N’achetez plus de tabac, des dizaines de plantes se fument…

Des dizaines de plantes se fument depuis l’antiquité dans le monde sauf que nous l’avons oublié à cause de l’industrie féroce du tabac. Personnellement, j’ai commencé à ne plus supporter leurs paquets immondes recouverts de tumeurs cancéreuses. J’ai essayé de fumer de la sauge officinale mais c’est un peu fort je trouve. Cependant, j’ai remarqué que cela m’avait sevrée du tabac. Puis, récemment, en étudiant l’ortie, j’ai appris que nos ancêtres la fumaient ainsi que sur d’autres continents comme en Amérique, des tribus indiennes en faisaient des calumets. Donc je viens d’essayer et…c’est merveilleusement doux et agréable. Comment vous décrire la joie que l’on ressent quand on sait qu’on se débarrasse une fois pour toutes du tabac industriel ? On se sent libre, autonome, léger, heureux.

Évidemment, je me suis beaucoup documentée suite à cette découverte fracassante et je vous livre ici une liste exhaustive de toutes les plantes qui se fument…Vous allez être aux anges en découvrant toutes les possibilités qui s’offrent désormais à vous. Bien sûr, cela reste dangereux de fumer à cause de la combustion. L’OMS estime que le tabac a tué 100 millions de gens au XXème siècle…Cependant, quand on est raisonnable sur sa consommation et que l’on se limite à une ou deux « tiges » par jour, avec des périodes sans rien fumer, les risques sont nettement moindres. Pour moi, fumer n’est pas une habitude, c’est un acte presque spirituel qui favorise la réflexion, la méditation et le partage, un peu comme les indiens d’Amérique avec la fameuse cérémonie du calumet de la paix.

Plantes SANS NICOTINE (et oui !) qui se fument et qui peuvent même vous faire arrêter de fumer ! Ces plantes ont déjà été conseillées par la médecine ou la phytothérapie.

  • FEUILLES : Armoise, aspérule odorante, bananier, bouillon blanc, cassis, chanvre d’eau (lycope d’Europe), coleus (attention drogue ancienne, hallucinogène), damiana, fraisier, framboisier, gaillet gratteron (vous savez la plante qui s’accroche aux vêtements), herbe aux chats (légèrement calmante), houblon, ipomée, lobelia inflata (ou tabac indien, agit chimiquement comme la nicotine mais sans induire d’addiction. C’est l’une des principales plantes prescrites en phytothérapie  pour se sevrer du tabac), mûrier, noisetier, pissenlit, sauge officinale (la sauge était traditionnellement utilisée pour soigner l’asthme sous forme de préparations de feuilles séchées à fumer), sureau noir, trèfle, tussilage (ou « tabac brun des Savoyards) recommandé en 1935 par Botan, auteur d’un dictionnaire des plantes médicinales : il suggère « un mélange à part égale de feuilles sèches de tussilage, de marronnier et d’aspérule odorante : les faire macérer dans de l’eau fortement sucrée au miel. Les refaire sécher, les comprimer et les découper finement comme du tabac. Fumées, les feuilles de tussilage sont conseillées par P. P. Botan contre l’asthme notamment) et maïs (la barbe).

Plantes qui se fument (toujours sans nicotine) selon différents témoignages et traditions :

