Le Livre tibétain des morts OU Le Bardo Thödol : le grand livre de la libération naturelle par la compréhension dans le monde intermédiaire

Découvert par Karma LINGPA, traduit et commenté par Robert Thurman – Collection « De l’Esprit », édition Christian de Bartillat, 1995

Ce livre totalement édifiant peut être comparé à un guide de voyage pour l’après vie terrestre et en effet, personne n’irait à l’autre bout du monde sans se documenter un minimum n’est-ce pas ? Ce livre constitue justement un guide afin de suivre le bon chemin une fois notre dernier souffle expiré. Beaucoup s’imaginent que le néant les attend mais ils seront surpris de s’apercevoir que non.

Les conseils qui sont délivrés dans cet ouvrage exceptionnel sont issus des écrits et de la science tantriques. Ils permettent d’éviter de renaître dans une vie de souffrances, de confusions et dominée par la non maîtrise des émotions. C’est l’enseignement qui permet à ceux qui ne méditent pas de découvrir la voie secrète. Ce livre constitue donc un trésor inestimable.

Sa lecture est difficile et longue, c’est pourquoi j’ai décidé d’offrir les pistes de compréhension principale à mes lecteurs, tout en vous encourageant à tenter de le lire malgré tout.

morocco-123981_1920

Ce livre a été écrit par Padma Sambhava, une émanation du Bouddha de la Vérité-Béatitude-Emanation qui, selon la légende, serait né dans une fleur de Lotus. Padma nous donne un accès pratique à notre liberté et à la liberté du « non-moi ». Ce livre révèle l’art de vivre une mort créatrice et nous invite à réaliser certaines choses bien précises :

    1. Se renseigner sur l’aspect scientifique du processus de la mort pour savoir à quoi s’attendre. Cela peut aussi  nous aider à mieux appréhender la mort d’un proche.
    2. Développer l’imagination afin d’envisager de façon positive nos futurs royaumes possibles : s’alimenter des descriptions visionnaires des paradis les plus délicieux, des beautés célestes les plus merveilleuses (par exemple lire Le Sukhatavi du Bouddha Amithaba, le pur pays de la félicité ou bien lire des auteurs anciens comme Homère et Hésiode, Aristophane, Platon, Cicéron, Virgile, Dante, d’Aubigné et Milton, on peut aussi se tourner vers les poètes et les romanciers de science fiction).
    3. Se préparer moralement : se détacher des choses qui nous obsèdent et des choses matérielles, développer la générosité, la sensibilité et la tolérance vis à vis des autres. Se rappeler que l’on pourrait être mort, relativiser les tracas.
    4. Se préparer par différentes sortes de méditations : buddhist-1807518_1920La méditation apaisante ou la concentration totaleLa méditation par la vision pénétrante qui permet de réaliser que nous n’avons pas d’identité fixe (le « non-moi » étant l’une des portes de la libération). ♥ La méditation thérapeutique : le but étant de former notre esprit à prendre une orientation positive ; par exemple, méditer sur l’amour et donner plus d’intensité à l’amour que l’on porte aux autres ou méditer sur la patience pour se débarrasser de ses attitudes coléreuses et donc augmenter notre tolérance, etc. ♥ La méditation de l’imagination : on visualise des lieux ou des évènements favorables car cela peut-être utile face aux situations inédites qui nous attendent après la mort physique. ♥ Méditation et sommeil : le sommeil peut être une répétition de la dissolution dans la mort, on peut s’imaginer franchir les 8 étapes qui nous conduisent de la claire lumière au sommeil profond et l’état de rêve peut être converti en pratique de l’état post-portem (ce que les Tibétains appellent « l’état intermédiaire »). Si en plus nous parvenons à conscientiser que nous rêvons, nous aurons une bien meilleure chance de reconnaître cette situation dans le monde intermédiaire après la mort. ♥ La méditation quotidienne en récitant un mantra (les tibétains récitent le « Om Mani padme hum » : Tout va bien dans l’univers, l’énergie du bien et de l’amour est partout ») mais on peut inventer toutes sortes de mantras (« j’aime tout », « merci pour tout », etc.), un mantra peut être d’une grande aide au moment de la mort et de la période intermédiaire. Enfin, la méditation quotidienne c’est aussi simplement imaginer se débarrasser de ses obsessions en faisant la vaisselle ou imaginer que quand on passe une porte, c’est celle de l’illumination, etc.
    5. La préparation intellectuelle : l’école ne nous fait qu’apprendre à étudier car l’étude doit durer une vie entière ! Apprendre des choses sur la nature de la vie, la nature de la libération du « moi » et de l’environnement, les enseignements sur la vacuité, le « non-moi » et la relativité, l’esprit d’illumination, de l’Amour et de la compassion. Apprendre comment développer ses qualités morales, intellectuelles (cf. le développement personnel très en vogue actuellement).
    6. La pratique du yoga tantrique inégalé : ce yoga est la discipline de formation qui transcende la mort. Ce yoga permet de condenser des éternités de vies en une seule existence. Ce yoga nous viendrait des grands initiés indiens tels que Padma Sambhava et les pratiquants du tantra ayant atteint la bouddhéité dans leur corps ordinaire mais qui sont restés pour aider les autres à atteindre la libération.

