Catastrophe à Rouen : comment éliminer les métaux lourds de son corps ?

Face au flou ahurissant des « autorités » et puisque des labos refusent de donner les résultats d’analyses sanguines¹, j’ai jugé bon, en tant que naturopathe, de vous indiquer quelques moyens puissants et naturels de se débarrasser des substances toxiques absorbées par le corps.

Il faut aider le corps à se décrasser : on va solliciter le foie, les reins et la peau principalement. Les légumes aident le foie à se nettoyer et à fonctionner efficacement : notamment les légumes amers, source de souffre : artichaut, radis noir, choux, légumes verts foncés…On ajoute à cela le curcuma, la betterave, le citron, les orties, le romarin, mais aussi la vitamine C et le sélénium que l’on trouve dans l’ail et les oignons.

Comme les métaux lourds sont très oxydants, il faut privilégier une alimentation riche en vitamines, minéraux et antioxydants. Les fruits et légumes en sont d’excellentes sources, avec notamment beaucoup de vitamine C qui est très efficace pour éliminer le plomb du sang. « Une consommation quotidienne de 1000 mg de vitamine C fait baisser de 80 % la quantité de plomb circulant au bout d’un mois »².

Je vous conseille aussi une alimentation sans lait et sans gluten. En effet, les métaux lourds empêchent le fonctionnement des enzymes, notamment digestives. Hors, la caséine (la protéine du lait) et le gluten (vient du mot « glue », il y en a dans le blé) sont très difficile à digérer pour de nombreuses personnes en temps normal et les métaux lourds amplifient cette difficulté.

Absorber des compléments alimentaires efficaces comme les algues. Les reines en la matière sont les deux algues suivantes : la CHLORELLE (ou chlorella) et la SPIRULINE. Comme elles absorbent les métaux lourds, il est primordial de les acheter très pures (sinon vous absorbez les métaux lourds qu’elles auront capté dans leur environnement !) En effet, à cause de cette « avidité naturelle pour les métaux lourds, elle doit être cultivée de façon protégée sous peine de contenir elle-même des métaux lourds : le label « bio » n’est pas une garantie puisque ces métaux sont partout. Il faut donc une « double garantie » de culture protégée et d’analyse du produit. » (https://www.pourquoidocteur.fr).

La CORIANDRE est aussi très efficace associée à l’AIL DES OURS en macération³ : une prise par jour.

Pour le césium et le polonium, la prise de PECTINE DE POMME ou d’ALGINATE DE LAMINAIRE sera le plus efficace.

Pour prévenir les risques de cancer, il est nécessaire de consommer du MISO (produit en Europe de préférence) et de prendre un traitement immunostimulant comme l’AGARICUS BLAZEI ou le REISHI, ou encore le MAITAKE.

Maitaké
Maitaké

La plupart des autres métaux s’éliminent bien par les reins, donc BUVEZ BEAUCOUP (pas d’alcool hein, de l’eau et surtout pas celle du robinet !), un draineur comme la SÈVE DE BOULEAU est intéressant.

Enfin, se faire transpirer va être très utile. Nous savons depuis plusieurs décennies que la transpiration est une façon formidable d’éliminer les produits chimiques, incluant les métaux lourds. En fait, LE SAUNA est l’une des procédures de détoxification utilisées dans les unités environnementales à Dallas (Dr William Rea) et à North Charleston (Dr Allan Lieberman), où les plus grands malades vont se faire soigner.

Je ne conseille pas le charbon actif (ou activé) car il concerne les intoxications légères et hélas il constipe, alors que l’on cherche au contraire à éliminer !

Au delà de cette abominable catastrophe écologique, je pense comme la pédiatre Doris Rapp que tout le monde dans ce pays a besoin d’être détoxifié, « parce que nous sommes tous en train de devenir des dépôts de déchets toxiques ». (Spécialiste en médecine environnementale Doris J. Rapp, pédiatre, allergologiste et homéopathe, ancienne présidente de l’American Academy of Environmental Medicine).

Courage à tous ❤

Anna Scheele ©Technosphere, 2 octobre 2019

 

¹ Article de libération du 1er octobre 2019 sur le pompier de Rouen à qui l’on refuse l’accès à ses analyses sanguines

² https://www.tetart.com

³ Macération : consiste à laisser tremper le végétal dans l’eau froide pendant plusieurs heures.

