Une soirée paradisiaque

Nous sommes des milliers à avoir avalé les kilomètres en stop, en voiture ou en camion pour arriver au milieu de la France quelque part dans le Cher. C’est quelque chose que nous maîtrisons bien dans le milieu free qui a tout organisé à la perfection et tous les gens qui se sont sentis appelés sont venus. Les sounds systems techno et reggae se montent peu à peu. La fête qui se prépare est gigantesque. Partout les gens s’installent en tentes, camions, caravanes. Des stands se montent, des artistes commencent à mixer, à chanter, à danser avec du feu, à jouer d’instruments en cristal, à peindre des fresques. Enfin réunis entre individus libres, éclairés et inspirés, nous affichons tous un sourire radieux. Nous sentons la joie envahir chaque brin d’herbe. Le soleil nous caresse et répare nos âmes blessées par ce système corrompu et diabolique. Tout le vivant célèbre notre arrivée et Mama Gaïa vibre elle aussi de reconnaissance et d’amour pour nous. Personne ne porte plus de masque ici. Nous savons tous avec certitude que c’est l’état qui s’est emparé de la santé et qui nous a menti au sujet de cette histoire de virus et de fausse pandémie.

Le ciel est d’un bleu très pur, aucun chemtrails ne vient briser l’immensité splendide. Des voltiges somptueuses d’hirondelles amusent les poètes et les petits enfants venus avec leurs parents.

Une odeur délicieuse passe devant nos nez libérés, ça sent le Tchaï et la cuisine Thaï. Tout le monde rit en se parlant. Les gens semblent plus légers que d’habitude, enfin libérés du poids écrasant de la servitude.

Un grand feu de joie commence à crépiter alors que le soleil est encore là. « Il ne fait pourtant pas froid » me dit une jeune femme très belle. Je lui dis que c’est dans ce feu que nous allons symboliquement abandonner notre nation infernale. Mc Jamalski prend le micro pour inviter en chantant tous ceux qui le souhaitent à sortir leurs cartes d’identité et leurs passeports et à se rapprocher du feu. Un grand cercle se forme alors rapidement autour des flammes purificatrices. Le rythme et les basses profondes nous accompagnent toujours. Nous sommes des centaines maintenant réunis autour de ce feu désormais gigantesque.

Enfin, le moment tant attendu arrive : à l’heure prévue de 23h23, les premiers lancent leurs papiers d’identité dans les flammes avec le sourire le plus beau que je n’ai jamais vu sur des visages. Je jette moi aussi avec un vif empressement ma carte d’identité et mon passeport dans le feu glorieux et mon fils de 14 ans affiche un sourire d’ange en faisant de même. Nous savons tous que nous ne sommes pas ces identités imposées par l’administration. Nous savons que la France est une société commerciale et nous refusons désormais de travailler pour elle. De même, nous avons choisi de ne plus nous laisser diriger et maltraiter par elle ni de lui confier nos enfants.

Un jeune homme prend le micro et annonce : « Nous nous plaçons désormais sous le joug des lois de l’Univers, de la Nature et de la déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen ainsi que des Droits de l’Enfant ». Immédiatement, tout le monde hurle sa joie. Enfin les Droits de l’Homme n’existeront plus seulement sur du papier. L’enthousiasme est tellement palpable que certains pleurent d’émotion et se prennent dans les bras en se serrant fort ou en sautant. Les enfants aussi rient, ils ne comprennent pas mais ressentent l’extraordinaire atmosphère de libération.

Mon vieil ami soixante-huitard Raoul prend à son tour la parole et sa belle voix grave et sage fait taire tout le monde : « Bienvenue dans le monde nouveau de la Liberté, de la conscience et du coeur mes amis ! Désormais nous faisons partie des âmes libres et authentiques ! Nous sommes l’honneur de la race humaine libre ! Notre espoir se fonde maintenant sur la création d’une nouvelle nation à échelle internationale : Vive la One Nation ! Vive la Liberté dans le respect de la Terre ! »

Tout le monde applaudit et crie de joie en riant pendant que d’autres jettent encore leurs papiers dans le brasier énorme. En vérité, la file d’attente est immense. Je vois défiler tous les êtres admirables que nous sommes d’avoir su briser nos chaînes et dire NON. Je vois plein de jeunes gens, des mères, des pères, des punks, des zadistes, des hippies, des sages, des « sans-dents » (!), des gilets jaunes, des révoltés du système, des écolos, des anarchistes, des artistes, des idéalistes, ma famille des ravers, nos anciens, tout un mélange de gens magnifiques qui ont choisi de sortir de cette nation puante. Mon coeur déborde, je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie. Je sens quelqu’un qui me prend la main, c’est mon amoureux devant l’éternité divine qui m’enlace et me dit je t’aime Anna ma Vénus adorée, viens on va danser ».

Anna Scheele ©Technosphere 2020

Sur la One Nation : elle n’est pas une organisation mais un mouvement d’émancipation, sans leader, une nation pour une libération globale mais qui regroupe les initiatives locales, reliées et formant un réseau gigantesque mondial, un égrégore splendide, sans peur ni colère, capable de contrer le système. Le territoire de cette nation sera le plus vaste imaginable, le web ! Incarné par des « comptoirs physiques » de chaque adhérent, sur une maison, une école, c’est comme un label qui pourra aboutir à ce que nous en ferons. ❤

Je trouve cette idée géniale et je l’ai romancée un peu pour la faire vivre à ma manière ❤

Le site https://onenation.xyz/fr/

Imprimer le manifeste https://raw.githubusercontent.com/onenationxyz/onenation/master/medias/print/manifest_A4/fr/fr_manifeste_onenation.jpg

Interview du jeune Killian : un tour de Bretagne pour la cause animale : 60000 abandons chaque été en France !

« La souffrance à bicyclette est noble, car elle correspond au plein épanouissement de la volonté. » Henri Desgrange, coureur cycliste et journaliste français (1865-1940).

Madame Green a choisi d’interviewer le téméraire Killian Prigent, 22 ans, parti totalement seul depuis une semaine de la région brestoise, à vélo, pour un tour de Bretagne (un « tro breizh » comme on dit en breton). Son objectif de base est double :

  • Communiquer autour de l’abandon d’environ 60 000 animaux de compagnie chaque été en France (oui SOIXANTE MILLE chaque été et CENT MILLE PAR AN !).
  • Récolter des fonds qui seront reversés aux refuges.

Hello Killian et d’emblée bravo pour cette action très sportive de communication. Moi aussi j’adore le vélo mais partir comme cela avec une remorque en plein cagnard franchement je te tire mon chapeau ultra bas. Tu as accepté malgré ta fatigue du moment de répondre à ces questions et nous t’en remercions beaucoup.