Lire la suite

Pour tous ceux qui détestent le sport : une idée indienne

La salutation au soleil des Yogis va vite vous sauver le corps et l’esprit. Ces 6 postures simples et rapides à faire favorisent la circulation sanguine, stimulent les organes internes, assouplissent voire affinent votre corps et enfin elles déstressent beaucoup. Les Indiens, avec une médecine en avance de plusieurs siècles sur nous, disent que faire la salutation au soleil c’est avoir l’assurance de vivre vieux et en bonne santé et des millions de gens la pratiquent de façon totalement naturelle.

Ici en Bretagne, parfois il pleut pendant des jours et des jours de rang si bien que nous avons l’impression d’avoir des nageoires qui poussent. Alors au lieu d’aller nager, nous pratiquons la salutation au soleil sur un tapis. Dans l’idéal, il faudrait réaliser ces mouvements plusieurs fois par jour (5 fois par exemple) mais si vous débutez, une fois le matin est déjà très bien.

Je pratique personnellement une à deux fois par jour, j’apprécie bien le soir aussi, en y ajoutant quelques mouvements de gym personnalisés.

J’aime le fait que ces postures soient liées à de profondes respirations et à des attitudes de dialogue avec l’univers. En effet, je ressens que certaines positions favorisent le remerciement, la demande, l’introspection, etc. Du coup, ce rituel de postures indiennes est devenu un moment de méditation en plus d’être une routine très facile d’entretien physique.

Voici la méthode, expliquée par deux Indiens : Lien vidéo Youtube

Facile, non ?

Prenez-soin de vous, Anna 

Anna Scheele – Copyright © 2018 technosphere.live

 

Pourquoi l’huile de chanvre c’est de l’or ?

Depuis 1990, la culture de chanvre est de nouveau autorisée en France (je parle du chanvre à très faible teneur en THC).

chanvre-cultive
Originaire d’Asie centrale, le chanvre, aussi appelé chènevis, est utilisé depuis des millénaires.

hemp-2258608_1920
L’obtention de l’huile de chanvre se produit en écrasant ses jolies petites graines, qui sont par ailleurs comestibles et tout aussi excellentes pour l’équilibre du corps.

L’huile obtenue par pression des graines à froid est très précieuse. En effet, cette huile alimentaire se montre puissamment active sur différents points :

Pour la peau, c’est merveilleux

En usage externe sur votre peau, elle est extrêmement hydratante et anti-rides. Sa composition est celle qui se rapproche le plus de la composition lipidique de notre peau avec un équilibre entre omégas 3 et 6. Elle booste la micro-circulation mais calme aussi les rougeurs, les irritations, les brûlures. Elle peut servir facilement d’after-shave par exemple pour ces messieurs qui prennent de plus en plus soin d’eux au naturel.

Elle est aussi remarquable pour traiter l’eczéma (1), la dermatite atopique, l’acné, la couperose, le bouton de fièvre ou le psoriasis grâce à ses vertus anti-inflammatoires.

Pour les cheveux, c’est un miracle

  • Elle agit sur les cheveux secs, cassants, crépus, dreadés, dévitalisés en les nourrissant et en les lissant. En plus, sa texture légère et non grasse pénètre rapidement le cuir chevelu ou les longueurs.
  • Pour les cheveux fins, elle est aussi très efficace car elle redonne du volume.
  • Pour les chutes de cheveux, elle peut activer la repousse en oxygénant le cuir chevelu.
  • Elle règle les problèmes de pellicules et de démangeaisons du cuir chevelu.

