Cannabis : CBD ou THC ?

Beaucoup de clients et d’amis me parlent du cannabis en me demandant si cela est vraiment une plante miraculeuse. Alors bien sûr, ils me demandent cela à moi, grande amoureuse du chanvre, donc ma réponse est sous entendue. Pourtant, je modère mes réponses car le THC ne convient pas à tout le monde, ni le CBD d’ailleurs, et encore plus fascinant : il semble que les deux molécules soient complémentaires !

Je rappelle que dans le chanvre, il n’y pas que ces deux molécules cannabinoïdes (THC et CBD) mais des dizaines ! Pour le moment, les chercheurs en ont recensé quatre-vingt cinq ! Il est aussi intéressant de savoir que d’autres plantes que le cannabis produisent des cannabinoïdes, comme le gingembre ou le poivre noir… Et que notre propre corps est truffé de récepteurs endocannabinoïdes ! Autrement dit, notre corps reconnaît et utilise ces molécules ! Notre système endocannabinoïde (SEC) gère diverses fonctions physiologiques (fonctions motrices, mémoire, motivation, énergie, douleur et émotion) [Piomelli D. The molecular logic of endocannabinoid signalling. Nat Rev Neurosci 2003 ; 4 : 873–884. [CrossRef] [PubMed] [Google Scholar]].

Parmi les cannabinoïdes les plus connus, on trouve évidemment le THC dont le nom complet est delta-9-tétrahydrocannabinol. Le THC est la molécule la plus présente dans les plants de « Cannabis sativa L » (rien à voir avec sativa/indica, on parle ici du nom générique du cannabis avec THC). C’est le THC qui entraîne l’effet psychoactif, c’est-à-dire l’effet planant car il imite un neurotransmetteur naturellement produit par le corps humain, l’anandamide, appelée aussi «la molécule du bonheur» (« Ananda »signifie « béatitude » en sanskrit).

Le chanvre contenant davantage de molécules CBD ou cannabidiol ne se fixe pas sur les mêmes récepteurs que le THC et empêche même le THC d’agir à 100% puisqu’il en atténue l’effet psychoactif ! Le CBD empêcherait donc le fameux « bad trip » que certains fumeurs de THC ont certainement déjà connu.

En fait, le CBD n’a pas d’effet psychoactif (vous ne pouvez pas être défoncé avec du CBD), alors que le THC est largement utilisé pour ses effets récréatifs qui toutefois peuvent révéler des fragilités psychologiques (le THC peut causer de l’anxiété ou révéler une schyzophrénie par exemple !), alors que le CBD n’est absolument pas dangereux (au pire vous vous endormirez !). Contrairement au THC, le CBD a des propriétés antipsychotiques et est testé comme médicament pour les personnes atteintes de schizophrénie ! Le CBD est donc une option de traitement efficace en tant qu’anti-inflammatoire, anti-douleur, anti-anxiété et anti-psychotique, sans effet ressenti psychoactif qui peut nous mettre en danger.

Cependant, il serait extrêmement réducteur d’affirmer que que le chanvre à CBD procure les mêmes avantages que le chanvre à THC mais sans la « défonce ». En effet, le THC ne se réduit pas à son « high » et souvent il faut associer CBD et THC afin d’optimiser les bénéfices ! Nous l’observons parfaitement sur cette magnifique roue des cannabinoïdes, vue sur Leafly et traduite par le magazine Newsweed :

Quand on compare les molécules de CBD et THC, on se rend bien compte que leur structure est très proche. Leur composition chimique est en effet exactement la même. La différence, apparemment infime, repose dans l’arrangement de ces atomes entre eux et plus particulièrement la position d’un seul atome d’hydrogène. Les différences entre le CBD et le THC se manifestent donc principalement au niveau de leurs effets et de leur complémentarité. D’ailleurs, il arrive en herboristerie que l’on soigne mieux certaines pathologies avec le « totum » de la plante, c’est à dire la totalité de la plante et non juste une partie ou juste une molécule isolée. Reste à connaitre les dosages précis des variétés de chanvre que l’on va choisir, je vous conseille donc des enseignes sérieuses et toujours des plants biologiques sous peine d’absorber les éléments nocifs d’engrais chimiques.

