Changer de job ? Allez, on saute !

En tant que thérapeute, je rencontre énormément de gens en ce moment qui ne supportent plus leur travail et qui sont proches du burn-out voire complètement dedans. Cela est notamment dû à l’élévation générale des consciences, à un éveil global, à une élévation spirituelle qui nous pousse à ne plus travailler à des emplois qui ne nous conviennent pas, voire qui nous aliènent ou sont inutiles du point de vue collectif et ne servent pas le vivant en général. Notre monde actuel s’effondre complètement et nos âmes nous poussent à retrouver notre vrai chemin de vie, un chemin à l’opposé de la notion d’égo, de carrière, de l’individualisme ou du capitalisme.

Aujourd’hui plus que jamais, les énergies anciennes ne correspondent plus du tout au nouveau monde qui se met en place d’où les souffrances actuelles dans le milieu du travail notamment. Quand quelque chose s’écroule, disparaît, cela laisse place à un nouveau paradigme, un nouveau monde. Ce nouveau monde qui s’ouvre est une dimension supérieure à notre petite 3D, notre vieille petite matrice limitée, duelle et égocentrique. Ce nouveau monde va exiger de nous une authenticité et une ouverture totale du coeur. Si nous luttons contre ces nouvelles énergies, nous pouvons nous préparer à beaucoup souffrir. C’est pourquoi il faut lâcher l’ancien, laisser tomber les masques sans regret, sans haine, et plutôt le voir comme une opportunité merveilleuse : celle d’être enfin soi-même !

Que faire concrètement ?

Je vous conseille de prendre le temps de réaliser que nous avons été conditionnés depuis la naissance et que vous menez une existence probablement à côté de ce que vous devriez vraiment faire. Certains vont vivre une grande tristesse voire un sentiment de trahison. Une fois cette étape passée, parfois appelée « la nuit noire de l’âme » je vous conjure de laisser tomber vos peurs et votre mental affolé qui vous ruminent que « ce n’est pas raisonnable » de se remettre en question, de vouloir changer de vie, de travail, d’activité. Au contraire, écoutez-vous enfin vraiment : de quoi avez-vous besoin ? À quoi aspirez-vous ? Qui êtes-vous ? Quelle est votre vraie mission de vie ? Demandez à l’Univers des signes ! Et faites-lui confiance ! C’est cela le lâcher prise, c’est faire confiance à la vie, être dans la foi totale. Afin d’y voir plus clair, je vous conseille aussi de vous relier à la Terre et au Soleil puis de vous connecter à votre Coeur et vous sentirez forcément ce qui est bon pour vous.

Comment se connecter ?

Je vous délivre ici une jolie petite méditation à effectuer tous les matinsPetite méditation d’ancrage :

  • Au réveil, imaginez un fil d’or qui part de votre coeur et qui va rejoindre le centre de la Terre en passant par le bas du corps : donc ce fil se sépare en 2 au niveau des jambes et sort des pieds pour rejoindre le centre de la Terre : une immense pierre d’émeraude étincelante à laquelle vos fils d’or s’attachent.
  • Ensuite, pour la reliance à notre Soleil, faites de même en imaginant un fil d’or qui part de votre coeur afin de rejoindre le Soleil et se fixer à lui.
  • Enfin, 3ème étape de cette méditation d’ancrage : apprenez à respirer « par » le Coeur. Je m’explique : au lieu d avoir l’impression que l’air entre par le nez ou la bouche, imaginez que l’air entre et sort par le Coeur et ne pensez plus qu’à travers votre Coeur, pas à travers le mental, cette grosse voix qui gâche toujours tout…

poppies-4291706_1920

Pour vous aider à trouver des idées

Demandez-vous ce que vous feriez de vos journées si vous étiez immortel ou bien imaginez que je vous donne 2000 euros par mois : que feriez-vous de vos journées ? Les réponses seront certainement intéressantes…Quelles sont vos passions ? Qu’avez-vous toujours rêvé de faire ? Pour vous aider dans ce cheminement, vous pouvez aussi faire votre « Ikigaï »(méthode japonaise pour trouver sa voie, article technosphere ici avec lien à l’intérieur pour le faire gratuitement en ligne). Vous pouvez aussi, selon vos croyances, demander de l’aide à votre ange gardien qui n’attend que cela ou à des guides terrestres (coaches, mediums…), à des ancêtres ou à des êtres de Lumière (Archanges ou carrément à la Source !). L’invisible répond toujours sous forme de signes, à vous de les voir, de les réaliser, d’en avoir conscience, tout en sachant bien que rien n’est hasard.

