Vaincre l’eczéma grâce à la naturopathie

L’eczéma touche une personne sur cinq dans le monde, surtout les enfants (15 à 30% des enfants dans les pays industrialisés). Une consultation en dermatologie sur trois concerne cette inflammation de la peau non contagieuse.

Il existe plusieurs sortes d’eczémas, les 2 plus courantes étant l’eczéma atopique et l’eczéma de contact. Nous trouvons intéressant de lister les différents types d’eczémas car en naturopathie, trouver l’origine d’une pathologie est primordial.

  • L’eczéma atopique : la peau est sèche et elle tire. Cet eczéma peut être à la fois d’origine génétique et allergique : il peut apparaître à cause d’un système immunitaire déficient ou qui surréagit, à cause d’un défaut de la barrière de défense cutanée ou d’un manque de lipides cutanées. De plus en plus, on réalise l’importance de la flore digestive (le microbiote) dans l’atopie. En effet, c’est dans la sphère digestive que se créent les défenses immunitaires. L’atopie ne se manifeste pas uniquement de manière cutanée mais aussi à travers des rhumes, rhinites, conjonctivites et autres allergies alimentaires.
  • L’eczéma allergique de contact : il est dû à une hypersensibilité locale au contact de substances allergisantes comme les caoutchoucs, les métaux, les biocides et les cosmétiques. Cet eczéma apparaît environ 3 jours après le contact mais il peut aussi se manifester des mois ou des années après !
  • L’eczéma dishydrosique : il apparaît sur les mains et les pieds. Son origine est souvent nerveuse mais peut aussi être provoquée par une mycose ou une sudation trop importante.
  • L’eczéma séborrhéique : ce type d’eczéma touche particulièrement le cuir chevelu. Il  provoque souvent des croûtes jaunâtres à cet endroit et des pellicules chez les personnes qui en souffrent. Il peut être lié à des problèmes immunitaires mais c’est le stress qui le favorise souvent.
  • L’eczéma photosensible : une exposition aux UV, même très courte peut provoquer une inflammation du derme. Souvent c’est la prise de certains médicaments, couplée au soleil qui déclenche une crise d’eczéma.
  • L’eczéma nummulaire : il provoque des petites plaques circulaires semblables à des pièces de monnaie. Il s’agirait plutôt d’allergies.
  • L’eczéma impétiginisé : apparaît à cause d’une bactérie, un virus ou un champignon. Par ailleurs, « une personne qui fait déjà de l’eczéma (de n’importe quel type) peut voir ses lésions s’aggraver si elles entrent en contact direct avec une bactérie. Par exemple, cela peut être une bactérie contenue dans l’eau du lac dans lequel on se baigne ». source : e-santé
  • L’eczéma variqueux : apparaît sur les jambes. Il est lié à une mauvaise circulation du sang au niveau des membres inférieurs. Il est parfois accompagné de varices ou d’oedèmes et peut s’infecter si on gratte trop. Il faut aller voir au minimum un dermatologue dans ce cas, voire même un phlébologue. Pour contrer cet eczéma, tout ce qui améliore la circulation sanguine est conseillé : marche (aquatique si possible), vélo et vélo aquatique, aquagym, bas de contention et pieds surélevés en position assise ou couchée.

Le dermatologue prescrit généralement des pommades à base de corticoïdes et des antihistaminiques contre l’allergie. Cependant, cela ne va pas régler le problème de façon durable.

Des pistes de soins au naturel :

Bien sûr, il convient de prime abord de supprimer l’allergène (des tests afin de trouver l’allergène existent) mais aussi tous les produits pouvant irriter la peau : vêtements synthétiques, savons trop détergents, produits parfumés, cosmétiques et crèmes (attention certaines crèmes naturelles sont allergisantes, faire un test au creux du coude).

