développement, plein de nouvelles fonctionnalités sympathiques à venir…

https://technoshop.geekoz.fr

Walking Alive – 2 –

Je vous écris avec un cataplasme d’argile verte sur la poitrine, je teste cela pour soigner la bronchite que Merlin m’a refilée du lycée. Vous remarquerez que je n’ai pas pensé à ce virus qui nous pourrit la vie depuis des mois. Je pense qu’un virus ainsi créé en laboratoire et qui circule depuis un certain temps a dû s’affaiblir, c’est du moins la réflexion de l’éminent professeur Raoult. Bref, j’écris donc avec une grande feuille de cucurbitacée sur les nichons et toute cette glaise merveilleuse collée aux tétons. Je vous vois sourire mais je rappelle que l’argile absorbe les toxines et je compte sur elle pour faire la fête à cette inflammation. Parallèlement, j’absorbe de l’huile essentielle de tea tree avec du miel et je bois des thés de thym / ortie / romarin / citron / miel produit par les ruches de ma petite soeur. Je laisse le corps faire son oeuvre sans le surcharger par l’effort considérable d’une digestion.

Je suis au soleil. Il illumine si bien mon jardin que je peux rester longtemps en admiration totale, en vénération même, voire en extase parfois tant c’est beau. Maintenant, quand je marche pieds nus sur le sol de notre Terre, je sens bien des choses en dessous. Ces intuitions m’ont été confirmées par différentes sources, dont Anne Givaudan que j’apprécie tant. Certains vont avoir des chocs cognitifs mais il faut bien le dire à présent : notre planète est creuse et habitée…Oui, vous lisez bien les amis. Et si j’écris cela c’est pour que vous sachiez que nous sommes loin d’être seuls sur cette planète qui part en sucette. Il y a aussi d’autres présences plus haut, dans l’Univers. Ce qui me permet enfin de l’affirmer, ce sont mes expériences parallèles aux témoignages d’autres gens, individus spirituels compris. Et un jour, tout le monde réalisera que nos dieux « qui viennent » du ciel ne sont autres que des êtres venus d’autres dimensions. Vous remarquerez que je ne parle pas de kilomètres mais de dimensions. Précisément, la terre elle-même est en train de changer de dimension. Le temps s’est accéléré, l’éveil des consciences aussi. Voyez comme les voiles se lèvent, les mensonges s’effacent. Nos véritables origines se révèlent enfin et sont à peine croyables mais j’en parlerai plus tard dans un autre épisode.

Nous vivons une époque impressionnante. Les énergies sont si fortes et contraires que je sors le moins possible dans les espaces publics tant le bal masqué m’afflige mais aussi parce que je ressens la peur de ceux que j’appelle gentiment des « mougeons ». Je sens aussi leur matérialisme pour la plupart. Je vois leurs limitations. Je souffre de leurs souffrances. Mais quand je dois sortir pour voir un ami ou faire une course, j’envoie toute la lumière que je peux, un peu comme les rayons d’Aton, symbole du don, et qui se terminent par une main tenant souvent le signe ankh (vie) ou le signe ouas (force). J’imagine ces rayons qui touchent les gens et leur font du bien. Une façon d’exercer mon travail d’énergéticienne de façon subtile. La seule présence d’un être sans peur peut influer sur des centaines ou des milliers de gens.

Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir compris que nous vivons dans une forme de dictature nouvelle, politico-médiatique, commandée par des forces abominables, reliées à des entités invisibles et pourtant bien réelles. Nous comprenons qu’il n’y aura pas un Sauveur ou une Sauveuse mais que chacun doit se sauver lui même : évoluer, agrandir son champ de conscience. Nos sociétés ont tout fait pour nous maintenir dans nos limitations. Il est temps de reprendre notre pouvoir créateur mes chers lecteurs.

Nous sommes dans une phase énergétique où nous pouvons apprendre à nous connecter avec tout ce qui nous entoure à chaque instant, et c’est ainsi que nous accéderons à l’intelligence universelle, cosmique : elle est disponible à l’infini. Il est grand temps de lâcher toutes nos peurs, de laisser mourir l’ancien, les vieux schémas, les modèles laids, puants, inefficaces. C’est la seule condition à la renaissance.

Je finis ce récit en vous assurant que l’argile a fait son effet et que je n’ai plus les bronches inflammées. Je respire à nouveau bien, sans sifflement, de façon ample, normale. Les Druides recommandaient aussi l’argile notamment en cure interne mais je vous envoie vers la magnifique Jade Allègre, médecin et naturopathe qui a fait de l’argile sa spécialité.

Force vers vous qui comprenez mes paroles ❤

« Tout sera miné, tout s’effritera… C’est pour cela aussi que vous êtes tous requis, que vous avez choisi cette heure au cadran du Temps pour venir en ce monde, afin de mieux en finir avec vos propres contentieux. Mais ne vous trompez pas, amis, c’est d’un travail d’amour dont je vous parle ; c’est d’un grand élan sans regret ni amertume dont il s’agit. » Par l’esprit du soleil de Anne Givaudan et Daniel Meurois, éditions J’ai lu, 2015.