Quand vous avez trouvé, faites confiance à la Vie, à l’Univers car en commençant à agir vous trouverez toujours de l’aide sous une forme ou une autre (« Aide-toi et le Ciel t’aidera ! »). Parfois, cela apparaît de façon totalement incroyable…Je vous donne un exemple personnel : il y a 3 ans, je démissionnais de mon travail de prof de lettres tout en sachant qu’en cas de démission je n’aurai pas de chômage. Je précise que j’élève seule mon enfant. Le cadeau est arrivé en créant ma microentreprise de webredaction (Technosphere) j’ai appris que mon employeur offrait une indemnité de création d’entreprise 🙂 Pas mal, non ? J’ai pu payer mes loyers, ma formation en naturopathie et avoir le temps de développer mes facultés en énergétique et musique. Le rêve pour moi. Et pourtant il a fallu lâcher un métier qui me passionnait au départ, les grandes vacances, la sûreté d’un emploi à vie mais tout cela ne correspondait plus du tout à mon âme, désireuse d’aider plus directement et encore plus de monde. Parfois j’ai flippé mais je forçais mon coeur à faire confiance à l’Univers, aux lois de la vie, au destin, à la chance, au karma et je m’alignais bien (grâce à ce lien Terre-Soleil). Quand un coeur est pur et sans masques il trouve toujours réconfort et abondance (l’abondance ne concerne pas que l’argent, loin de là !). À ce stade, entre aussi une grande loi de l’Univers qui est la Loi d’Attraction : on va attirer à soi ce que l’on vibre ! D’où l’importance de vibrer haut ! (voir article Comment élever ses vibrations).

Pour conclure

Je préconise un grand coup de pied magistral et définitif à la peur, cette émotion la plus basse qui soit. Au contraire, je conseille de vibrer la joie, la gratitude infinie dans cet éveil de votre âme et de se connecter au Soleil et à la Terre en passant par l’ouverture totale du coeur. Il faut aussi absolument faire taire le mental en se fixant dans le moment présent (pratique de la cohérence cardiaque et éventuellement de la méditation de pleine conscience). Avec cette « recette énergétique », vous passerez toutes les portes de l’élévation vers votre être véritable et votre chemin de vie. Vous serez enfin dans le vrai, vous connaîtrez jusqu’à la béatitude, l’agapè merveilleuse qui nous fait rendre grâce pour nos existences incarnées. Et c’est aussi de cette façon que peu à peu le monde redevient beau.

Votre dévouée, Anna Marguerite Scheele ©Technosphere 2020

Merci à Asher Endokrin pour la photo d’en-tête 🙂

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

Le miracle de la cohérence cardiaque

Le concept de la Cohérence Cardiaque est issu des recherches médicales dans les neurosciences et la neurocardiologie.

Cette méthode est apparue aux Etats-Unis il y a environ 10 ans, au moment où son impact bénéfique sur la gestion du stress a été mis en lumière par l’Institut HeartMath®, en Californie. Cet organisme étudie depuis 25 ans la communication entre le cœur et le cerveau. Les découvertes de l’Institut ont montré qu’il existe 40.000 neurones dans le coeur et qu’ils forment « le cerveau du coeur ». C’est suffisant pour que ce système nerveux agisse parfois de manière autonome (je rappelle au passage que nous avons aussi un troisième cerveau, dans nos intestins, appelé « cerveau viscéral » et qui contient 200 millions de neurones, plus que dans le cerveau d’un chien).