Pour le corps, c’est de l’or

chanvre oil
L’huile de chanvre est obtenue en écrasant ses jolies petites graines. ©Pinterest

L’huile de chanvre contient des acides gras essentiels : des oméga-3 et 6 mais aussi beaucoup de protéines, des vitamine E, B1, D (une des seules plantes à détenir de la vitamine D, qui fixe le calcium sur nos os), des acides aminés, et bien d’autres composants très intéressants. Donc l’huile de chanvre est bénéfique pour :

  • Lutter contre le développement de maladies cardio-vasculaires.
  • Lutter contre l’inflammation des organes vitaux.
  • Lutter contre l’inflammation des articulations.marijuana-2766338_1280
  • Aider à la régulation du taux de mauvais cholestérol dans le sang (2).
  • Diminuer les syndromes prémenstruels et réguler le système hormonal (utile pendant la ménopause).
  • Participer au développement du cerveau et des yeux des fœtus pour les femmes enceintes ou allaitantes.
  • Réguler la cortisol, une hormone stéroïde qui est responsable du stress.

À noter :

L’huile de chanvre est adaptée aux régimes alimentaires en raison de sa faible teneur en calories et fait par ailleurs office d’écran solaire naturel.

Aucun effet indésirable n’a encore été signalé. Cependant si vous souffrez d’allergie à l’un des composants, il faudra bien sûr vous abstenir de l’utiliser.

Il est recommandé de consommer environ une cuillère à soupe d’huile de chanvre par jour (il existe beaucoup de recettes sur Internet à ce sujet, moi j’en ajoute dans la vinaigrette tout simplement). Ne la chauffez jamais car cela détruirait les oméga-3.

Conservez-là au frais (frigo, cellier, cave), à l’abri de la lumière. Elle est à consommer dans les 3 mois suivant son achat afin de limiter le risque d’oxydation.

Pour couronner le tout, avec son petit goût de noisette elle est délicieuse.

Vous l’avez compris, l’huile de chanvre est une vraie bénédiction. Mais ce n’est pas une découverte, en Inde et en Chine, cette huile est utilisée depuis des millénaires pour ses multiples vertus.

Anna Scheele

Notes et sources

(1) Callaway J, Schwab U, Harvima I, Halonen P, Mykkänen O, Hyvönen P, Järvinen T. «Efficacy of dietary hempseed oil in patients with atopic dermatitis». J Dermatolog Treat. 2005 Apr;16(2):87-94.

(2) Prociuk MA, Edel AL, et al. «Cholesterol-induced stimulation of platelet aggregation is prevented by a hempseed-enriched diet». Can J Physiol Pharmacol. 2008 Apr;86(4):153-9.

http://www.santescience.fr

http://www.downtoearth.org

http://www.huiledechanvre.fr/

Motherindia – Récit d’aventures réelles – 3 mois en Inde – Anna Scheele

L’impossible est possible. El Che.

Il est possible de ne pas en croire ses yeux au moment où enfin on parvient à installer un programme pirate avec la clé de vingt cinq caractères apposés sur l’enveloppe d’un autre programme…Et tout ça grâce à un Russe. Je vais enfin pouvoir écrire sur ce foutu ordinateur. Quand j’étais petite, je croyais que j’allais devoir écrire sur une machine à écrire, et ça m’angoissait pas mal parce que les touches sont dures et vous font souffrir horriblement du bout des doigts.
Il est possible de repartir de Bombay et de pleurer …L’Inde a débloqué mon sens du pathétique insoutenable et de l’infiniment beau.
Mais ça n’était pas seulement valable pour Bombay, plein de fois j’ai pleuré sur des lieux que je ne voulais pas quitter, d’Amsterdam au Cap Sizun.
A chaque fois je me suis retrouvée dans cette foutue région parisienne. A chaque fois j’ai rêvé d’Inde et d’Argentine, de Transsibérien et de Ghettos africains. Ce qui va suivre sont les pensées et les visions qui m’accompagnèrent tout au long de mon voyage en Inde où j’ai ballotté mon baluchon, cahin caha de Goa au Cap Comorin.
J’arrivai en Inde alors même que j’avais inconsciemment mûri ce voyage depuis mon enfance. Petite, je m’extasiais devant les contes, les couleurs de l’Inde, les millions de Dieux, les moines Sâdhus et la mousson.
Je sortis de l’aéroport de Bombay et m’assis sur le rebord du trottoir d’en face, au milieu des fleurs, quand soudain je vis un chien allongé derrière moi.
Je ne compris pas tout de suite qu’il était mort.

Anjuna – Goa – Poonam guest house – chambre 301 – 15  février 2001-

J’écris au son d’une acid trance enregistrée pendant une full moon party. Me voilà dans le plus petit état de l’Inde. Goa la mythique et pourtant bien réelle, enfin sous mes yeux. Il y a trois ans, je rêvais déjà, complètement ébahie devant ses plages et ses habitants qui permettaient les célébrations les plus folles sur leur territoire. Car ici les Indiens se sont très bien adaptés à ces parties de plaisir sur la plage… Lire la suite