Le rêve de nos bébés

Ô splendides mamans qui avez le privilège d’avoir porté la vie

Vous qui nous avez sentis fleurir dans le secret de vos ventres arrondis

Nous rêvons d’être allaités plus de deux mois par vos généreux seins

Nous rêvons d’un lait de vache réservé aux veaux, pas aux petits humains

Nous rêvons d’un air pur, sans pollutions industrielles et agricoles, un drame

Nous rêvons de jouets sans bisphénol A ou retardateurs de flammes

Nous rêvons de couches sans pesticides et autres matières horribles

Nous rêvons de fibres naturelles pour nos petites peaux sensibles

Nous rêvons d’une eau pure et sans le plastique toxique des bouteilles

Nous rêvons d’être protégés des écrans avant nos 5 ans, ce serait une merveille

Nous rêvons d’interactions humaines car c’est de cela dont nous avons besoin

Nous rêvons de contes et d’histoires passionnantes lues avec grand soin

Nous rêvons d’être protégés de la wifi, de la 4 et 5g et autres linky

Nous rêvons d’aliments sans pesticides ni transformations pour toute la famille

Nous rêvons de racines solides et d’ailes étincelantes

Nous rêvons de vos meilleures chansons entraînantes

Nous rêvons la symphonie de l’Univers sous le soleil et la lune

Nous rêvons de marcher au milieu des arbres, des champs ou des dunes

Nous rêvons de nos ancêtres et d’une Terre heureuse

Nous rêvons d’une école bienveillante et respectueuse

Nous voulons éviter la compétition qui ne mène nulle part

Nous rêvons du développement de notre être véritable, c’est tout un art

Nous rêvons d’être accompagnés plutôt que l’on nous dirige dans la tension

Nous rêvons d’explications plutôt que de réprimandes et punitions

Nous rêvons de nos mamans dans les gouvernements

Pour un monde au plus près de la vie, la vraie, celle qui aime et jamais ne ment.

Anna Scheele ©Technosphere 2020, le jour de la fête des mères ❤

Je vous laisse le soin de compléter ce poème avec d’autres rêves pour l’humanité ❤

Pistes, liens utiles :

Choisir des couches sans danger

A propos des écrans

Sur l’allaitement

Danger Wifi femmes enceintes et bébés / enfants

Sur les jouets toxiques

Sur la pollution de l’air et leur impact sur les enfants (« 4,2 millions de morts prématurées dues à la pollution de l’air ambiant en 2016 dans le monde, 300 000 sont survenues chez des enfants de moins de 5 ans. La pollution de l’air est responsable de plus de la moitié de tous les décès par infections respiratoires basses chez les moins de 5 ans dans les pays en développement. »)

Mams et Merlin on the road #3

Dimanche 21 janvier – Bangkok

Aujourd’hui, après un samedi très relax, nous décidons d’explorer la partie ouest de la ville et vous allez halluciner sur les Klongs.

Il s’agit d’un quartier construit sur l’eau. Toutes les maisons et les petites baraques sont construites sur pilotis.

Au départ, on pensait se rendre au musée des barges, on l’a trouvé en suivant 2 filles qui le « googlisaient » car cela faisait 1h qu’on le cherchait. On s’était perdus dans un quartier populaire au milieu des marchés graffés et des temples.

Les délicieuses clémentines sont partout.
Un temple Bouddhiste

Nous sommes entrés dans ce temple et nous avons écouté les prières Bouddhistes, quelle paix mais aussi quelle fraîcheur…

Le musée quant à lui n’était pas très passionnant franchement.

C’est devenu un peu plus palpitant quand on s’est rendus compte qu’on était enfermés à l’intérieur dudit musée…On se voyait déjà escalader la grille quand un jeune est venu ouvrir…Je pense que le musée etait fermé car nous n’avons rien payé en entrant et il n’y avait que nous dans cet endroit…Bref, on sort et on se retrouve sur les pilotis et là, le spectacle est devenu étrange et horrible. Pas un seul touriste bien sûr. Au début, tout allait bien, nous déambulons entre les maisons minuscules.

Une petite décoration « pas piquée des hannetons » comme dirait Amixem notre Youtubeur préféré

Cependant, on se rend vite compte que les déchets se mélangent salement au décor quasiment partout.

Vous remarquerez la cuvette de chiottes au premier plan.
L’eau de la rivière se trouve sous cette couche de déchets.

Une vieille jetait ses sacs en plastique dans la rivière sans hésiter. Les gens se débarrassent de leurs ordures sous leur maison. C’est atrocement laid et heureusement pour vous que les odeurs ne se prennent pas en photos…On avait limite la nausée. On se rend compte de façon évidente du poids de l’humain sur la planète. Les déchets constituent un vrai problème d’autant plus que nous sommes de plus en plus nombreux sur terre. Je vous renvoie à mon article sur la technosphère, où j’explique l’urgence d’agir au plus vite car c’est carrément notre espèce humaine qui est menacée, et plus seulement des espèces animales, végétales ou les cours d’eau et les océans. C’est Hubert Reeves, l’astrophysicien, qui le hurle. Mais tout le monde préfère continuer à geeker peinard ou suivre le cours tranquille de sa vie, sans se soucier de ce problème gigantesque. Article sur la technosphère

Pourtant l’endroit aurait pu être merveilleux vu la beauté de la végétation mais hélas, les immondices entachaient complètement le paysage…

Ganesh a toujours été mon dieu indien préféré et étrangement, je le vois tous les jours quelque part. 🌟🌟🌟

À un moment, on s’est complètement perdus dans le klong…

On ne voyait pas du tout comment sortir et soudain, comme par miracle, une très jolie jeune fille est apparue et nous a dit tout bas : « Follow me, follow me », avec un grand sourire. Elle portait la tenue des collégiennes et écoutait de la musique avec son téléphone. Je lui ai demandé d’écouter, c’était les « Black eyed peas » qu’on écoutait à fond la caisse avec Merlin à un moment quand il était tout petit. Elle m’a expliqué qu’elle allait à l’école le lendemain mais qu’elle quittait le klong le soir pour dormir près de son école chez une tante ou une amie je n’ai pas compris. Une fois sortis du dédale fascinant, elle a hélé un taxi et lui a demandé d’aller à notre hôtel. Adorable petite chérie, nous l’avons remerciée chaleureusement.

Un nouveau visage de la cité des anges nous est apparu aujourd’hui. Chaque personne que nous avons croisée s’était montrée très gentille et souriante. Nous avons appris à saluer les Thaïlandais comme eux le font, en joignant les mains devant la poitrine.

Merlin a un succès fou. Les habitants lui touchent le bras et lui sourient franchement. Ils semblent beaucoup aimer les enfants et du coup nous aussi nous aimons les Bangkokois qui sont toujours doux, agréables, respectueux.

Demain nous quittons Bangkok par le train pour aller à Lopburi, une ville vers le nord, à 2h de route, envahie par les singes…

Allez place aux devoirs du Cned sur fond de ventilo.

Sérieux, non ? 👌

Phrase du jour : « Notre temps est limité alors ne le gaspillez pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ne laissez pas le bruit des opinions des autres avoir le dessus sur votre voix intérieure. Et, le plus important, ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition. Tout le reste est secondaire. » Steve Jobs

À suivre 🈵🈷🈚💞

Anna