  • FEUILLES : Achillée millefeuille, aigre moine, ajonc, arnica, aspérule odorante, aubépine, avocat (on parle bien des feuilles), avoine, aulnée, bardane, basilic, bétoine, betterave, bouleau, bourrache, brunelle, busserole (raisin d’ours), cacao (à la mode début XXème), camomille, carotte, cassis (attention légèrement psychotrope), céleri, cerisier, châtaignier, chêne, chicorée, ciste cotonneux, consoude, coquelicot, cyclamen, cytise, endive, épinard, eucalyptus, fenouil, figuier, flouve odorante, fougère, frêne, goémon (là j’hallucine et je jubile car nos plages bretonnes en sont parfois bondées), guimauve, groseillier, haricot, hêtre, houblon (attention effet relaxant !), hysope, laitue vireuse (ou sauvage : attention plante psychotrope, comme le cannabis ou l’opium, sacrée chez les Hébreux et les Romains), laitue scarole (doucette), lavande, lierre terrestre, marronnier d’Inde, mauve, mélilot officinal (adjuvant pour plusieurs tabacs d’Orient), mélisse, menthe, menthe poivrée, merisier, noyer, origan (marjolaine), orme, ortie (ma préférée), papaye, pavot, pêcher, peuplier, pin sylvestre, plantain, poirier, pommier, populage, prunelier, rhubarbe (faire tremper les feuilles au moins 3  jours avant de les mettre à sécher, usage ancestral au Tibet), ronce, ronce arbrisseau, rosier, sarriette, serpolet, scutellaire, soja, souci d’eau, sumac glabre, thé, thym, tilleul, topinambour, tournesol, verveine, vigne, vigne vierge, violette.
  • FLEURS : aubépine, calendula, (lycope d’Europe), chanvre (avec pas plus de 0.2% de THC pour rester dans la légalité française : ce chanvre est juste riche en cannabidiol qu’on appelle aussi CBD ou cannabionoide thérapeutique qui combat en prime stress, douleurs, dépression), la fleur du châtaignier (fumé par mon papa quand il était jeune, dans le Cap Sizun, Finistère sud), lavande, magnolia, mauve, mélilot officinal, millepertuis, muguet, rose rouge, sureau.
  • ÉCORCES : bouleau (encore utilisé en Mongolie et dans le Caucase), charme, cornouiller sanguin , saule (se fumait couramment chez les Cheyennes et les Sioux), rhododendron (au Népal, usage très ancien aussi), viorne.
  • AUTRES : clématite (la tige), iris (le rhizome), marrons d’Inde (la coque).

Plantes qui se fument contenant de la NICOTINE :

  • FEUILLES: tabac, tomate…Surtout pas la pomme de terre comme je l’ai lu ailleurs, elle flingue le cerveau !

Ensuite, selon vos goûts, vous pourrez créer votre propre mélange, par exemple un peu de menthe avec de l’ortie et quelques fleurs de calendula ? Ou du trèfle avec du framboisier et un peu de goémon ? Il suffit d’être créatif et de se connaître. N’hésitez-pas à me faire part de vos expériences.

Le sujet en passionne plus d’un, donc j’ai la joie de vous présenter le GUIDE DU FUMEUR LIBRE, un petit livre riche d’infos, un e-book que j’ai écrit pour vous chers lecteurs et que vous pourrez lire sur tablette, téléphone, ordinateur…puisqu’il s’agit du format Pdf : Plusieurs chapitres, clairs et illustrés où je vous donne le nom des dizaines de plantes qui se fument avec les informations historiques et médicinales que j’ai pu découvrir dans mes recherches, et concrètement, je vous explique quand et comment récolter, comment sécher votre récolte, la conditionner et la conserver, comment fumer. Je vous dis aussi comment cultiver votre propre tabac en toute légalité, y compris en pot et en intérieur. Je termine par des témoignages & inspirations, ainsi qu’avec mes sources bibliographiques. Bonne libération chers lecteurs POUR MOINS CHER QU’UN PAQUET DE CLOPES : 8 EUROS ttc 😉 De plus, vous soutenez un auteur indépendant qui vous donne des clefs d’affranchissement. Vive la liberté !