Comment vivre longtemps, heureux et beau !

La vie en abondance d’Irène Grosjean, (Biovie, 2018).

Irène est l’une des grandes figures de la naturopathie en France. Cette femme merveilleuse de presque 90 ans décrit dans son livre l’intelligence époustouflante de la nature et ses grands principes que sont l’alimentation, l’élimination, la respiration, le sommeil et la qualité des pensées.

Elle préconise une alimentation crue et végétale (fruits, légumes, graines germées, bonnes graisses, épices et condiments…). En effet, cuire un aliment le dénature, lui retire vitamines et autres nutriments. Nous mangeons un aliment mort énergétiquement qui ne nourrira pas nos cellules.

Clairement on nous a menti : « une nourriture correcte n’ayant rien à voir […] avec la viande pour les protéines, […] les produits laitiers pour le calcium et les sucres lents […] pour les glucides. »(p. 384)

Aussi, elle explique que c’est l’alcool et la viande rouge qui ont engendré les guerriers dominants, les « saigneurs ». En face, il y avait les paysans nourris à la « colle » que représentent les bouillies de céréales en tous genres et qui nous rendent soumis et lents. D’un côté, des corps remplis d’acide urique qui les ronge (perte de cheveux, cancers, maladies cardio-vasculaires, etc.) car envahis de viande et d’alcool et de l’autre, des corps englués, plein de glaires tant ils ont absorbé de farines, de gluten ! Le ‘glu’ten étant de la glue, de la colle ! (Hélas oui, ce sont les pâtes, le pain blanc, les pizzas, les gâteaux…) Irène explique l’origine de nos guerres dans la qualité déplorable de notre alimentation depuis environ 2000 ans. Elle fait référence aux Esséniens qui, inversement, se nourrissaient extrêmement qualitativement et dont la mentalité était très évoluée (l’inverse de nous aujourd’hui, voir le documentaire génial d’arte : « Demain tous crétins« ).

Pour information, les compléments alimentaires ne devraient pas être utiles si notre alimentation était la plus simple et naturelle possible. Si quelqu’un mange mal, il est forcément carencé. Attention de toujours préférer les compléments alimentaires d’origine naturelle sinon ils ne sont pas assimilés par le corps.

Ce livre montre la simplicité et la perfection de la nature qui sait se réguler d’elle-même et atteindre seule l’équilibre parfait, la santé. Hélas, notre médecine moderne est en réalité une médecine symptomatique qui annule votre symptôme sans en chercher la cause. Cela empêche le corps d’exprimer le rejet de ces substances toxiques dont il crie qu’il ne veut plus. Cela revient à éteindre le voyant du tableau de bord de la voiture sans avoir cherché l’origine de la panne…Avec cette façon d’agir, on est dans l’illusion d’une guérison. Toux, eczémas, allergies, fièvres (bienfaiteurs en réalité), se retrouvent contenus…L’aspect psychologique de la maladie étant rarement envisagé, tout au plus lui aussi vite étouffé à l’aide d’anxiolytiques, on aboutit à des non sens complets, un vrai carnage.

Ce refoulement dans le corps des substances qu’il s’apprêtait à extraire entraînera plus tard des symptômes plus graves pouvant conduire à des maladies chroniques, dégénératives, psychologiques, fatales certaines. Irène nous rappelle que quand un animal est malade, il se met à la diète et au repos. Inspirons nous de la sagesse animale, constamment reliée à l’intelligence universelle. Relions nous à nouveau à nos corps et à nos ressentis. Relions nous à la nature qui nous porte et nous nourrit.

L’auteur développe bien les thèmes de l’élimination, des purges par différents moyens : saunas (article sur les bienfaits du sauna), hammams, bains, lavements, douches rectales et autres réjouissances. Et attention, on ne se libère pas de la même façon des cristaux d’urée (déchets cristalloïdaux) que des colles (déchets colloïdaux). À vous de définir quels types de déchets vous avez à éliminer (observez votre alimentation, votre cadre et mode de vie) et de vous offrir régulièrement une belle purification afin de vivre au mieux dans ce trésor qu’est notre corps.

