L’état fait encore couler du sang pour une fête libre !

Le préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, a du sang sur les mains. Un rassemblement festif est organisé sur l’hippodrome de Redon, en mémoire de la mort de Steve et pour danser tout simplement, ensemble. Comme nous le faisons depuis 30 ans que le mouvement Free existe en France. Un rassemblement « à la mémoire de Steve, en soutien aux inculpés de la Maskarade de Lieuron et pour toutes les victimes de la répression, notre seule volonté était de brandir haut et fort la musique comme étendard et comme élément indissociable de nos vies » explique l’un des participants.

A l’heure où tous les amoureux du foot font la fête, le préfet Berthier décide d’envoyer 400 gendarmes afin d’empêcher un attentat ? Non ! Une fête libre…

Bien sûr les merdias à la botte des gouverne.ments se sont empressés d’inviter des gendarmes sur les plateaux tv qui ne débitent que des mensonges : non la free ne regroupe pas de gens violents, au contraire.

L’état étouffe la fête libre qui ne leur rapporte rien, l’état lance des grenades explosives, des fumigènes, tire au LBD dans le noir, au hasard. Un jeune de 22 ans a la main arrachée, comme lors du teknival du Faoüet il y a au moins 15 ans… L’état est prêt à TUER pour empêcher un évènement festif.

Voyez ce témoignage d’un jeune présent sur place :

« On est arrivés vers 1H/1H30. On a réussi à rentrer dans le champ, et là les gendarmes ont commencé à nous gazer vénère. D’abord juste les grenades incandescentes [les grenades lacrymogènes classiques]. Après ils ont commencé à tirer avec les LBD [balles en caoutchouc] et lancer des grenades explosives [les grenades GM2L] dans le tas. Ils tiraient partout, sur tout le monde. Il y a eu plein de blessés, j’en ai vu 5 de mes propres yeux : jambe, main, visage et bras. Un ami a été gravement blessé.Les gendarmes nous ont gazé de partout, on n’avait aucune échappatoire. C’était la panique, tout le monde courait partout. Et ils ont envoyé des lacrymo explosives à côté des voitures et tout ! Ils étaient prévenus des blessés. On leur a demandé d’arrêter les tirs pour évacuer mais rien à faire ils ont continué. Même pas de prise en charge de la plupart des blessés, et quand les gens de la fête s’approchaient pour demander, ils se faisait chasser à coup de grenades de désencerclement. Les forces de l’ordre ont poussé le mur de son pour qu’il tombe. Ce matin, ils confinent les gens sur place, plus personne ne peut sortir. Il y a des chiens dans les voitures, il y a des gens qui ont besoin d’insuline, ils ne laissent sortir personne. Même l’eau et la nourriture, on ne peut plus aller en chercher ». A midi, même les journalistes ne pouvaient plus aller sur zone pour couvrir les événements. Le mutilé, âgé de 22 ans, a dû se rendre à l’hôpital par ses propres moyens. » (Source Nantes révoltée, page fb).

Un journaliste, Clément Lanot, a délibérément été visé au tir LBD alors qu’il tentait de prévenir du drame de la main arrachée, voyez plutôt sa vidéo postée sur son compte Twitter, on a du mal à déplorer les 5 gendarmes blessés quand on observe le déchaînement de violence de leur part :

Emmanuel Berthier a estimé que la gendarmerie avait face à elle “des gens qui avaient un objectif, en découdre avec la force publique” : ce qui est faux puisque nous voulons en découdre avec les basses, les champs et les platines. Le son résonne depuis ce matin samedi 19 juin avec environ 1000 fêtards encadrés à outrance par un arsenal militaire injustifié voire provocateur.

De nombreux témoins affirment que les forces de « l’ordre » ont attaqué sans sommation. De plus, ils ont détruit du matériel de sonorisation à coups de tonfa, de masse et… de hache ce qui montre que nous ne sommes plus dans état de droit mais dans un état dictatorial.

Vive la liberté, soutien au mouvement free, aux proches de Steve et à tous les blessés au sens physique et moral. Une pensée toute spéciale aussi à ceux qui ont vu leur précieux matériel brisé sous les coups de la bêtise et de la haine.

« L’état, c’est avant tout une bande d’hommes armés ». Boris Vian

« Rien n’arrête un peuple qui danse »…

Anna Scheele ©Technosphere

Photo de couverture : © Franck Dubray / Ouest Trance

One Love ❤

Soutenir ce site via don libre est possible, vous pouvez aussi acheter ce petit livre numérique sur « La techno en France en 1999 » sur donation comme en teuf : de 0 euro à 1000 ou plus si vous voulez ah ah !

Technosphere a refusé les publicités google adsense afin de rester totalement libre et de vous offrir une lecture agréable. Pour faire vivre ce site, je fonctionne sur donations ❤ Anna

2 réflexions au sujet de « L’état fait encore couler du sang pour une fête libre ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s