  • Cette aventure à vélo est-elle ta première expérience de solidarité sportive ?
KILLIAN : « Non, j’ai réalisé un tour d’Europe à pied et en stop en 2018 au profit de l’association « Leucémie Espoir » afin de financer une activité sportive pour les enfants malades de l’hôpital Morvan de Brest. J’ai constaté que cette expérience de solidarité sportive était très intéressante et j’ai donc décidé de la renouveler sous une autre forme et dans un autre but. C’est un défi pour soi-même tout en donnant la possibilité pour une cause d’obtenir visibilité, communication ou finances ».
  • Un évènement particulier t’a-t-il poussé à enfourcher ton vélo ?
KILLIAN : « En effet, après le projet du tour d’Europe, j’ai organisé des conférences privées et publiques. Lors d’une conférence dans un établissement scolaire, j’ai posé la question aux élèves : “Si un jour j’ai l’occasion de refaire un projet, pour quelle cause souhaiteriez-vous que je me batte ?” La réponse majoritaire des élèves concernait la faune, la flore et les animaux. C’est pour cela que j’ai décidé de prendre contact auprès du refuge de Landerneau (29) et de rechercher le besoin exact des refuges animaliers ».
  • Comment finances-tu ce tour de la Bretagne ?
KILLIAN : « Le projet du tour de Bretagne a nécessité un apport financier de 1500 euros environ. Un tiers a été financé par des dons de partenaires. Le reste est payé par notre association « Alaste » mais j’ai aussi participé personnellement. »
  • As-tu des points de chute pour dormir et te laver ou cela se fait-il au hasard des rencontres ?
KILLIAN : » J’ai établi une cartographie en amont du projet pour déterminer les routes à prendre, les refuges partenaires, les points de sécurité où je pouvais être hébergé et les différentes zones approximatives où je dois m’arrêter le soir. Je trouve toujours un endroit où loger : soit chez des amis, des connaissances, des personnes qui se proposent sur les réseaux ou chez l’habitant (agriculteur…). Point de vue hygiène, je veille à prendre une douche chaque jour ou il m’est arrivé de prendre une douche sous un tuyau d’arrosage ! C’est le plus contraignant je dirais dans les aventures comme celles-ci. Ma trousse de toilette est équipée au minimum : savon de Marseille, brosse à dent, dentifrice, crème solaire, crème pour les douleurs musculaires, lingette à usage unique, labelo, etc. »
  • À quoi penses tu principalement lorsque tu pédales ?
KILLIAN : « Oh ! À plein de choses ! Mon cerveau n’arrête pas ! Quand je n’ai pas de difficulté à rouler, je pense un peu à tout. Mais quand je galère ou que je suis fatigué, rapidement je me demande ce que je fais là. Alors souvent, je me répète des phrases dans ma tête pour me donner du courage. Être seul, en solitaire, c’est aussi un moyen de se retrouver. »
  • Comment trouves-tu les routes de Bretagne ? Y-a-t-il assez de pistes cyclables ? Et en combien de temps par exemple as-tu parcouru Douarnenez-Quimper ? (Je pose ces questions pour les gens qui pensent vendre leur voiture et acheter un vélo, il y en a beaucoup en ce moment, dont moi !)
KILLIAN : « En vélo, ce n’est pas pareil qu’en voiture. Chaque montée peut devenir un calvaire. Après une montée, il y a forcément une descente mais l’enchainement de ces montées et descentes est très fatigant car on n’en voit jamais la fin. Les routes sont très peu plates. Pour l’état des routes, c’est plutôt raisonnable, Je n’ai pas forcément de comparatif. Cependant, le vélo étant équipé d’une remorque, chaque trou dans la route peut être un vrai danger. Ce qui m’a énormément choqué, c’est la quantité de déchets dans les bas-côtés/caniveaux. C’est scandaleux ce que jettent les automobilistes !
Sinon oui le vélo est un moyen de se déplacer peu coûteux et avec un vélo de bonne qualité, on peut faire beaucoup de route sans problème.
Pour faire Douarnenez > Quimper : j’ai mis 1h30 sachant que je traine beaucoup de poids. Pour des trajets inférieurs à 10km (pour le boulot par exemple) avec un terrain plutôt plat, le vélo est un moyen de réduire ses coûts et préserver notre planète. Pour info, j’ai croisé de nombreux cyclistes avec des vélos élec. ou à assistance électrique. »
  • Tu as créé une association en 2019 qui s’appelle « ALASTE », que signifie ce mot ? Quels sont les buts de ton association ?
KILLIAN : « Alaste est un mot qui n’existe pas. J’ai inventé ce mot pour avoir une entité propre. Cette association crée et développe des projets au profit de l’environnement, de la santé et du social. »
  • Je suis énergéticienne et je sais que les animaux ont une âme, éprouvent des émotions et ne méritent pas l’abandon comme si l’on se débarrassait d’un déchet. Quel est ton point de vue sur les animaux ? As-tu toi-même des animaux de compagnie ?
KILLIAN : « Les animaux de compagnie ont toujours eu un effet positif sur l’Homme. De nombreuses études prouvent leurs bienfaits sur le moral, le corps. Je pense que c’est important d’avoir des animaux de compagnie et d’en prendre soin mais l’Humain n’est pas toujours conscient des contraintes que cela implique. Personnellement, je n’ai pas le temps de m’occuper d’animaux donc j’ai décidé de ne pas en adopter car ils ont besoin d’amour, de tendresse, de temps, de sortir…J’ai toujours vécu avec des animaux depuis mon plus jeune âge et pour moi, ils sont un membre à part entière de la famille. Abandonner un animal est pour moi un acte de cruauté. Je pourrais comparer cela à l’abandon d’un membre de sa famille. Je ne sais pas comment les gens qui agissent de la sorte font pour se regarder dans un miroir après un tel acte.« 
  • Quel est pour l’instant, depuis ton départ il y a une semaine, ton meilleur souvenir ou ta meilleure sensation ? Quelle est la pire ?
KILLIAN : « De bons souvenirs j’en ai déjà plein. Malgré les difficultés par moments, j’ai toujours haussé la tête et avancé. À bout de forces, à cause de la fatigue, du manque de nourriture, des problèmes liés au vélo ou à la remorque, de l’inexactitude de ma destination, il m’arrivait de m’allonger dans l’herbe et de me demander ce que je faisais là. Mais cette sensation de se mettre au défi est pour moi un atout majeur dans ma vie. Le fait de perdre l’ensemble du confort habituel permet de retrouver et d’apprécier tout cela au retour. Les meilleurs moments restent la reconnaissance que les gens ont pour mon projet, pour ce que je fais et voir le sourire des bénévoles qui sont ravis de l’intérêt que je leur porte dans leur travail quotidien. Voir le sourire des gens est le meilleur moment de chaque projet que nous réalisons. »
  • Et la pire aventure ?
KILLIAN : « Dès le lundi, je roulais en direction de Douarnenez dans une descente à plus de 40km/h quand tout à coup, j’ai senti le vélo basculer sur mon côté droit. Un bruit assourdissant a retenti derrière moi et la remorque s’est dégondée. J’ai appuyé sur les freins de toutes mes forces et j’ai fini sur le vélo pendant la chute. Je ne connais pas la raison de cet incident mais ce fut un moment très dangereux. » 
  • Tu es quelqu’un qui a un grand coeur et je suis admirative, quelle est ta profession ? Je suis sûre que tu exerces un métier humaniste.
KILLIAN : « Je réalise un Bachelor Qualité sécurité environnement à Brest et j’ai des missions de sécurité et environnement dans l’entreprise Elm Leblanc du groupe Bosch. Je suis également sapeur-pompier volontaire. » [⇒ « J’en étais sûre »… Mme Green]
  • Décris-nous rapidement les étapes de ton périple, tu es parti de Guipavas, du refuge de Coataudon, L’Arche de Noé ?
KILLIAN : « Oui je suis parti le 3 août 2020 à 12H de l’Arche de Noé de Brest direction Douarnenez. Je suis arrivé à 20h. Le lendemain matin, je suis parti direction Quimper puis Quimperlé. Les jours suivant : Lorient, Auray, Josselin, puis Pontivy pour faire réparer mon vélo. Après une pause pour reprendre des forces, je repars ce lundi à partir de Saint Malo. »
  • Qu’est ce qui permettrait aux gens de ne plus abandonner leur animal ?
KILLIAN : « Il existe plein de solutions pour diminuer les abandons : communication dans les établissements scolaires dès le plus jeune âge, communication “choc” d’images d’abandon, une justice plus ferme, un meilleur traçage des animaux et de leurs propriétaires… »
  • As-tu déjà commencé à récolter des dons ? Les gens sont-ils généreux ? Et à quoi sert cet argent concrètement ?
KILLIAN : « Une cagnotte est disponible depuis le site internet https://alaste.fr/ Des dons ont déjà été reversés mais nous avons encore besoin d’autres dons pour soutenir les refuges. 100% des dons sont reversés aux associations partenaires. Les personnes soutiennent beaucoup le projet mais trop peu sont donateurs malheureusement. »
  • Quels sont les prochains projets de l’association ?
KILLIAN : « Nous allons réaliser une étude sociale sur l’abandon des animaux en 2021. Sur les autres thématiques : sensibilisation contre le cyberharcèlement, nettoyage de plages, tour de France à vélo au profit de l’environnement… »