Les français qui consomment du CBD sont souvent passés par une consommation classique de « Cannabis sativa L »‘ contenant le THC, le fameux « delta-9 tétrahydrocannabinol » qui modifie l’état de conscience et donc est classé comme stupéfiant par l’état français (alors que conduire sous méthadone ou somnifères est légal… ). « Fumeuse de THC depuis de nombreuses années, je consomme également du CBD sous forme d’huile depuis près de 3 ans. Pour mon cas perso, je ne pense pas que le CBD puisse remplacer le THC car en fait ils sont tous 2 complémentaires, l’un inhibant les effets de l’autre (Le CBD diminue l’effet du THC, NDLR). J’ai déjà essayé de l’herbe CBD mais pas convaincue du tout surtout que le CBD étant très sensible à la chaleur, la majorité de ses propriétés part en fumée. Mieux vaut le consommer en huile selon moi et le consommer pour sa santé, pour notre système endocannabinoïde. J’ai aussi intégré pas mal de produits alimentaires basé sur le chanvre comme farine, graines… » Isa

Attention, on peut trouver des cannabinoïdes de synthèse qui ont de graves conséquences sur la santé et sur le cerveau.

THC illégal vs CBD légal

En France, les produits contenant moins de 0,2 % de THC – la substance psychotrope du cannabis – sont autorisés légalement. Et Ô miracle ! La France vient enfin d’autoriser l’usage du cannabis thérapeutique (avec THC donc), sur 5000 patients en grande souffrance ! Voir article du « Quotidien du médecin »).

Le CBD comme aide au sevrage ?

Comme le kudzu, le chanvre à CBD fait partie de ces plantes qui pourraient servir dans le cadre d’un protocole de sevrage alcoolique, tabagique, aux opiacés, etc.

« J’ai remplacé le thc par le cbd en fumant + de cbd au départ et ne fumant pas du tout de thc puis je n’ai pas refumé de thc pendant plusieurs mois. Maintenant je baisse le taux de cbd que je fume et je suis a un taux entre 0,7% et 0% et je suis désintoxiquée du thc. » Bandita

Pour finir, méfiez-vous de ces entreprises qui vendent du CBD sous forme de cristaux, e-liquides, fleurs, huiles, résines, dentifrice, mascara, gel douche, glaces et même poulet rôti ! Certaines sont même côtées en bourse ! Regardez toujours si le produit est réalisé dans le respect du Vivant.

Amicalement, Anna Scheele ©Technosphere

Merci à Sandrou Krashou Suricate pour la photo de couverture, elle est une peintre très proche de la nature qui peint beaucoup le monde animal mais aussi végétal, avec justement un amour partagé avec moi pour cette plante magicienne qu’est le Chanvre. Voici le lien vers la page Facebook de cette artiste : https://www.facebook.com/Hardy.sandrart/

Toile de Sandr’art

Sources :

love-1400559_1920

Vous m’offrez un thé pour me remercier ?

J’ai choisi d’écrire de façon libre et d’être dans le vrai, je renonce donc aux publicités et aux partenaires pour votre grand confort. Votre don permet à ce site d’exister alors un grand MERCI pour votre belle contribution. Vous pouvez m’offrir 1, 2, 3, 100 thés si vous voulez, santé ! ❤ Anna

2,00 €

Pourquoi et comment faire du cannabis infusé à l’huile d’olive ?

Le THC et le CBD se dissolvent dans le gras et non dans l’eau. C’est pourquoi celui qui vous fera une infusion au cannabis vous prendra pour un inculte ou le sera lui-même. Vous connaissiez peut-être la méthode d’extraire les principes actifs du cannabis dans du beurre, ce que nous appelons un « beurre de Marrakech » et qui est utile en cuisine pour faire gâteaux, toasts, etc. Mais l’huile d’olive est beaucoup plus saine et polyvalente dans ses emplois car vous pouvez l’étaler sur votre corps et notamment des parties douloureuses.

Les recherches menées par l’université de Sienne, en Italie, ont démontré que l’huile d’olive est l’un des solvants les plus efficaces pour l’extraction de cannabinoïdes à spectre complet. Selon l’étude, l’huile d’olive (ainsi que l’éthanol) est idéale pour extraire tous les cannabinoïdes et terpènes des plantes. (Voir source en bas de l’article, l’étude est en téléchargement libre).

Avantages pour la santé

On a constaté depuis des siècles que l’huile de cannabis avait plusieurs effets médicaux. Les recherches récentes les plus optimistes soutiennent que l’huile de cannabis peut arrêter la croissance des cellules cancéreuses. Cela peut même aider le corps à détruire les cellules tumorales ! (voir les sources à la fin de l’article). En plus, l’huile de cannabis a démontré son efficacité pour lutter contre l’insomnie, les troubles de l’alimentation, les convulsions, les maladies inflammatoires, les douleurs chroniques, les maladies nerveuses, ainsi que pour améliorer la santé cardiaque en réduisant le stress, l’anxiété et la pression artérielle. Elle est aussi un vaso-dilatateur qui s’invite dans un contexte érotique à prolonger une érection par exemple.