woman-1974220_1920

Irène évoque aussi le jeûne qu’elle encense à juste titre puisqu’il met le corps au repos en lui évitant la dépense énergétique de la digestion. Le corps peut alors se concentrer sur la régénération de ses cellules et de son système immunitaire : un vrai renouvellement de l’être. L’auteur recommande notamment le jeûne hydrique (juste un apport en eau ou tisanes) en cas de maladie (durées et conditions selon chacun) ainsi qu’en routine un jour par semaine  (les religions aussi recommandent le jeûne). Nos corps souvent intoxiqués se mettent au repos tandis que l’âme s’élève 🙂

Un autre principe de vie est la respiration. Elle est rarement considérée dans nos sociétés mais c’est une grave erreur car le souffle fait partie de la vie et modifie la santé. Dans l’idéal, l’air est pur, ensoleillé, riche en ions négatifs (les huiles essentielles peuvent grandement nous aider), on respire par le nez, de grandes inspi & expis, bien amples, bien profondes, en gonflant bien le ventre en inspirant. Vous atteindrez ainsi des fréquences vibratoires plus élevées, vos pensées seront plus belles. Vous saisissez l’importance ? L’air respiré est une façon d’oxygéner chaque cellule mais aussi une intense façon de capter l’énergie vitale nécessaire au maintient de la vie dans tout l’organisme, le fameux prana indien ou ki chinois. De mon côté, je conseille souvent la pratique de la cohérence cardiaque qui rééduque la respiration et apporte des dizaines de bienfaits.

Les autres piliers pour une bonne santé sont le sommeil et la relaxation. La durée du sommeil dépend de chacun et il semble que l’on récupère mieux dans la première partie de la nuit. Beaucoup de plantes et de moyens de se relaxer existent, à nous de trouver ce qui convient le mieux (« Connais-toi toi-même », Aristote). Encore une fois inutile de se ruer sur les somnifères de la pharmacopée moderne, autant tester la puissance de la passiflore, du millepertuis ou de la camomille romaine !

Enfin, l’aspect psychologique vient couronner le tout de façon complètement évidente : nous reflétons la laideur, la médiocrité ou la beauté de nos pensées. C’est quantique, énergétique, une loi de résonance absolument simple. Irène évoque aussi la confiance en la vie et le lâcher-prise. Elle nous parle des fréquences, elle sait que tout est ondes, elle évoque la loi d’attraction, les miracles de la vie, la force primordiale de la pensée. Elle rejoint en cela Anne Givaudan qui a très bien expliqué ce qu’était une forme pensée : les pensées existent, elles prennent vie dans l’astral et peuvent donc se réaliser dans notre dimension physique de la 3d. Alors attention à la grande pureté de nos pensées. Les vibrations les plus hautes étant l’amour, la joie, la gratitude et les plus basses la peur, la haine, la jalousie, la culpabilité, la honte… Quand on vibre bas, on sombre dans la maladie et la dépression, nous créons notre propre malheur.

Il est primordial de se sentir relié à la terre, source des énergies telluriques (yin) et également relié au cosmos (yang). Marchez pieds-nus sur la terre, le sable dès que possible, vous verrez…Tout simplement…

Savoir aussi que la mort (l’âme hors) n’est qu’un passage vers une autre dimension et que nous pouvons rester reliés malgré l’apparente séparation. Et enfin parvenir à vivre dans l’ « incertitude sereine » dont parle le vénérable Luis Ansa.

Le livre d’Irène Grosjean est un cours de naturopathie à lui seul, il est aussi le mode d’emploi de l’intelligence universelle afin de vivre avec la meilleure santé qui existe, la santé vraie, naturelle, glorieuse, abondante, source d’un bonheur authentique et durable pour peu que l’on en respecte les principes simples.

Vous pouvez aussi voir sur Youtube des interviews d’Irène, si agréable à écouter, si inspirante !

Petit extrait du livre : « Alors, donnons, donnons le meilleur de nous-même. Ce qui se fera d’autant plus facilement que nous traitons notre corps, ce prodigieux laboratoire à vivre, comme le plus précieux des laboratoires […]. Et ainsi, nous pourrons passer au-dessus des nuages, là où il y a toujours le soleil et la solution à tous les problèmes. Car la nature nous a tout donné pour faire de notre vie et de celle de la Terre le paradis de santé et de bien-être que nous cherchons tous si loin, alors qu’il est tout simplement et si simplement à notre portée… » (p. 386, 387).