Que de belles idées ! Nous t’envoyons nos meilleures vibrations de chance, de force et de joie pour la fin de la boucle, en espérant que les gens comprennent enfin qu’un animal ne s’abandonne pas.

⇒ Pour faire un don à l’association (loi 1901) de Killian : https://alaste.fr/

⇒ Pour suivre ses aventures, voici sa page facebook.

« La bicyclette est l’une des rares inventions humaines qui ne servent qu’au bien ».

Paul Guth, romancier français (1910-1997)

Amicalement, Madame GREEN

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

 

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

 

Notre Terre monte-t-elle vraiment en vibrations ?

Cet article se situe à la croisée de deux mondes : scientifique et spirituel. En effet, je vais devoir autant parler de la résonance de Schumann, de relevés scientifiques russes et des fréquences que de l’élévation des consciences, de l’ascension vibratoire et de l’ouverture du coeur.

En 1957, le physicien allemand Schumann capte les fréquences de la résonance entre le noyau de la Terre et sa Ionosphère et repère la principale onde permanente qui émet à environ 7,83 Hz (cycles par seconde). Cette onde se répercute sans fin à la même fréquence de 7,83 car elle est sans cesse réactivée. En fait, cette pulsation se nourrit de l’activité électrique des orages (à l’échelle du globe, il y a près de 300 éclairs à la seconde) mais aussi du vent solaire et de ses rafales de photons à hautes énergies qui viennent en permanence caresser les couches les plus hautes de notre atmosphère. Rappelons que ces ondes Schumann vibrent à la même fréquence que les ondes cérébrales des êtres humains quand il est calme et créatif (ondes alpha) et des mammifères en général.

Seulement nous y voilà : les relevés indiquent des pointes hallucinantes de cette vibration qui sont par exemple montées jusqu’à 140 hertz la semaine dernière fin avril 2020. Ces relevés sont rendus publics en temps réel sur quelques rares sites dont un site russe basé à Tomsk en Sibérie (voir le site russe et explications en fin d’article, dans la partie « sources »).

Pendant de nombreuses années, cette fréquence a exprimé une puissance stable à 7,83 Hz avec seulement de légères variations mais aujourd’hui il semble que la puissance et l’apparition de ces pics hertziens se répètent et s’intensifient…On peut se demander pourquoi. Lire la suite

Anna, c’est quoi être guérisseuse ? J’explique mon métier !

Comment j’ai démarré

Pour commencer, je vais vous révéler comment j’ai pris conscience de la fabuleuse présence des énergies et comment il était possible d’influer sur les cellules, y compris à distance, et je dirais même surtout à distance. J’ai un oncle qui est prix Nobel de physique quantique et qui écrivait aussi des poèmes très beaux : il s’appelait Alfred Kastler. Il travaillait justement sur la lumière, sur les photons et il est à l’origine de la création du rayon laser.

Depuis l’enfance je sais donc qu’il est inutile de cloisonner les disciplines comme l’école l’impose. Au contraire, les relier et les mettre en perspective est la clé qui m’a permis d’exercer dans le domaine des énergies en couplant cela aux conseils d’ordre naturopathiques car je veux bien faire le job mais mon patient aussi aura le sien à faire, souvent au niveau de son mode de vie.

