L’argile guérisseuse

L’argile, très peu chère ou même gratuite, est utilisée depuis la nuit des temps pour les constructions mais aussi en usage médicinal où elle a été précieuse jusqu’au Moyen-âge. Elle a ensuite été tirée de l’oubli par quelques naturopathes dont le célèbre curé Kneipp mais aussi le professeur américain Abinel. Je voulais vous offrir une liste de ses bienfaits afin que vous aussi vous soyez impressionnés par sa puissance et sa polyvalence. J’entends encore Jade Allègre, médecin et naturopathe, dire qu’en Afrique, en cas d’urgence, elle demandait au potier du village où il trouvait sa glaise afin d’aller en chercher dans un objectif de soin. La terre qui soigne, c’est simple et grandiose ! Vous trouverez la merveilleuse thèse du docteur Allegre sur l’argile en téléchargement gratuit à la fin de cet article.

Bienfaits de l’argilothérapie, en usage interne ou externe :

  • Anti-poison naturel, elle aide le corps à se débarrasser de ses toxines (l’argile possède une propriété intéressante : l’échange d’ions qui lui permet d’absorber les métaux lourds toxiques tels que le chlorure de mercure).
  • Action antiseptique et bactéricide
  • Propriétés cicatrisantes et apaisantes
  • Soigne les brûlures
  • Nettoie le système digestif en conservant la flore intestinale
  • Agit comme un anti-acide contre les brûlures d’estomac
  • Elimine les gaz
  • Répare les muqueuses donc intéressante contre les ulcères, la porosité intestinale
  • Soulage toutes sortes d’inflammations (nerf sciatique, rhumatismes, douleurs articulaires, musculaires, osseuses…)
  • Comble les carences et revitalise l’organisme (l’argile est très riche en minéraux et oligo-éléments, en particulier en fer, silice, calcium, potassium, magnésium et zinc).
  • Calme irritations et démangeaisons
  • Soulage une entorse
  • Soulage une bronchite (testé personnellement en cataplasme sur les bronches, très efficace).
  • Soulage les symptômes de la sinusite (certains médecins recommandent de la sniffer, nous allons tester !)
  • Soulage les infections urinaires
  • Stimule les défenses de l’organisme
  • Calme les diarrhées
  • Atténue les hématomes
  • Soulage les égratignures, coupures et morsures
  • Utilisée en gargarisme, elle soigne abcès dentaires, aphtes et gingivites.
  • Elle aide notre corps à être moins acide (action basifiante, alcalinisante).
  • Blanchit les dents
  • Adoucit la peau et lutte contre les boutons notamment infectés
  • Traite les cheveux gras
  • Peut servir de savon, de dentifrice, de talc pour les bébés (je rappelle que le talc est toxique sinon !)
  • L’argile, en bloc de qualité alimentaire, peut également servir à réaliser des cuissons en croûte d’argile, technique qui permet de faire cuire les aliments comme dans une papillote, à l’étouffée, pour en préserver les arômes et les saveurs.

La silice qui est son composant principal contribue en particulier à la solidité des ligaments et des articulations, à la bonne santé de la peau et des dents, au renforcement des ongles, des cheveux, des vaisseaux et des os et assure le bon fonctionnement du système immunitaire.

J’espère vous avoir motivé à trouver une bonne argile, pourquoi pas une argile verte, ventilée, biologique type « Argiletz » qui est l’une des meilleures que l’on puisse trouver en France (pharmacies, parapharmacies, magasins bio). En effet, il existe des argiles blanches, rose, rouges, bleues, jaunes, grises, marron, vertes… car la couleur change selon sa localisation et sa teneur fer. Par exemple, l’argile blanche ne contient pratiquement pas de fer alors que l’argile rouge est très riche en fer oxydé.

Pour vos soins cosmétiques et médicinaux, il existe de nombreux sites et livres qui proposent des recettes et méthodes type « Comment faire un cataplasme », « Comment faire une cure d’argile en interne ? », etc.