La prévention par les probiotiques, même pour les bébés

On a vu plus haut que la flore intestinale intervenait dans les mécanismes immunitaires et inflammatoires. Ainsi, en assurant la diversité du macrobiote et en rétablissant l’équilibre des lymphocytes (globules blancs) on obtient de bons résultats. Ce rééquilibrage « se fait progressivement jusqu’à l’âge de deux ans avec de préférences les souches suivantes : lactobacillus rhamnosus (diminution du TNF alpha), lactobacillus acidophilus (moins d’éosinophiles), bifidobacterium lactis et lactobacillus paracasei (pour l’ensemble des réactions allergiques). (Source : Plantes et bien être, n°57, février 2019, p. 3).

La supplémentation en acides gras oméga-3

De la naissance à 6 mois, il est possible de donner au bébé un lait maternisé enrichi en oméga-3 ou d’enrichir l’alimentation de la mère en oméga-3 : poissons gras ou capsules d’oméga-3 « à raison de 1g le soir, 3 fois par semaine. Ensuite, la posologie variera en fonction de l’âge :

  • 70 mg de DHA (un oméga-3 essentiel) par jour de 6 mois à 3 ans ;

  • 125 mg de DHA et 250 mg d’EPA (un autre oméga-3 anti-inflammatoire) par jour de 3 à 9 ans ;

  • 250 mg de DHA et 500 mg d’EPA par jour de 10 à 18 ans et même après.

Que dit la phytothérapie ?

  • Il faut protéger la peau grâce à une alimentation riche en :

– Provitamines A comme le bêta-carotène ou l’alpha-carotène que l’on trouve surtout dans les carottes, les oranges, les brocolis…

– Lutéine et lycopène présents dans les épinards, les kiwis, les tomates, les pastèques, les algues…

  • Il faut drainer les déchets du corps surtout grâce aux reins, au foie et à la peau (à partir de 15 ans et à ne pas faire chez la femme enceinte ou allaitante).

La peau est un organe émonctoriel qui sert à éliminer des déchets organiques, elle est donc, dans une certaine proportion, le reflet de nos souffrances organiques et affectives. Il est donc très utile de ne pas traiter un simple symptôme visible. Nous ne sommes d’ailleurs qu’au tout début des découvertes sur ces liens étonnants entre peau et psychée. Désormais, les recherches sont regroupées au sein d’une même discipline : la neuro-endocrino-psychodermatologie. (cf : ce bon article du magazine Psychologies)

Les plantes drainantes pour les reins sont nombreuses mais la plus intéressantes est sans doute la prêle (Equisetum arvense) car elle est en plus reminéralisante (5 à 8 % de silice organique) ; en plus, elle améliore l’élasticité de la peau et facilite la cicatrisation des peaux ayant souffert de l’eczéma (à utiliser sous forme de poudre totale afin d’être certain de profiter de son excellent silicium). Lire la suite

Publicités

Les 10 bénéfices d’une simple marche en forêt

Le bain de forêt est source de santé. Cela est prouvé avec des études scientifiques essentiellement japonaises¹. Nous pouvons aujourd’hui affirmer que la marche en forêt ou dans la nature en général, constitue une médecine préventive de grande qualité. D’autant plus que les effets bénéfiques durent environ une semaine.

  1. On déstresse. Une marche dans la nature ou juste sa contemplation fait baisser le taux de cortisol dans la salive (cortisol = hormone du stress).
  2. Le taux de défenses immunitaires va grimper, surtout le taux de cellules NK , les cellules anti-cancers.
  3. Un sentiment de joie, de plénitude vous envahit.
  4. Le sommeil est de meilleure qualité.
  5. La libido est boostée.
  6. La concentration est bien meilleure, y compris chez les enfants hyperactifs.
  7. La vue peut s’améliorer.
  8. Après une opération chirurgicale, le rétablissement est plus rapide.
  9. Le rythme cardiaque et la pression sanguine baissent.
  10. La sérénité vous gagne peu à peu au fil des mois de pratique. La marche en forêt « aide le système nerveux à être moins sujet à des réactions de lutte ou de fuite ».²

Sources & bibliographie :

  • ¹ Qing Li, Shinrin yoku : l’art et la science du bain de forêt, mars 2018. Les recherches du Dr Qing Li, expert en sylvothérapie.

 

  • ²Garcia Hector et Miralles Francesc, Les pouvoirs guérisseurs de la forêt, Le Shinrin Yoku, la voie du bonheur, éditions SOLAR, 2018.