La physique quantique et notamment sa théorie des cordes explique que tout vibre, oui tout bouge sans arrêt au sein de chaque atome, de chaque particule, de chaque cellule. Absolument tout vibre : ainsi, même quelque chose qui semble inanimé, vibre, tout ce qui est empli de vie, vibre, et nos pensées également sont des vibrations. Voyez par exemple les travaux explicites du scientifique japonais Emamoto sur la mémoire de l’eau et sur le pouvoir des mots (qui ne sont que le reflet de la pensée). D’ailleurs, porter une mémoire positive sur l’eau a toujours été une tradition ou un rite religieux… (eau bénite, etc.) Vidéo YT sur les travaux édifiants d’Emamoto sur la mémoire de l’eau

De plus, l’intention que l’on porte sur chaque chose, modifie l’activité des vibrations. (cf. physique quantique). Partant de ce principe, j’ai réalisé qu’une intention puissante, couplée à la puissance du coeur pouvait faire des miracles. Je dois aussi rendre un hommage vibrant à feu mon papi alsacien que j’adorais et qui m’a initiée au pendule ainsi qu’à la guérison par l’imposition des mains. Petite fille, je m’entraînais en cachette de mes parents au pendule avec un boulon piqué à mon père accroché à une ficelle 🙂 Entre temps, j’ai compris que le pendule n’est qu’un amplificateur d’énergie et depuis que j’ai rêvé que je cassais le mien, je n’en ai plus besoin du tout, je ressens sans lui.

Mon protocole :

D’abord, je vous porte toute mon attention afin de bien cerner votre problème, et il me faut toute ma réceptivité car bien souvent un patient ne dit pas tout. C’est pourquoi je vous observe tranquillement pendant que j’écoute vos paroles, je vous « capte » comme une antenne radio (cela peut se faire à distance facilement à l’aide de la discussion et d’une photo récente) puis, je sens si je peux vous aider ou pas : mon signal ce sont mes mains qui se mettent à chauffer ainsi que mon visage. Je demande toujours l’autorisation d’aider quelqu’un à…l’Univers. Parfois je ne dois rien faire, par exemple pour un proche qui n’était pas prêt à comprendre ma pratique.

Arrivés à ce stade, je vous demande si vous voulez vraiment guérir car vous devez être absolument motivé par votre propre guérison. Je vous propose ensuite de vous « magnétiser » et j’ai une magnifique table de massage pour vous allonger tranquillement en fermant les yeux si vous voulez, afin de me laisser concentrée.

magnet table anna

J’utilise ce mot « magnétisme » car il est celui que tout le monde connaît cependant il est faux car ce ne sont pas les ondes électro-magnétiques qui vont vous soigner mais les ondes scalaires, découvertes en 2014, qui sont d’ailleurs bien connues des Russes (en Russie, le médecine vibratoire est une médecine officielle). Ces ondes, en forme de spirale s’amplifient avec la distance (c’est pourquoi je peux soigner quelqu’un à Los Angeles par exemple) et sont aussi les mêmes qui permettent la communication télépathique. Ces ondes sortent de notre tête et de nos mains (à nous tous, les humains, pas que moi !). Ce sont elles qui vont apporter les informations lumineuses de guérison. Avant d’agir sur quelqu’un, je dois être hyper relaxée sinon cela ne marche pas. Donc j’écoute des ondes alpha, des ohms tibétains, des musiques à hautes puissances vibratoires et je m’emplis de force lumineuse, d’une puissante énergie d’Amour et de beauté que je puise dans mes propres visualisations ou dans ce qui m’entoure : le soleil, la nature, la beauté de chaque chose : un nuage, le ciel entier. J’invoque aussi intérieurement mes ancêtres, mon Ange Gardien qui est très efficace, puis selon les cas : l’Archange Raphaël pour m’aider à diriger la lumière, l’Archange Mickaël quand je sens une entité accrochée à mon patient…Etc. Chacun a ses propres connexions, j’en ai aussi une splendide qui est la déesse indienne de l’Amour , de l’intelligence, de la joie, de l’abondance et la beauté, j’ai nommé Lakshmi. Bref, je suis remplie de love et quand je sens que je suis prête, à mon maximum, je peux agir sur vous. Je précise ici que je ne suis adepte d’aucune religion mais que je m’en remets aux lois universelles et divines (j’ai étudié les principes hermétiques).

9-astrological-remedies-to-impress-goddess-lakshmi-1-97730-cover

Mais avant de donner cette énergie de guérison, il faut toujours nettoyer les corps subtils du patient et pour cela, j’utilise les méthodes de Serge Boutboul, un formidable énergéticien qui m’a presque tout appris à ce sujet. J’enlève les poids, les tourments, les vieilles « casseroles » qui vous bouffent l’existence. Je dois souvent m’y prendre à plusieurs reprises tant parfois les corps énergétiques sont encrassés. Bien sûr, pour cela je me protège car je ne veux pas récupérer vos vieilles choses immondes. Je mets la Terre à contribution puisque je lui demande de recycler tout le négatif que je vous enlève et je pense toujours à la remercier intérieurement. Oui, je suis la femme de ménage de votre être 😉

Quand je vous trouve « reluisant », propre, frais, je peux vous transmettre toute la belle énergie dont je dispose : je la fais « couler » de mon coeur vers mes mains et je visualise qu’elle inonde chacune de vos cellules pour guérir (gai rire) tout ce qui doit l’être. Je m’occupe donc d’abord de votre souci, ce pourquoi vous m’avez contactée. Quand je comprends que j’ai donné ce qu’il fallait, je passe aux principaux centres énergétiques qui composent votre corps (les fameux « chakras » connus depuis des millénaires par les orientaux). Je commence toujours par le haut pour redescendre jusqu’au premier. Je ne m’occupe pas du chakra coronal, celui qui est au sommet de notre tête et qui nous relie au divin car il s’aligne automatiquement quand tous les autres sont équilibrés. Souvent, j’entends les ventres gargouiller ce qui est un signe de circulation des énergies. Moi je suis en surchauffe, je dois me mettre en tee-shirt tellement j’étouffe 🙂 Parfois, la personne que je soigne s’endort sur ma table de massage au son d’une musique bénéfique, devant mon jardin, près du poêle à bois.

chakras art

Je ressens donc vos centres énergétiques et je les alimente avec cette même très belle lumière que j’adapte aux couleurs qu’ils dégagent. Puis, j’harmonise le tout en pratiquant « des passes », des mouvements des mains et bras le long de votre corps, toujours de haut en bas. Je sens si j’ai donné trop d’énergie, je régule cela car trop d’énergie n’est pas forcément bon (état de surexcitation, décisions radicales…).

Enfin, je vérifie l’état de votre enveloppe énergétique (votre aura) que d’ailleurs j’aimerais apprendre à lire comme le faisaient les Esséniens il y a 2000 ans, peuple dans lequel a grandi Jésus… Les Esséniens soignaient pareillement à l’aide de la lumière se dégageant de leurs mains mais aussi à l’aide de sons ! Ce qui me fait parfois penser que j’ai peut-être été Essénienne fut un temps car ceux qui me connaissent savent tout mon amour pour la musique que je pratique en créations électroniques avec des fréquences sacrées bénéfiques. Bref, je sens avec mes mains les contours de votre aura et je peux la rééquilibrer. Par exemple, une femme avait gravement chuté d’un escalier et ne dormait plus suite à cela. Or, chez elle, l’aura n’était présente que d’un côté et assez largement (aura décalée) ! J’ai juste eu à la pousser puis à l’harmoniser à l’aide des fameuses « passes » magnétiques. Depuis, cette femme dort comme un bébé.

