Sauna : pourquoi se faire transpirer comme les Finlandais ?

Un sauna ressemble à un petit refuge, à un cocon maternel qui nous voit arriver quasi nus, débarrassés de nos hardes sociales. L’égalité sociale que cela implique est très appréciable. Les gens, adultes et enfants, s’assoient ou s’allongent et restent ainsi environ 15 minutes à transpirer grâce aux 70 à 90 degrés ambiants, traditionnellement atteints grâce à un bon poêle à bois et à des pierres volcaniques ébouillantées. Les Finlandais s’offrent 2 ou 3 séances de sauna d’environ 15 minutes entrecoupées de bains ou de douches froides.

Votre corps va très vite se délasser. Les muscles se détendent, les articulations font moins mal, le système sanguin est stimulé, les toxines et les métaux lourds accumulés dans l’organisme trouvent une porte de sortie par les pores de la peau et cette dernière est tonifiée, surtout si vous vous confrontez au froid juste après la séance. Les fibromyalgiques devraient trouver un vrai soulagement à travers la pratique du sauna.

L’esprit se sent apaisé, débarrassé lui aussi de ses toxicités. La chaleur vous enveloppe et vous calme de façon radicale. Votre humeur et votre sommeil seront bien plus agréables. Vous déposez tout votre stress pour votre plus grande joie. Vos problèmes semblent moins graves, vous avez fait le point ou bien vous avez pu vous vider la tête en mettant le mental au repos complet, abandonné comme votre corps physique au pouvoir de la chaleur.

Le sauna nous vient tout droit de la Finlande où c’est une pratique millénaire mais tous les peuples nordiques y compris les Japonnais et les Russes (qui le nomment « bania ») connaissent ce moyen de se purifier, se laver en profondeur tout en se détendant. Il est souvent utile d’ajouter quelques gouttes d’une huile essentielle dont la fragrance viendra par exemple aider à la détente.

Le sauna a aussi un aspect social, il créé du lien, il devient un lieu de rendez-vous, y compris de rendez-vous d’affaires et permet des rencontres amicales ou amoureuses. Je suis moi-même accro aux bains de chaleur vers lesquels je suis allée spontanément pour la première fois au Maroc, dans un hammam traditionnel. En 20 ans de pratique, j’ai pu vérifier tous les points de santé dont je vous parle. Aller au sauna est devenu un moment incontournable de soin de soi. D’ailleurs, je regrette qu’en France il n’y en ait pas davantage.

L’envie me démange d’aller au « Mobile Sauna Festival » en Finlande au mois de Juillet, il s’agit d’une débauche imaginative liée au sauna dont vous verrez un exemple à travers cette vidéo You Tube. Il existe même des saunas dans de vieux bus ou sur des barques !

Contre-indications : les bains de chaleur ne sont pas recommandés aux personnes cardiaques ni asthmatiques. Les personnes sujettes aux couperoses éviteront aussi les températures extrêmes. Et attention à l’alcool avant une séance…

Anna Scheele ©Technosphere

logo carré inspi

Interview de Merlin, 12 ans : bilan du voyage en Asie

Merlin, tu as passé plusieurs mois sur les routes d’Asie du sud-est. Quel sont les plus grands chocs culturel que tu as vécu ?

Les Bouddhistes qui se baladent dans les rues, les cafards géants et la chaleur.

Est-ce que la France, tes amis, la famille t’ont manqué ?

Non car il y avait tellement de choses à voir qu’on ne vit pas dans le passé.

Cite 3 spécialités culinaires que tu as adoré.

Les cafés au caramel et les rouleaux de printemps du quartier de Sam Sen Road à Bangkok et la nourriture indienne qu’on trouve partout et qui est succulente. Parfois on en avait marre des « soupes de nouilles » (un des plats principaux) car comme on est végétariens on nous les servait avec quelques végétaux. Bref, on s’est tellement régalé chez les Indiens que quand je suis rentré j’ai cuisiné un « Aloo Palak », c’est une spécialité indienne à base d’épinards, de tomates et de pommes de terre.

Cite les aliments d’Asie qui t’ont le plus surpris.

Les larves et les sauterelles en Thaïlande (franchement, ça ne me tentait pas du tout) et les mini poulpes au Vietnam que j’ai goûtés et que j’ai aimés !

Lire la suite

Faut-il faire la guerre pour avoir la paix ? Focus sur « La Ligne Maginot » – 2WW –

L’ouvrage de Schoenenbourg en Alsace

Certains ont accusé d’inutilité les constructions de la Ligne Maginot en Alsace alors qu’en réalité, c’est grâce à elles qu’Hitler est passé par la Belgique.

L’ouvrage de Schoenenbourg en Alsace, dans le Bas-Rhin, a été construit dès 1931. Il est le plus grand édifice de la ligne Maginot à être ouvert au public dans la région. Il représente à l’époque un boom technologique car l’ouvrage produit sa propre électricité. Ce sont les ingénieurs du génie militaire qui ont mis au point cela ainsi que de véritables machines de guerre (le bloc mitraillette est très impressionnant car monumental et très précis). Lire la suite