Les avantages de l’huile de cannabis sont d’autant plus intéressants du fait de la facilité de sa consommation : il est possible de profiter des nombreuses et puissantes propriétés du cannabis en l’avalant ou en se massant avec ! Ainsi, même les personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas fumer ou l’avaler peuvent profiter de ses immenses bienfaits.

La couleur de l’huile de cannabis va d’un brun doré clair à une patte épaisse et noire foncée. Les méthodes d’extraction et les températures détermineront à quoi ressemblera votre huile. Pour l’instant, ma préparation mijote depuis 1h30 autour de 100 degrés et elle est devenue foncée.

La concocter est facile !

Je rappelle ici publiquement et sans honte que je suis assez nulle en cuisine pour vous donner du courage et vous dire que vraiment c’était un pur bonheur de simplicité de créer cette bombe alchimique.

Ingrédients :

  • 1 tasse de têtes (7g) de cannabis hachée
  • 1 tasse d’huile d’olive bio (au lieu de l’huile d’olive, vous pouvez également utiliser de l’huile de noix de coco ou bien la divine et onéreuse huile de chanvre).

J’ai souhaité utiliser une bouteille d’huile d’olive entière (75 cl), donc j’ai dosé une demi-casserole de têtes et feuilles de bonne jamaicaine que j’ai trouvée au fond d’une cité ^^ (préférez une variété sans produits chimiques, une variété qui a poussé naturellement ; je rappelle qu’en France on peut acheter des fleurs de CBD légalement dans des CBD shops ou sur Internet).

Équipement :

  • Un filtre, un tamis ou un chiffon en tissu naturel
  • Un grinder ou juste vos petits doigts !
  • Une casserole

Préparation :

Hachez votre herbe, mais pas trop finement pour éviter qu’elle ne passe à travers le filtre. Moi je l’ai juste effritée aux doigts. Vous pouvez utiliser la plante entière ou seulement les têtes, si c’est ce que vous préférez. De mon côté, j’ai mis têtes et feuilles (les feuilles aussi contiennent du THC).

Mélangez l’huile d’olive et le cannabis dans votre casserole (ou mijoteuse) puis faites cuire à feu doux pendant quelques heures, en remuant gentiment de temps à autre. Il est très important de ne pas dépasser 120°C sinon vous allez détruire les substances médicinales actives.

Cuire pendant longtemps est en fait le processus de décarboxylation. Ce qui signifie que vous activez et extrayez le THCet le CBD sans les détruire.

J’en suis à 3h de mijotage, une odeur planante s’est diffusée dans la maison, le liquide est brun doré. Je coupe le feu et laisse l’huile refroidir. Certains laissent encore plus longtemps infuser. Je filtre finalement avec une simple passoire à thé. La couleur est ambrée, profonde, inspirante. Ah je suis ravie !

Enfin, rappelez-vous qu’avaler ou s’étaler sur la peau un produit contenant du cannabis est totalement différent du fait de le fumer : les effets mettent plus longtemps à se manifester mais sont aussi éventuellement plus forts et durent plus longtemps. Pour cette raison, commencez toujours avec de petites doses et voyez les effets produits : vous pourrez ensuite adapter les quantités.

Vous pouvez utiliser votre huile comme une huile de cuisson normale : pour frire, cuisiner des légumes, sur vos salades… Faites une vinaigrette à part pour épargner mamie et vos enfants des effets psychoactifs si vous avez infusé du THC ! Préférez un mode de cuisson lent et pas trop chaud (sous peine de la voir perdre ses substances actives) et ne la passez surtout pas au four à micro-ondes, cette horreur.

Personnellement, je veux la tester en huile de massage, m’en appliquer sur le 3ème oeil et masser une moitié de corps pour observer ses effets. Je ne souffre de rien pour pouvoir parler d’éventuels soulagements mais je vais tester les effets psycho-actifs et je vous tiens informés dès que possible ici même.

Votre dévouée, Anna Scheele ©Technosphere

Sources :


Une autre façon d’infuser son huile : la solariser ! Un exemple avec cette solarisation de pâquerettes, un trésor pour repulper la peau ! https://technosphere.live/2018/05/24/les-belles-paquerettes-transformees-en-soin-pour-la-peau-comment-faire-facilement-un-macerat/