Lieuron, une rave magique

Face à la dictature sanitaire qui fait rage depuis presque une année, il faut rendre hommage et saluer l’organisation de la splendide teuf de Lieuron, en Bretagne. Une fête immense, vibrante, grandiose, débordante d’une énergie qui régénère. Bravo aussi aux raveurs, arrivés tard ou en plein froid, bravant le couvre-feu, les condés, le carnet d’amendes, les accès bloqués en se frayant des passages dans les alentours. Une fourmilière déterminée et joyeuse. Un affront à la France sanguinaire. Un pied de nez à la France meurtrière. La joie face à la répression devenue désormais constante. Une fête sur les ruines fumantes des droits de l’Homme. Une fête sublime pour célébrer le son, la vie, l’amitié. Un événement flamboyant qui rappelle que rien n’éteint la vie, jamais.

Les frees n’ont jamais plu à l’état. Babylone qui ne touche pas un sou sur nos évènements ne comprend pas nos valeurs libertaires et fraternelles. Nos visions du monde sont opposées Toujours, nous avons été méprisés par la presse mainstream, réduits à un amas de drogués stupides (je suis bac +7). Alors que nous sommes juste des gens « normaux qui aimons une musique extraordinaire » dans des lieux originaux, ouverts à tout amoureux du son. Nous sommes en avance sur notre époque malade. Nous sommes solidaires, autonomes, créatifs, passionnés. Nous avons un intellect étincelant et un coeur en or. Dans ce contexte de fascistes du capital grotesque et du sanitaire parano, une rave est comme un diamant éblouissant dans une déchetterie, comme un soleil flamboyant dans les ténèbres. Alors bravo les amis, tous les participants, les orgas, d’avoir rayonné comme des milliers d’étoiles phosphorescentes.

Ce n’est pas parce que ce monde s’écroule que tout est mort. Au contraire, un autre monde perce depuis quelques temps, il est en train de naître au forceps dans nos sociétés puantes. Nous le créons nous-mêmes ce monde tout neuf, avec nos coeurs bienveillants. La peur ne fait pas partie de notre monde. Ni les lois absurdes décidées par les gouverne.ments. Nous choisissons de vivre. Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui doivent se cloîtrer. Bref, cette « Maskarade » tombe à pic et envoie un pied de nez à l’état en faisant hommage à la joie. Alors bien sûr, il faut déplorer les voitures brûlées et les quelques gendarmes blessés mais qui a fait cela ? Nous, raveurs, ne sommes pas violents. C’est la free party qui se fait taper dessus depuis le début du mouvement en Angleterre puis dans toute l’Europe : saisies, coups, procès, amendes… la liste des sounds-systems touchés est diaboliquement longue.

Nous sommes les graines d’étoiles rassemblées par les mêmes fréquences, celles du son techno, des rythmes puissants qui nous enracinent au sol et nous relient aux astres. Personne ne pourra jamais nous empêcher de danser ensemble au rythme de la terre et du vent.

Gros big UP et RDV demain à Rennes en soutien au jeune jeté arbitrairement en prison sur simple suspicion d’organisation. Encore un abus de pouvoir que nous devrons dénoncer haut et fort. Soutien total à lui et à ses proches, je pense qu’une cagnotte va se créer pour lui payer un avocat au top.

On n’arrête pas un peuple qui danse. Rave on !

Anna Scheele ©Technosphere