Le but de ce guide est de vous libérer de l'industrie féroce du tabac tout en vous ouvrant aux dizaines de possibilités qu'offre la Nature avec en prime la joie de se dédouaner de la nicotine. En plus, je trouve injuste que le savoir ancestral à ce sujet soit actuellement quasiment perdu et vous oblige à vous ruiner en achetant un tabac rempli de substances très dangereuses alors que la nature regorge de plantes fumables. Quel paradoxe n'est-ce pas ? Ce guide vous ouvre donc à l'abondance de la Nature tout en préservant votre argent. Personnellement, cela fait deux ans que je n'ai acheté aucun paquet de tabac puisque je fume d'autres plantes de mon jardin et quand j'en ai envie... Donc ce guide vous permettra aussi d'avoir un comportement beaucoup plus libre face à votre consommation voire même d'arrêter peu à peu si tel est votre souhait puisque la plupart des plantes fumables ne contiennent pas de nicotine Il y a plusieurs chapitres, clairs et illustrés : je vous donne le nom des dizaines de plantes qui se fument avec des informations parfois historiques et médicinales, et concrètement, je vous explique quand et comment récolter, comment sécher votre récolte, la conditionner et la conserver, comment fumer et je vous explique comment cultiver votre propre tabac en toute légalité. Je termine par des témoignages & inspirations, ainsi qu'avec mes sources bibliographiques. Bonne libération chers lecteurs. Mis en ligne le 12 sept. 2020 à 21:21:00
Le but de ce guide est de vous libérer de l'industrie féroce du tabac tout en vous ouvrant aux dizaines de possibilités qu'offre la Nature avec en prime la joie de se dédouaner de la nicotine. En plus, je trouve injuste que le savoir ancestral à ce sujet soit actuellement quasiment perdu et vous oblige à vous ruiner en achetant un tabac rempli de substances très dangereuses alors que la nature regorge de plantes fumables. Quel paradoxe n'est-ce pas ? Ce guide vous ouvre donc à l'abondance de la Nature tout en préservant votre argent. Personnellement, cela fait deux ans que je n'ai acheté aucun paquet de tabac puisque je fume d'autres plantes de mon jardin et quand j'en ai envie... Donc ce guide vous permettra aussi d'avoir un comportement beaucoup plus libre face à votre consommation voire même d'arrêter peu à peu si tel est votre souhait puisque la plupart des plantes fumables ne contiennent pas de nicotine Il y a plusieurs chapitres, clairs et illustrés : je vous donne le nom des dizaines de plantes qui se fument avec des informations parfois historiques et médicinales, et concrètement, je vous explique quand et comment récolter, comment sécher votre récolte, la conditionner et la conserver, comment fumer et je vous explique comment cultiver votre propre tabac en toute légalité. Je termine par des témoignages & inspirations, ainsi qu'avec mes sources bibliographiques. Bonne libération chers lecteurs.

Mis en ligne le 12 sept. 2020 à 21:21:00

Tous droits réservés pour tous pays, Anna Scheele ©Technosphere 2018

Je rappelle que toute atteinte aux droits d’auteur est sanctionnée en vertu de la loi de la propriété intellectuelle. Une fois quelqu’un m’a volé cet article, il s’en souvient encore… La sanction peut aller jusqu’à 300 000 euros d’amende sans parler du gros coup de karma.

Ce site est volontairement sans publicités afin de garder une liberté éditoriale. Vous pouvez cependant m’encourager dans la rédaction de ces articles en faisant un DON via paypal, un grand MERCI !

Soutien pour l’écriture de mes articles

Merci ❤

2.00 €

Sources de l’article :

48 réflexions au sujet de « N’achetez plus de tabac, des dizaines de plantes se fument… »

    1. Bonjour Etienne, je l’ignore mais demandez aux anciens de votre région ce qu’ils fumaient autrefois, il y a certainement une plante locale qui était utilisée pour cela. Tenez moi au courant sur inspitksf@gmail.com car cela m’intéresse grandement. Je n’utilise le ravintsara qu’en huile essentielle, cette plante ne pousse pas en France mais je l’adore vu sa puissance. Cela ne m’étonnerait pas qu’elle soit fumable. Merci pour votre encouragement, amicalement, portez-vous bien, Anna

      J'aime

  1. Je m’y suis mise depuis 3 mois, je fumais un paquet de cigarette par jour, je ne fume plus qu’un paquet de tabac par mois ! J’ai testé une quinzaine de plante et fleurs. J’ai une préférence pour l’ortie, la menthe et la fleur de sureau.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour

    J’ai trouvé votre article vraiment très enrichissant Merci!! Je vais aller récolter quelque feuille de plantes pour essayer j aimerai savoir à quel moment les recolter plutôt des feuilles jeunes ou plutôt avancées,avant floraison ou après…pzr avance Merci.