Les recherches à l’Institut HeartMath® ont montré que le facteur le plus important qui affecte le rythme cardiaque correspond à nos sentiments et à nos émotions. Donc en respirant calmement et de façon régulière, nous obligeons notre coeur à avoir une « cohérence » qui retentit positivement sur toute notre psycho-physiologie !

Pourquoi pratiquer la cohérence cardiaque ?

D’une façon générale, la cohérence cardiaque accroît notre potentiel intellectuel, nous donne des pensées plus claires, nous permet de prendre les décisions les plus évidentes et les plus simples, nous offre un meilleur équilibre émotionnel, une meilleure logique et davantage d’organisation et de sérénité. Et en particulier, je vous ai résumé ci-dessous tout ce que nous offre la pratique de la cohérence cardiaque qui n’est finalement qu’une simple respiration sur environ 7 temps ! (les yogis et les bouddhistes le savent et la pratiquent depuis des millénaires !)coherence cardiaque by technsophere cf David Servan Schreiber, livre guérir

Où ? Et quand ?

N’importe où ! En marchant, assis, debout, en voiture, sur un chameau ! Dès que vous en ressentez le besoin OU en routine 3 fois par jour. Cette pratique est utile dans toute situation de stress, par exemple avant de parler en public, avant de dormir, avant un entretien, avant un examen, en accompagnement d’autres thérapies, avant d’aborder quelque chose de désagréable, votre pile de paperasse ou une discussion avec votre ennemi n°1 🙂

Comment ?

C’est archi simple, nul besoin de se mettre en position yogi. De préférence vous inspirez par les narines et expirez avec la bouche, le temps de compter jusqu’à 7. Bien sûr les labos pharmaceutiques préfèrent vendre des hypotenseurs, des anxiolytiques, des antidépresseurs. Il est si simple le secret, n’est-ce pas ?

Il existe de nombreuses applications mobiles gratuites et sans publicité pour vous accompagner en toute simplicité, je pense à Respirelax mais il en existe beaucoup d’autres ! (Cette appli vous permet de fermer les yeux et de respirer au son d’une clochette). Quand vous aurez l’habitude, l’appli sera inutile. Personnellement, je n’en ai jamais eu besoin mais je pense qu’elle peut être un support très plaisant, un repère rassurant. You Tube aussi propose beaucoup de vidéos de cohérence cardiaque avec en plus des visuels et des sons aux fréquences relaxantes ce qui peut constituer un bénéfice plus grand pour votre détente.

Vous essayez ? ⇒ vidéo You Tube de cohérence cardiaque

3 vidéos très courtes pour clarifier davantage la cohérence cardiaque :

Pour aller plus loin :

Guide de cohérence cardiaque jour après jour
De Dr David O’Hare, Edition Thierry Souccar, 2012

Cohérence cardiaque : Nouvelle technique pour faire face au stress
De  Dr Charly Cungi et  Dr Claude Deglon, Edition RETZ, 2009

Maigrir par la cohérence cardiaque
De Dr David O’Hare, Edition Thierry Souccar, 2012

Les premiers pas avec la cohérence cardiaque
Dr Claude Deglon, Pi-Conseil avec Heartmath France, 2006

Relaxation et méditation : trouver son équilibre émotionnel
Dr Dominique Servant, Ed. Odile Jacob, 2007

La relaxation : nouvelles approches, nouvelles pratiques
Dr Dominique Servant, Edition Masson, 2009

Savoir se relaxer en choisissant sa méthode
Dr Charly Cungi, Retz, 1996

Guérir le stress, l’anxiété et la dépression
David Servan-Schreiber, Edition Robert Laffont, 2003
david servan schreber Guerir-le-stre-l-anxiete-et-la-depreion

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere 2019

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00

heart-2750395_1280

Vaincre la fatigue grâce à la naturopathie

La fatigue est l’une des causes les plus courantes qui pousse les gens à consulter. D’ailleurs, il n’y a jamais eu autant de « burn out » ( épuisement physique et nerveux) qu’aujourd’hui. Un médecin traditionnel « ne trouvera pas l’origine de votre fatigue dans plus de la moitié des cas » (cf. « Plantes et bien être » n°55, décembre 2018) or, sans savoir pourquoi vous êtes si éreinté, vous aurez beaucoup moins de chances d’aller mieux. Heureusement, la fatigue disparaît souvent mais quand elle s’installe durablement, que faire ?