La-vie-en-abondance

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere 2019

Walking Carrouf

Les consommateurs s’avancent, les bras en avant, posés sur le caddy,

Bouche ouverte, ils cherchent les promos d’un air abruti

Leurs gros corps mous de zombies sans énergie

Se traînent mollement dans les allées infinies,

Sous le panneau « produits régionaux » se tiennent des rangées de Red Bull

C’est bien connu l’energy drink est un produit breton 100% pure houle…

Les néons abominables éclairent les visages bouffis et malades

Pas un rayon de soleil n’entre dans cette débauche capitaliste toute fade

La nature est emballée dans des sachets en plastique

Tout respire la mort, la vie étouffée, et moi je suis en panique

Allez-y ! Servez-vous en viandes sanguinolantes !

Elles sont pleines de toxines et d’antibiotiques, ça vous tente ?

Attends ! T’oublies les fruits pesticidés et les plats tout préparés, t’es désolante !

Ah on va se régaler ! Les tubes digestifs se préparent à subir la coulante !

Partout ça pue le glyphosate, et pourtant dans tout le magasin ça se hâte !

Et quand arrive la promo nutella alors là on se prend pour des pirates !

Les prix ne sont même pas tous indiqués ou parfois ils diffèrent du rayon à la caisse !

Et oui, on nous vole en plus de nous vendre du poison, ça vous étonne ? C’est la hess !

En se baissant pour attraper le premier prix, on voit la fente immonde des fesses,

A ce moment là j’ai envie de vomir, de sortir ! Tout s’affaisse !

Mais attends, t’oublies aussi le dentifrice au fluor et le déo plein d’aluminium !

C’est incroyable tu ne sais pas faire tes courses toi ! Allez viens on consomme !

Hélas, nous ne sommes plus que des consommateurs, pas des Hommes.

Anna Scheele ©Technosphere 2019

#kill capitalism #justgreenit  #onelove #technosphere

Illustration : Duane Hanson, Supermarket Lady, 1969, visible au « Ludwig Forum für Internationale Kunst » à Aix-la-Chapelle.

 

 

Le secret Toltèque

Pratiques du rêve des chamanes de l’ancien Mexique de Sergio Magaña Ocelocoyotl

Pour la première fois, Sergio Magaña, un guérisseur mexicain réputé de part le monde pour son grand pouvoir, dévoile les pratiques secrètes de la tradition toltèque, vieille de 5 000 ans.

Ce guérisseur a été initié dans la lignée Toltèque du nahualisme [nahualisme : tous les Mésoaméricains croient que chaque humain a une contrepartie animale à laquelle sa force vitale est liée] et dans la lignée Tol [le savoir du rêve]. Il a par ailleurs été nommé chef du prestigieux projet du club UNESCO pour la protection du patrimoine immatériel des anciennes civilisations.

Tortoise_nahual_by_Jacobo_A¦üngeles_Ojeda.jpg
Figurine moderne d’une nahual de tortue.

Ce livre a été publié pour la première fois en 2014 au Royaume Uni et dévoile la connaissance secrète originellement détenue par les Chichimèques [« Chichimèque était le nom que les Nahuas du Mexique utilisaient généralement pour désigner un ensemble de peuples semi-nomades qui habitaient le nord de l’actuel Mexique et le Sud-Ouest des États-Unis », Wikipédia].

Les Chichimèques, étaient considérés comme des maîtres car ils possédaient une compréhension profonde de l’état de rêve : ils savaient que la maîtrise de ses rêves forme la réalité. Donc quelqu’un qui maîtrise ses rêves influence la matière et maîtrise sa vie ! Le rêve et les états modifiés de conscience permettent de diriger son existence.

Et ce n’est pas tout, loin de là ! Maîtriser sa conscience dans le monde des rêves ouvre les portes de la guérison pour soi et les autres ! Cela permet même de rajeunir ! Le chamane affirme aussi que grâce au rêve, on parvient à communiquer avec ses ancêtres ou encore que l’on peut voir sa « Teyolia » [le chemin de son âme] : on accède à ses vies antérieures et on arrive donc à se libérer du déterminisme [c’est à dire du fameux karma].

Sergio Magaña explique aussi comment se servir du mystérieux miroir d’obsidienne afin de se purifier et se guérir. D’ailleurs, dans toutes les civilisations, l’obsidienne est une pierre de Vérité ayant une fonction introspective et cathartique puissante.