    Aimé par 1 personne

  3. On a fait la cueillette autour de la maison : plantain, pissenlit, trèfle, brunelle, achillée, ronce, ortie, noisetier, vigne vierge, tilleul, fraisier, menthe, tomate, fleurs de lavande… On a déjà goûté, mélangés à du tabac, le plantain, le pissenlit et le trèfle : c’est très vert comme goût. La ronce c’est plus neutre. On attend que le reste sèche… En tout cas ça sent bon et c’est doux dans la gorge 😀😀😀

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour,
    Article vraiment intéressant. Avant de déposer un commentaire, j’ai voulu tester. Feuilles de menthe (2 petites sachant que son goût est fort ), l’ortie, feuilles de fraisier, J’ai laissé sécher derrière ma vitre de cuisine. J’ai tout broyé en pressant avec mes doigts. J’ai l’appareil à tuber. Ca fonctionne super bien.
    Comme pour le moment, il me reste du tabac, je mets 1 c à café de tabac, pour une dizaine de c à soupe de feuilles séchées. Après ce sera juste les feuilles séchées.
    Le goût est génial, je dort bien mieux. Ayant tout dans mon jardin, et aux autour de chez moi. C’est la liberté! Le tabac est cher et très nocif. Plus d’odeur désagréable dans la maison. J’ai tout l’été pour faire un stock de feuilles séchées. Mon mari est content étant non fumeur. Ce n’est que du bonheur.
    ************Par contre, l’été pour faire sécher les feuilles, pas de souci, mais l’hiver? étant en Bretagne, il fait moins chaud. Est qu’un déshydrateur pourrait être un bon moyen pour faire sécher les feuilles s’il vous plait où vous auriez un autre moyen.
    Un grand Merci.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Gandhi Joe et un grand merci pour ce retour d’expérience qui encouragera encore plus de gens sur la voie merveilleuse de l’autonomie, au moins sur ce sujet. Oui un déshydrateur est une bonne idée surtout si vous en profitez pour faire aussi des crakers naturels 😉 Mais en général les récoltes de l’été peuvent suffire pour un an, en tout cas je m’arrange pour récolter un maximum l’été et l’automne. Coeurdialement, Anna

      J'aime

      1. Bonjour,
        Vu vos bon conseil je me demande en qu’elle quantité (tels deux tiers d’orties un tier de châtaigne) et avec quels feuilles
        Pour faire un gout léger .
        Car je ne supporte pas le tabac fort .
        Si vous avez des conseils je suis preneuse.

        Aimé par 1 personne

      2. Oui l’ortie est douce, je l’adore perso c’est ma favorite avec la mélisse et la sauge pour l’instant ; la chataigne vous nous direz Cindy car je l’ignore mais il faut tester, essayer, tâtonner. Je vous conseille aussi l’ajoût d’un filtre à votre cigarette roulée afin d’adoucir la bouffée 🙂 Bonnes expériences et rdv ici pour partager aux autres, thanks ❤

        J'aime

      3. Bonjour, Désolée de ne pas avoir répondu avant. Je ne supporte pas les feuilles de châtaignier. Je prends de l’ortie, noisette et feuilles de tomates. (La feuilles de tomates contient de la nicotine d’après ce que j’ai lu. ) Je vais essayer la mélisse et la sauge. Très bon d’après une personne qui m’a aussi répondue. Depuis que je suis aux feuilles, je dors mieux et suis un peu plus calme. lol. A bientôt bonne fin de journée. Gandhi Joe

        Aimé par 1 personne

      1. hello Claire, oui je te conseille de cueillir l’ortie, les feuilles de noisetiers, la sauge officinale est encore là aussi, il y a également le pissenlit, de la mélisse repousse dans mon jardin donc vous voyez il y a encore du choix ! Et je n’ai pas tout cité ! Moi même je viens de récolter un peu de sauge et orties donc tout n’est pas perdu loin de là ! Bises

        J'aime

  5. Très intéressant votre article. J’ai ce qu’il faut dans le jardin, je m’y met presque tout de suite ( sauge sèchée, aspérule, ortie) je pense que je vais m’amuser, je reviens après expérience, Merci.