Il faut savoir que la fatigue n’est pas une maladie à proprement parler, elle est : « un état physiologique consécutif à un effort prolongé, à un travail physique ou intellectuel intense et se traduisant par une difficulté à continuer cet effort ou ce travail. » (dictionnaire Larousse). Mais se sentir harassé peut aussi être lié à d’autres causes comme :

  • Le stress : grand mal de nos sociétés capitalistes…et c’est avec lui que le « burn out » est à redouter. Le stress vous empêche de bien dormir, monopolise votre énergie vitale, il vous épuise.
  • Un dysfonctionnement organique comme un dérèglement de la thyroïde.
  • Une carence alimentaire : un manque de fer, une carence en vitamine D ou une hypoglycémie.
  • Des effets secondaires de médicaments (surtout les antidépresseurs, les anxiolytiques et…les somnifères !)
  • Des apnées du sommeil : « 4 à 5% de la population seraient concernée » ( (cf. « Plantes et bien être » n°55, décembre 2018).
  • Une intolérance alimentaire, en effet, l’inflammation chronique des intestins entraîne une stimulation excessive des défenses immunitaires qui nous fatigue ! Des tests sanguins (bilan des IgG) peuvent être réalisés chez le médecin ou le naturopathe ainsi que chez des micronutritionnistes.

Quand l’origine de la fatigue est identifiée, vous avez la possibilité de soutenir votre rétablissement à l’aide de plantes. Certaines vont être mieux adaptées à une fatigue physique, d’autres à une fatigue plus intellectuelle, psychique ou nerveuse. Pour éviter de choisir, 2 plantes sont idéales : la RHODIOLE et l’ÉLEUTHÉROCOQUE.

LA RHODIOLE permet de résister à toutes sortes de stress avec une adaptation rapide (plante dite « adaptogène ») sur les deux plans physiologique et psychique. La légende dit qu’elle offrait leur force aux Vikings…Des études ont aussi montré sa grande efficacité en cas de « burn-out ». Elle rend l’humeur bien meilleure aussi car elle favorise la production de dopamine et de sérotonine dans le cerveau. Attention cette plante est contre-indiquée en cas de bipolarité et chez les femmes enceintes ou allaitantes. La rhodiole existe en comprimés secs. Ne jamais la prendre après midi car elle pourrait vous empêcher de dormir.

L’ÉLEUTHÉROCOQUE est aussi une plante adaptogène, utilisée en Chine depuis des millénaires. On l’appelle aussi le « ginseng de Sibérie ». Ses racines ont de très grandes propriétés thérapeutiques : elles permettent à l’organisme de se défendre contre toutes sortes d’agressions physique, psychique, climatique ou microbienne. Particulièrement intéressante chez les personnes âgées. Cette plante est déconseillée aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes ou allaitantes et en cas d’hypertension artérielle. Comme la rhodiole, ne pas la consommer l’après-midi.

Par ailleurs, d’autres plantes vous correspondent peut-être plus spécifiquement :

LE GINSENG, « panax ginseng » signifie carrément « la panacée » : autant dire qu’il est royal pour combattre la fatigue. Également utilisée depuis des millénaires en Chine, il est connu pour prolonger la vie et conserver une bonne santé. C’est aussi une plante adaptogène qui saura donc s’adapter à vous et à vos besoins spécifiques. Elle est anti-fatigue et rééquilibre le système nerveux. Elle permet de retrouver assez vite du tonus ainsi qu’une meilleure concentration. le ginseng protège les neurones et améliore la mémoire. Attention le ginseng peut avoir une action hormonale de type oestrogénique, il est donc à éviter chez l’enfant, la femme enceinte ou allaitante ainsi que chez les gens qui souffrent d’un cancer hormono-dépendant. Attention aussi car le ginseng peut ouvrir l’appétit et pris de façon trop importante ou longue, il peut créer des poussées artérielles. Comme les plantes précédentes, il faut éviter de le prendre en seconde partie de journée.