Ce que j’apprécie surtout, c’est que l’auteur nous explique les méthodes utilisées pour parvenir à maîtriser le monde des rêves, à réaliser que nous ne sommes pas spectateurs de nos vies mais acteurs de celles-ci. Il explique notamment la méthode des masques dont voici un extrait :

« INNETLAPOLOLTILIZ : L’ACTE DE SE PERDRE SOI-MÊME »

« Cet exercice est à faire en portant un masque à nez proéminent. » [Pour les Toltèques, la conscience du monde extérieur est liée au nez car c’est la seule partie du visage que l’on aperçoit à l’état de veille, ndl]

« Placez-vous devant un miroir et commencez à raconter l’histoire de votre vie. Parlez à voix haute de vos problèmes, de vos soucis, tout comme si vous étiez avec un psychothérapeute. La seule différence, c’est que vous êtes votre propre thérapeute. Vous êtes capable d’assembler le tonal et le nahual, le conscient et l’inconscient, et vous n’avez besoin de personne pour vous découvrir.

Passez chaque jour 30 à 45 minutes sur cet exercice pendant 36 jours. Contentez-vous de parler de ce que vous croyez être, de vos problèmes et ainsi de suite, en toute liberté. » L’auteur poursuit en expliquant les effets de cet exercice :

« Cet exercice a des effets très significatifs. Tout d’abord, en vous obligeant à vous regarder, vous cessez d’être un simple spectateur et vous devenez l’acteur principal de votre propre vie. Ensuite, quand vous cessez d’identifier votre visage à votre vie courante et que vous commencez à vous observer avec un masque, une guérison des plus intéressantes prend place : au fil du temps, votre visage et l’histoire de votre vie se dissocient l’un de l’autre parfois jusqu’à ce que le lien entre eux soit tout à fait rompu.

Une fois ce lien brisé, l’histoire de votre vie cesse de vous affecter et vous êtes libre.

Certains de mes étudiants m’ont raconté qu’ils ont été soulagés de maladies très graves en faisant cet exercice. Votre esprit cesse de vous associer au problème, et le changement advient. »

Cette pratique, parmi d’autres développées dans ce livre, vous permet aussi de devenir acteur de vos rêves et vous ouvre les portes de la magie (l’âme-agit) : vous devenez maître(sse) de votre vie et pouvez évoluer de la meilleure des manières. Aussi, je vous conseille de tout mon coeur la lecture de ce livre édifiant.

Le-secret-tolteque

Anna Scheele ©Technosphere 2019

Du skate et du nomadisme

Cette nouvelle interview de la Technosphère se tourne vers le sport et la solidarité avec la présentation de la toute fraîche association « Spot Nomad » qui propose des évènements autour du skate à destination de la jeunesse, partout dans le monde. J’ai rencontré Mic, le président de l’association qui nous explique le projet.

  • J’imagine que tout commence par une passion pour le skate-board, peux-tu nous en parler ?

J’ai commencé à 14 ans dans la campagne de Louvigné près de Rennes, personne ne pratiquait autour de moi donc j’ai appris tout seul dans la rue, sans bon matériel. Les premières bonnes sensations étaient dures à trouver à cause de ma planche qui était vraiment basique, jusqu’au jour où j’ai croisé un skateur qui a fait un olli (un saut) devant moi, c’est là que j’ai compris qu’une multitude de possibilités existaient dans ce sport. A partir de ce moment là, j’ai développé l’art de faire des figures acrobatiques, en plus de rouler. Et au fur et à mesure, avec la pratique, j’ai ressenti des instants de purs plaisir qui me sont devenus essentiels.

  • Comment est venue l’idée de créer des évènements autour du skate à destination de tous publics ?

J’ai eu envie de partager cette passion et d’en faire comprendre la pratique en organisant des festivals, des sessions de skate avec de la musique, du break-dance et du graff accessibles à tous. Peu à peu, j’ai ressenti le besoin de créer des ZML (Zones de Mouvements Libres) partout où m’emmènent mes voyages, mes connexions avec le monde alternatif et institutionnel.

  • Comment peut-on être nomade en skate ?