En ce moment justement, je fais une cure d’argile en interne dans le cadre d’une cure revitalisante et purifiante de 21 jours : six jours sur sept, je prends chaque matin au réveil ou le soir, mais toujours une heure avant ou deux à trois heures après un repas, une cuillère à café (ne jamais utiliser de fer) de poudre d’argile dans un verre d’eau pure (ou filtrée du robinet). Après avoir fait reposer le mélange quelques heures, si possible au soleil ou toute une nuit, je conseille, les premiers jours, si l’on a un système digestif fragile, de juste se contenter de boire l’eau d’argile avant d’absorber la totalité du mélange (argile + eau) les jours suivants. Ce genre de cure est très intéressante pour surmonter les périodes de fatigue ou bien les problèmes digestifs ou encore les soucis de peau. L’avantage de l’argile, c’est qu’en même temps qu’elle traite un problème précis, elle rééquilibre également les autres organes. Magique et magnétique !

Pour conclure, j’ai le plaisir de vous offrir la thèse de médecine sur l’utilisation de l’argile à boire, réalisée par notre médecin anthropologue la vénérable JADE ALLEGRE. Elle est en format pdf, et suffisamment légère pour que vous puissiez la transmettre à tous vos contacts en fichier joint sur un mail ordinaire : offrez-la à vos amis, et tout particulièrement à ceux qui travaillent dans le milieu de la santé !

Mise en garde

Malgré tous ces bienfaits, l’argile verte reste un produit puissant. Elle peut avoir des effets indésirables, principalement en usage interne. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou à votre naturopathe car les capacités d’absorption de l’argile peuvent neutraliser les principes actifs des médicaments. Il faut donc l’absorber loin des prises médicamenteuses. L’utilisation de l’argile est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge.

Anna Scheele ©Technosphere

Sources :

6 huiles essentielles à avoir sous la main

Je propose ici 6 huiles essentielles de base et pourquoi en disposer, chez soi ou en voyage (elles passent parfaitement dans les aéroports internationaux). Ces 6 essences de plantes vont régler la plupart des maux du quotidien et vont vous permettre de vous soulager et de vous guérir.
En revanche, je n’explique pas comment les utiliser car cela est à considérer en fonction de chacun et nécessite la consultation d’un bon livre, de son pharmacien ou de son naturopathe. Il est possible de les inhaler, les diffuser, les appliquer parfois pures, souvent diluées dans de l’huile végétale sur la peau ou de les utiliser en massage. Certaines s’avalent ou s’incorporent dans une préparation culinaire (attention, ne jamais les prendre à la légère tant elles sont puissantes !)
Il faut toujours les choisir 100% pures et naturelles, ainsi que biologiques. Je les achète souvent en pharmacie ou dans ma coopérative bio.

1. La Lavande officinale (ou lavande vraie) – (Lavandula officinalis)

route_de_la_lavande_bandeau

Elle est ma reine, ma préférée absolue pour sa polyvalence. Certains lui consacrent des livres entiers, oui ! Pour elle toute seule ! Ceci pour vous dire à quel point elle est puissante et familiale (elle est l’une des rares à convenir aux bébés).

  • Antiseptique et antibactérienne, comme beaucoup d’essences de plante.
  • Calme fabuleusement le système nerveux (même les chocs émotifs, l’asthme, les spasmes digestifs…).
  • Décontracte les muscles (donc idéale après une dure journée).
  • Cicatrise la peau, les boutons, soulage les brûlures.
  • Régénère l’épiderme et intéressante en cas d’eczéma, psoriasis, prurit (démangeaisons), escarres, ulcères, vergetures, cicatrices.
  • Antimigraineuse.
  • Agit contre l’hypertension, les palpitations, la tachycardie.
  • Repousse les insectes et les poux.

2. Le Tea tree (ou l’arbre à thé) – (Melaleuca alternifolia)

tea-tree

Le tea tree m’accompagne aussi depuis plus de 15 ans. Il est d’origine australienne, comme Nerys Purchon, la femme qui m’a fait découvrir en détails les grands pouvoirs des huiles essentielles dans son livre La Bible de l’aromathérapie, Marabout, 2001. Le tea tree est très puissant et également polyvalent, comme la lavande mais pour d’autres usages.

  • Propriétés anti-fongiques, anti bactériennes, anti virales et anti-protozoaires.
  • Efficace sur les troubles infectieux de la peau (acné modérée, dermatites, herpès buccal, mycoses, plaies chroniques type escarres, verrues -même si la cannelle est encore plus efficace pour cela -).
  • Agit contre les infections génitales (candida albicans, Gardnerella vaginalis).
  • Agit contre les infections ORL (angine, laryngite, trachéite, rhume, rhinite, grippe, rhinopharyngite), sinusite, otite.
  • Agit contre les infections respiratoires (bronchites, toux grasses)
  • Lutte efficacement contre les infections de la bouche (gingivites, aphtes…)
  • Anti-poux
  • Un essai clinique démontre même son efficacité dans le soin de plaies chroniques à germes résistants (Staphyloccoque doré !).