 

  • Juyoung Lee, Qing Li, Liisa Tyrvinen, Yuko Tsunetsugu, Bum-Jin Park, Takahide Kagawa et Yoshifumi Miyazaki : Nature Therapy and preventive medicine, Public health – Social and Behavioral Health, Jay Maddock, InTech, 2012. Extraits

 

41591364_10212537714744299_5084587202189459456_n

Pourquoi l’huile de chanvre c’est de l’or ?

Depuis 1990, la culture de chanvre est de nouveau autorisée en France (je parle du chanvre à très faible teneur en THC).

chanvre-cultive
Originaire d’Asie centrale, le chanvre, aussi appelé chènevis, est utilisé depuis des millénaires.
hemp-2258608_1920
L’obtention de l’huile de chanvre se produit en écrasant ses jolies petites graines, qui sont par ailleurs comestibles et tout aussi excellentes pour l’équilibre du corps.

L’huile obtenue par pression des graines à froid est très précieuse. En effet, cette huile alimentaire se montre puissamment active sur différents points :

Pour la peau, c’est merveilleux

En usage externe sur votre peau, elle est extrêmement hydratante et anti-rides. Sa composition est celle qui se rapproche le plus de la composition lipidique de notre peau avec un équilibre entre omégas 3 et 6. Elle booste la micro-circulation mais calme aussi les rougeurs, les irritations, les brûlures. Elle peut servir facilement d’after-shave par exemple pour ces messieurs qui prennent de plus en plus soin d’eux au naturel.

Elle est aussi remarquable pour traiter l’eczéma (1), la dermatite atopique, l’acné, la couperose, le bouton de fièvre ou le psoriasis grâce à ses vertus anti-inflammatoires.

Pour les cheveux, c’est un miracle

  • Elle agit sur les cheveux secs, cassants, crépus, dreadés, dévitalisés en les nourrissant et en les lissant. En plus, sa texture légère et non grasse pénètre rapidement le cuir chevelu ou les longueurs.
  • Pour les cheveux fins, elle est aussi très efficace car elle redonne du volume.
  • Pour les chutes de cheveux, elle peut activer la repousse en oxygénant le cuir chevelu.
  • Elle règle les problèmes de pellicules et de démangeaisons du cuir chevelu.

Pour le corps, c’est de l’or

chanvre oil
L’huile de chanvre est obtenue en écrasant ses jolies petites graines. ©Pinterest

L’huile de chanvre contient des acides gras essentiels : des oméga-3 et 6 mais aussi beaucoup de protéines, des vitamine E, B1, D (une des seules plantes à détenir de la vitamine D, qui fixe le calcium sur nos os), des acides aminés, et bien d’autres composants très intéressants. Donc l’huile de chanvre est bénéfique pour :

  • Lutter contre le développement de maladies cardio-vasculaires.
  • Lutter contre l’inflammation des organes vitaux.
  • Lutter contre l’inflammation des articulations.marijuana-2766338_1280
  • Aider à la régulation du taux de mauvais cholestérol dans le sang (2).
  • Diminuer les syndromes prémenstruels et réguler le système hormonal (utile pendant la ménopause).
  • Participer au développement du cerveau et des yeux des fœtus pour les femmes enceintes ou allaitantes.
  • Réguler la cortisol, une hormone stéroïde qui est responsable du stress.

À noter :

L’huile de chanvre est adaptée aux régimes alimentaires en raison de sa faible teneur en calories et fait par ailleurs office d’écran solaire naturel.

Aucun effet indésirable n’a encore été signalé. Cependant si vous souffrez d’allergie à l’un des composants, il faudra bien sûr vous abstenir de l’utiliser.

Il est recommandé de consommer environ une cuillère à soupe d’huile de chanvre par jour (il existe beaucoup de recettes sur Internet à ce sujet, moi j’en ajoute dans la vinaigrette tout simplement). Ne la chauffez jamais car cela détruirait les oméga-3.