J’ai un Mercedes 207 de 1980 qui me permet de me déplacer et de transporter tout le matériel nécessaire comme des plans inclinés, des courbes, des barres à slide démontables et fixées sur la camionnette. En 3 heures, tout est monté et prêt à l’usage. Spot Nomad Meknes 2018

  • Vous avez posé votre spot au Maroc il y a quelques mois, comment c’était ? Penses-tu renouveler l’expérience là-bas ?

Nous avons été très bien accueillis au festival international de danse Hip Hop de Meknès par des jeunes ultra-motivés et par Amine Wakrim, un président d’association très enthousiaste et confiant dans notre projet. Beaucoup de jeunes ont été initiés et les riders ont su se faire plaisir et inspirer la population locale. L’expérience était tellement positive qu’ils nous ont recontactés pour organiser le même évènement du 6 au 15 septembre 2019.

  • Où aura lieu le prochain spot ? Quels endroits pensez-vous privilégier ?

Le prochain spot aura lieu chez nous en Bretagne, à Douarnenez, sur le Port du Rosmeur avec l’objectif de récupérer un maximum de matériel (skates, rollers, trottinettes, BMX) et de protections (genouillères, casques…) pour équiper les jeunes rencontrés sur la route qui va nous mener au Maroc et pour que les initiations se déroulent dans les meilleurs conditions possibles. Pour l’instant, on reste concentré sur le Maroc mais on est ouvert à toutes propositions sur la route entre la Bretagne et l’Afrique.

  • Qu’est-ce qui serait idéal pour votre association ? Jusqu’où voudrais-tu l’emmener ?

On aimerait continuer à initier un maximum de gens tout en démystifiant le côté un peu élitiste lié au coût du matériel. Et pourquoi pas continuer à voyager ailleurs qu’en Afrique.

  • Recherchez-vous des sponsors ?

Tout sponsor est le bienvenu, en argent et en matériel. Cela permettrait aussi de créer de nouveaux spots nomades et d’équiper un maximum de gens qui n’ont pas les moyens de s’offrir un matériel de bonne qualité.

  • Pour finir, qu’est-ce qui te donne le plus grand smile ?

De voir les jeunes et moins jeunes s’éclater, lire la joie dans leurs yeux d’avoir réussi à vivre l’art du skate. J’aime aussi voir des skateurs confirmés développer leurs pratiques sur nos évènements. J’apprécie beaucoup aussi le côté choc des cultures, arriver avec un camion, une installation nomade et étonner les locaux, les voir s’intéresser à des pratiques qui leur sont inconnues.

spotnomad 2018

Contact :

Association Spot Nomad

7 chemins des Roches Blanches

29100 DOUARNENEZ

Tél : 06. 43. 78. 42. 64

Liens Spot Nomad :

You Tube

Facebook

Instagram (@Spot Nomad)

Merci Mic Kyroule et plein de bonnes vibes pour votre projet 🙂

Amicalement, Anna Scheele P/O ©Technosphere 2019

Le Livre tibétain des morts OU Le Bardo Thödol : le grand livre de la libération naturelle par la compréhension dans le monde intermédiaire

Découvert par Karma LINGPA, traduit et commenté par Robert Thurman – Collection « De l’Esprit », édition Christian de Bartillat, 1995

Ce livre totalement édifiant peut être comparé à un guide de voyage pour l’après vie terrestre et en effet, personne n’irait à l’autre bout du monde sans se documenter un minimum n’est-ce pas ? Ce livre constitue justement un guide afin de suivre le bon chemin une fois notre dernier souffle expiré. Beaucoup s’imaginent que le néant les attend mais ils seront surpris de s’apercevoir que non.

Les conseils qui sont délivrés dans cet ouvrage exceptionnel sont issus des écrits et de la science tantriques. Ils permettent d’éviter de renaître dans une vie de souffrances, de confusions et dominée par la non maîtrise des émotions. C’est l’enseignement qui permet à ceux qui ne méditent pas de découvrir la voie secrète. Ce livre constitue donc un trésor inestimable.