3. La Menthe poivrée – (Mentha piperita)

menthe-poivree-bio-huile-essentielle-mentha-piperita-10-ml-pranarom

Elle est celle qui nous sauve lors des épidémies de gastro-entérites…Elle nous enlève radicalement la nausée. Mais ce n’est pas son seul avantage, elle dispose de belles propriétés anti-douleurs et anti-inflammatoires.

  • Réduit voire supprime les douleurs habituellement soulagées par le froid (entorse, traumatisme, coups, bleus, claquage, piqûre).
  • Soulage les jambes lourdes et/ou gonflées.
  • Soulage les maux de tête.
  • Contre le syndrome du côlon irritable.
  • Contre les spasmes intestinaux.
  • Antinauséeuse (gastro, mal des transport).
  • Contre les ballonnements, aide à expulser les gaz…mmmh !
  • Contre la mauvaise haleine.
  • Stimule le travail de la vésicule biliaire.
  • Utile contre les troubles ORL (sinusites, rhumes, rhino-pharyngites).
  • Dynamisante (fatigue psychique, physique, au volant, baisse de concentration).
  • Utile contre trac, angoisse, oppression thoracique, peur.

4. L’Eucalyptus radié – (Eucalyptus radiata) 

eucalyptus-leaves-1234010_1920

Il existe environ 900 espèces d’eucalyptus ! Je parle bien de l’eucalyptus radiata, plus doux que le globulus et donc accessible aux enfants. Il sera très utile surtout pour assainir un air ambiant en prévention de maladies hivernales par exemple mais aussi pour fluidifier des sécrétions bronchiques afin de les évacuer facilement.

  • Antimicrobien et antiviral (idéal notamment pour tous les germes de la sphère ORL).
  • Anti inflammatoire et expectorant.
  • Dilate les bronches donc idéal en cas d’asthme ou de bronchite obstructive.
  • Soulage les douleurs musculaires et articulaires.
  • Désodorise et assainit l’air ambiant.

5. La Camomille romaine (ou noble) – (Chamaemelum nobile)

camomille

  • Troubles de l’endormissement (testé et approuvé).
  • Pré-anesthésie et sédation.
  • Troubles nerveux de tous genres (de la peur à la colère, de l’hypersensibilité à la spasmophilie + chocs émotionnels).
  • Douleurs neurologiques (sciatiques, névralgies, troubles pré-menstruels, crampes intestinales).
  • Douleurs, y compris chez le petit enfant (poussée dentaire, colique du nourrisson).
  • Dermatites d’origine émotionnelle.

6. Le giroflier – (Syzygium aromaticum)

Clove tree with spicy raw flowers and sticks

Grâce à ses grandes propriétés antalgiques (l’eugénol), l’huile essentielle de giroflier est un puissant antidouleur. Le clou de girofle est le bouton floral séché du giroflier, un arbre originaire des iles Molluques dans l’archipel indonésien.

  • Antidouleur (carie, rage de dent, migraine liée à cela).
  • Anti-infectieuse, anti-fongique, antivirale, antibactérienne (donc aide à combattre les infections, notamment ORL mais aussi les infections de la sphère génitale ou les mycoses des pieds, les parasitoses, les verrues…).
  • Stimule l’appareil digestif (de l’estomac aux intestins !).
  • Tonique générale (glandes endocrines, système immunitaire, système nerveux, tonique sexuelle, anti fatigue, favorise les contractions utérines donc aide à l’accouchement, etc.).
  • Soulage les angoisses, les idées noires, le manque de confiance.
Il en existe bien d’autres que je chouchoute comme le romarin, le ravinsara, le géranium, le palmarosa, l’ylang ylang, etc. Mais je voulais m’en tenir au strict nécessaire. Quand je suis partie avec mon petit gars en Asie pendant des mois, ce sont ces 6 huiles essentielles que j’avais dans la valise ! Et nous avons toujours été protégés et soignés grâce à elles. Merci la Nature… ❤
⊗ Attention la plupart des huiles essentielles ne doivent pas être utilisées chez l’enfant de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et allaitantes. Cet article ne remplace pas un avis pharmaceutique ou médical. En cas de doute ou de besoin, il est toujours recommandé de consulter un naturopathe ou un médecin. Les huiles essentielles ne peuvent se substituer à un traitement médicamenteux sans avis médical ou pharmaceutique préalable. Je ne saurai être tenue pour responsable quant aux conséquences provenant d’un emploi, abusif ou non, des informations mentionnées dans cet article purement informatif.

