Facebook ou la ruine du couple

Qui n’a jamais été gêné dans sa vie de couple par le comportement de son/sa partenaire sur Facebook ? Le réseau social le plus utilisé au monde semble avoir un gros impact sur nos vies sentimentales. Mais que se passe-t-il en fait ? Quels comportements nous exaspèrent ? Quels types de pressions nous pourrissent parfois la vie ?

Ξ Fabebook, un lieu à haut risque

C’est presque une alerte rouge qu’il faut lancer ! En effet, dans notre sondage, près de 50% des personnes avouent avoir déjà ressenti une grande attirance pour quelqu’un sur Facebook et pire, 34% ont physiquement rencontré cette personne !

Vous êtes aussi presque 50 % à penser que Facebook met en danger le couple. Vous êtes carrément plus de la moitié à vous disputer à cause de lui…Cela est confirmé par les faits, par exemple, en Angleterre, le cabinet d’avocats Lake Legal affirme que Facebook est évoqué dans 33% des procédures de divorce ! [Source LCI http://www.lci.fr/societe/facebook-responsable-dun-divorce-sur-trois-1520707.html].

En effet, beaucoup de tensions et de jalousies dans le couple naissent de l’utilisation du réseau. Que penser de ce nouveau contact (ou pas) qui like systématiquement votre chéri(e) ? Et pourquoi votre partenaire raconte-t-il autant votre vie privée sur Facebook ? Et au fait, avec qui elle «tchate» depuis une heure ?  Les raisons d’éprouver suspicion et jalousie sont démultipliées…

Forcément, avec Facebook, se trouver des affinités, échanger, se parler régulièrement et finalement devenir proches n’a jamais été aussi simple. Mais les risques sont lourds : cacher des relations à son conjoint, idéaliser des gens, ressentir une obsession pour quelqu’un…En plus, Facebook nous incite à étendre notre réseau en nous suggérant de nouveaux « amis », c’est sans arrêt que nous sommes en situation de rencontre.

Ξ Quelles pressions exactement ?

S’il n’existe pas une confiance solide au sein du couple établi, Facebook va en révéler toutes les fragilités.

  • La principale pression tourne autour de la surveillance. En effet, vous êtes très nombreux à signaler le « tracking » comme étant la chose la plus gênante en couple sur Facebook. Cela est directement lié à la jalousie que génère la facilité avec laquelle nous pouvons tisser de nouveaux liens, converser avec des ex, fantasmer sur des photos…Parallèlement, par peur d’éveiller cette jalousie, certains se retiennent de s’exprimer librement, une auto-censure afin de ne pas éveiller les soupçons ou par crainte de la réaction de leur partenaire.

  •  Le conjoint ne réagit pas à vos publications. C’est l’idée de l’image virtuelle du couple qui entre en jeu. Le réseau va percevoir les liens qui unissent les couples à travers les commentaires, les likes, le degré du like (la nuance j’aime/j’adore…). Du coup, si votre moitié se montre passive face à vos publications, cela peut être une source de conflits. Cela apparaît clairement dans le sondage, dans la dernière question ouverte, sur ce qui insupporte le plus dans le comportement d’un conjoint sur Facebook.

  • On n’aime pas du tout sa publication mais si on ne like pas, on risque de causer une blessure donc on réagit quand même. Cet acte contraint ressemble à un enjeu social et/ou à une stratégie d’évitement. Je l’ai beaucoup fait avec un ex, ça me mettait hyper mal à l’aise, comme si je me soumettais pour maintenir la paix au détriment de ce que je ressentais vraiment.

  • Le conjoint poste des photos ou des vidéos de l’enfant, ce sujet peut être très délicat à gérer. Pourtant la loi est claire. « L’article 9 du Code Civil, sur le droit à l’image, explique que les parents sont en charge de protéger l’image de leur enfant », déclare Maître Viviane Gelles, avocate spécialisée en droit de l’Internet à Lille. « Lorsque le couple est séparé, les parents doivent se consulter et se demander mutuellement le droit de publier l’image. Faute de quoi, l’un comme l’autre peuvent se poursuivre en justice », ajoute-t-elle.
  • Problème aussi quand l’un des deux souhaite « officialiser » l’union sur Facebook et que l’autre n’a pas envie d’afficher sa vie personnelle ou ne s’en sent pas prêt.

  • Il y a aussi ceux qui indiquent dans leur statut Facebook être « En couple » alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés ! Cela arrive parfois chez les adolescents : le couple n’existe que sur le réseau social. Cela rejoint la réflexion de quelqu’un dans le sondage : « Il y a deux vies en fait, une vie sur Facebook et une vie réelle ». Je vous laisse méditer…

  • Facebook peut carrément parasiter le couple. C’est chronophage, voire addictif, et forcément, l’autre se sent secondaire si vous êtes trop connecté à votre réseau. C’est ce que révèle le sondage : un sentiment de gêne car Facebook prend trop de place au sein du couple. Avec une impression d’exclusion puisque l’autre semble mener une double vie, et peut-être même une vie secrète…En effet, si vous êtes en couple, vous êtes presque 40 % à vous confier à des contacts Facebook sans le dire à votre conjoint(e) !

  • Le conjoint règle ses comptes en public avec vous, se montre agressif, insultant, vous rabaisse… Il va falloir songer à le bloquer de votre compte.

Vos commentaires sont les bienvenus 🙂

Anna Scheele

Nous vous proposerons, dans un prochain article, des conseils pour un couple connecté et heureux, imaginés grâce au sondage, à certains codes de politesse, mais aussi récoltés après de spécialistes du couple.

laptop-958239

 

Enregistrer

9 réflexions au sujet de « Facebook ou la ruine du couple »

  1. Article interresant , si notre génération , ayant connus une vie avant le web à du mal à l ‘ intégré ; à en tenir compte dans sa stratégie de couple , que pensez des individus , née avec l ‘ Internet grand public ; à demi illettré et rincé à coup d ‘ Hanouna ? Il faut savoir faire la part des choses aussi , ce n ‘est qu ‘ un moyen de communication , si un couple ne communique pas dans le  » réel  » ( notion à définir ) , on ne peux accusé le messager , c ‘est une attitude adolescente et immature . Un couple c ‘est à deux ou rien du tout , la communication est à égalité avec l ‘ attirance sexuelle et le projet de vie à deux , autant resté seul si l ‘ un des critères manque , cela est brutal , mais efficace et que l ‘ on ne me parle pas de « romantisme  » , c ‘est aussi con que le sentimentalisme .

    Aimé par 1 personne

    1. « que pensez des individus , née avec l ‘ Internet grand public ; à demi illettré et rincé à coup d ‘ Hanouna ? » Euh … crédible? 😊

      Sinon, effectivement, article intéressant 😁

      Aimé par 1 personne

      1. Bah, c’est juste que quand on parle d’illétrisme on évite en général de faire des fautes d’ortographes.. Enfin moi ce que j’en dit.. vu que je fait partie de cette génération..

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s