Racines de ginseng

Le BACOPA est très connu en Inde dans la médecine ayurvédique, qui est l’équivalent de notre naturopathie européenne. Il dispose de propriétés neuroprotectrices qui améliorent donc les fonctions du cerveau et il est aussi actif sur le plan de la fatigue physique provoquée par un effort intense. Ses effets apparaissent au bout de quelques semaines donc il faut être patient…Cette plante est déconseillée au femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’en cas d’obstruction des voies urinaires.

LE GINKGO est le plus ancien arbre existant. Il a survécu à toutes les extinctions de masse. Les Chinois là aussi ont compris depuis 2000 ans l’intérêt de le consommer.

Le ginkgo dispose de propriétés antioxydantes puissantes sur la paroi vasculaire et améliore le flux sanguin (surtout au niveau de la microcirculation). Puisqu’il améliore la transmission nerveuse, il est souvent employé dans le cadre de démences et de déclin cognitif. De plus, « en 2002, une étude russe a précisé ses propriétés antiasthéniques chez des sujets atteints de troubles psychogènes post-traumatiques » ( (cf. « Plantes et bien être » n°55, décembre 2018).

Des solutions pour la convalescence

Après une maladie nous ressentons une fatigue qui peut être vaincue par l’ingestion de microalgues et de plantes médicinales. Les microalgues idéales sont la CHLORELLE et la SPIRULINE

Ces algues sont des organismes vivants qui existent depuis des milliards d’années et qui étaient devenues les aliments de base des Aztèques en Amérique centrale ou des Kanembous au Tchad qui avaient compris leur puissance énergétique. En effet, les analyses contemporaines confirment leur richesse incroyable en protéines, oligo-éléments, vitamines, minéraux, pigments protecteurs et acides gras essentiels. Ces algues viennent donc aider grandement les fatigues physique, mentale et le stress oxydatif ! Attention au lieu de provenance des algues car elles captent toute la pollution ambiante dont les métaux lourds ! Par souci de précaution on évite les microalgues chez les enfants et les personnes ayant des problèmes rénaux.

Enfin, il existe une plante magique, ma préférée : L’ORTIE (urtica dioica), très riche en vitamine C et en fer bio assimilable, elle contient en plus presque tout ce dont le corps a besoin en micronutriments pour une convalescence positive. Je pense que c’est une plante miraculeuse. Optez pour une cure de 3 semaines de jus ou d’infusions d’orties à boire régulièrement tout au long de la journée. Allez voir mon article sur l’ortie, vous allez halluciner devant tous ses bienfaits et je vous explique aussi comment la consommer ici https://technosphere.live/2019/04/03/lortie-merveilleuse/

N’oubliez pas aussi les produits de la ruche, miel, propolis, gelée royale ou pollen ainsi que la consommation d’ail et de fruits secs qui font des merveilles lors d’une période de fatigue ou de convalescence. Et attention aux baies de goji qui sont douteuses quant à leur origine.

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere 2019

L’ortie merveilleuse : une magicienne de la santé #2mn

L’ortie (« urtica dioica ») est une plante aux mille vertus, adorée de tous les herboristes et des gens qui la consomment. Je vais vous dire pourquoi j’en bois tous les jours au moins une tasse en infusion : elle est divinement savoureuse et riche (bien sûr, rien ne pique une fois qu’elle est passée sous l’eau chaude). Quand vous connaîtrez toutes ses vertus, vous ne la regarderez plus pareil, jamais ! Et je parie que vous ne pourrez plus vous en passer. Certes, elle pique mais une plante qui sait se défendre possède souvent beaucoup de pouvoir. Et c’est le cas :