    Aimé par 1 personne

  6. Enfin une alternative et l’espoir de décrocher de cette dépendance trop coûteuse et si dangereuse …Merci infiniment pour cet article, voilà la bonne saison pour partir à la cueillette de ces herbes. Moi qui n’est jamais roulé ma propre cigarette (oui je sais ça étonne) voilà l’occasion inespérée de pouvoir enfin être libérée ..Mille merci pour cet incroyable article …

    Aimé par 1 personne

  7. Il y a la Damiana aussi, qui a un léger effet calmant(c’est une plante légale, facile à trouver en herboristerie). C’est un peu fort en gout, mais j’ai réussi a arrêter de fumer du tabac avec des patch en parallèle, en prenant des patch entier pendant 1 semaine, puis un demi patch pendant 1 semaine, puis un quart de patch une semaine, et stop les patch ! Avec une seule boite, j’ai arrêter facilement comme ça, et sans souffrir de l’arrêt du tabac. D’ailleurs, j’avais proposé à ma femme d’essayer cette technique pour arrêter, et ça avait marché pour elle, sans vraiment de difficulté. La seul contrainte est le gout, qui est un peu fort… Mais suite à ce super article, que j’ai déjà diffusé, je pense qu’il est possible de faire la même chose facilement, avec d’autres plantes moins fortes. Je vais pour ma part tester le figuier et l’ortie, facile a trouver ou j’habite…

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Mehal, je fume sans tabac justement 🙂 Je fais sécher mon ortie, ma sauge officinale ou d’autres selon ce qui m’inspire puis je les émiette à la main ou les passe au mixer et je mets cela dans une petite pochette (comme un paquet de tabac) et je n’ai plus qu’à en prendre et à en mettre dans une feuille à rouler avec un petit filtre type ocb et voilà ! Il existe certainement d’autres possibiltés, Joyeusement, AS

      J'aime

      1. J’espère bien Boris 🙂 En revanche, tu peux diffuser le message et inspirer d autres gens à s’autonomiser sur leur consommation. D’autre part, fumer ces plantes sans nicotine peut leur permettre d’arrêter de fumer facilement si tel est leur désir 🙂 Merci pour ce message c’est gentil et bravo d’avoir eu la force d’arrêter, c’est le mieux c’est sûr !

        J'aime

    1. Bonjour, merci beaucoup pour votre article ! J’ai à disposition de l’ortie et du noisetier. Comment faites-vous sécher les feuilles s’il vous plaît ? Avez-vous une astuce pour débuter ? Merci !

      Aimé par 1 personne

      1. Hello Esther, merci ! Pour faire sécher ta récolte, je te conseille d’en faire des bouquets pas trop épais pour que l’air circule bien, de les relier avec une petite ficelle et de les accrocher en hauteur pendant quelques jours. Moi je fais comme cela ou bien je les sèche en petites cagettes. Pour un séchage rapide on a aussi l’option de la plage arrière d’une voiture en plein soleil FENETRES OUVERTES : radical et rapide (mais surtout on oublie le micro ondes !) Tous les moyens de séchage ici https://www.altheaprovence.com/faire-secher-les-plantes-medicinales/
        Ensuite, tu n’auras plus qu’à les réduire en miettes par simple froissage de tes doigts sur les feuilles ou dans un mixer. Bonne préparation, joyeusement, Anna

        J'aime

      1. Certains disent que la mélisse a des effets proches du cannabis mais j’ai essayé et je ne trouve pas. Chacun étant différent, les ressentis ne sont pas toujours les mêmes. Quand je fume de la sauge officinale par contre je ressens un étourdissement, une légère ivresse… A approfondir ! Ce serait l’objet d’un autre article ? Cordialement

        J'aime

Répondre à Monia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s