Pour finir, je remercie toujours avec ferveur et humilité les forces et les Êtres qui m’ont permis d’agir…Car au fond, je ne suis qu’un « canal »…

La personne repart toujours avec des recommandations de soins naturels.

Que ce soient des plantes, des techniques de soin ou des recommandations sur l’alimentation, je vous conseille avec simple bon sens compte tenu du contexte gravissime dans lequel nous nous sommes fourrés (but no panic nous sommes juste en pleine 6ème extinction de masse). Je rappelle que si l’on tombe malade, c’est qu’il y a un dysfonctionnement. Trouver l’origine du mal est primordial en naturopathie. C’est pourquoi, je dois absolument trouver avec vous l’origine de votre problème afin de pouvoir agir le plus efficacement possible (et non en masquant les symptômes comme le fait hélas notre médecine actuelle…)

Mes qualifications de naturopathe me permettent d’établir un bilan de santé (amenez aussi vos éventuelles analyses sanguines). Ensuite, on évalue ensemble comment rétablir votre plein équilibre et vous repartez donc avec des recommandations naturopathiques écrites noir sur blanc. Bien sûr, il nous est interdit de parler d’ordonnance mais je rappelle qu’en Allemagne, un naturopathe est considéré comme un médecin.

J’ai suivi les cours d’une naturopathe, Carol Panne, qui travaille pour une école hollandaise et surtout cela fait 15 ans que j’utilise les huiles essentielles, les plantes glanées sauvagement ou cultivées avec Amour : des médicinales, condimentaires, ornementales, odorantes…Des années aussi que je pratique les soins au naturels comme la sonothérapie ^^(de bonnes grosses fêtes aussi), le contact avec la Nature, la relaxation, l’utilisation de l’eau, le jeûne, l’alimentation crue si possible (pour la nourriture, je me situe exactement dans la même vibration qu’Irène Grosjean (respect) —> Article sur notre doyenne naturopathe Irène Grosjean, et son livre « La vie en abondance »).

Les résultats :

Dans la plupart des cas, le problème est résolu dans les 48 heures, parfois le lendemain ou même immédiatement, surtout chez un sujet jeune.

Ce que ma pratique a déjà guéri :

  • Sur le plan physique : bronchites, cystites, douleurs de tous types (dentaires, sciatiques, canal carpien, etc.), problèmes de peau comme le zona, l’eczéma, le psoriasis (même s’il faut souvent plus d’une séance pour le vaincre), colopathies, verrues…
  • Sur le plan psychologique (ce qui me passionne le plus) : j’ai déjà sorti des gens de leur anxiété, de la dépression, de leurs fatigues chroniques. J’accompagne les personnes qui sont alcooliques, toxicomanes, polytoxicomanes et je les soulage grandement. Je calme les nerveux, je donne confiance aux gens qui ont peur, je donne la joie aux désespérés. J’ai un côté très psy que je vous offre couplé aux énergies et à la naturopathie (hygiène de vie) et cela est très puissant.

J’ai constaté que d’une manière générale, quelqu’un que j’ai aidé va reprendre sa vie en main si celle-ci lui échappait. C’est à dire que l’on me consulte pour un souci puis le soin va au-delà. Les gens deviennent davantage maîtres de leur vie, de leurs choix et vont plus facilement vers ce qui les rend heureux. De la magie ? (l’âme agit).

scalaire

Bon, parfois je ne peux rien, surtout si le patient est trop méfiant ou négatif, donc je refuse. Ou alors je sens que la personne est trop passive, consommatrice et cela me dérange. Chacun a sa part à faire dans une guérison et la moindre des choses est de vouloir guérir.

Il existe de plus en plus de pratiques énergétiques de nos jours et tant mieux. J’éprouve une grande joie de sentir que je renoue avec les pratiques de nos ancêtres druides ou sorciers. D’ailleurs, les énergies sont très présentes ici en Bretagne, Terre Sacrée. Certains ont des pratiques similaires, comme le reiki par exemple, mais je suis gênée par ce terme de « maître Reiki » qui est à l’opposé de l’humilité dont nous devons faire preuve et puis par le fait que cette technique est appropriée au Japon avec des symboles qui personnellement ne m’évoquent rien du tout. Chacun construit ses propres protocoles à partir de bases communes, chaque thérapeute est unique et soigne à sa façon mais ma rencontre avec d’autres praticiens me rassure sur beaucoup de points communs : passes, souffles, gestes, procédés, ressentis…Nous différons peu de certains shamans russes 😉

Je n’ai pas pu décrire tout le protocole dans ses moindres détails car ce serait trop long et certains éléments ne voudront peut-être rien dire pour vous. J’envisage de former de futurs thérapeutes dès que j’aurai davantage d’expérience car je pense que la transmission est primordiale et bien sûr on n’apprend pas cela à la fac de médecine 😉

Je reçois les gens chez moi en Bretagne, au « Saint Esprit des Bois » (non ce nom n’est pas une blague et c’est d’ailleurs ici que j’ai développé ces pratiques).

J’agis aussi à distance sur simple photo récente.

L’inverse de ma pratique serait « la magie noire », et vous savez très bien que cela fonctionne aussi…Et d’ailleurs, je sais vous mettre sous protection et vous apprendre comment vous protéger vous-mêmes.

Pour prendre RDV vous pouvez m’appeler au 06 61 13 52 55 (France, Bretagne) ou via la plateforme Facebook où je suis représentée sur la Page « Inspi technosphère »

Il m’arrive de me déplacer si c’est autour de chez moi pour des gens trop faibles par exemple ou si je dois nettoyer une habitation de ses mauvaises énergies. J’organise parfois des consultations dans le Finistère.

Votre dévouée Anna Scheele !

→ Prestations & Tarifs

Scheele©Technosphere 2019

Magnétiseuse & Naturopathe

 

cropped-logo-fb-2019-june-ok-1.png

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

La Musique Céleste !

« Le son a une importance considérable parce que, d’une certaine manière, il fait partie de la Création. La musique élève ; elle élève la fréquence vibratoire de l’âme. De même, elle élève la vôtre lorsque vous émettez un son harmonieux ; ce son a un impact sur vous-même et sur votre environnement.