Sa lecture est difficile et longue, c’est pourquoi j’ai décidé d’offrir les pistes de compréhension principale à mes lecteurs, tout en vous encourageant à tenter de le lire malgré tout.

morocco-123981_1920

Ce livre a été écrit par Padma Sambhava, une émanation du Bouddha de la Vérité-Béatitude-Emanation qui, selon la légende, serait né dans une fleur de Lotus. Padma nous donne un accès pratique à notre liberté et à la liberté du « non-moi ». Ce livre révèle l’art de vivre une mort créatrice et nous invite à réaliser certaines choses bien précises :

    1. Se renseigner sur l’aspect scientifique du processus de la mort pour savoir à quoi s’attendre. Cela peut aussi  nous aider à mieux appréhender la mort d’un proche.
    2. Développer l’imagination afin d’envisager de façon positive nos futurs royaumes possibles : s’alimenter des descriptions visionnaires des paradis les plus délicieux, des beautés célestes les plus merveilleuses (par exemple lire Le Sukhatavi du Bouddha Amithaba, le pur pays de la félicité ou bien lire des auteurs anciens comme Homère et Hésiode, Aristophane, Platon, Cicéron, Virgile, Dante, d’Aubigné et Milton, on peut aussi se tourner vers les poètes et les romanciers de science fiction).
    3. Se préparer moralement : se détacher des choses qui nous obsèdent et des choses matérielles, développer la générosité, la sensibilité et la tolérance vis à vis des autres. Se rappeler que l’on pourrait être mort, relativiser les tracas.
    4. Se préparer par différentes sortes de méditations : buddhist-1807518_1920La méditation apaisante ou la concentration totaleLa méditation par la vision pénétrante qui permet de réaliser que nous n’avons pas d’identité fixe (le « non-moi » étant l’une des portes de la libération). ♥ La méditation thérapeutique : le but étant de former notre esprit à prendre une orientation positive ; par exemple, méditer sur l’amour et donner plus d’intensité à l’amour que l’on porte aux autres ou méditer sur la patience pour se débarrasser de ses attitudes coléreuses et donc augmenter notre tolérance, etc. ♥ La méditation de l’imagination : on visualise des lieux ou des évènements favorables car cela peut-être utile face aux situations inédites qui nous attendent après la mort physique. ♥ Méditation et sommeil : le sommeil peut être une répétition de la dissolution dans la mort, on peut s’imaginer franchir les 8 étapes qui nous conduisent de la claire lumière au sommeil profond et l’état de rêve peut être converti en pratique de l’état post-portem (ce que les Tibétains appellent « l’état intermédiaire »). Si en plus nous parvenons à conscientiser que nous rêvons, nous aurons une bien meilleure chance de reconnaître cette situation dans le monde intermédiaire après la mort. ♥ La méditation quotidienne en récitant un mantra (les tibétains récitent le « Om Mani padme hum » : Tout va bien dans l’univers, l’énergie du bien et de l’amour est partout ») mais on peut inventer toutes sortes de mantras (« j’aime tout », « merci pour tout », etc.), un mantra peut être d’une grande aide au moment de la mort et de la période intermédiaire. Enfin, la méditation quotidienne c’est aussi simplement imaginer se débarrasser de ses obsessions en faisant la vaisselle ou imaginer que quand on passe une porte, c’est celle de l’illumination, etc.
    5. La préparation intellectuelle : l’école ne nous fait qu’apprendre à étudier car l’étude doit durer une vie entière ! Apprendre des choses sur la nature de la vie, la nature de la libération du « moi » et de l’environnement, les enseignements sur la vacuité, le « non-moi » et la relativité, l’esprit d’illumination, de l’Amour et de la compassion. Apprendre comment développer ses qualités morales, intellectuelles (cf. le développement personnel très en vogue actuellement).
    6. La pratique du yoga tantrique inégalé : ce yoga est la discipline de formation qui transcende la mort. Ce yoga permet de condenser des éternités de vies en une seule existence. Ce yoga nous viendrait des grands initiés indiens tels que Padma Sambhava et les pratiquants du tantra ayant atteint la bouddhéité dans leur corps ordinaire mais qui sont restés pour aider les autres à atteindre la libération.