  • Elle contient plus de vitamine C que le citron.
  • Elle est pleine de minéraux : calcium, fer, magnésium.
  • Elle est diurétique, elle nettoie votre corps de ses toxicités.
  • Elle est très riche en protéines (idéale pour les végétariens).
  • Elle soutient la femme enceinte et allaitante.
  • Elle adoucit la période des règles et de la ménopause.
  • Elle favorise la production d’un sperme de qualité.
  • Elle est une aide intéressante lors de sevrages de drogues (couplée avec la rhodiola, l’ashwagandha, le ginseng ou la griffonia simplificonia).
  • En période de régime, elle évite les carences.
  • Elle stimule la croissance des enfants.
  • Elle restaure l’équilibre acido-basique du corps (elle est alcalinisante).
  • Très intéressante pour les personnes en burn-out, en convalescence, en situation de fatigue physique et psychique, en dépression (lui associer le millepertuis ou l’aubépine).
  • Elle soutient la thyroïde en cas d’hyper ou hypothyroïdie (elle est une plante dite « adaptogène », elle s’adapte à votre situation !)
  • Elle améliore les capacités physiques.
  • Elle prévient les tumeurs cancéreuses (associée au curcuma et au gingembre).
  • Elle diminue l’hypertension.
  • Elle stimule le système immunitaire.
  • Elle protège les poumons.
  • Elle a une action anti-scorbut (présence de beaucoup de vitamines C).
  • Elle soulage grandement les troubles de la prostate de tous genres.
  • Elle est très utile au système digestif (diarrhée virale, acidité de l’estomac, syndrome de l’intestin irritable, nettoyage du colon, ulcères de la sphère digestive…)
  • Elle soulage l’énurésie (pipi au lit).
  • Très utile aux cheveux, à la peau, aux ongles (elle contient de la silice). Elle soulage l’eczéma et toutes sortes de problèmes dermatologiques.
  • Elle est anti-inflammatoire et donc très utile pour toutes sortes de soucis d’arthrite, arthrose, sciatique, goutte, fracture, ostéoporose, décalcification, rhumatismes…
  • Elle améliore la circulation sanguine en fluidifiant le sang.
  • Certains la fumaient autrefois (des tribus indiennes notamment).

Nos ancêtres consommaient cette plante-aliment. Elle en a sauvé plus d’un de la famine grâce à ses protéines et ses vitamines. Elle a aussi servi à fabriquer toutes sortes de choses comme du papier ou des cordages, des voiles, des filets de pêche. Aujourd’hui, elle est aussi utilisée comme engrais dans les cultures ou sert à nourrir les animaux des éleveurs.

Comment la consommer ?

Le plus simple est d’en cueillir des feuilles (et des racines si vous pouvez) et d’en faire une grande infusion (une bonne poignée dans 1 litre d’eau chaude pendant au moins 5 mn) que vous filtrerez et pourrez siroter toute la journée (la mettre dans une thermos éventuellement, vous ferez des économies d’énergie). Vous pouvez aussi en ajouter à vos soupes mais en fin de cuisson pour qu’elle conserve ses vertus. Il est aussi délicieux de la consommer comme des épinards avec de l’ail. Certains la consomment crue : vous cueillez une feuille que vous roulez et glissez dans votre bouche (n’ayez pas peur, le piquant de l’ortie n’attaque pas les muqueuses) : cela donne un coup de fouet un peu comme la coca que mâcherait un Péruvien ! Cette technique est bien connue des randonneurs par exemple.

Bon à savoir : il n’existe aucune contre-indication à la consommation d’orties.

Cueillette : Cueillez-la toujours du bas vers le haut pour éviter d’être piqué ou portez des gants. Si vous êtes piqué, vous pouvez frotter du plantain sur la zone douloureuse qui pousse souvent à côté mais voici un lien sur ce sujet précis : http://laventureaucoindubois.org/parutions/enlibreacces/93-orties-comment-les-cueillir-presque-sans-se-faire-piquer.html

Sources :

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

€2,00