Nous vous demandons de chanter souvent, parce que le fait de chanter vous mène vers la joie (manifestée ou non), et également vers la joie intérieure.

Dans la société actuelle où tout est un peu sombre, où il y a beaucoup de morosité, de violence, de tristesse et de souffrance, (parce qu’il doit en être ainsi) il vous faut chercher à faire le contrepoids en essayant d’être gai, de chanter, d’être en harmonie avec vous-même, de pouvoir partager ce son avec ceux qui vous entourent.

Vous avez dû entendre parler de la Musique Céleste, de la Musique des sphères.

Nous allons tout d’abord vous parler du Grand Orchestre de l’Univers. Il est formé par l’Amour de tous les systèmes solaires, de toutes les galaxies. C’est une vibration, un son inaudible qui émane de toutes les sphères, de tous les systèmes Solaires, du Soleil, des planètes qui tournent autour de lui et qui s’unissent pour créer le concert le plus beau qui existe.

Ce concert est tellement harmonieux qu’il permet à la vie de grandir, où qu’elle soit, visible ou invisible, qu’elle fasse partie des soleils, des planètes, de la partie de l’Univers que vous croyez non habitée mais qui l’est, c’est-à-dire de votre atmosphère, de la stratosphère ou de l’espace intersidéral ; tout est habité ! Vous ne voyez pas la vie dans sa multitude infinie, mais tout est habité !

Cette vie, visible ou invisible, a besoin de cet Amour qui est manifesté par un son inaudible. Le son parfait et harmonieux que fait l’Univers est un son inaudible pour les humains, parce qu’il ne peut s’entendre qu’au travers de l’âme ; les sons que vous connaissez ne peuvent s’entendre qu’au travers de vos capacités de perception d’êtres de troisième dimension.

Le son de cet orchestre extraordinaire (qui a été créé par Dieu Père/Mère pour parfaire sa Création également au travers de cette musique inaudible et absolument extraordinaire), a aussi pour but la transformation de la vie !

Vous pourrez de plus en plus percevoir, concevoir et ressentir la transformation sur la planète Terre ; cette transformation de la vie est partout ! L’Univers entier est en train de se transformer. Sa fréquence vibratoire augmente ; s’adapte un nouveau schéma créé par Dieu Père/Mère qui est le Grand Architecte de l’Univers. Il y a des petits schémas et un schéma général qui vont faire que la vie, où qu’elle soit, va se transformer et transmuter.

Vibes - Real London Graffiti

Tout est en train de muter ! Vous êtes des mutants sur le monde où vous vivez ; dans votre système Solaire il y a d’autres vies, d’autres « habitants » qui eux aussi sont en train de muter, de transmuter ; il y a donc une très grande élévation de la fréquence vibratoire de l’Univers.

Même nous, nous ne connaissons pas la raison de ce changement considérable qui, en ce moment, se passe dans l’Univers entier, dans les systèmes Solaires, et même sur les planètes des systèmes solaires dont les fréquences vibratoires sont les plus basses et qui subissent aussi cette transformation.

Votre Univers doit devenir un Univers de Lumière ! C’est le but !

Dans cet Univers, tout ce qui n’est pas encore Lumière va s’éclairer, va se transformer, et pour cela il y a ce son, cette Vibration émanant des pensées de Dieu Père/Mère, des pensées des dieux créateurs, des pensées de tout ce qui vit et qui a la capacité de penser, sur votre monde, dans votre système solaire, dans votre galaxie et dans l’Univers.

La pensée a une grande puissance. Vous pensez en permanence, mais vous ne savez pas ce que vous pensez ! Vous pensez, tout simplement ! Il émane de vous des créations mentales générées par la pensée.

Donc, en ce moment tout particulier de la grande mutation de l’humanité et de l’Univers, il serait souhaitable que chacun de vous essaye de s’entendre penser, de comprendre un petit peu le système de la pensée. Vous donnez naissance à une vibration, et s’il y a association de plusieurs pensées similaires, il se forme un égrégore. Il vous sera donc demandé, de plus en plus, afin d’acquérir toutes les capacités de l’esprit, les capacités psychiques s’entend, de contrôler vos pensées et vos paroles.

Au niveau de vos paroles, il y a l’émanation du son : la pensée créée, mais le son peut confirmer la pensée, lui donner plus de poids, parce que le son qui émane de vous est un son primaire qui a cependant une grande importance. Lorsque nous parlons de « son primaire », ce n’est pas pour inférioriser l’homme ! Même un être humain qui a une magnifique voix qui exprime la beauté de son âme ne produit qu’un son de troisième dimension, par rapport à la vibration du son de l’Univers.… Donc à partir du moment où c’est un son de troisième dimension, il fait partie des sons primaires.

Dans le son, dans tout ce qui émane de vous, il y aura aussi de grandes améliorations, parce qu’il y aura des prises de conscience, il y aura aussi d’autres choses qui se mettront en place en vous. Vous êtes en mutation, vous ne vous en rendez pas compte mais vous êtes des êtres mutants.

Chacun de vous a déjà commencé sa mutation ; si ce n’était pas le cas, au lieu de nous lire ou de nous écouter, vous seriez dans des distractions qui n’ont pas forcément à voir avec votre ouverture de conscience, avec le chemin spirituel que vous avez emprunté et que vous continuez, pas à pas, pour aller vers la transformation totale de ce que vous êtes, pour devenir ce que vous allez être.

Vous êtes en train de muter vers quelque chose de tellement plus beau, de tellement plus profond ! »

Canalisé par Monique Mathieu

C’est la 1ère fois que je reproduis l’article de quelqu’un car il vient « d’ailleurs », de très très très loin 😉 AS @Technosphere

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  https://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

 

« Qui est là ? – La Mort ! » 10 révélations spirituelles #Victor Hugo

Dans son fameux Livre des tables, Victor Hugo, avec famille et amis, retranscrit sous forme de procès-verbaux les dialogues qu’ils ont eu la chance d’avoir avec des esprits comme la Mort, l’Ombre du Sépulcre, Mozart, Shakespeare ou Molière (pour ne citer qu’eux). Le XIXème siècle s’était passionné par les tables tournantes et la venue d’une certaine madame de Girardin sur l’île de Jersey où Hugo s’était exilé a fait basculer sa vie en même temps que la table.

Hugo considérait ce livre comme une nouvelle Bible dont l’enseignement prolonge ceux de Moïse, du Christ, de Mahomet, de Bouddha, des chantres de l’Hindousime et des courants chamaniques. Ce livre regroupe toutes les Vérités annoncées par les grandes religions de ce monde et les Vérités qu’avaient pressenties les groupes humains tribaux.