Conservez-là au frais (frigo, cellier, cave), à l’abri de la lumière. Elle est à consommer dans les 3 mois suivant son achat afin de limiter le risque d’oxydation.

Pour couronner le tout, avec son petit goût de noisette elle est délicieuse.

Vous l’avez compris, l’huile de chanvre est une vraie bénédiction. Mais ce n’est pas une découverte, en Inde et en Chine, cette huile est utilisée depuis des millénaires pour ses multiples vertus.

Anna Scheele

Notes et sources

(1) Callaway J, Schwab U, Harvima I, Halonen P, Mykkänen O, Hyvönen P, Järvinen T. «Efficacy of dietary hempseed oil in patients with atopic dermatitis». J Dermatolog Treat. 2005 Apr;16(2):87-94.

(2) Prociuk MA, Edel AL, et al. «Cholesterol-induced stimulation of platelet aggregation is prevented by a hempseed-enriched diet». Can J Physiol Pharmacol. 2008 Apr;86(4):153-9.

http://www.santescience.fr

http://www.downtoearth.org

http://www.huiledechanvre.fr/

Quand la passiflore vous sauve des nuits blanches et du stress

Cette liane fleurie merveilleusement belle était déjà utilisée par les Aztèques. Elle pousse sous le soleil sud américain mais nous pouvons aussi la cultiver chez nous à condition que le climat soit doux. Cette plante médicinale est connue pour ses vertus apaisantes et relaxantes.

La « Passiflora incarta » est la seule espèce du genre passiflora que l’on utilise comme sédatif et antidépresseur. La plante contient en effet des alcaloïdes réputés pour leur action soporifique, antalgique et antispasmodique, ainsi que du maltol, un composé organique réputé pour ses vertus antidépressives.

 « La passiflore est l’une des seules plantes qui ait été comparée à des anxiolytiques de référence, en particulier l’oxazépam, et pour laquelle une efficacité équivalente a été observée », explique Fabienne Millet, docteur en pharmacie (citée dans santé magazine par le Dr Brigitte Blond).

Sachez aussi que « L’Agence européenne du médicament » reconnaît son usage pour améliorer une anxiété modérée.

Comment l’absorber ?

En homéopathie, la passiflore se présente sous plusieurs formes : comprimés, gouttes mais aussi les fameuses granules, qui sont en plus remboursées par la plupart des mutuelles de santé. Retrouvez le détail de la posologie ici.

homeo
Passiflora composé © AS

En tisane sinon, tout simplement  : préparer une infusion avec une petite cuillère à café de plantes séchées (partie aérienne de la fleur) pour 250 ml d’eau bouillante. Laisser infuser quelques minutes avant de savourer.

teapot-196240_1920
Une simple infusion de passiflore peut vous être très bénéfique – ©Birgit_H

La passiflore peut s’utiliser en association avec d’autres plantes :

 

  • Pour réduire les palpitations dues au stress : les effets de la passiflore sont renforcés par ceux de l’aubépine.
aubépine
Ce sont les fleurs de l’aubépine qui sont bénéfiques. © AS

 

  • Lorsque domine l’agitation, l’hyperactivité, ou encore en cas de douleurs abdominales, l’association avec la mélisse peut être intéressante et efficace.
melissa-2370812_1920
La mélisse, une plante très généreuse. © AS

 

 

 

 

 

 

  • Contre les troubles du sommeil, la passiflore peut être associée à la valériane.
valerian-413021_1920.jpg
La valériane © PollyDot

Sachez que ce mélange « passiflore + valériane » est également efficace pour accompagner l’arrêt des benzodiazépines, des médicaments anxiolytiques et somnifères aux effets indésirables multiples. En effet, la passiflore prend leur place sur des récepteurs spécifiques dans le cerveau.

La force de la nature est sans fin, à nous de renouer avec.

Anna Scheele

Sources :

Guide des fleurs sauvages d’Alastair et Richard Fitter, ed. Delachaux et Nietllé.

La phytothérapie : se soigner par les plantes du Dr Jean Valnet, le livre de poche.

Passeportsanté

Santé Magazine

Homéopathie.com

Tous droits réservés © Anna Scheele

∞∞∞