Lire la suite

N’achetez plus de tabac, des dizaines de plantes se fument…

Non je ne vais pas seulement parler du cannabis. Des dizaines de plantes se fument depuis l’antiquité sauf que nous l’avons oublié à cause de l’industrie féroce du tabac. Personnellement, j’ai commencé à ne plus supporter leurs paquets immondes recouverts de tumeurs cancéreuses. J’ai essayé de fumer de la sauge officinale mais c’est un peu fort je trouve. Cependant, j’ai remarqué que cela m’avait sevrée du tabac et j’ai pu voyager 3 mois en Asie sans fumer et sans aucun manque (je ne fume que des joints habituellement et j’ai donc expérimenté le fait que ce qui rend dépendant ce n’est pas le cannabis mais le tabac que l’on met avec). Puis, récemment, en étudiant l’ortie, j’ai appris que nos ancêtres la fumaient ainsi que sur d’autres continents comme en Amérique, des tribus indiennes en faisaient des calumets. Donc je viens d’essayer et…c’est merveilleusement doux et agréable. Comment vous décrire la joie que l’on ressent quand on sait qu’on se débarrasse une fois pour toutes du tabac industriel ? On se sent libre, autonome, léger, heureux.

Évidemment, je me suis beaucoup documentée suite à cette découverte fracassante et je vous livre ici une liste exhaustive de toutes les plantes qui se fument…Vous allez être aux anges en découvrant toutes les possibilités qui s’offrent désormais à vous. Bien sûr, cela reste dangereux de fumer à cause de la combustion. L’OMS estime que le tabac a tué 100 millions de gens au XXème siècle…Cependant, quand on est raisonnable sur sa consommation et que l’on se limite à une ou deux « tiges » par jour, avec des périodes sans rien fumer, les risques sont nettement moindres. Pour moi, fumer n’est pas une habitude, c’est un acte presque spirituel qui favorise la réflexion, la méditation et le partage, un peu comme les indiens d’Amérique avec la fameuse cérémonie du calumet de la paix.

Plantes SANS NICOTINE (et oui !) qui se fument et qui peuvent même vous faire arrêter de fumer ! Ces plantes ont été testées en laboratoire et approuvées par des médecins :

  • FEUILLES : Armoise, aspérule odorante, bananier, bouillon blanc, cassis, chanvre d’eau, coleus, fraisier, framboisier, gaillet gratteron, herbe aux chats, houblon, ipomée, laitue sauvage, mûrier, noisetier, pissenlit, sauge officinale, sureau noir, trèfle, tussilage, maïs (la barbe).

Plantes qui se fument (toujours sans nicotine) selon différents témoignages et traditions :

  • PLANTES : Achillée, aigre moine, ajonc, arnica, aubépine, avoine, aulnée, bardane, basilic, bétoine, betterave, bouleau, bourrache, brunelle, busserolle, camomille, carotte, céleri, cerisier, chanvre, châtaignier, chêne, chicorée, chou, ciste cotonneux, cognassier, consoude, coquelicots, cyclamens, cytise, endive, épinard, eucalyptus, fenouil, figuier, flouve odorante, fougère, frêne, goémon (là j’hallucine), guimauve, griotte, groseillier, haricot, hêtre, hysope, laitue scarole, lavande, lierre terrestre, lobélie enflée, marjolaine, marronnier d’Inde, mauve, mélilot, mélisse, menthe, menthe poivrée, merisier, noyer, origan, orme, orties, papaye, pavot, pêcher, peuplier, pin sylvestre, plantain, poirier, pommier, populage, prunelier, rhubarbe, ronce, ronce arbrisseau, rosier, sarriette, serpolet, scutellaire, sphaigne, soja, souci d’eau, sumac glabre,  thé, thym, tilleul, topinambour, tournesol, verveine, vigne, vigne vierge, violette.
  • FLEURS : aubépine, calendula, lavande, magnolia, mauve, mélilot, millepertuis, muguet, rose rouge, sureau.
  • ÉCORCES : bouleau, charme, cornouiller mâle , saule, viorne.
  • AUTRES : clématite (la tige), iris (le rhizome), marrons d’Inde (la coque).

Plantes qui se fument contenant de la NICOTINE :

  • FEUILLES: pomme de terre, tabac, tomate…

Ensuite, selon vos goûts, vous pourrez créer votre propre mélange, par exemple un peu de menthe avec de l’ortie et quelques fleurs de calendula ? Ou du trèfle avec du framboisier et un peu de goémon ? Il suffit d’être créatif et de se connaître. N’hésitez-pas à me faire part de vos expériences.

En espérant vous avoir ouvert l’esprit sur ce sujet, amicalement,

Anna ©Technosphere 2019

Sources :

La caravane des cueilleurs

Passeport santé

Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse, 2001.

Zamnésia, les alternatives au tabac pour les joints

Cet article vous a été utile  ?

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci pour votre participation ❤

€1,00