INSPIRE TECHNOSPHERE SHOP(1)

Anna Marguerite Scheele ©Technosphere 2020

cropped-logo-fb-2019-june-ok-1.png

Les belles pâquerettes transformées en soin pour la peau : comment faire facilement un macérât ?

Cela ne vous crève-t-il pas le coeur de tondre toutes ces belles petites pâquerettes ? Pourquoi ne pas les admirer ou en faire un soin excellent pour la peau ?

D’abord, vous cueillez les plus belles têtes que vous verrez afin d’en remplir les 3/4 d’un pot stérilisé.

paq4

Ensuite, vous recouvrez vos pâquerettes avec une huile bonne pour la peau en général (amande douce, pépins de raisin, olive…) si vous visez un soin collectif ou bien une huile correspondant spécifiquement à votre peau. Si vous ignorez laquelle choisir, je place ici un lien vers un tableau simple qui vous aidera (Vous verrez qu’un choix fabuleux s’offre à vous).

Personnellement, j’ai ajouté de l‘huile d’olive (bio…sinon vous vous étalerez les produits chimiques sur le corps) mais maintenant que je me suis réapprovisionnée en huile de chanvre, j’aurais plutôt ajoutée celle-ci que je trouve divinement bienfaitrice à tous points de vue. (cf. « Pourquoi l’huile de chanvre, c’est de l’or ? »)

Enfin, vous laissez reposer ce mélange au soleil pendant 3 semaines à 40 jours selon l’ensoleillement. Nous sommes en Bretagne, donc je complèterai cet article…dans un bon mois si les cieux le veulent…

Le temps et les rayons se chargent de transformer votre potion en un puissant remède cicatrisant, nourrissant, raffermissant.

paq10

Après la macération, il restera à filtrer ce mélange (à l’aide d’un filtre à café ou d’un tissu) dans un pot stérilisé que vous conserverez bien fermé, au frais et à l’ombre. L’huile d’olive peut rester stable deux ans, donc vous êtes tranquille. Pensez à étiqueter votre produit.

Il existe d’autres façons de réaliser un macérât de pâquerettes, en utilisant des fleurs sèches ou bien le bain-marie au lieu de l’exposition au soleil. Mais je crois aux bienfaits du soleil, aux plantes utilisées fraîchement et au temps qui est parfois un allié…

Avec l’Arnica et le Calendula, la Pâquerette forme le trio des plantes vulnéraires (cicatrisantes), qui étaient très utilisées fut un temps. L’huile de pâquerette est galbante, repulpante, elle tend les tissus cutanés…Elle est utilisée depuis des centaines d’années dans le soin des peaux matures, pour le visage, la poitrine, le ventre (elle est utilisée en soins post-accouchement), la partie lâche des bras, ce que vous voulez !

Votre remède servira donc à régénérer l’épiderme mais aussi à soulager bleus et bosses (elle décongestionne les oedèmes tout en stimulant les vaisseaux sanguins).

paq15

Plus immédiatement, la pâquerette se mange (les feuilles sont par exemple incorporées dans les soupes en Toscane). Bien sûr, elle s’utilise aussi en infusions (aide à l’élimination des toxines, fait baisser la fièvre, favorise l’expectoration) ou en compresses froides également pour soulager une fièvre (imbibées de décoction sur le front) ou des yeux fatigués (elle soulage les inflammations en général).

Voici donc quelques précieuses raisons de ne plus sacrifier sous la lame vos divines « Bellis perennis », belles pour toujours

De mon côté je suis carrément partie loin, j’ai décidé qu’elles rentreraient dans la composition d’une infusion magique pour mon futur Chill Out-Sauna.

Ah ! Si ! Raison supplémentaire : j’ai appris que certains en faisaient un vin, un digestif (Une recette de vin de pâquerettes).

Attention ! Ne la confondez-pas avec d’autres comme la pâquerette des murailles, une autre Astéracée, tout aussi belle, qui pousse sur des murs verticaux et appartient au genre Erigeron.
paq5
Pâquerettes des murailles

Anna Scheele – ©Technosphere 2018