Voici en résumé 10 révélations essentielles de ce livre de 800 pages :

  1. Les pierres, les animaux, les végétaux et les humains ont une âme.
  2. Cette âme est éternelle.
  3. Nous avons tous quelque chose à accomplir sur Terre, nous avons choisi de nous incarner dans un but précis. Cette mémoire nous est effacée à la naissance afin de nous offrir une entière liberté.
  4. De la même façon que l’on choisit de s’incarner, ce livre affirme la réincarnation à plusieurs reprises.
  5. Après notre mort physique, nous rejoignons notre famille d’âmes et nous ne cesserons de nous élever. L’atmosphère qui nous accueille correspond à notre qualité d’âme à la fin de la vie. Certains morts sont malheureux, d’autres sont dans l’extase. Les âmes qui se sont aimées sur terre se reconnaissent et se fondent l’une dans l’autre.
  6. Nous ne connaîtrons la Vérité suprême qu’au moment de notre mort terrestre. De même pour la Liberté.
  7. Nos morts nous voient et nous protègent. Penser à eux en bien leur procure de la joie. La télépathie suffit.
  8. Les morts peuvent nous parler en songe ou à travers différents supports dont un trépied léger (comme celui qu’utilisait Victor Hugo).
  9. Le langage ne peut nous révéler tous les mystères. L’humain doit douter, cela fait partie de notre condition, il faut se résoudre à l’accepter.
  10. La souffrance de l’Homme naît de son incapacité d’aimer. Or, nous n’avons qu’un seul but : aimer. Aimer le caillou, aimer la plante, aimer l’animal et aimer l’Homme, aimer le vent et les océans, les morts et les vivants, l’univers entier.

couv1 le livredes tables

Extrait ⇒ Révélation de l’Idée : « D’abord, les créatures des mondes punis ne sont pas absolument libres. […] La liberté c’est le Paradis, la liberté c’est le grand coup d’aile de l’éternité dans l’infini. Être libre c’est être heureux. L’échelle du châtiment a pour degrés la proportion de l’affranchissement. Le caillou est plus esclave que la bête, la bête est plus esclave que l’homme, l’homme est plus esclave que l’esprit. le châtiment commence à la racine et finit au parfum. Le châtiment commence à l’ongle et finit à l’aile. Le châtiment commence à la pierre et finit à Dieu. »(Hugo, Le Livre des Tables, Folio Classique, Gallimard, 2014, p. 448).

 

Feuilleter le livre

©A. Scheele novembre 2018

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Je ne t’aime plus mon amour #catastrophe sexuelle au Japon

Anna Scheele

JAPANSEX1

Une industrie du X en plein boom

Au Japon, on ne tombe plus amoureux, on « épouse » des « love dolls » en silicone à 6000 euros minimum. On n’ose pas se promener main dans la main mais on produit des films X pour 6 billiards de yens. On n’invite plus les femmes à sortir mais on fantasme sur de jeunes lycéennes qui lèchent des boutons de porte.

Fabrication de « Love dolls »

japdol

japdoll
http://burmese.dvb.no/archives/

Dur contexte pour l’Amour…Mais situation intéressante pour le business du sexe qui profite de ces solitudes. Les Japonais fréquentent des cafés-câlin où ils payent 8€ pour prendre timidement, 3mn chrono, une femme dans leurs bras. Les femmes louent des garçons pour s’habituer au contact masculin (120€ les 2h). Les hommes s’entourent de poupées, se payent des robots-bras masturbateurs ou des casques de réalité virtuelle avec paire de seins et stimulateur de pénis.

Non, le modèle traditionnel de la famille ne fait plus rêver. Le mariage ne les tente plus : en 30 ans, il a chuté de 30%. Des Japonaises s’organisent des mariages en solo. Oui, vous avez bien lu, juste pour avoir la joie de porter la belle robe et de repartir avec la jolie photo.

JAPSOLOWED
Mariage solo au Japon (photo libre de droits pixabay).

Plus de 40% des Japonais de moins de 35 ans sont vierges

Les Japonais semblent ne plus aimer l’amour. Ce peuple très pudique a transformé en tabou tout ce qui a un lien avec l’amour, la famille et les naissances…Certains ne ressentent même plus le besoin d’être amoureux : « Je préfère être seul avec mes jeux vidéos », explique un japonais complètement puceau (in Enquête exclusive, M6). Ils se satisfont de leurs jeux, et fantasment sur les héroïnes.

japfinalfantasy2
Héroïne du jeu de rôle Final Fantasy, série produite par Square Enix initiée par Hironobu Sakaguchi en 1987.

On ajoute à cela l’inquiétude financière, le sacrifice pour le travail, le statut d’enfant-roi du petit japonais qui tue toute l’intimité du couple qui vivra une à deux relations sexuelles par an. Sans parler des mères qui doivent, dans un cas sur deux, abandonner leur emploi pour élever l’enfant.

Bref, ce peuple souffre d’une vraie « apathie sexuelle » telle que la nomment les experts démographes asiatiques. Les Japonais ne savent plus séduire. Le sexe opposé et l’amour sont devenus des mystères.

Une étude de la population a permis la publication de chiffres alarmants par le Japan Times le 16 septembre 2016 et repris en français par LCI :

« Dans la tranche d’âge 18 – 34 ans, 70% des hommes et 60% des femmes qui ne sont pas mariés seraient célibataires. Et encore surprenant, environ 42% des hommes de 44.2% des femmes de la même tranche d’âge seraient encore vierges. Et la situation s’est nettement détériorée depuis la dernière étude réalisée en 2010. A l’époque, seuls 36.2% des hommes et 38.7% des femmes âgés de 18 à 34 ans étaient encore vierges ». Article du Japan Times du 16/09/2016 / Article de LCI.

Des conséquences démographiques dramatiques

Cette crise démographique et spirituelle nippone gagne tout l’Occident. On le voit déjà avec le rapport trop affectif que l’on entretient avec nos ordinateurs et nos smartphones…Et l’explosion industrielle mondiale des sex robots qui incarnent honteusement la soumission féminine…

Aujourd’hui, au Japon, la crise de la natalité est très grave. Le taux de natalité est de 1,4 enfants par femme (il devrait se situer au moins à 2,1 pour assurer le renouvellement de la population). Un Japonais sur quatre a plus de 65 ans. 30% de la population pourrait disparaitre d’ici 2060.

Le gouvernement japonais étudie des solutions fiscales pour avantager les couples et développe la création de crèches. Mais concrètement, il s’agit de trouver comment tourner le dos à la vie sexuelle virtuelle.