Anna Scheele©Technosphere

Walking Alive – 1 –

Je reviens du centre ville de L* en Bretagne, partout des mougeons portent leur masque, bien haut sur le nez, presque sur les yeux au cas où le virus pénètrerait aussi tes globes, comme l’a d’ailleurs suggéré une étude très sérieuse mentionnée par ce merveilleux complotiste de Trotta. Dans la rue, les jeunes sortent de leurs abominables écoles et gardent le masque, ils n’ont même plus idée de l’ôter. On s’habitue on dirait. On s’acclimate. On veut pas « tuer mamie ». La propagande fonctionne du tonnerre. Sur le parking du lycée, je vois les profs entrer dans leur voiture avec leur masque et garder le masque en conduisant. Ces gens sont les profs de mon fils, de nos enfants. J’étais moi-même prof de lettres, et jamais je n’aurais pu entrer dans ce jeu. J’ai bien fait de démissionner il y a 3 ans. Dans les rues, la peur suinte partout, la peur mais aussi on le sent, la soumission et l’indifférence. Les regards s’évitent, comme si allait chopper le corona rien qu’avec un contact visuel. Un mauvais film. Un truc fou auquel on n’aurait pas pensé il y a 1 an. Bon, on sait que ce monde immonde n’allait pas durer vu la férocité de la tournure globale des évènements à tous niveaux mais un virus contre les humains : comme c’est pratique pour tout accélérer ! Les diminuer, les restreindre, les faire taire. Les mettre en danger avec des masques inutiles. Les désespérer. les culpabiliser. Les achever avec du rivotril. Nos gouvernants sont aussi de très bons énergéticiens, ils savent que la peur est le pire des sentiments, il est celui qui vous ferait tuer des innocents…

Ce soir notre dictateur va encore parler à la télé. Moi j’ai vendu mes deux télés il y a des années, je ne supportais plus leurs conneries, même plus un jingle, même plus arte, plus rien. Je ne voulais pas non plus que mon gosse avale leurs salades et devienne un bon petit conditionné pitoyable. Avec l’argent de la vente, j’ai acheté des vinyles, c’était un jour splendide. Bref, ce soir notre dictateur va parler de la plan-démie mondiale et sûrement nous annoncer un recul encore plus cinglant de nos libertés fondamentales, notamment celle de circuler librement. Comme si un virus avait des horaires. En revanche, l’hopital public n’est doté d’aucun moyen supplémentaire, il meurt, comme l’école, comme la poste, comme la sécu, comme la gentillesse, la joie, comme…nos droits humains fondamentaux.

J’apprends aujourd’hui qu’il y a de la zéolite d’argent dans les masques Dim, j’avais choisi ceux là pour mon enfant qui a l’obligation du port du masque au lycée mais conseil de le laisser sous le nez au maximum car je ne vois pas pourquoi on nous empêcherait de respirer. Bref, je savais que les masques en papier bleu sont dangereux à cause des petites fibres qui se mettent peu à peu dans les poumons. J’ai pris les lavables Dim. Ils sont toxiques aussi. Mon fils tousse, il a encore mal à la gorge. Il n’est quasiment jamais malade d’habitude. Je n’ai pas le droit de le retirer de l’école. Pourquoi ? Mais parce que je l’ai déjà fait 2 ans alors que son père s’y opposait. Nous avons même eu la visite de l’ASE à cause de ce désaccord que le père avait signalé au Cned. Mon fils, lui, il adorait faire l’Instruction à domicile, surtout que la première année on était en vadrouille jusqu’au Vietnam. Mais bref, la juge m’a autorisé à faire l’IEF pendant deux ans puis retour en « milieu scolaire fermé » (on dirait un vocabulaire carcéral) afin de satisfaire l’autorité parentale paternelle. 2000 balles d’avocate et un an de contrôle social plus tard, nous n’avons pas envie de revivre la même situation (on nous avait menacé de placer l’enfant quand même alors que le gosse est plus épanoui que tout… ). J’ai vu les rapports mensongers des assistants sociaux qui ont la parole prédominante devant un juge. On la sent à ce niveau la dictature aussi : nos enfants ne nous appartiennent pas, la République les veut. D’ailleurs notre empereur Macaroni 1er a parlé d’interdire l’IEF sous prétexte de dérives islamistes alors que des milliers de familles non musulmanes déscolarisent leurs gosses parce que ce système est incapable de les former à quoi que ce soit d’intelligent. Nous sauvons nos enfants et ils viennent nous menacer jusque dans nos cuisines. Voilà la vérité.

Je rêve de vous parler bientôt d’une idée de sécession. Se détacher de ce corps malade qu’est notre institution afin de créer notre propre système. Cela se voit d’ailleurs, cela se dessine : la société se scinde en deux. D’un côté les éveillés, de l’autre les mougeons (pour lesquels je n’ai pas de haine mais de la compassion).

Fraternellement, Elena Vavilova @Technsophere 2020

« Il n’y a pas de liberté pour l’ignorant. » Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet

Article du « Nouvel observateur » sur la toxicité du zéolite d’argent dans les masques blancs « dim », vous savez celui dans lequel a failli s’étouffer notre président.