Comment faire du shopping (r)évolutionnaire ? #1 mn

L’idée est de consommer moins mais mieux

  1. On repense à l’impact catastrophique de l’industrie de la mode (l’impact affligeant sur femmes et enfants esclavagisés pour notre coquetterie et l’impact abyssal sur l’environnement…)
  2. On se dit qu’on a déjà 1000 fringues et qu’en fait on n’a pas besoin d’en acheter tant d’autres.
  3. Si vraiment on a besoin de quelque chose, on essaye de choisir un vêtement de bonne qualité pour qu’il ne se dégrade pas trop vite.
  4. On se rappelle que la mode c’est éphémère et qu’un vêtement fashion, au final, on s’en lasse plus vite qu’un basique.
  5. On peut demander au vendeur s’il a des vêtements en fibres naturelles, type coton, chanvre, lin. Il existe de plus en plus de labels textiles. Si tout le monde interpellait les vendeurs sur la qualité des matières premières, peut-être cesseraient-ils de nous proposer des sapes en nylon et autres fibres synthétiques néfastes (voir l’article « Ces vêtements qui nous tuent » https://www.bioaddict.fr/article/ces-vetements-qui-nous-tuent-a3225p1.html).
  6. On opte pour des marques écoresponsables type Armed Angel ou la Gentle Factory. Je vous renvoie à l’article du site Slow We Are qui répertorie 10 sites de mode éthique à petit prix (et non ce n’est pas forcément contradictoire). https://www.sloweare.com/top-10-marques-eco-responsables-petits-prix/
  7. On trouve son style et ce qui nous va bien afin d’éviter les achats inutiles et compulsifs (attention aux soldes).
  8. On se rappelle qu’en moyenne, on ne porte pas le tiers de nos vêtements (se demander pourquoi ? Et comment acheter plus juste alors ?)
  9. On entretient correctement ses vêtements (privilégier les cycles éco à 30°), on les recoud, on les customise, on leur donne d’autres vies.
  10. On ne les jette jamais : on les revend, on les donne au secours catholique, dans les bennes prévues à cet effet, etc. Et d’ailleurs, on peut aussi soi-même acheter des habits de seconde main de qualité 🙂

Vous aurez certainement d’autres idées à ajouter, en attendant je vous embrasse bien (r)évolutionnairement.

Anna Scheele, janvier 2019
© Technosphere.live


Publicités

10 conseils pour protéger son couple de Facebook (si vous y tenez !)

Le mieux c’est d’essayer de vous mettre d’accord sur des bases saines. Voici quelques idées, c’est juste du bon sens et c’est surtout le fruit des dizaines de réponses obtenues dans le sondage, avec un grand merci renouvelé pour ceux qui y ont participé 😉 https://technosphere.live/2016/10/20/sondage-facebook-et-lamour/

  1. Ne pas se montrer trop intime avec des inconnu(e)s qui pourraient se faire des films (on évite de liker avec le symbole du coeur, on s’exprime avec réserve et sans ambiguïtés.)
  2. Éliminer les contacts trop tentants ou les gens qui flirtent sans arrêt (on ne tente pas le diable…).
  3. Être poli avec son/sa partenaire en public et penser à lover sa photo de profil, une base.
  4. Être attentif à ses publications, et éventuellement les partager pour montrer votre soutien.
  5. Éviter d’accepter/demander trop de nouveaux contacts sauf si vous avez un projet professionnel ou artistique par exemple.
  6. Ne pas consulter cet espace durant des moments d’intimité (repas, discussions, etc.).
  7. Partager des choses sur sa page qui montrent que vous lui vouez aussi une attention particulière dans cet espace.
  8. Bien différencier sphère publique et sphère privée et faire la part des choses entre relations virtuelles et relations réelles.
  9. Bien réaliser que Facebook peut faire fantasmer.
  10. Ne pas oublier que la plupart des photos sont retouchées, filtrées…C’est fou comme la personne sur laquelle vous avez flashé peut être méconnaissable en réalité, donc inutile de liker les photos narcissiques, fausses ou sexy des pseudos « ami(e)s »…

Certains couples décident de ne plus être « amis » sur Facebook pour éviter les jalousies et les questionnements inutiles. C’est d’ailleurs la recommandation de la psychothérapeute et sexologue Gislaine Duboc, une femme avisée, que l’on peut entendre ici sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=yJB4hYUXQNY

La discussion est ouverte, en privé ou ici publiquement.

Cordialement,

Rita Jamal et Anna Scheele