Pour conclure, je vous fais part de l’avis d’un spécialiste de la question du sexe dans le futur :« D’ici à 2050, les êtres humains tomberont amoureux et se marieront avec des robots humanoïdes. On sera capable de construire des machines qui nous ressembleront et reproduiront nos émotions : il deviendra quasi naturel de les aimer. C’est inévitable», énonce David Levy dans son livre Love + sex with robots.

L’émergence actuelle des humanoïdes fait naître des questions fondamentales sur la définition du vivant et de la conscience. Nous n’en sommes qu’au tout début mais parions que d’ici peu, l’humanoïde aura ses lois dans le code civil et sa place au creux de nos lits vides.

Sources :

Internet (pas pour les enfants) :

Expérience de sexe virtuel (pas pour les enfants).

Voir des vidéos de robots humanoïdes (pas pour les enfants).

Description de « Silicon Samantha », mise au point par un ingénieur espagnol, un robot sexuel intelligent assoiffé de sexe qui possède un «point G fonctionnel» (pas pour les enfants).

Livres :

Des poupées et des hommes : enquête sur l’amour artificiel d’Elisabeth Alexandre, éd. La Musardine, 2005.japon

Love + sex with robots de David Lévy, éd. Harper Perennial, 2007. japmarriage-to-robots

Un désir d’humain, les love doll au Japon d’Agnès Giard, Les Belles Lettres, 2016. jap

TV :

La série suédoise Real Humans, diffusée sur Arte.

Enquête exclusive, M6 : « Japon, le sexe et l’amour en crise », 12/06/2017.

 

 

10 conseils pour protéger son couple de Facebook (si vous y tenez !)

Le mieux c’est d’essayer de vous mettre d’accord sur des bases saines. Voici quelques idées, c’est juste du bon sens et c’est surtout le fruit des dizaines de réponses obtenues dans le sondage, avec un grand merci renouvelé pour ceux qui y ont participé 😉 https://technosphere.live/2016/10/20/sondage-facebook-et-lamour/

  1. Ne pas se montrer trop intime avec des inconnu(e)s qui pourraient se faire des films (on évite de liker avec le symbole du coeur, on s’exprime avec réserve et sans ambiguïtés.)
  2. Éliminer les contacts trop tentants ou les gens qui flirtent sans arrêt (on ne tente pas le diable…).
  3. Être poli avec son/sa partenaire en public et penser à lover sa photo de profil, une base.
  4. Être attentif à ses publications, et éventuellement les partager pour montrer votre soutien.
  5. Éviter d’accepter/demander trop de nouveaux contacts sauf si vous avez un projet professionnel ou artistique par exemple.
  6. Ne pas consulter cet espace durant des moments d’intimité (repas, discussions, etc.).
  7. Partager des choses sur sa page qui montrent que vous lui vouez aussi une attention particulière dans cet espace.
  8. Bien différencier sphère publique et sphère privée et faire la part des choses entre relations virtuelles et relations réelles.
  9. Bien réaliser que Facebook peut faire fantasmer.
  10. Ne pas oublier que la plupart des photos sont retouchées, filtrées…C’est fou comme la personne sur laquelle vous avez flashé peut être méconnaissable en réalité, donc inutile de liker les photos narcissiques, fausses ou sexy des pseudos « ami(e)s »…

Certains couples décident de ne plus être « amis » sur Facebook pour éviter les jalousies et les questionnements inutiles. C’est d’ailleurs la recommandation de la psychothérapeute et sexologue Gislaine Duboc, une femme avisée, que l’on peut entendre ici sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=yJB4hYUXQNY

La discussion est ouverte, en privé ou ici publiquement.

Cordialement,

Rita Jamal et Anna Scheele

Facebook ou la ruine du couple

Qui n’a jamais été gêné dans sa vie de couple par le comportement de son/sa partenaire sur Facebook ? Le réseau social le plus utilisé au monde semble avoir un gros impact sur nos vies sentimentales. Mais que se passe-t-il en fait ? Quels comportements nous exaspèrent ? Quels types de pressions nous pourrissent parfois la vie ?

Ξ Fabebook, un lieu à haut risque

C’est presque une alerte rouge qu’il faut lancer ! En effet, dans notre sondage, près de 50% des personnes avouent avoir déjà ressenti une grande attirance pour quelqu’un sur Facebook et pire, 34% ont physiquement rencontré cette personne !

Vous êtes aussi presque 50 % à penser que Facebook met en danger le couple. Vous êtes carrément plus de la moitié à vous disputer à cause de lui…Cela est confirmé par les faits, par exemple, en Angleterre, le cabinet d’avocats Lake Legal affirme que Facebook est évoqué dans 33% des procédures de divorce ! [Source LCI http://www.lci.fr/societe/facebook-responsable-dun-divorce-sur-trois-1520707.html].

En effet, beaucoup de tensions et de jalousies dans le couple naissent de l’utilisation du réseau. Que penser de ce nouveau contact (ou pas) qui like systématiquement votre chéri(e) ? Et pourquoi votre partenaire raconte-t-il autant votre vie privée sur Facebook ? Et au fait, avec qui elle «tchate» depuis une heure ?  Les raisons d’éprouver suspicion et jalousie sont démultipliées…

Forcément, avec Facebook, se trouver des affinités, échanger, se parler régulièrement et finalement devenir proches n’a jamais été aussi simple. Mais les risques sont lourds : cacher des relations à son conjoint, idéaliser des gens, ressentir une obsession pour quelqu’un…En plus, Facebook nous incite à étendre notre réseau en nous suggérant de nouveaux « amis », c’est sans arrêt que nous sommes en situation de rencontre.

Ξ Quelles pressions exactement ?

S’il n’existe pas une confiance solide au sein du couple établi, Facebook va en révéler toutes les fragilités.

  • La principale pression tourne autour de la surveillance. En effet, vous êtes très nombreux à signaler le « tracking » comme étant la chose la plus gênante en couple sur Facebook. Cela est directement lié à la jalousie que génère la facilité avec laquelle nous pouvons tisser de nouveaux liens, converser avec des ex, fantasmer sur des photos…Parallèlement, par peur d’éveiller cette jalousie, certains se retiennent de s’exprimer librement, une auto-censure afin de ne pas éveiller les soupçons ou par crainte de la réaction de leur partenaire.

  •  Le conjoint ne réagit pas à vos publications. C’est l’idée de l’image virtuelle du couple qui entre en jeu. Le réseau va percevoir les liens qui unissent les couples à travers les commentaires, les likes, le degré du like (la nuance j’aime/j’adore…). Du coup, si votre moitié se montre passive face à vos publications, cela peut être une source de conflits. Cela apparaît clairement dans le sondage, dans la dernière question ouverte, sur ce qui insupporte le plus dans le comportement d’un conjoint sur Facebook.

Lire la suite